Déficit commercial : la baisse de l'euro n'a pas encore d'effet sur les exportations

 |   |  292  mots
Le déficit cumulé sur les sept premiers mois de l'année s'élève toutefois à 25,0 milliards d'euros contre 35,8 milliards un an plus tôt.
Le déficit cumulé sur les sept premiers mois de l'année s'élève toutefois à 25,0 milliards d'euros contre 35,8 milliards un an plus tôt. (Crédits : reuters.com)
Le déficit commercial de la France a atteint 3,3 milliards d'euros en juillet. Les douanes font état d'un recul de 1,7% des exportations, à 38,9 milliards d'euros, après leur bond de 3,9% en juin. Les importations ont diminué dans le même temps de 0,3%, à 42,2 milliards, en raison de la baisse de la facture d'énergie.

L'écart par rapport à juin a augmenté d'un peu plus de 500 millions d'euros. Le déficit commercial de la France s'est creusé à 3,3 milliards d'euros en juillet sous l'effet d'un recul des exportations plus marqué que celui des importations après un mois de juin où elles avaient bénéficié d'un niveau très élevé de livraisons de matériels de transport, selon les statistiques CVS/CJO publiées mardi 8 septembre par les Douanes.

Il se compare à un déficit de juin revu en légère hausse à 2,76 milliards d'euros, alors qu'il avait été annoncé à 2,66 milliards en première estimation.

Pour juillet, les douanes font état d'un recul de 1,7% des exportations, à 38,9 milliards d'euros, après leur bond de 3,9% en juin. Elles n'ont pas profité de la baisse de l'euro face au dollar, revigoré par l'amélioration de la situation économique des États-Unis et des propos de la Fed. Les importations ont diminué dans le même temps de 0,3%, à 42,2 milliards, en raison de la baisse de la facture d'énergie.

Un déficit en baisse sur les sept premiers mois de l'année

Le déficit des seuls produits manufacturés s'est élevé à 3,1 milliards contre 2,6 milliards en juin. Les livraisons d'Airbus ont représenté 2,05 milliards d'euros (24 appareils) contre 3,3 milliards pour 30 appareils un mois plus tôt.

Par zones géographiques, le déficit avec les pays hors Europe a augmenté à 2,6 milliards d'euros (2,3 milliards en juin) de même que celui avec les autres pays de l'Union européenne (2,5 contre 2,4 milliards). Avec la seule zone euro, il s'est inscrit à 3,1 milliards contre 3,0 milliards un mois plus tôt.

Le déficit cumulé sur les sept premiers mois de l'année s'élève toutefois à 25,0 milliards d'euros contre 35,8 milliards un an plus tôt.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2015 à 12:22 :
Vous parlez d’une structure fonctionnaire, n’avons-nous pas des fonctionnaires qui exploitent des salariés précaires. Quand on parle réforme du droit du travail, on compte déjà 90% de CDD alors que des fonctionnaires ont retraite garantie, à quand un contrat unique et une réforme des retraites ou une révision du point d’indice avec de nouveaux échelons à l’avantage des jeunes. Pour le taux de suicides de la France qui serait double de nos voisins, existe-t-il une politique officieuse de maltraitance ? Pour la consommation des ménages qui baisse en Europe du Sud, existe-t-il une politique de brimade de la consommation des ménages ? On parle de 6 millions de chômeurs, pouvez-vous expliquer si des fonctionnaires fabriquent le chômage par corporatisme dévoyé ? L’irresponsabilité en démocratie, n’est-ce pas un régime bizarre ? Pour les mouvements de population l’Europe ne subventionne-t-elle pas des organismes de trafic d’êtres humains comme une prohibition subventionne l’illégalité ? On parle de France terre d’asile, est-ce un asile de fous ? On entend que des boomers seraient tapés, est-ce de méchants bobos pro vieillissement ? Ne fait-on pas des erreurs de gouvernance, des ignorants affirment que la baisse de la monnaie relance les exportations pourtant aux usa entre 2008 et 2015 l’export progresse et la monnaie monte. On entend dire que lorsque le chiffre passe de 1,6 à 1,2 la monnaie us faiblit… ne fait-on pas des absurdités économiques ? On pourrait imaginer des indemnités pour détournement de PIB à l’avantage de la filière santé au détriment de la filière bois. On entend dire dans certains hémicycles, que la disparition des abeilles serait due au gaucho, à quand la suppression du gaucho, on entend des absurdités proposer comme solution le protectionisme… n’avons-nous pas du crétinisme destructeur d’emplois alors qu’on parle déclin ?
Réponse de le 09/09/2015 à 14:03 :
J espère que vous ne manquez pas de papier !!!
J ai quand même souri , pour cela merci !!
a écrit le 09/09/2015 à 8:51 :
Pas seulement les chiffres exportation sont alarmants. Les chiffres à l importation dévoilent un développement contraire et pas moins choquant:
- France - 0,3 %
- Allemagne + 2,2 %
ca veut dire tout simplement que la consommation et les investissements intérieurs sont en forte progression en Allemagne et en perte de vitesse en France ... malgré les prix de l´energie au plus bas et un euro dévalué !
a écrit le 08/09/2015 à 22:04 :
La France est larguée. Un pays de fonctionnaires finit toujours dans la misère.
a écrit le 08/09/2015 à 19:55 :
A lire les commentaires il semblerait que ce soient les politiciens qui font le succès ou non des entreprises françaises à l'exportation. Alors tous les politiciens de droite ou de gauche sont mauvais, car le commerce extérieur est déficitaire depuis plus de 20 ans.
Ils serait plus judicieux d'examiner le rôle des entrepreneurs, des dirigeants, des investisseurs et des employés/ouvriers. Peut être que les acteurs économiques ont un réel rôle dans ce déclin. C'est d'ailleurs eux qui élisent les politiciens et non l'inverse ...
Un peu d'autocritique serait la bienvenue.
Elle préfigurerait peut être une évolution politique ?
Réponse de le 08/09/2015 à 20:27 :
En effet, toutes les élites françaises ont une mentalité de RENTIERS et pas seulement les politiciens et autres énarques, tout d'abord les fameux entrepreneurs français qui revendent leur boite dès qu'ils peuvent (à part quelques exceptions) et je ne parle pas des PDG de multinationales qui revendent toutes nos grosses boites industrielles les unes après les autres et qui touchent après des sommes considérables en plus de leurs salaires déjà mirifiques qui ne semblent pas leur suffire.
a écrit le 08/09/2015 à 19:49 :
A lire les commentaires il semblerait que ce soient les politiciens qui font le succès ou non des entreprises françaises à l'exportation. Alors tous les politiciens de droite ou de gauche sont mauvais, car le commerce extérieur est déficitaire depuis plus de 20 ans.
Ils serait plus judicieux d'examiner le rôle des entrepreneurs, des dirigeants, des investisseurs et des employés/ouvriers. Peut être que les acteurs économiques ont un réel rôle dans ce déclin. C'est d'ailleurs eux qui élisent les politiciens et non l'inverse ...
Un peu d'autocritique serait la bienvenue.
Elle préfigurerait peut être une évolution politique ?
a écrit le 08/09/2015 à 16:16 :
Comment la France peut elle exporter avec une '' structure fonctionnarisee''. On a desindustrialisee la France depuis plus de 30 ans et on l'a fonctionnarisee. Le drame de la France , c'est la moyenne entreprise competitive, il en manque beaucoup par rapport a l'Allemagne par exemple. Le pays est encore '' centralise'' quoiqu'on en dise ! Les '' ENARQUES OU ELITES FONCTIONNAIRES''nous gouvernent depuis des decennies. Ce n'est pas avec des '' HAUTS FONCTIONNAIRES'' que la France va creer de vrais emplois prives. La preuve, c'est que beaucoup s'etonnent de la lenteur des reformes et de la competitivite francaise. Les '' HAUTS FONCTIONNAIRES'' ne vont pas scier la '' branche'' sur laquelle, ils emargent grassement sans prendre de risques. On dit souvent la France est ''inreformable'', je comprend depuis longtemps pourquoi. Syndicats de fonctionnaires qui defendent que les fonctionnaires. Ils jouent dans la '' cour de la republique'' avec les hauts fonctionnaires et font semblant de se battre. Resultats, la France ne peut et ne pourra pas creer de vrais emplois avec un ''ROI-PRESIDENT'' et une '' COUR D'ELITES FONCTIONNAIRES'' a ses cotes. Un caste qui ne veut rien changer....et surtout qui ne peut rien pour les creations d'entreprises privees. Voila ma realite depuis plus de 40 ans , jen ai pres de 70.
Réponse de le 08/09/2015 à 20:23 :
Les fonctionnaires en général n'ont rien à voir avec la décision des PDG d'Alstom, Alcatel, ex-Péchiney, ex-Arcelor et autres de vendre leurs entreprises, ni de PSA et autres de délocaliser massivement la production au milieu des années 2000 (ère de gouvernements de droite), ce qui a eu pour conséquence de désindustrialiser le pays. Les hauts dirigeants français en sont les responsables, mais pas seulement les énarques et cie dont vous parlez, les autres dirigeants économiques sont tout autant responsables.
a écrit le 08/09/2015 à 12:20 :
Source Les Echos:
Zone euro : la croissance légèrement meilleure que prévu au premier semestre
le PIB a augmenté dans tous les États membres pour lesquels les données sont disponibles pour le deuxième trimestre 2015, sauf en France où il est resté stable", souligne Eurostat.
Autrement dit, nous sommes les derniers de la classe. Et vive le socialisme que l'Europe entière nous envie !
a écrit le 08/09/2015 à 12:00 :
Okay, je me répète: c'est pas parce que tu changes le nom de la monnaie que les choses vont être différentes. Quand on a des nuls à la barre du pays, c'est pas la monnaie qui est responsable de la situation économique et sociale, mais les nuls !!!!
a écrit le 08/09/2015 à 11:58 :
Si on prend la branche aéronautique, au mois de juillet Airbus a livré 2 A 330 de mémoire. Au mois d'Août, sera meilleur, Airbus a livré, sauf erreur ou omission de ma part 10 A330 et 2 A380, le reste des A320.
On peut me dire ce que l'on veut, l'alignement des planètes, c'est du pipo pour mon portefeuille. J'ai fait 2.5€ d'économie sur mon dernier plein de carburant mensuel. Ce n'est pas avec ceci que je vais pouvoir acheter mon appartement et changer de voiture. Je mourrai pas plus riche ou plus pauvre avec 10 Euros de plus ou de moins par mois.
a écrit le 08/09/2015 à 11:32 :
Donc, l'effet hollande pèse plus lourd que l'effet euro.
a écrit le 08/09/2015 à 11:31 :
Chez nos voisins germaniques, les exportations ont atteint un niveau qui n'a jamais été précédemment atteint : 107 milliards d'euro sur le mois de juillet. +2.4 % sur le mois et + 6.2 % par rapport 07/2014. La plus forte augmentation a eu lieu hors ZE et aux USA. L'euro semblerait être bien plus faible outre-rhin? En ce qui concerne les importations, elles ont augmenté de 2.2 %; Certainement à cause de l'énergie excessivement onéreuse en Allemagne?
Mais c'est dingue, en France, nous sommes toujours victimes d'une constellation économique désastreuse! Pourquoi la chance ne revient jamais en France; mais c'est dingue: jamais!
Réponse de le 08/09/2015 à 12:53 :
C est pire que ca : les USA sont devenus le premier marché d exportation de l allemange et a déclassée la France jusqu alors le 1 er marché pour l Allemagne.
Réponse de le 08/09/2015 à 14:47 :
@Mais c'est dingue! 8/9 11:31
Attention à ce que vous écrivez: vous allez vous faire dézinguer par les internautes qui suggèrent que les Allemands sont sous payés (même avec un smic supérieur au notre depuis début 2015), n'ont pas de couverture sociale, vivent au dessous du seuil de la pauvreté, que les méchants patrons Allemands profitent de tous ces esclaves misérables, etc...
Comme le suggère votre pseudo: c'est dingue.
Il faut remarquer que pour ouvrir des lignes de bus entre Limoges et Poitiers ou travailler 12 dimanches par an (et ce n'est pas terminé puisqu'on s'écharpe encore sur les quartiers de Paris qui sont éligibles !), on doit passer par le 49-3.
Cordialement
a écrit le 08/09/2015 à 11:07 :
ça devrait clouer le bec à certains frontistes et autres "euro sceptiques" hurlaient à la surevaluation de l'euro, source de tous les maux de la France. Cela prouve s'il le fallait qu'ils ne connaissent ni l'Economie ni les structures économiques françaises et encore moins la structure de son commerce extérieur.
bon maintenant est ce qu'on commence à travailler sur les vraies raisons de la non compétitivité de notre pays par rapport à ses voisins ?
La monnaie et la politique monétaire sont un instrument de la politique économique. elle est importante mais n'explique ni ne résout tous les problèmes de la France ni de la zone Euro en général
Réponse de le 08/09/2015 à 15:10 :
Ce n'est ni la monnaie, ni la politique qui va faire vendre mais bien le produit proposé, en ça, les Allemands se distingue, des secteurs avec peu ou pas de concurrent (machine outils, labo etc), ils explosent par leurs produits ! Et ce, peu importe le prix !


Donc en France, nous n'avons pas de produit remarquable en quantité suffisante pour se faire une image (soft power) forte au point où les gens achètent les yeux fermés.


Conclusion, ce n'est ni la faute de la monnaie, ni des politiques, mais des investisseurs et des entrepreneurs et des personnels en R&D.
Réponse de le 09/09/2015 à 9:12 :
Le cac 40 contrôle la majorité des pme pmi vous les croyez assez naïfs pour ajuster le prix de vente pour faire concurrence aux pme pmi qu ils ont délocalisés . Le grand patronat est en guerre contre tout ce qui est social et surtout la sté Francaise , si pas d accord faire savoir .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :