Crise des Gilets jaunes : "Il faut retisser l'unité nationale" (Edouard Philippe)

 |   |  351  mots
(Crédits : Stephane Mahe)
Alors que le pire était craindre ce samedi en raison de remontées alarmantes du terrain et des incitations par certains leaders des Gilets jaunes à entrer dans le palais de l'Elysée, les manifestations de ce samedi ont été globalement contrôlées par les forces de l'ordre même si des heurts, des cassages et des pillages ont été constatés dans certaines villes de françaises, et sont toujours en cours à l'heure où nous écrivons ces lignes. Le Premier ministre a appelé la nation à se retrouver. Emmanuel Macron doit prendre la parole en début de semaine.

Après les deux week-ends précédents extrêmement extrêmement difficiles, notamment le samedi 1er décembre où le chaos a régné à Paris et dans de nombreuses villes françaises, les manifestations de ce samedi ont été contrôlées par les forces de l'ordre, malgré des heurts, des cassages et des pillages dans différents points de la capitale et dans certaines villes régionales (comme à Bordeaux ou Saint-Etienne par exemple), lesquels sont toujours en cours à l'heure où nous écrivons ces lignes. Au total, 125.000 manifestants ont été recensés aujourd'hui en France, dont 10.000 à Paris. A 18h00, 118 blessés dont 17 forces de l'ordre étaient comptabilisées.

Près de 1.400 interpellations et près de 1.100 gardes à vue

Ce retour de l'ordre est à mettre sur le compte à l'imposante présence des forces de l'ordre (89.000, dont 8.000 à Paris) et à un changement de stratégie des forces de l'ordre qui, plus réactives, plus mobiles, recourant à de multiples interpellations, ont réussi à séparer ceux qui étaient venus pour en découdre des Gilets jaunes pacifiques. Car, malgré les appels au calme cette semaine, un grand nombre de personnes étaient venus pour affronter les forces de l'ordre. A 19h30, le ministre de l'intérieur, Patrick Castaner, faisait état de près de 1.500 interpellations (en amont des évènements et pendant ceux-ci) et plus de 1.000 gardes à vues. Des battes de baseball, des armes blanches, des boules de pétanque, des frondes ont notamment été saisies.

Prenant la parole à 19h30, Edouard Philippe a salué ce plan "exceptionnel" et fait part de son "admiration pour les forces de l'ordre qui ont fait respecter la loi face aux casseurs et aux individus venus pour en découdre". Il a remercié également tous ceux qui avaient appelé au calme cette semaine.

Pour le Premier ministre, le temps est au dialogue. "Il a déjà commencé et doit se poursuivre (...) pour retisser l'unité nationale. "La Nation française doit se retrouver", a-t-il déclaré.

Tout le monde attend désormais qu'Emmanuel Macron sorte de son silence. Le Chef de l'Etat doit prendre la parole en début de semaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2018 à 9:14 :
plus personne ne peut faire confiance au 1er ministre
celui issu de la droite revancharde incapables de dialogues
refusant toute idees qui ne vient pas de sa petite personne
plus de trois semaine de perdu a vouloir reste droit et impassible
alors que les signaux de la grone date de plusieurs annees initier
par les gouvernement de droite et l(invention de la crise

ce qui n'a jamais touche le pouvoir et son train de vie
bien au contraire mais vont il reduire leur traine de vie

comme pour l'inflation 12pour cent par ans serais un bon debut

pour une fois montrez l'exemple m le 1er minitre.
mais voila il faut du courage presser les autres c'est facile
mais pour soit c'est plus que difficile
sur les premier temps seront difficile mais apres 40ans vous penserer a vous revolter
voila comment les citron presse se sont revolte.
apre c'est la revolution
a écrit le 10/12/2018 à 16:26 :
et en plus de tout ce qui nous tombe sur la tête (qui pompe notre porte monnaie) la facture EDF/ENEDIS qui va nous coûter HUIT MILLIARDS (inspecteur général Patrice Cahard) pour faire un bénéfice de 580 millions d'€ à ENEDIS (EDF 83% État et ENEDIS 100% filiale EDF). Tout çà pour changer des compteurs qui fonctionnaient très bien (plusieurs décennies). Linky le nouveau compteur est dangereux pour la santé (ondes électromagnétiques qui passent avec Linky de 50Hz à 100 000 Hz) provoque des incendies (Canada-Saskatchewan ont été démontés), espionne :M. Lassus PDG devant l'Assemblée nationale ENEDIS a une nouvelle activité :" la collecte et la vente d'informations /datas". informations volées car prises à votre insu. Linky interdit en Allemagne, Pays-Bas, etc... Posez la question et essayez d'obtenir une RÉPONSE ÉCRITE de votre assureur pour savoir si vous êtes assurés contre les incendies créés par des champs ou ondes électromagnétiques.
nota bene : EDF se désengage en cas d'incendie et évoque un cas de force majeure, nouvelle CGV. ENEDIS n'est pas assurée pour les dommages qu'elle peut causer. Le maire PROPRIÉTAIRE des compteurs, Cour d'Appel Administrative de Nancy, n'est pas plus assuré. Vous allez de voir choisir un très bon avocat ! ! !
cerise sur le gâteau avec Linky vous allez devoir souscrire un abonnement supérieur.
a écrit le 10/12/2018 à 16:25 :
et en plus de tout ce qui nous tombe sur la tête (qui pompe notre porte monnaie) la facture EDF/ENEDIS qui va nous coûter HUIT MILLIARDS (inspecteur général Patrice Cahard) pour faire un bénéfice de 580 millions d'€ à ENEDIS (EDF 83% État et ENEDIS 100% filiale EDF). Tout çà pour changer des compteurs qui fonctionnaient très bien (plusieurs décennies). Linky le nouveau compteur est dangereux pour la santé (ondes électromagnétiques qui passent avec Linky de 50Hz à 100 000 Hz) provoque des incendies (Canada-Saskatchewan ont été démontés), espionne :M. Lassus PDG devant l'Assemblée nationale ENEDIS a une nouvelle activité :" la collecte et la vente d'informations /datas". informations volées car prises à votre insu. Linky interdit en Allemagne, Pays-Bas, etc... Posez la question et essayez d'obtenir une RÉPONSE ÉCRITE de votre assureur pour savoir si vous êtes assurés contre les incendies créés par des champs ou ondes électromagnétiques.
nota bene : EDF se désengage en cas d'incendie et évoque un cas de force majeure, nouvelle CGV. ENEDIS n'est pas assurée pour les dommages qu'elle peut causer. Le maire PROPRIÉTAIRE des compteurs, Cour d'Appel Administrative de Nancy, n'est pas plus assuré. Vous allez de voir choisir un très bon avocat ! ! !
cerise sur le gâteau avec Linky vous allez devoir souscrire un abonnement supérieur.
a écrit le 10/12/2018 à 16:11 :
"La Nation française doit se retrouver"

En effet mais hélas ça ne dépend que des lrem qui sont tellement européistes, hystériques, qu'ils ont cru que la France n'existait plus du tout, qu'ils pouvaient se comporter comme de vulgaires gouverneurs de province avec les colossaux dégâts que nous connaissons.

Vous ne pouvez pas que vous contenter de servir seulement les financiers mégas riches, comme dans vos emplois fictifs d'avant hein. Hé ho il serait temps de redescendre les pieds sur terre svp ? Du moins de descendre parce que pas sûr qu'ils l'aient déjà fait...
a écrit le 10/12/2018 à 15:51 :
"mondus vult decipi, ergo decipiatur" Président Macron ? qui aurait dit çà !
a écrit le 10/12/2018 à 12:04 :
Comment ceux-là mêmes qui ont, pendant 4 ou 5 décennies, passé leur temps à défaire la Nation Française, peuvent-ils encore, sans rire, venir dire aux Françaises et aux Français qu'il faudrait "retisser l'unité nationale". Ce qu'à travers les "gilets jaunes", les Françaises et les Français sont en train de rejeter avec force et avec clarté, c'est cette hypocrisie des gouvernements UMPS-LREM successifs, du "monde d'en-haut, qui ne cherchent qu'une chose en fait : "calmer le jeu", "reprendre la main" pour essayer de conserver leurs postes et les privilèges qui vont avec et" en même temps", vendre la France à la finance et aux banques à travers l'UE, et à l'étranger. Alors même que la très grande majorité de la nation Française rejette la politique migratoire de ce gouvernement, celui-ci s'apprête à signer le "pacte" soi-disant inutile et "sans danger" de l'ONU. Le secrétaire d'Etat pour les affaires étrangères est déjà à Marrakech dans ce but.
a écrit le 09/12/2018 à 21:56 :
À la suite de l’ampleur du mouvement des Gilets Jaunes et à sa médiatisation, l' UPR se réjouit de constater que bon nombre de sujets politiques reviennent sur le devant de la scène et,
C’est le cas du référendum d’initiative populaire !
Ce dernier était bien entendu dans son programme lors de l’élection présidentielle de 2017 et constitue un regain majeur de démocratie !
À cette occasion, nous republions cette vidéo pédagogique que nous avions réalisée lors de la dernière campagne présidentielle.
N’hésitez pas à la partager si vous trouvez, comme nous, que ce sujet est très important à mettre en lumière et que cette vidéo s’y emploie très bien.

https://www.youtube.com/watch?v=QaO3EhQoxiw
a écrit le 09/12/2018 à 16:20 :
Pour sortir cette phrase, il a dû commencer à travailler à Matignon dès vendredi soir et traverser au moins 3 rues.
a écrit le 09/12/2018 à 15:15 :
le libéralisme est contre l'unité nationale puisqu'il faut des pauvres pour enrichir les autres. Si l'unité nationale devient une fin en soit, il faut lancer un avertissement à l'idéologie libérale pour que la redistribution des richesses soit une fin en soit. Hors malheureusement, tous les politiciens sont persuadés que c'est le marché qui règle tout, mais non : c'est le contrôle et la règlementation qui rééquilibre la donne quand la justice n'est pas aux ordres du pouvoir et a de véritables moyens de sanction à l’encontre des contrevenants de tous horizons (ripoux, politiciens véreux, chefs d'entreprise, etc.).
Réponse de le 09/12/2018 à 16:09 :
Quand le gilet jaune en a marre des taxes, il casse tout. Quand l'investisseur en a marre des taxes, il se casse tout court. Au lieu de disserter sur le libéralisme, prenez des risques, montez une boite, et nous verrons si vous tenez le même discours. On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre.
Réponse de le 09/12/2018 à 16:37 :
Ce monde contrôlé et repressif : on a connu cela à l’Est de l’Europe avant 1989 et on a vu le résultat, les peuples n’en voulaient plus. Le défaut étant que le pouvoir est vite accaparé par une classe dirigeante, dite « éclairée » qui l’exerce et le cadenasse au détriment de tous les autres citoyens alors que nos démocraties permettent l’émergence de contre pouvoirs qui peuvent ainsi contribuer au débat.....
Réponse de le 09/12/2018 à 18:14 :
Vous ne savez pas lire et vous inventez : je ne parle pas de taxe, je parle redistribution. Il est vrai que jamais le CAC40 n'a autant donné à ses actionnaires, donc pour l'investisseur qui se casse.... il fait bon vivre fiscalement en France, excusez du peu. Et ne vous inquiétez pas pour ma boite, elle va bien, et elle va très bien parce que mes salariés se défoncent pour qu'elle se porte bien car je les paie bien... En revanche, ceux qui posent problème, ce sont les grandes entreprises qui ne paient pas rapidement. Mais lorsqu'on a un savoir faire reconnu, le rapport de force s'équilibre.
Réponse de le 10/12/2018 à 11:11 :
Tu melanges liberalisme et capitalisme. (Re)lis Alexis de Tocqueville. D'ailleurs quand les gilets jaunes demandent moins de taxes, ca pourrait être vu comme du libéralisme (moins de taxes, moins d'etat). Et ton pamphlet sur les politiciens étant persuades que le marche règle tout ne tient pas: on souffre plutôt comme l'ensemble des pays OCDE d'une inflation législative et d'une immixtion des états dans des sujets économiques qu'ils ne maitrisent pas. Et ca nous coute cher en impôts en général.
Réponse de le 10/12/2018 à 11:16 :
il faut être maso pour monter sa boite dans le pays champion mondial des prélèvements (55%). Les investisseurs craignent bien plus les taxes Macron que les gilets jaunes (qui en ont marre aussi des taxes).
Réponse de le 10/12/2018 à 16:42 :
Je ne mélange rien du tout, par contre, il y en a qui ont de sérieux problèmes de compréhension avec les gilets jaunes : ils ne sont pas contre les taxes, ils sont contre la hausse qui devient insupportable en regard de leur pouvoir économique, ils ne sont surement pas pour le libéralisme, faut être neuneux pour avancer qu'ils veulent moins d’état : ils sont justement contre l'inégalité croissante d'accès au service publique, je ne sais sur quelle planète vous vivez... Et ils sont pour une fiscalité plus juste, donc plus de régulation fiscale... bon A donner des leçons aux autres , montez votre boite et on verra si vous êtes soutenu et apprécié de vos salariés, au lieu de débiter des âneries. Et en France, pour ceux qui ne le savent pas, il existe de très nombreux moyens de défiscaliser, il faut juste savoir utiliser correctement les différentes fiscalités européennes. Et dans le monde des affaires, que ce soit le capitalisme et/ou la pensée libérale, on n'en a que faire, on veut que ça "marche".
a écrit le 09/12/2018 à 13:42 :
Tous les gouvernements précédents ont tous cherché à diviser pour mieux régner et maintenant que tout part en éclats, ce gouvernement-ci prétend retisser l'unité nationale !
un exemple des inégalités : samedi dernier dans " la nouvelle République" du centre, un fonctionnaire sans poste donc sans travail perçoit 2600€ NET ¨PAR MOIS DEPUIS 10 ANS... c'est comme çà que nous sommes administrés depuis 50 ans! à méditer... certains responsables semblent être plus intéressés par leur promotion financière que par leur boulot !
a écrit le 09/12/2018 à 12:53 :
retisser l'unité nationale ?
quand tous les pouvoirs et les moyens financiers qui vont avec sont concentrés à Paris et sa proximité , je ne vois pas comment "restaurer"une unité nationale qui n'a d'ailleurs été partagée qu'en temps de guerre .
cette concentration argent/pouvoir ne fait que se renforcer , laissant de plus en plus de territoires et leurs populations dans une situation de régression économique et sociale .
le mouvement des gilets jaunes est le signal de la dénonciation de cette évolution sociétale .
ce qui "ferait sens " et qui plus est "nation" - pour utiliser un terme de langage qui fait flores chez les perroquets LREM - serait de casser ce système pervers en décentralisant très largement les administrations et les ministères non régaliens . et pour le symbole , mettre la banque de France à Clermont Ferrand .
Réponse de le 09/12/2018 à 15:00 :
Plutôt d’accord. De toute façon, quand les journalistes font les matamores, c’est « Paris a décidé d’intervenir ». Ça me fait doucement rigoler, quand les militaires en Opex viennent de Toulon, de Saint Nazaire, de Brest ou des Pays de la Loire ».
a écrit le 09/12/2018 à 12:46 :
l'unité nationale est impossible car l'exécutif comme les précédents d'ailleurs prendra dans une poche pour donner à l'autre. On peut déjà considerer que la classe moyenne dite supérieure ce qui correspond pour partie en terme de métier à ingénieurs, cadres, professions libérales sera celle qui devra payer le transfert de poche. M. Macron ne s'attaquera pas aux revenus financiers, dont la spéculation, ne peut revenir sur la suppression de l'ISF car dans ce cas toute sa politique sur le retour des riches!!, mais également dans le cadre de la compétition européenne pour faire venir la finance. En plus de prendre dans la poche de la classe moyenne dite supérieure il reste ce qu'avait d'ailleurs proposé, il y a quelques mois, France Stratégie le conseil économique du premier ministre, mettre une taxe sous forme de loyer aux propriétaires de la résidence principale, taxe qui pourrait se chiffrer en plusieurs centaines de millions avec un avantage comme la CSG devenir progressive au bon vouloir politique. Une partie des français qui sera exclue de l'unité nationale va souffrir. Dans le contexte économique actuel il n' y aucune marge de manœuvre sauf transférer le besoin, compréhensible, des plus démunis vers une autre classe.
Réponse de le 09/12/2018 à 14:24 :
STOP :
beaucoup des plus démunis ne doivent s'en prendre qu'à eux meme :
Bosser dur à l'école , réussir ses études dans une voie ne menant pas au chomage , ne pas refuser le travail manuel , bouger y compris ailleurs en EUROPE pour changer d'emploi , bosser dur dans son boulot .. étaient , sont et seront toujours les clés de la réussite et du pouvoir d'achat .
Tant pis pour ceux qui ne veulent pas le comprendre .
Réponse de le 09/12/2018 à 16:03 :
Non, non et non à cette idée profondément stupide de loyer pour les propriétaires de leur résidence principale. Ceux-là ont choisi de rembourser des emprunts souvent lourds pour se loger, fourmis plutôt que cigales. Avec comme évidence la limitation de consommation de biens vite obsolètes au profit d'un bien durable, et un toit pour sa retraite. Pour ma part plus de 20 ans de remboursements. La ponction perpétuelle, cela suffit !
Réponse de le 09/12/2018 à 16:05 :
Non, non et non à cette idée profondément stupide de loyer pour les propriétaires de leur résidence principale. Ceux-là ont choisi de rembourser des emprunts souvent lourds pour se loger, fourmis plutôt que cigales. Avec comme évidence la limitation de consommation de biens vite obsolètes au profit d'un bien durable, et un toit pour sa retraite. Pour ma part plus de 20 ans de remboursements. La ponction perpétuelle, cela suffit !
Réponse de le 09/12/2018 à 16:21 :
Contrairement à ce est dit régulièrement, la promotion sociale ne se fait pas par l'ascenseur (qui n'a d'ailleurs jamais existé) mais par l'escalier.Cela demande donc un effort personnel. Le tout facile ou le tout gratuit n'existe pas.
a écrit le 09/12/2018 à 11:46 :
La "politique de l'offre" et l'écologie ne font pas bon ménage, il faut bien le reconnaître! D'un coté cela demande une mondialisation des moyens alors que de l'autre une localisation ou relocalisation!
a écrit le 09/12/2018 à 11:13 :
Pour équiper les foyers modestes, le gouvernement va créer un chèque « métier à tisser » de 15€.
S’appliquera naturellement de la CSG, du CRDS, de la TVA et ce chèque sera soumis à l’IR.
a écrit le 09/12/2018 à 10:54 :
80% des français partagent la détestation du président et de la clique LaREM.

75% estiment qu'il se plante dans ses réformes, qu'elles sont inefficaces et terriblement injustes.

78% estiment que le gouvernement gère mal le mouvement et envenime la situation par son inaction politique.

et 100 % attendent qu'il parle, se justifie, fasse amende honorable et propose un programme socialement acceptable pour les trois ans à venir.

Faute de quoi il y a aura un acte V. Dans l'unité et le tissage.
a écrit le 09/12/2018 à 10:47 :
Oui bien sûr !
Après avoir copieusement insulté les français chaque fois que le président se déplaçait à l'étranger, il faut maintenant retisser l'unité nationale.
Après s'être affiché tout sourire avec un trafiquant de drogue tout en disant à un jeune en galère qu'il n'avait qu'à traverser la rue pour trouver du travail.
L'insulte, l'arrogance ... et l'absence de résultats de ce gouvernement rendent les gens fous.
Macron s'est trompé sur tout, sa capacité à forcer l'Allemagne a accéléré l'intégration européenne pour sauver l'euro, sa capacité à influer sur la politique de TRUMP, ...
Non seulement il est inefficace, n'a pas le bon modèle pour traiter les problèmes mais insultent les français. Le pire président français de l'histoire moderne ... même Sarkozy était plus respectueux des français.
Réponse de le 10/12/2018 à 13:58 :
A Bien Sur.
Vous allez etre satisfait sous peu.
Bismuth, , pardon Sarkosy apres mure reflexion a decide de donner de sa personne pour la pays France.
Le sauveur est de retour.
Dieu existe donc
a écrit le 09/12/2018 à 10:17 :
Les attentes des GJ sont là, Macron le pavlovien européiste enfermé dans le dogme du 3 % de l' UE ne sait pas y répondre dans ..l' UE..
A quoi bon ?
https://www.lelibrepenseur.org/la-charte-officielle-des-25-revendications-des-gilets-jaunes/?fbclid=IwAR2Yf_2D8kqZDURAVvHaxzCzHvJrYIt-hvTKjnDPD3Q3ZzkLyTX4GKtMAk8
sur EN DIRECT - «Gilets jaunes» : Macron va faire «des propositions»
Réponse de le 09/12/2018 à 11:00 :
Quel est le parti qui coche quasi toutes les cases ? Réponse en soirée ..
Réponse de le 10/12/2018 à 11:32 :
La plupart des revendications sont annonces de façon ridicule du genre: 21 reindustrialisation de la France. Ca ne se décrète pas ce genre de choses, ca se travaille et ca ne marche pas avec la proposition 2: augmentation de 40% du SMIC quand certains pays ont des salaires bien plus bas que le SMIC actuel avec des populations travaillant aussi bien. La 16 est sarcastique: garantir la liberté des citoyens...un peu comme les gilets jaunes bloquant la liberté de circulation. Et la 3 a besoin d'être retravaillée: embauche massive de fonctionnaires: donc on augmente les impôts? Je passe la 4 sur les millions de HLM, personnellement je trouve qu'on a assez de ghettos en béton sur le territoire. C'est comme les éoliennes, c'est très moche. Vu le niveau, vous pouvez rajouter interdiction de la pauvreté et interdiction d'être trop riche
a écrit le 09/12/2018 à 10:00 :
"Il faut retisser l'unité nationale" (Edouard Philippe)"

Oui, mais avec un ordi :
Ils avaient pourtant bien payé leur taxe foncière dans les temps. Seulement voilà, ils l'ont réglé par chèque. Or, il n'est maintenant plus possible de payer ses impôts par chèque au-delà de 1.000 euros, rapporte l'Est républicain. C'est pourquoi leur chèque d'un montant de 1.249 euros a été suivi d'une amende. Pourtant, il a bien été encaissé "le 9 (novembre) pour une date limite de paiement le 15", explique le père de famille. Ce n'est que 15 jours plus tard, que la famille a eu la mauvaise surprise de recevoir par la poste une amende de 15 euros.Bien que la famille soit choquée, c'est la loi, rappelle à l'Est républicain, Jean-Christophe Royer, directeur du pôle fiscal de la direction départementale des Finances publiques. "Les impôts et taxes d’un montant supérieur à 1.000 euros doivent être réglés par voie dématérialisée.Tous les ans, le seuil pour payer par chèque ses impôts baisse. L'an dernier, il était encore à 2.000 euros et l'année prochaine il ne sera plus que de 300 euros.Quoi qu'il en soit le père de famille, bien que l'amende ne soit pas très conséquente, est très agacé. "Sanctionnons plutôt les fraudeurs qui coûtent cher au pays ! Notre système marche sur la tête et je ne suis plus surpris que tant de Français soient en colère", a-t-il lâché.
Réponse de le 09/12/2018 à 10:57 :
En France, existe le principe de bonne foi et de la demande de remise gracieuse auprès de l'administration. Je sais qu'on en demande beaucoup au bon père de famille car il est censé ne pas ignorer la Loi qui est complexe en France, mais il est toujours possible de se renseigner pour apprendre que, dans le cas de ce brave homme, il suffit d'écrire une lettre polie à l'administration pour expliquer la situation (ou un mail si on préfère) et si c'est la première fois qu'il est en "retard" ou paie par chèque au lieu par virement, il est quasiment certain d'obtenir de ne pas payer l'amende. Il est encore temps de réclamer cette remise même s'il a déjà payé, l'Etat rembourse toujours les indus...
a écrit le 09/12/2018 à 9:52 :
la casse pourquoi faire!!!! les assurance vont payer donc les primes vont augmenter qui paye tout le monde!!! certains gilet jaunes aurait besoin dans le calme de quelques lecons d'economie le plus simple augmentations du smic pour les entreprises augmentation du
produit fini la France n'arrive deja pas a exporter donc on ferme des usines donc plus de chomeurs et on recommence;;;;; pour justifier des aides recu par certains il faut que tout le monde paie de l'impot et pas seulement a peine 40% de la population qui essai de travailler
la on parle d'egalite
Réponse de le 09/12/2018 à 11:09 :
En effet, le problème de la démocratisation de l'instruction, c'est qu'un peu de connaissances est souvent plus nuisible que pas de connaissances du tout... Sur certaines vidéos des agissements des casseurs parisiens, on entend nettement un "jeune type banlieue" qui a fracassé les vitres d'une bijouterie, d'un quartier qui n'était pas bouclé donc qui n'a pu à temps baisser son rideau, protester contre l'utilisation par ses occupants de flash ball lorsqu'il a voulu pénétrer dans la boutique au prétexte "ils n'ont pas le droit !". Ce brave petit connait assez la Loi française pour savoir qu'il n'est pas toujours légal d'utiliser une arme en France pour repousser un cambrioleur mais il semble totalement ignorer que détruire une vitrine et cambrioler un magasin pendant des manifs n'est pas un droit... Sans doute a t-il entendu son prof d'histoire décrire les pillages et la remise du butin aux vainqueurs qui remportent le siège d'une ville... et n'a-t-il pas écouter assez pour comprendre que "la Loi de la guerre" des temps anciens n'est pas la "Loi en temps de paix" d'aujourd'hui.
a écrit le 09/12/2018 à 9:48 :
Quel hypocrisie!! Alors que tout est fait pour diviser les français afin de les intégrer dans l'union européenne! Tant que l'on sera sous la tutelle des fonctionnaires de Bruxelles, il n'y aura pas de changement!
a écrit le 09/12/2018 à 9:47 :
Les médias, toujours préoccupés par l'audimat, oublient de dire qu'à Lyon, la fête des lumières d'hier s'est très bien passée. Il faut se rendre à la raison : l'Etat n'est pas là pour payer le superflus de beaucoup de retraités d'autours de 70 ans, ex soixante huitards, immatures et incapables de maîtriser leurs budget et qui pensent que leurs retraites, financées par 1 personne sur 5, devraient leur permettre de mener la belle vie. Par contre, le coût de la vie indispensable chez nous (eau, électricité, produits de premières nécessités) pose problème et la hausse de la CSG, utilisée en quasi totalité pour la sécurité sociale, devrait se déclencher à compter de 1500€ net par mois.
Réponse de le 09/12/2018 à 11:28 :
Pour une fois que les medias ne jettent pas de l'huile sur le feu en donnant des informations inutiles et dangereuses ne les blâmez pas. Nous savons qu'il y avait une fête à Lyon, si rien n'a filtré sur des problèmes pendant son déroulement, c'est que cela s'est bien passé et que, heureusement, les casseurs n'ont pas pensé y aller. Peut-être parce que le déploiement de force à Lyon a permis d'en arrêter un bon nombre à temps et de les cantonner ailleurs... Peu importe, profil bas, ouf et oublions le sujet. Rappelez-vous que si les tours jumelles de New York ont été détruites, c'est parce qu'un expert a eu le bon goût de dévoiler en public la bonne méthode pour le faire... En tout cas, la marche pour le climat à Paris s'est bien déroulée, son bon déroulement et son itinéraire ont été dévoilés par les medias, en direct et à la fin, les casseurs se sont retrouvés comme par hasard, place de la République... Ils ont des smartphones et savent regarder les infos dessus...
La génération des soixante huitards est une génération d'enfants gâtés et égoïstes, à leur âge nous ne les changerons pas. Vous avez tout à fait raison, ils ont allègrement abandonné leurs aînés en leur temps en créant les maisons de retraite et en les ruinant par l'inflation, ils ont eu de petites et rares retraites à financer pendant leur période active alors qu'ils étaient nombreux par rapport aux vieux de cette époque et qu'ils vivaient en pleine expansion économique . Ils ont empêcher leurs enfants d'accéder aux postes clés en profitant de leur bonne santé pour s'accrocher à leurs postes à responasabilité le plus longtemps possible au lieu de leur laisser une place (les premiers jeunistes) et aujourd'hui ils trouvent naturels de tirer encore les marrons du feu alors que les actifs ont une charge plus lourde à financer en période moins faste. Ils seraient même capables de dire, alors qu'ils sont à la retraite, qu'ils doivent pouvoir vivre du fruit de leur travail.
Réponse de le 09/12/2018 à 12:21 :
T'as pas un peu forcé sur le jaune ce matin ?
Réponse de le 09/12/2018 à 14:33 :
Oh que la jalousie est un vilain péché .
Un vieux de 70 ans qui a fait bosser ses enfants pour leurs études puis les a envoyé vivre et bosser hors de FRANCE et ils me remercient régulièrement .
Votre vie vous appartient , ne tenez pas les autres pour responsables si vous l'avez ratée .
a écrit le 09/12/2018 à 9:40 :
La France reste le pays le moins libéral d’Europe.

- La France est le pays en Europe où le taux de taxation des revenus du capital est le plus élevé d’Europe ?

En 2016, il était de 52,8% en France contre 26% en Allemagne, 29,1% en Espagne, 32% en Italie et 33,2% en Grande Bretagne.

Il était de 26% au Portugal, le nouveau pays modèle de l’extrême gauche.

- La baisse de l’ISF est largement compensée par la hausse des recettes des droits de succession et de donation ?

C’est « une hausse de près de 60 % depuis 2012 », constate Joël Giraud (LREM), rapporteur du Budget à l’Assemblée nationale.

Les recettes des droits de succession et de donation sont passés de 9,1 milliards d’euros en 2012 à 12,9 milliards d’euros en 2017 et devraient atteindre 15,9 milliards d’euros en 2018.

- Même avec le CICE, la France est le pays où les sociétés non financières font le moins de bénéfices ?

En 2016, le taux de marge des sociétés non financières était de 31,9% en France contre 41,5% en Allemagne, 42,7% en Espagne, 42,4% en Italie et 35,4% en Grande Bretagne.

Il était de 41% au Portugal, le nouveau pays modèle de l’extrême gauche.

La France est aussi un des pays d’Europe où les sociétés non financières rémunèrent le moins le capital.

Le total, intérêts + revenus distribués des sociétés (les revenus type dividendes), représentaient 6,6% de la valeur ajoutée des sociétés non financières en France contre 14,5% en Allemagne, 6,9% en Espagne, 16,5% en Italie et 9,9% en Grande Bretagne.

Il était de 12,7% au Portugal, le nouveau pays modèle de l’extrême gauche.

Sources
Commission européenne. Tendances de la fiscalité dans l’Union européenne.
EUROSTAT. Non-financial corporations — statistics on profits and investment.
Réponse de le 09/12/2018 à 10:18 :
Il faut en finir avec les exceptions. Car en France si vous avez un conseiller fiscal vous ne payez rien.. Il faut que tous les revenus soient imposables et vous payez en fonction de ce que vous gagnez. Pour les successions idem, en finir avec ces exceptions d'assurance vie.arretez avec ces impôts locaux bases sur des valeurs cadastrales absurdes etc
Réponse de le 09/12/2018 à 10:27 :
Vous avez mis le doigt précisément là où ça fait mail, si l'économie française fonctionne si mal c'est parce qu'on pénalise beaucoup trop l'enrichissement. Et c'est aussi pour ça qu'on a tant de mal, quand une entreprise française, même rentable, est à vendre, à lui trouver un actionnariat français (STX, ...). Quant au Portugal, s'il peut desserrer un peu la contrainte, c'est parce que l'exécutif précédent a fait le boulot de nettoyage des écuries d'Augias. Au prix de mesures fort peu égalitaires comme la défiscalisation quasi totale des résidents étrangers.
Réponse de le 09/12/2018 à 10:37 :
Bravo

Imaginons la france avec 10% de prélèvements obligatoires en moins(comme l'allemagne):mon petit doigt me dit qu'il y aurait moins de clientélisme et plus de productivité.

Edouard est indécrottable comme sa famille UMP:il augmentera la pression fiscale parce qu'il ne sait pas faire autrement.Meme chose pour le chaviste,Marraine Lapine et Dupont Aimant
a écrit le 09/12/2018 à 9:34 :
Je sais pour avoir connu avec mes parents non seulement les fins de mois difficiles mais ce que l'on appelait la misère et ce que l'on appelle maintenant la pauvreté. A l'époque des années 1950 / 1960, il n'y avait pas toutes les nombreuses (les myriades) aides sociales actuelles. Les visites que nous avions à la maison "Les Huissiers". Mais il n'y avait rien à saisir.
Aujourd'hui les gilets jaunes manifestent et déclarent sur les chaînes de TV et dans les journaux pour "pouvoir aller au cinéma, se faire un resto".
France!!! pays le plus imposé d'Europe à cause de Présidents de la République incompétents, ne songeant en se rasant qu'à leur réélection, tu vas devenir le pays que beaucoup voudrons quitter un jour. France!!! tu te meurs tout doucement mais surement.
Réponse de le 09/12/2018 à 11:42 :
La France n'est pas le pays le plus imposé.
46 % de prélèvements sociaux, c'est au plus 25 % d'impôts et au moins 21 % de cotisations sociales pour payer ces aides que vos parents n'ont pas reçu quand vous étiez enfant, aides que vous trouvez sans doute comme moi bien mal reçues par des gens qui considèrent que tout leur est dû (pas tous bien sûr mais ceux qui se plaignent malgré tout).
C'est bien que certains maires ouvrent des cahiers de doléances, nous pourrons les remplir pour que chacun puisse dire, comment il voudrait que notre contrat social soit réformé, cela marchera peut-être mieux que les consultations citoyennes sur internet. Les allocations familiales devraient par exemple être plafonnées à un certain nombre d'enfants 3 ou 4 et ouvertes aux familles d'un enfant si, et seulement si, cette économie le permet.
Réponse de le 09/12/2018 à 17:19 :
@Harpagon : parce que selon vous, on laisse les gens mourir de faim en Allemagne, aux Pays Bas, au Danemark, en Suède, tous ces pays ont des taux de PO inférieurs à la France.
a écrit le 09/12/2018 à 9:05 :
Macron, l'homme qui a fait détester la Vème république.
Quant à Castaner le meilleure résultat de ce Samedi devrait le pousser à démissionner, son idée de transformer les Champs Elysée en FanZone la semaine dernière est la démonstration de son incompétence, cette idée n'a pas pu venir des experts du maintien de l'ordre.
Maintenant que le mouvement des Gilets Jaunes est débarrassé des casseurs et de quelque pilleurs, que va faire l'exécutif si le mouvement se renforce encore ?
a écrit le 09/12/2018 à 8:39 :
il ne serait pas inutile de faire comprendre au casseurs ce qu'ils fonts. bruler les voitures des particuliers, commerçants,policiers,pompiers etc donc bruler les voiture des gilets jaunes. casser les commerces, bloquer les magasins, s'en prendre à leurs maisons.
oeil pour oeil, dent pour dent.
Réponse de le 09/12/2018 à 9:28 :
Malheureusement sans casse Mrs MACRON ET PHILIPPE ne voulaient pas dialoguer MAIS FAIRE pourrir alors que faire,???? !!!!ils ont voulu se servir des casseurs pour disqualifier les gilets mais peut etre y a t il un dieu qui a inverse les faits Les casseurs on disqualifié le Gouvernement
Réponse de le 09/12/2018 à 9:55 :
Qu'on arrêt de nous présenter le mouvement des gilets jaune comme pacifiste! Il s'agit surtout du mouvement du tout pour ma gueule et certains profitent des manifestations pour faire leur "marché de Noël " (cf les magasins de téléphonie, bijouteries pillés). Ces immatures et n'ont pas compris qu'avec la mondialisation, l'âge d'or de leur jeunesse est terminé.
Réponse de le 09/12/2018 à 11:51 :
Se faire justice soi-même, faire aux autres ce qu'on ne veut pas qu'ils nous fassent, c'est une mauvaise idée.
La vie est profondément injuste, c'est ainsi, renier ses propres principes ni changera jamais rien. Le seul bien que nous pouvons posséder grâce à nous-même, c'est le contentement d'avoir toujours été fidèle à nos principes quoiqu'il en coûte. C'est parfois dur, très dur, de se respecter soi-même mais ça vaut toujours le coût pour plus tard. Si on a la chance un jour de pouvoir regarder derrière soi, n'avoir honte d'aucun de ses propres actes est un luxe qui procure une paix intérieure précieuse.
a écrit le 09/12/2018 à 8:38 :
+1000
a écrit le 09/12/2018 à 8:36 :
Je ne demande pas de retisser .... Je demande: baisse forte des impôts et taxes, fin du 80, fin du mépris et de l'arrogance des gouvernants, réduction du nombre de députés et sénateurs, diminution du nombre de couches de strates administratives, arrêt de l'immigration, amélioration de la sécurité, diminution des dépenses somptuaires de l'état et de toutes les collectivités. Simple à comprendre, non ?
Réponse de le 09/12/2018 à 9:57 :
tres tres bon raisonnement mais qui paie les ameliorations si ce n'est l'impot
il est vrai que nos deputes sont trop nombreux et qu'ils se plaignent de gagner trop peu en moyenne avec 9000€ par moi on ne s'en sort pas
ils sont a cote de la plaque
a écrit le 09/12/2018 à 6:59 :
40 ans de laxisme en France car le politique est un trouillard face aux Français ingouvernables Macron en paye le prix à peine 18 mois après son arrivée au pouvoir!
L'image de marque de la France à l'étranger qu'avait su redonner Macron a été réduite à néant !
Les investissements étranger et les création d'emplois se feront ailleurs !
Merci les GJ, les casseurs, les retraités es chômeurs et les 80 % de français soutenant le mouvement.
Les 20 % restant sont les Français qui produisent la richesse du Pays !.
Réponse de le 09/12/2018 à 8:46 :
"Les 20 % restant sont les Français qui produisent la richesse du Pays !. "

Qui profitent de la richesse du pays produite par les autres surtout
a écrit le 09/12/2018 à 6:05 :
Castaner a été plutot bon ce dernier samedi.On peut légitimement se poser la question d'une main étrangère derrière l'explosion "spontanée" des gilets en Novembre.Macron doit annoncer une transition écologique plus douce avec de nombreuses aides pour les plus modestes.
Réponse de le 09/12/2018 à 9:16 :
Tout à fait Jessifer, "la main étrangère derrière l'explosion "spontanée" des gilets" nous viens directement de Bruxelles et leur néolibéralisme gravée dans les traités, imposé via les Grandes Orientations de Politique Économique !
Réponse de le 09/12/2018 à 9:38 :
La main étrangère peut aussi etre le gouvernement qui voulait discrediter les gilets jaunes par les casseurs mais l'histoire reteindra le contraire les gilets jaunes on discrédite le gouvernement et comme dab vous proposez des aides donc ne nouvelles taxes ou deficit non finance alors qu'il faut surtout l'abolition des priviléges EX Ceux des anciens presidents des anciens ministres de l'interieur,des sous prefectures des commissions bidons plus de 1200 denoncees par la cours de comptes; du surnombre d'elus etc
Réponse de le 09/12/2018 à 10:32 :
Castaner est sans doute, par ses provocations, l'une des causes de la crispation du mouvement. Faire tomber sa tête ainsi que de quelques autres (Griveaux par exemple) est un préalable indispensable à un retour au calme et à la raison.
a écrit le 09/12/2018 à 3:42 :
L'unité nationale se fera sans lui. Il doit partir. Pour faire l'unité, il faut aimer les gens. Cet individu n'est pas formaté pour ça ! A contrario, je ne sais même s'il est capable ... ouais capable de rien !
a écrit le 09/12/2018 à 1:51 :
Le pb est cette notion de dialogue. Nul n'oublie ce mensonge flagrant «je garde le cap mais je suis ouvert au dialogue» . Le dialogue est d'égal à égal avec des compromis. Il est aussi inutile si Bruxelles impose ses conditions alors que l'union européenne n'est même pas fichue de voter un accord fiscal commun sur les gafa. Il s'agit de débattre sur des sujets nationaux souverains et de trouver des solutions pour tous les français. Pas facile.
a écrit le 09/12/2018 à 1:21 :
Le peuple attend du président qu'il arrête de jouer les indifférentes mutiques et de les snober comme s'il sentait le pâté depuis 15 jours.

En matière de dialogue, pour le moment, c'est plutôt fouille au corps, grenades et coups de matraque. C'est pas top et Marianne est inscrite sur #metoo.

Et si celà devait continuer les attentes de dialogue vont se transformer en exigence de départ anticipé (je pense que chacun a maintenant compris que Macron ne sera jamais réélu et que LREM ne passera pas les européennes).
a écrit le 09/12/2018 à 1:06 :
Bien sûr, il faut un (ou une) président(e) avec au moins 50 conseillers qui eux mêmes auront besoin d’une dizaine de fonctionnaires chacun en moyenne, en comptant les chauffeurs évidemment.
Pour cette mission, un budget de 100 millions d’euros semble suffisant pour travailler sur la question de la justice sociale métaphysico-intersidérale en replaçant les données dans un contexte philosopho-progressiste.
On voit tout de suite que seule une poignée de personnes sortant de préférence des écoles d’administration française peuvent réussir.
Réponse de le 09/12/2018 à 9:42 :
ENCORE UNE COMMISSION 1200 DEJA NE SERVENT A RIEN

il FAUT TOUT SIMPLEMENT que les deputes beaucoup trop nombreux fassent leur boulot de representants du peuple pas les GODILLOTS d'un partis
a écrit le 09/12/2018 à 0:04 :
Et samedi prochain, ils remettent ça pour être sûr d'achever les commerçants qui auront perdu quatre week ends de ventes avant Noël?
a écrit le 08/12/2018 à 23:31 :
J espère qu il a compris que C est des acte politique concret qu il faut et pas une séance de psi analyse générale
a écrit le 08/12/2018 à 23:07 :
Cette centralisation des acteurs sur la parole du Chef de l'état est tout de même extraordinaire: on attend tout de lui, y compris ce qu'il ne peut donner. Les aspects budgétaires, les cadeaux de Noël, ne peuvent être décidés dans une démocratie dans le bureau de l'Elysée; c'est d'ailleurs cet aspect jupitérien qui est reproché au Chef de l'Etat. C'est à L'Assemblée Nationale de conduire cette question est de discuter positivement pour une fois, des nouveaux efforts (encore!) que la Nation (ce n'est pas l'état qui paie, c'est bien les citoyens) va deoir engager. Et on sait que les possibilités sont extrêmement ténues, avec nos budgets dans le rouge depuis trop longtemps. Et rajoutons: on ne compte plus le nombre de personnes, journalistes, experts en communication, politiques et élus, gilets jaunes, qui donnent des conseils à M.Macron pour résoudre cette question.. C'est sympa de leur part, mais que chacun reste à sa place, à commencer par tous ceux qui n'ont aucun mandat! C'est cela le sens de nos institutions, la délégation d'autorité par le vote. Sinon, à quoi bon avoir cette kyrielle de représentants! Non la démocratie directe ou populaire n'est pas inscrite dans notre constitution. Non le referendum sur tout sujet n'est pas souhaitable. Non, l'argent ne pousse pas dans le jardin de l'Elysée.
Réponse de le 09/12/2018 à 4:10 :
Mon ami ce que le peuple a donné il peut le reprendre très rapidement et très viola ment ne l oublie pas
Le président et la pour servir si il ne le fait pas il n est plus rien
Réponse de le 09/12/2018 à 8:49 :
Ce que le Peuple a donné, il peut le reprendre par le vote, dans nos institutions, pas par la violence. Ce mouvements sont tout simplement bestiaux; on se demande si les neurones fonctionnent encore. Et je doute que tu représentes le Peuple, ni d'ailleurs aucun des Gilets Jaunes. Personnellement, je dénie le droit à ces gilets jaunes, sans même parler des factions violentes, de me représenter. Il va falloir redonner des cours instruction civique, et de morale (républicaine).
a écrit le 08/12/2018 à 22:42 :
Il est trop tard. Juste une petite analyse :
Il y a un point important de similitude entre les gilets jaunes et les sans culotte.
La révolution de 1789 est née de 2 mouvements qui ont convergé :
. des émeutes contre la faim qui survient suite à 3 années de mauvaises récoltes. En gros le peuple demande du pain
. une intellectualisation d'un mouvement soutenu par les bourgeois qui souhaitent prendre le pouvoir aux aristocrates qui bénéficient de privilèges.

1789 a donné ainsi lieu à 2 dates historiques : le 14 juillet une émeute contre la faim qui entraîne la prise de la bastille et la nuit du 4 août qui abouti à l'abolition des privilèges.

Dans les gilets jaunes si l'on prête attention, on retrouve ces 2 mouvements :
. le pouvoir d'achat qui ressemble à une émeute contre la faim
. le rejet de la fiscalisation que l'on peut assimiler à l'abolition des privilèges.

En 1789, la déchirure était telle que plus rien ne pouvait apaiser le mouvement révolutionnaire.
En 2018 la déchire est telle que toute tentative désormais de retisser une union nationale autour des politiques semble impossible. Dès lors on peut se poser la question ; "va-t-on inexorablement vers une nouvelle révolution?"
Réponse de le 09/12/2018 à 8:58 :
Jusqu'à preuve du contraire, nous ne sommes pas dans une problématique alimentaire, avec l'alimentation qui ne représente plus que 15% du revenu des ménages. En revanche, les interviews montrent des familles préoccupés par la possibilité de faire un petit resto. partir en vacances, ou pouvoir faire les cadeaux de Noël. Ceci dit, oui, le niveau de vie baisse, et soyez non rassurés, cela va continuer quand on dépense systématiquement plus que ce que l'on peut assumer: retour à la dure réalité. Et oui, il va falloir dépenser au niveau du public moins, en sauvegardant ou renforçant l'important, et en abandonnant les activités que nul ne perçoit! Et non, tout casser ne résout pas le problème, il l'aggrave très fortement. C'est le bien public qui est cassé, ce sont des outils de travail, ce sont des industriels, investisseurs, ou touristes qui ne viendront plus en France..
Réponse de le 09/12/2018 à 15:02 :
1789 était une révolution bourgeoise....
a écrit le 08/12/2018 à 22:40 :
Le mouvement des gilets jaunes est désormais terminé, les députés de LREM respirent, certains exultent, notre Président va retrouver sa voix lundi prochain en nous rappelant toutes les concessions (cadeaux) qu’il nous fait, bref, tout va bien mais moi, je ne sais pas pourquoi, je continue à redouter quelque chose, quelque chose que je ne saurais décrire mais qui, bien que cela ne puisse être possible, pourrait bien ternir la détermination légitime de retisser l’unité nationale. Mais, peut-être, du moins je l’espère, me trompe-je.
a écrit le 08/12/2018 à 22:18 :
LES GILETS JAUNES DEJA GAGNIER.,LE GOUVERNEMENT ET LE PRESIDENT MACRON VONT DEVOIR S OCCUPE DES GENS DE RIEN? COMME LE DISSENT LES JOURNALISTES IL VAS LUI FALLOIR SE SERVIR DE SA JANBE GAUCHE en noment un premier minitre de gauche ET FAIRE PAYEZ LES PLUS FORTUNE? EN LEURS REDONNENT DU POUVOIR D ACHAT. ET PAYER MOINS D IMPOT ET TAXES???
a écrit le 08/12/2018 à 21:41 :
L'abandon définitif de toute fiscalité à prétexte environnemental semble être la mesure de base de nature à dégager un début d'unité nationale. Ensuite il faut une évaluation sérieuse des technologies de décarbonation disponibles et de leur applicabilité.
Réponse de le 09/12/2018 à 14:12 :
De leur applicabilité Fiscale, la Seule qui compte : Carbur 60 Milliards d'euros/An pour le budget dépenses-gaspilll GENERAL
a écrit le 08/12/2018 à 21:22 :
Le premier ministre fait des déclarations de poncifs ;

passé cette perception de que raconte le 1er ministre Philippe,

la solution c'est de stopper les aides publiques au CAC 40 MEDEF et autres voyoucratie financière,

pour augmenter le pouvoir d'achat des Français de 50 % pour les smicards et de 12 % pour les classes moyennes
a écrit le 08/12/2018 à 20:22 :
Le dialogue avec ce gouvernement c’est « parle à ma main ».

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :