Pour Lagarde, il y a "des raisons d'être inquiet" pour l'économie mondiale

 |   |  562  mots
La chute des cours des matières premières, la perspective d'un relèvement des taux américains et le ralentissement chinois grippent les anticipations de croissance qui pourraient être revues à la baisse.
La chute des cours des matières premières, la perspective d'un relèvement des taux américains et le ralentissement chinois grippent les anticipations de croissance qui pourraient être revues à la baisse. (Crédits : © Jonathan Ernst / Reuters)
La directrice du FMI juge que le ralentissement économique chinois et la perspective d'une hausse des taux d'intérêts américains font peser de lourdes attentes chez les investisseurs. La baisse du commerce mondial et la chute des cours des matières premières pourrait conduire le FMI à réviser à la baisse ses perspectives de croissance mondiale.

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a estimé mercredi 30 septembre qu'il y avait des "raisons d'être inquiet" pour l'économie mondiale, affaiblie par le ralentissement en Chine et menacée par un "cercle vicieux" lié au prochain relèvement des taux américains.

"Il y a (...) des raisons d'être inquiet. La perspective d'une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis et le ralentissement en Chine alimentent une incertitude et une plus forte volatilité des marchés", a-t-elle déclaré lors d'un discours à Washington.

La chute des cours des matières premières menace

La dirigeante du Fonds Monétaire International a également pointé la "nette décélération" du commerce mondial et la "chute rapide" du cours des matières premières, qui plombent les finances des pays émergents qui les exportent.

Les progrès économiques réalisés par ces pays semblent d'ailleurs "menacés", a assuré Mme Lagarde, à quelques jours de l'ouverture de l'assemblée annuelle du FMI à Lima, au Pérou.

La dirigeante n'a rien dévoilé des nouvelles prévisions économiques mondiales du Fonds qui seront publiées à cette occasion, mais a une nouvelle fois assuré que la croissance économique du globe cette année devrait être "plus faible" qu'en 2014.

"Au niveau mondial, il y a toujours un frein sur l'économie parce que la stabilité financière n'est pas assurée", a relevé Mme Lagarde.

Créances douteuses en zone euro

La zone euro devrait ainsi s'attaquer "pleinement" aux créances douteuses qui plombent la santé de ses banques et s'élèvent aujourd'hui à 900 milliards de dollars, a souligné la patronne du FMI.

"C'est un des principaux problèmes non-résolus hérités de la crise financière" de 2008-2009, a assuré Mme Lagarde.

Dans son discours, la patronne du FMI s'est particulièrement inquiétée de l'impact d'une prochaine hausse des taux de la Banque centrale américaine (Fed), maintenus proches de zéro depuis fin 2008.

Ce changement de cap risque de pousser les investisseurs à délaisser les pays émergents pour rapatrier leurs fonds aux Etats-Unis et de faire monter le dollar, monnaie dans laquelle la dette de nombreuses entreprises est libellée.

"Une hausse des taux d'intérêts et un dollar plus fort pourraient faire apparaître des disparités de taux de change, conduisant à des faillites d'entreprises et à un cercle vicieux entre les entreprises, les banques et les Etats", a résumé Mme Lagarde.

Le FMI exhorte la Fed d'attendre encore un peu

A plusieurs reprises, le FMI a conseillé à la Fed d'attendre 2016 pour relever ses taux, prenant à revers les dirigeants de la banque centrale qui plaident pour une première hausse avant la fin de l'année, sans doute en décembre.

"Si les indicateurs ne montrent pas que l'inflation a augmenté d'ici à décembre, pourquoi le faire en décembre?", s'est interrogée Mme Lagarde dans un entretien à la chaîne CNBC.

Avant de changer de cap monétaire, la Fed attend en théorie que ses deux principaux objectifs soient atteints ou en passe de l'être: le plein emploi et une inflation annuelle à 2%.

Les dernières données officielles montrent toutefois que la progression des prix à la consommation aux Etats-Unis reste encore très loin de ce seuil, avec une hausse de 0,3% en août sur un an.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2015 à 23:45 :
M r LA GARDE DEMANDE QUE L ON CON TINUE D APAUVRIR LES PEUPLES . PENDANT CE TEMPT LES CAPITAINES D INDUSTRIES. MEME MAUVAIS GESTIONNAIRE PARTENT DE LEUR ENTREPRISE AVEC DES MILLIONS D EUROS? A PART CA TOUS VAS BIEN M r LA MARQUISE CONBIEN EST T ELLE PAYES POUR DIRE TOUJOUR LES MEME CHOSES???
a écrit le 02/10/2015 à 7:32 :
Ca se voit qu'elle n'y comprend rien. C'est comme dire un jour d'orage, tiens il pleut...Et quand il fait beau, tiens y a du soleil...
a écrit le 01/10/2015 à 14:11 :
Eh oui, elle a raison Lagarde, moi ma fin de mois, elle se passe mal et je suis inquiet pour l'économie mondial..................
a écrit le 01/10/2015 à 13:10 :
Mais non, mais non, il suffit d'écouter nos glorieux dirigeants : tout va très bien, madame la Marquise ! D'ailleurs, quelqu'un m'a dit "la crise est derrière nous", non ... :-) ?
a écrit le 01/10/2015 à 11:53 :
Lagarde est inquiète pour LE type d'économie qu'elle prône. Ce qu'elle ne comprend pas, c'est que son modèle est mort, dépassé, fini, foutu. Engluée dans des certitudes d'un autre âge, elle est inquiète... et ne sait pas quoi faire.
Je pense en ce moment à Coluche, aux Restos du Coeur qui vont avoir cet hiver bien du travail, à ce qu'avait dit Coluche des politiques et de la technocratie sur la façon de donner à manger à tout le monde: "Ils ne savent pas comment faire, nous on sait, et on va le faire". Ce n'est certainement pas au FMI et dans tellement d'autres institutions qu'il y a un tel état d'esprit, d'initiative, de prise de décision, de solidarité, d'abnégation, de fraternité...
a écrit le 01/10/2015 à 9:18 :
Oui il y a des raisons d être inquiet
PSA : 21 millions d'euros pour Philippe Varin
France Télécom : au moins 7,3 millions d'euros pour la retraite chapeau de Didier Lombard
Alcatel-Lucent : retraite chapeau de 4,8 millions d'euros pour Ben Verwaayen
Sanofi : Chris Viehbacher remercié avec 4 millions d'euros
Carrefour : 1,5 million d'euros pour Lars Olofsson
Wall Street a versé 18,4 milliards de dollars de primes à leurs salariés l'an dernier.
et beaucoup d'autres .....

Tout va mal, tout va mal ....
Réponse de le 01/10/2015 à 11:20 :
On parle du futur, pas du passé !
a écrit le 01/10/2015 à 8:52 :
Faut avoir été ministre pour dire ça ? C'est ce que dit le rapport de 1972 de Meadows et ses copains...ca fait que 40 ans que c'est prévu et nos "élites",le sachant,n'ont rien fait. L'argent est aspiré vers le haut et c'est le bas qui fait la croissance de la société par son travail et ses dépenses ...Faut pas être futé pour savoir que ça peut pas marcher. Mais comme nos politiques sont des gens vénaux uniquement et pas trés compétents,ils laissent aller... C'est comme pour les guerres,c'est eux qui déclenchent mais jamais eux qui en pâtissent...
Réponse de le 01/10/2015 à 23:41 :
>Aitor

Il serait peut être temps de rétablir le "rasoir républicain"...
a écrit le 01/10/2015 à 8:47 :
Visiblement les plus inquiets sont ceux qui ont le pouvoir de nuisance!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :