Déficit public : la baisse se confirme mais Sapin rate de peu son objectif

Selon l'Insee, le déficit public a continué sa baisse en 2016 en se situant à 3,4% du PIB. Le gouvernement tablait sur 3,3%.
Pour Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, avec un déficit public de 3,4% en 2016, la France respecte exactement la recommandation de la Commission européenne. Pour lui, toutes les conditions sont réunies pour que, en 2017, le déficit public revienne sous les 3%.
Pour Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, avec un déficit public de 3,4% en 2016, la France respecte "exactement la recommandation de la Commission européenne. Pour lui, "toutes les conditions sont réunies pour que, en 2017, le déficit public revienne sous les 3%". (Crédits : Statista*)

Caramba encore raté...mais tout juste ! Et la trajectoire reste bonne. Selon l'Insee, la France a enregistré en 2016 un déficit public légèrement plus élevé que prévu, à 3,4% du produit intérieur brut (PIB) au lieu des 3,3% escomptés par le gouvernement. La dette publique, qui continue à s'accumuler tant que les comptes publics sont dans le rouge, a pour sa part continué sa progression, pour atteindre 2.147 milliards d'euros fin 2016, soit l'équivalent de 96% du PIB, contre 95,6% fin 2015.

Ces résultats constituent une déception pour le gouvernement, qui insistait ces dernières semaines sur son sérieux budgétaire et se disait confiant sur sa capacité à tenir ses objectifs, malgré une croissance plus faible que prévu (1,1% en 2016 contre une progression attendue du PIB de 1,4%).

Sous les 3% en 2017

"Pour la troisième année consécutive, la France a scrupuleusement tenu ses engagements européens", a toutefois assuré le ministre de l'Economie et des Finances Michel Sapin, dans une déclaration transmise à l'AFP.

« Avec un déficit public de 3,4%, elle respecte exactement la recommandation de la Commission européenne", a ajouté le ministre, selon qui "toutes les conditions sont réunies pour que, en 2017, le déficit public revienne sous les 3%".

Ce n'est bien sûr pas l'avis de l'opposition de droite.

"La médiocrité du résultat interdit toute marge de manœuvre au futur président de la République car elle condamne tout espoir d'atteindre 3% de déficit public en 2017 attendu par nos partenaires européens", a considéré Gilles Carrez, président « Les Républicains » de la commission des finances de l'Assemblée nationale dans un communiqué.

Le gouvernement, après avoir obtenu plusieurs délais de Bruxelles pour repasser sous la barre des 3%, a engagé en 2014 un mouvement de réduction de la dépense publique, passée de 57,1% à 56,2% du PIB en 2016.

L'Insee a toutefois revu à la hausse vendredi le déficit public -- incluant le déficit de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécurité sociale -- pour 2014 et 2015, respectivement à 3,9% (au lieu de 3,8%) et 3,6% du PIB (au lieu de 3,5%).

"Cette gestion budgétaire sérieuse aura permis de réduire continûment les déficits, tout en baissant les impôts des ménages et des entreprises et en permettant à la croissance de repartir", a estimé Michel Sapin.

Les prélèvements obligatoires en baisse à 44,3% du PIB

D'après l'Insee, le taux de prélèvements obligatoires a diminué de 0,1 point l'an dernier, à 44,3% du PIB. Dans le même temps, la progression des dépenses publiques a ralenti, passant de 1,4% en 2015 à 1,1% en 2016, grâce notamment à la diminution de la charge de la dette, sous l'effet de la baisse des taux d'intérêt.

Le gouvernement s'est engagé à ramener en 2017 le déficit public sous la barre fatidique des 3% du PIB, pour la première fois depuis 10 ans. Un objectif jugé peu crédible par de nombreux observateurs, d'autant que la plupart des candidats à la présidentielle ont assuré vouloir s'affranchir, du moins dans un premier temps, de cet engagement.

*Un graphique de notre partenaire Statista

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 30/03/2017 à 19:41
Signaler
Vivement un retour de la droite après les performances médiocres de Sapin : il arrive à peine à 3% de déficit en 2017 § Sous Chirac puis Sarkozy et Fillon on a pu bénéficier d'une hausse phénoménale, jamais vue, du déficit public et de la dette ! Ja...

à écrit le 29/03/2017 à 14:06
Signaler
La Tribune, le bel écho de la voix de son maître.

à écrit le 25/03/2017 à 11:32
Signaler
Ce sapin, a t-il reussi une seule chose depuis qu'il occupe ce poste ? Menteur incompetent, pleonasme evident puisque c'est la marque de fabrique du socialisme. Allez encore un peu de patience les erections pestilentielles approchent, et les franca...

à écrit le 25/03/2017 à 9:58
Signaler
Les résultats économiques, c'est comme le but au football. Quand la balle est 3cm à coté des cages, ce n'est pas dedans et ça n'apporte rien !

à écrit le 24/03/2017 à 21:05
Signaler
La baisse se confirme ?! Le même soir, je lis que le Portugal, pourtant en bien plus mauvaise posture que nous (dette au delà des 130 % du PIB), arrive à passer d'un déficit de 4.1 % à 2.1 % en un an, et envisage d'atteindre 1.4 % dès 2017, alors qu...

à écrit le 24/03/2017 à 20:20
Signaler
Super, à ce rythme-là, s'il n'y a pas de nouvelle crise et surtout si les taux ne remontent pas d'ici-là, dans 16 ans le budget sera à l'équilibre et se refermera une période de 53 ans sans un seul budget équilibré....

à écrit le 24/03/2017 à 17:28
Signaler
Mr Sapin s'est loupé plus d'une fois soit sur les taux de croissants (1.1 % au lieu de 1.4%, soyons gentil) mais sur le calcul du déficit 2014 et 2015. L'Insee a toutefois revu à la hausse vendredi le déficit public pour 2014 et 2015, respectiveme...

le 24/03/2017 à 21:09
Signaler
De toute façon même quand le chômage augmentait fortement ; il était toujours content. Ministre du budget, quand on avait des trimestres à 0 ou en négatif, idem.. Content de lui, le sapin ! Il lui en faut, remarquez avec Hollande, mieux valais évi...

à écrit le 24/03/2017 à 16:58
Signaler
Cette fois cela sent vraiment le "bois" Il c'est tromper a chaque fois !!!

à écrit le 24/03/2017 à 16:26
Signaler
Les recettes de l'état: env. EUR 239MM Les dépenses de l'état: env. EUR 313MM La différence et le déficit. En regard de ces chiffres, j'ai de la peine à parler de rater de peu.

à écrit le 24/03/2017 à 16:18
Signaler
Il faut ne pas manquer de souffle pour titrer: "Déficit public : la baisse se confirme mais Sapin rate de peu son objectif"! La propagande socialiste propagée par les médias et les agences de presse continue! Comme si 3.4% pouvait être un bon résult...

le 24/03/2017 à 21:11
Signaler
Tout à fait, mais la Tribune depuis 2012 est d'une complaisance dingue avec les socialistes alors que ce journal ne passait rien à l'équipe Sarkozy qui pourtant avait connu à cause de l'énorme crise de 2008 des défis sans communes mesures ! Je ne vo...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.