Recul en trompe-l'oeil du déficit commercial en 2014

 |   |  221  mots
Les exportations sont restées quasi stables (+0,1%) en 2014 grâce à une meilleure fin d'année et les importations ont reculé de 1,3%.
Les exportations sont restées quasi stables (+0,1%) en 2014 grâce à une meilleure fin d'année et les importations ont reculé de 1,3%. (Crédits : reuters.com)
Le solde de la balance commerciale de la France est revenu à son plus faible niveau depuis 2010, à savoir 53,8 milliards d'euros. Une amélioration due seulement à une facture énergétique allégée.

Le déficit commercial de la France s'est réduit de sept milliards d'euros l'an dernier pour revenir à 53,8 milliards, le niveau le plus faible depuis 2010, selon les chiffres publiés vendredi par les douanes.

Cette amélioration est due exclusivement à l'allègement de la facture énergétique, qui a été inférieure de près de 11 milliards d'euros par rapport à 2013 du fait de la douceur des températures de l'année et de la chute des cours du pétrole depuis l'automne. Mais le déficit manufacturier s'est creusé de deux milliards d'euros et les excédents sur les produits agricoles et les œuvres d'art se sont réduits de respectivement 1,6 milliard et 0,9 milliard.

Les exportations sont restées quasi stables (+0,1%) en 2014 grâce à une meilleure fin d'année et les importations ont reculé de 1,3%.

Le déficit s'est établi à 3,44 milliards d'euros en décembre

Sur le seul mois de décembre, le déficit commercial de la France est ressorti à 3,44 milliards d'euros contre 3,1 milliards (3,24 milliards en première estimation) en novembre. Pour décembre, les Douanes font état d'une hausse de 1,8% des exportations à 37,9 milliards d'euros, un plus haut depuis avril 2013, contre 37,2 milliards en novembre. Les importations ont progressé pour leur part de 2,6% à 41,4 milliards.

Les ventes d'Airbus (36 appareils) ont représenté 2,96 milliards d'euros sur le mois contre 2,8 milliards en novembre (36 appareils).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2015 à 19:07 :
si vous voulez arrêter le processus de destruction de l'industrie en France imposé et voulu par l'Allemagne, il faut boycotter les produits allemands.
Ces produits sont identifiables grâce au code-barres. 400 à 440.
Vive la France!
Réponse de le 08/02/2015 à 20:17 :
et pourquoi pas boycotter les bretons car ils ont tout pollué avec leur agriculture, et aussi sont des fonctionnaires qui vivent grace à nos impots ?
Réponse de le 13/04/2015 à 23:01 :
Quelle ânerie!!!!! Le processus de destruction de l'industrie en France est un résulta de libre concurrence avec les pays très pauvres (Chine ,L'Inde .....) . Cette politique va détruire la France si on ne change pas la situation.
a écrit le 07/02/2015 à 17:12 :
Normal que le déficit commercial diminue, car les gens sont plus pauvres, donc ils achètent moins, donc on importe moins !!!!
Réponse de le 08/02/2015 à 8:26 :
Il est vrai que les produits allemands sont excessivement chers et que le solde par rapport a l'Allemagne s'est amélioré pour la France. Espérons que cela continue.
Réponse de le 08/02/2015 à 17:58 :
@on achète.../ plutôt des Dacia, comme il paraît qu'au total, l'effet n'est dû qu'à la consommation et le prix réduits de l'énergie.
a écrit le 07/02/2015 à 9:09 :
La vérité est que 'embargo russe a pèse sur l'agroalimentaire, que nos échange avec la Belgique ont été affectes dans le pharmaceutique... et que les importations de produits d'habillepment ont malheureusement progresse. Pour le reste, les exportations progressent.
a écrit le 07/02/2015 à 8:53 :
Regardez dans le détail les chiffres par secteur. La tendance a moyen terme est favorable. L'énergie et airbus sont des arguments facile pour les paresseux qui veulent écrire un article sans trop se casser la tête.
a écrit le 06/02/2015 à 15:25 :
Vous ne pensez pas que la baisse de l'euro est un bon justificatif ??? enfin il me semble
a écrit le 06/02/2015 à 14:37 :
Quand le déficit commercial augmente sous l'effet d'un baril à plus de 100$, on ne nous dit pourtant pas qu'il s'agit d'une hausse en trompe-l'oeil.
a écrit le 06/02/2015 à 14:35 :
Le socialisme tue l'entrepreunariat et le capitalisme donc la France se rapproche du tiers-monde. Normal...
a écrit le 06/02/2015 à 13:47 :
peu d'industrie en France depuis très longtemps, taux d'exportation (28% du PIB) le plus faible en Europe, Français qui ne veulent pas apprendre l'Anglais... Pas de miracle sur l'export manufacturier.
attendons de voir les résultats sur les services, notre spécialité.
Réponse de le 06/02/2015 à 20:30 :
+1000
pas d'industrie = pas de production = rien a exporter
part de l'industrie dans le pib france = 10% = meme niveau que la grece = dernier en europe
CQFD
Réponse de le 06/02/2015 à 22:50 :
d'après Les Echos Data, nous sommes à 19,5% du PIB (données Banque Mondiale) pour l'industrie. Allemagne = 31%.
en 1970, nous étions à 32% contre 48% pour Allemagne.
Allemagne se désindustrialise plus vite ?
Réponse de le 07/02/2015 à 9:12 :
Banque Mondiale : nous sommes à 19,5% du PIB pour l'industrie, contre 31% pour Allemagne.
En 1970, nous étions à 32% contre 48% pour Allemagne.
si ces données Banque Mondiale sont correctes, Allemagne semble se désindustrialiser plus que nous.
a écrit le 06/02/2015 à 13:17 :
Pourquoi s'étonner, le recrutement continue de ne s'attacher qu'à des diplômes superfétatoires mais pas sur des compétances réelles, les entreprises sont gérées en dépit du bon sens et perdent continuellement des parts de marchés.
Il faudrait d'abord revoir l'embauche de recruteurs (drh) plutôt spécialisés dans les licenciements.
a écrit le 06/02/2015 à 12:36 :
Tout est là : Dégradation du déficit manufacturier. Nous avons trop peu d’entreprises performantes. Et quand un produit local est du niveau de la compétence étrangère on préfère acheter étranger.
Mais en fait le problème ne doit pas être là, puisque tous les citoyens français attendent du gouvernement des réformes qui vont, comme par magie, révolutionner notre industrie manufacturière. Bon rêve à tous !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :