Croissance : et si Bercy s'était trompé ?

Le Fonds monétaire international a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour 2016 et 2017, années au cours desquelles le PIB ne progresserait que de 1,3 % et 1,5 %. En revanche, pour l'Allemagne et l'Espagne, l'institution dirigée par Christine Lagarde a relevé ses estimations.
Fabien Piliu

3 mn

La France fait partie des rares pays de la zone euro qui voit ses prévisions de croissance révisées à la baisse par le FMI.
La France fait partie des rares pays de la zone euro qui voit ses prévisions de croissance révisées à la baisse par le FMI. (Crédits : reuters.com)

Espérons que le Fonds monétaire international (FMI) se trompe. Les nouvelles prévisions de l'institution basée à Washington sont en effet peu enthousiasmantes pour l'économie française. En octobre, le FMI anticipait 1,5 % de croissance pour 2016 puis 1,6 % pour 2017. Ce mardi, les experts dirigés par Christine Lagarde ne visent plus qu'une croissance de 1,3 % et de 1,5 %.

De son côté, le ministère des Finances dirigé par Michel Sapin vise toujours une augmentation de 1,5 % du PIB en 2016 et en 2017. Avec ce nouveau pronostic, le FMI se range aux avis déjà formulés par le Haut conseil des Finances publiques et de la Banque de France qui ont déjà fait part de leurs doutes sur la capacité de l'économie tricolore à progresser à ces rythmes. Le 4 décembre, la banque centrale a revu fortement à la baisse ses projections pour 2016 et 2017, à 1,4% et 1,6% respectivement, au lieu des 1,8% et 1,9% jusque-là anticipés.

Une croissance déjà faible

Certes, l'écart entre les prévisions de Bercy et celles de Washington n'est pas très élevé. Mais là n'est pas le problème. Il réside dans le fait que l'estimation du gouvernement est déjà faible, trop faible pour résorber le chômage de masse, pour donner de l'espoir aux jeunes et seniors qui sont les catégories de personnes les plus durement frappées par la dégradation du marché de l'emploi. Une croissance plus faible que prévu pourrait avoir une autre conséquence : la promesse de la France de réduire son déficit public à 3 % du PIB - Bruxelles a déjà accordé trois reports à la France depuis 2012 - sera difficile à tenir.

Est-ce grave ? L'orgueil gouvernemental aurait à en souffrir. Est-ce que les électeurs pourraient reprocher à François Hollande, s'il se présente à l'élection présidentielle en 2017, cette promesse non tenue ? On peut envisager, sans trop se tromper, que c'est plutôt ses absences de résultats en matière de lutte contre le chômage qui devraient jouer contre lui.

Des réformes et peu d'effets

Une autre chose pourrait être reprochée au futur candidat Hollande : son incapacité à moderniser l'économie et à l'intégrer plus profondément dans l'économie mondiale. L'exécutif n'est pas resté les bras croisés. La création de la banque publique d'investissement, les nombreuses mesures contenues dans le pacte de compétitivité et dans le pacte de responsabilité ont apporté des résultats, la réduction du coût du travail dans l'industrie étant la plus visible. Le suramortissement temporaire de l'investissement porte également ses fruits, en témoigne la reprise de la formation brute de capital fixe dans l'industrie, essentiellement. Mais en dépit de ces réformes, le made in France est toujours en souffrance et continue de céder des parts de marchés en dépit de la dépréciation de l'euro face au dollar et de la chute des cours d'un certain nombre de matières premières et tout particulièrement du baril brut qui a vu sa valeur s'effondrer de plus d'un tiers en moins d'un an.

La comparaison est cruelle

Vexant, la France fait partie des rares pays de la zone euro qui voit ses prévisions de croissance révisées à la baisse par le FMI. Un certain nombre de nos voisins devraient même faire mieux que prévu estime-t-on à Washington. Le PIB allemand devrait progresser de 1,7 % en 2016 et en 2017, des taux de croissance en hausse respective de 0,1 et 0,2 point. L'économie espagnole devrait progresser de 2,7 % (+0,2 point) et de 2,3 % en 2017 (+0,1 point).

Fabien Piliu

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 36
à écrit le 11/03/2016 à 5:21
Signaler
Seule La France est revue à la baisse par le FMI , c'est une confirmation de l'incompétence des socialos adeptes de l'idéologie socialo-marxiste , Combien de temps faudra-t-il à La France pour se relever ??

à écrit le 23/01/2016 à 19:09
Signaler
Au lieu de bouffer les politiciens compromis jusqu'à l'os qu'on nous sert comme des clebs dans notre écuelle, ne serait-il pas tant de monter des collectifs et d'appeler des gens comme Piketty ou Macron ?

à écrit le 20/01/2016 à 8:48
Signaler
"Euler Hermes estime que 2016 n’est qu’un redémarrage pour la croissance : elle pourrait atteindre 1,6 % en 2017. Bien loin des 1,1 % de l’année dernière. Tous les indicateurs sont au vert : la consommation, qui devrait augmenter de 1,5 %, mais aussi...

à écrit le 20/01/2016 à 8:38
Signaler
"la France fait partie des rares pays de la zone euro qui voit ses prévisions de croissance révisées à la baisse par le FMI." Les prévisions début 2015, tous les organismes avaient révisées à la baisse la croissance de nos voisins courant 2015, par ...

à écrit le 20/01/2016 à 8:07
Signaler
La croissance est liée au capital humain. Le chomage dépend de la relation entre cout du travail et prix de l'énergie. Les retraites dépendent de la démographie. Tous les pays ne sont pas identiques.

à écrit le 20/01/2016 à 7:47
Signaler
A Rires. Monsieur Sapin, a disparu des radars pour une simple raison. C'est l'hiver et on rentre son bois a l'automne, dont acte.

à écrit le 19/01/2016 à 21:44
Signaler
L'important est que l'Europe progresse. La France suivra, comme d'hab. Elle ne craint pas un chômage à 20% tant qu'elle pourra être dirigée par des fonctionnaires méritant.

à écrit le 19/01/2016 à 20:10
Signaler
C'est étonnant tout de même. Quand on vous dit que la politique économique de Hollande est la bonne...

à écrit le 19/01/2016 à 20:04
Signaler
Toujours à la rue le FMI. Toujours au service de la penséeunique dominante made in USA. Je me demande quelle a été la fiabilité de leurs prévisions concernant ce dernier pays durant ces dernières années. Il est clair que tout va bien madame la marq...

à écrit le 19/01/2016 à 19:36
Signaler
Les socialistes nous ont ruinés, nous ont surendettés, nous ont menti, et maintenant ils nous ridiculisent.

le 20/01/2016 à 13:11
Signaler
Pourquoi la droite et surtout sarko ne vous à pas mentis? j'en doute fort

à écrit le 19/01/2016 à 19:08
Signaler
L'annonce d'un taux de croissance (sur lequel est bâti le budget de l'année suivante ) est trés important psychologiquement .Les intervenant économiques (entreprises ,consommateurs ,investisseurs ) sont trés sensibles aux previsions économiques .Si e...

à écrit le 19/01/2016 à 18:08
Signaler
Ce serait Marant de voir plutôt combien de fois il ne c'est pas trompe depuis 20 ans Ils font de la com ou de la propagande payer des types pour discuter et prévoir à 0.2% c'est n'importe quel Les ministres doivent faire des eeformes Le sapin on n...

à écrit le 19/01/2016 à 17:17
Signaler
Et si Bercy était vraiment incompétent, totalement nul. ? Si on regarde, notre Président à pratiquement fait un plagiat du discourt de 1977 de Raymond Barre. Quand on écoute, en fermant les yeux, l’altercation de Balavoine et Mitterrand, la situatio...

le 19/01/2016 à 17:42
Signaler
Mais le système ne permet pas de nous débarrasser de ces médiocres personnages. Mais oui Benoit nous pouvons nous débarrasser d'eux, par le vote, faut il encore le vouloir.

le 19/01/2016 à 17:55
Signaler
D'ou Juppé en tête des sondages à ...72 ans.Lui aussi a connu Barre dit Raymond pour les intimes.

le 19/01/2016 à 17:58
Signaler
@benoit "Et si les partis politiques, l’ENA, Science Po, etc avaient tort?" Dans ce cas faudra prévenir aussi Philippot

le 19/01/2016 à 20:07
Signaler
Non la loi électorale choisie et voté par le parlement ne permet pas, malheureusement de limiter la durée de vie d' un élu, d'une élue le nombre de fois qu'il peut se présenter. De démissionner quand il ou elle est haut fonctionnaire. Elle n'oblige p...

le 20/01/2016 à 12:06
Signaler
@lachose: ce n'est pas tant son âge que son passé et son présent (qui est identique selon moi à son passé) qui pose problème. L'expérience compte beaucoup dans la vie et si tous les gens de 40 ans et plus avaient été mis à l'index, beaucoup d'avancée...

à écrit le 19/01/2016 à 16:38
Signaler
malgré l'aide inespérée de la baisse de l'euro et du pétrole nous sommes à la ramasse. Il faut dire que pendant ce temps là, les français sont assommés d’impôts , et taxes en tout genre, que les députés ps continuent de légiférer sur tout, et que" ...

à écrit le 19/01/2016 à 16:32
Signaler
hahaha la france n'a gfait aucune reforme et attend les bons fruits de la corne d'abondance! on va etre clair, avec un investissement qui va au tas ' dans la duree' ( sauf investissemnts de productivite, cf patrick artus), des gens volontairement d...

à écrit le 19/01/2016 à 15:59
Signaler
Bref on paye ces gens là des fortunes pour au final qu'ils nous donnent continuellement de fausses informations. Les emplois fictifs existent encore à ce que je vois.

le 19/01/2016 à 17:47
Signaler
Pas du tout Bernardo, aucunes fausses informations seulement beaucoup de contres vérités relayées par les médias a grands coups de tambours et de trompettes.

à écrit le 19/01/2016 à 15:30
Signaler
la France perd des parts de marché ? il me semble qu'une agence de notation disait que cela s'est stabilisé. si la bulle immobilière française continue de se dégonfler et si la demande européenne reste faible, c'est sût que cela va être difficile. ...

à écrit le 19/01/2016 à 15:29
Signaler
Je ne vois pas bien comment des PREVISIONS pourraient être vexantes. C'est plutôt les Espagnols qui devraient être vexés: en dépit de leur attitude de "bon élève" (ils ont appliqué toute la doxa néo-libérale voulue par le FMI et l'UE) et de leur croi...

à écrit le 19/01/2016 à 15:29
Signaler
En fait il vaudrait mieux dire que Bercy avait menti, à la demande des politiques et avec la complicité des média inféodés au pouvoir, soit la presque totalité. Mais voilà, un jour ou l'autre la supercherie est dévoilée, et certain doivent manger leu...

à écrit le 19/01/2016 à 15:15
Signaler
On a trop de fonctionnaires, un code du travail préhistorique , des RTT partout, une dette abyssale provoquée par une politique sociale laxiste . Avec un État qui prélève plus de 57 % de la richesse nationale qui taxe dans tous les coins , épargne ...

le 19/01/2016 à 15:57
Signaler
Vous préconisez l'esclavage comme méthode salariale donc ? C'est vrai, ça au moins c'est pas une stratégie de vieux... Au fait l'espérance de vie diminue, mais je suppose que cela ne doit pas concerner votre classe sociale.

à écrit le 19/01/2016 à 15:10
Signaler
Mme Lagarde n'a jamais été capable du temps qu'elle était Ministre des finances de donner des chiffres corrects ! Rappelez vous ces dernières paroles avent son départ de son Ministère < La crise est dernière nous > ( sic )

le 19/01/2016 à 15:51
Signaler
+7

à écrit le 19/01/2016 à 14:43
Signaler
On a pas envie de se surpasser pour des clopinettes.Quand on sait que l'on travaille 9 mois de l'année pour l'état qui redistribue et bien on se consacre plus à sa famille et on est moins enclin a faire des heures sup.Même un âne sait quand il est te...

à écrit le 19/01/2016 à 14:31
Signaler
Pourqoi le FMI se tromperait-il ? En revanche, on sait que Hollande et sa bande sont prêts à tout pour être réélus :-)

le 19/01/2016 à 16:33
Signaler
parce qu'ils se sont souvent trompés dans le passé, et quand Mme LAGARDE était ministre , tous ses prédictions ont été plombés.... Pourquoi ferait-elle des fleurs à la France aujourd'hui?? CQFD

le 19/01/2016 à 17:33
Signaler
@gepitau: 1) si toutes les prédictions de Lagarde ont été plombés, c'est donc que le FMI avait raison :-) 2) même si Hollande est un maître absolu dans l'art du mensonge, il faut aussi reconnaître que c'est le sport favori des politiques en France, e...

le 19/01/2016 à 17:46
Signaler
A contrario rien mais vraiment rien ne laisse penser qu'on fera 3 % de croissance. Le Pays se traîne entre 1 et 1,5 % et encore c'est grâce au pétrole à 30 dollars, au taux d'intérêt à 1 %, et à l'Euro a 1,08 ou 1,09 $. Pas de quoi être euphorique !!...

à écrit le 19/01/2016 à 14:16
Signaler
Hollande suit point par point tout ce que conseille les journalistes économiques,e t cela ne marche pas....Au fait, M. PILLAU oublie de pointer du doigt la responsabilité des entreprises. Si les exportations ne décollent pas, c'est aussi que les prod...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.