Sous pression, le gouvernement se mobilise pour résoudre la crise des éleveurs

 |   |  616  mots
Le médiateur devait rendre son rapport demain soir, il le rendra ce soir. On aura à partir de là une discussion pour voir ce qu'il faut faire pour tenir l'objectif de revalorisation des prix de la viande bovine et porcine fixé en juin, a expliqué le ministre sur France 2, alors que les éleveurs normands bloquent l'accès à Caen depuis lundi matin.
"Le médiateur devait rendre son rapport demain soir, il le rendra ce soir. On aura à partir de là une discussion pour voir ce qu'il faut faire pour tenir l'objectif" de revalorisation des prix de la viande bovine et porcine fixé en juin, a expliqué le ministre sur France 2, alors que les éleveurs normands bloquent l'accès à Caen depuis lundi matin. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, recevra mardi soir le rapport de Francis Amand, médiateur sur les prix de la viande avec 24h d'avance. Il a également annoncé qu'il se rendrait à Caen mardi après-midi pour rencontrer les éleveurs en colère qui continuent à assiéger la ville avec leurs tracteurs. Plus tôt dans la journée, François Hollande avait annoncé un plan d'urgence pour les éleveurs mercredi en Conseil des ministres.

Stéphane Le Foll tente de calmer le jeu. Invité de Télématin sur France 2, le ministre de l'Agriculture a confirmé ce mardi matin que des aides supplémentaires seraient accordées aux éleveurs qui protestent de la faiblesse des prix d'achat de leurs productions. Le ministre accélère aussi le calendrier, puisqu'il a annoncé que le rapport du médiateur des relations commerciales agricoles sur le prix de la viande serait remis ce mardi soir, et non mercredi en fin d'après-midi comme prévu initialement.

Le Foll part à Caen, Valls appelle tous les acteurs à se concerter

En début d'après-midi, il a annoncé qu'il partait à Caen rencontrer les éleveurs. En début de matinée, le ministre de l'Agriculture avait indiqué qu'il ne se déplacerait pas en Normandie se contentant de maintenir son invitation au ministère pour jeudi qui avaient été rejetée par les éleveurs normands.

Manuel Valls a convoqué une réunion d'urgence à Matignon ce mardi midi. Il en a profité pour rappeler son soutien à son ministre de l'agriculture. Il a ainsi jugé que le problème n'était pas du seul ressort de l'Etat et a appelé toutes les parties à trouver une solution.

"Je rappelle que le gouvernement seul ne peut pas agir", a expliqué le Premier ministre. "Il faut que l'ensemble de la profession, des industriels, de la grande distribution puissent également agir et nous en appelons à la responsabilité de chacun."

Le rapport sur les prix de la viande remis mardi soir

Le rapport, demandé par le ministre, vise à établir les responsabilités des industriels et de la grande distribution, notamment sur les prix payés aux éleveurs bovins, qui n'ont que faiblement augmenté ces dernières semaines malgré l'accord conclu le 17 juin entre les professionnels de la filière.

Le ministre a également assuré sur l'antenne de France 2 qu'il y aura des "mesures de soutien aux éleveurs" comme des "aides spécifiques". En fin de matinée, Stéphane Le Foll a également prévu de s'entretenir avec Manuel Valls sur les solutions à apporter à la crise, et avec Matthias Fekl, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur sur la question des exportations.

Du côté de l'Elysée, on tente aussi de calmer l'ire des éleveurs. "Un plan d'urgence pour les éleveurs" devrait détaillé l'ensemble de ces mesures et sera annoncé en Conseil des ministres, a précisé François Hollande ce mardi matin à son arrivée au Sommet des consciences pour le climat à Paris.

"Je demande à tous les agriculteurs de comprendre que nous sommes tous mobilisés, nous sommes conscients de leurs difficultés, elles sont très grandes, et elles appellent des mesures structurelles. Elles seront prises", a-t-il déclaré.

Blocage maintenu à Caen

Mais les annonces de Stéphane Le Foll et de François Hollande ne suffisent pas. Les manifestants conditionnent la levée des blocages à la visite de leur ministre. Une option à laquelle il se refuse pour l'instant.

Ce mardi 21 juillet, le périphérique de Caen reste toujours bloqué par les manifestants. Et si le Centre régional d'informations routières (CRIR) a annoncé tôt ce matin que les barrages au niveau du Mont-Saint-Michel avaient été levé dans la nuit,  la FDSEA Manche a démenti l'information. De nouveaux blocages du site touristique sont prévus à partir de 9h.

Les éleveurs, qui protestent contre la faiblesse des prix, ont aussi établi des barrages sur plusieurs routes ou autoroutes, notamment sur la N12 (barrage filtrant à hauteur de Pacé, dans l'Orne) ou sur l'autoroute A84 entre Caen et Rennes, selon le CRIR. D'autres blocages devraient être organisés dans la matinée, autour d'Avranches, selon la FDSEA Manche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/07/2015 à 13:50 :
on va encore faire payer les contribuables, c'est à dire 46% de la population française, raz le bol. J'espère que Valls n'est pas parti avec ses deux enfants voir une nouvelle fois Platini aux frais des français. Et pendant ce temps hollande s'occupe de sa petite vie privée. On a ceux que nous méritons.
a écrit le 24/07/2015 à 13:41 :
la semaine dernière il fallait parler Europe pour la Grèce. Une semaine suivante fini l'Europe vive les produits français. C'est marrant à la télé on a vu sur les tables des manifestants représentant les agriculteurs des bouteilles d'eau provenant de chez Lidl ils ont oublié qu'ils existait des bouteilles d'eau française. Moi je regarde mon intérêt et surtout les prix et je pense que je ne suis pas le seul vu les achats des autres français. Pour les autres se sont des faux jetons.
a écrit le 23/07/2015 à 16:16 :
ils ont laissé dériver l'agriculture au point qu'elle ne soit plus rentable, quel les agriculteurs travaillent à perte, !!
je pense qu'un jour un énarque va décréter que comme l'agriculture n'est pas rentable, il faut la supprimer...
mais ils vont manger comment ??
car c'est comme leur acharnement à entraver les entreprises, ils sont payés par qui les politiques et administratifs ? par la création de richesse du privé !! ah bon ? mais l'argent public ne vient pas d'une corne d’abondance ? pourtant c'est bien ce que dit mélanchon, non ? il nous mentirait ?? que des archi nuls !
a écrit le 23/07/2015 à 16:09 :
ces élus de gauche préfèrent choyer les fonctionnaires, ceux là qui ont 35h de présence max avec primes, avantages, privilèges, retraites dorées... et payés pour produire toujours plus de règles qui vont entraver le privé et la création de richesse...

ils ne se préoccupent guère de ceux qui travaillent très dur et 70h/semaine, les agriculteurs, indépendants, artisans..et surtout ces agriculteurs qui travaillent à perte...et nom de l'égalité, faisons travailler les fonctionnaires à perte..

le gouvernement et hollande ne gérent pas la France, mais uniquement leur électorat !!! les autres peuvent crever, ce n'est pas leur problème....même si ce sont eux qui créent la richesse pour que ces technocrates inutiles soient payés ...
a écrit le 22/07/2015 à 17:09 :
C'est etrange ces gouvernements qui gourvernent si souvent "dans l'urgence"!
Gouverner, n'est ce pas prevoir???
a écrit le 22/07/2015 à 12:49 :
J'espère que La Tribune pourra consacrer prochainement un papier sur le rôle exact de Xavier Beulin (FNSEA) dans ce conflit, et surtout dans le processus de résolution...
Réponse de le 22/07/2015 à 13:29 :
Oui, d'accord, mais si Xavier Beulin accumule aussi une poste au sein du conseil de rédaction LT c'est de la peine perdue, il faut oublier…
Réponse de le 22/07/2015 à 14:28 :
@Natacha
Bé oui, c'est qu'il en a des relations, l' "Homme aux mille bras"...
a écrit le 22/07/2015 à 12:19 :
Si la "grande" distrib augmente ses prix de détail - comme demandé par ce gouvernement -, j'espère qu'il y a aura au moins une asso de consomateurs pour porter plainte pour "entrave à la liberté des prix" et/ou pour "délit d'entente" ! Si tel est le cas, je me joindrais au mouvement sans hésiter !
a écrit le 22/07/2015 à 10:15 :
Hollande à le Fol: Je crois qu'il faut donner un os à ronger à ces sans dents n'est il pas Le Fol?
Réponse de le 22/07/2015 à 12:10 :
signer "Marc d'Orcel" et parler d'os à ronger... C'est d'une perversité redoutable ;-)
Réponse de le 22/07/2015 à 15:01 :
oh pas d interprétation svp. Je ne pense pas à des choses horribles et décadentes des fluides glacials.C'est manque de respect pour les gents féminins. Oh soyons raisonnables n'est il pas ^_^
a écrit le 22/07/2015 à 9:15 :
C'est ou que les agriculteurs et les eleveurs faisant leur propres courses?
C'est ou que elles achatants les provisionnements pour leur entreprises?
Ils ne calculent pas, comme les consommateurs?
a écrit le 22/07/2015 à 7:28 :
François a eu le mérite de réussir quelque chose lors son quinquennat : il a réussi à rassembler les français contre lui !
a écrit le 22/07/2015 à 7:02 :
Hollande avait dit 48h avant qu'il ne fallait plus d'aide aux agriculteur !!!!! ...
a écrit le 22/07/2015 à 5:38 :
C'est pas avec la mentalité des fonctionnaires de l'économie dirigée au pouvoir...que les filières agricoles vont s'enrichir...d'abord en l'urgence faut lever l'embargo imbécile sur la Russie ,pour donnée un peu d'oxygènes à certaines filières lourdement pénalisées (a condition que les russes veuillent encore acheter les produits français..) puis baisser d'au moins 35 % les charges de toutes nature et impôts ...sur les biens , les Sté et les personnes...a partir de là.... la libre concurrence régulera à moyen et long termes les prix et le marché...
Réponse de le 22/07/2015 à 8:34 :
sauf que vis à vis de la Russie , la pente va être dure à remonter. Nous nous sommes coupés des Russes pour un bon moment, d'autres pays ont déjà pris les marchés.
La stratégie des Russes était la bonne, plutôt que de faire des sanctions générales un peu molles, ils ont frappé fort sur un secteur sensible. Maintenant ils attendent tranquillement notre reddition.
a écrit le 22/07/2015 à 1:10 :
Y a pas que les éleveurs qu'il faut aider, y a aussi les chomeurs , des millions en France ! alors pourquoi pas donner du boulot pour tout le monde ?
Réponse de le 22/07/2015 à 13:57 :
Les allemands ont trouvé une solution : le travail minimal ! Comme ça tout le monde au boulot, même si on ne vous donne que des queues de cerises. Je n'ai plus l'expression allemande de cet outil... c'est différent du STO de la seconde guerre mondiale mais la philosophie est sensiblement la même ; c'est de l'art byte (ou Arbeit) à ne pas confondre avec l'art minimal d'origine japonaise qui consiste à ne garder que l'essentiel vital chez soi en faisant croire que ça fait plus classe -)))
a écrit le 21/07/2015 à 23:45 :
ces electeurs vous peser dans les prochaines elections.. ils ne sont meme pas ecoutés par leur ministre
a écrit le 21/07/2015 à 23:05 :
Il est temps que les agriculteurs se bougent. Qu ils expliquent àtous ceux qui ne savent pas lire un bilan que les aides pac ne représentent rien dans leur chiffre d'affaires et qu ils n ont besoin que d un prix juste.
a écrit le 21/07/2015 à 22:38 :
Et nous retrouvons ENCORE les conséquences du blocus us vers la Russie. Faudra donc leur présenter la facture, un jour.
a écrit le 21/07/2015 à 21:35 :
Des années d'une agriculture subventionnée avec des prix garantis. Résultat , quant la morphine s’arrête, la misère. C'est beau cette technocratie de l'UE.
Le gouvernement ne peut rien faire, tout est décidé à Bruxelles.
Réponse de le 21/07/2015 à 22:40 :
Encore une fois rien compris, mon Vieux BA : les subventions profitent aux PLUS GROS. Soit, ceux que tu aimes, cher capitaleu...
Réponse de le 21/07/2015 à 23:09 :
@BA
Je n'ai pas le plaisir de vous connaître aussi je ne me permettrai pas d'user de la sympathque familiarité d'Yvan à votre endroit (cf. Mon vieux BA), ceci étant je ne peux que me rapprocher de son jugement selon lequel les subventions ne profiteraient qu'aux gros... (je laisse le conditionnel pour laisser la porte ouverte). Il faut bien reconnaître que les adages ont toujours quelque chose de fondé et que, s'agissant d'égalité en France, nous sommes tous égaux, certains plus que d'autres..." De manière scientifique, cela se vérifie par la fameuse loi des 20/80 de Pareto, mais intuitivement on a tous compris depuis longtemps qu'il faut beaucoup de pigeons pour faire peu de riches...
a écrit le 21/07/2015 à 21:10 :
La viande c'est pas bon pour la santé; Mangeons végétariens et surtout du soja , de l'épeautre, du mais ,du blé noir, et du Quinoa accompagné des 5 légumes surgelés. De toute façon avec la surpopulation mondiale va falloir s'y faire.
a écrit le 21/07/2015 à 20:59 :
Et comme d'habitude ce sont les consommateurs et les contribuables qui paieront. Ce n'est quand même pas le moindre paradoxe que des gens qui ne cessent d hurler contre les interventions de l état presse celui-ci d'intervenir. On veut tuer l'état providence mais on réinvente l'état " vache à lait " ( si j'ose dire )
a écrit le 21/07/2015 à 19:43 :
Si le gouvernement impose de relever les prix de la viande, je me lance dans la vente de viande de chiens, de chats et de rats... Y'en a plein en région parisienne... Et pis, sauf erreur, on en a bien manger au XIXe siècle et y'a pas eu de problème, non ? L'avantage, c'est qu'il y a pas besoin de les élever... Donc pas besoin de subventions ,-)
a écrit le 21/07/2015 à 18:58 :
On ve donner des subvention à des gens qui ne vivent que de subvention et on s'étonne que cela ne marche toujours pas
a écrit le 21/07/2015 à 18:01 :
Est-ce que les agriculteurs achètent français quand ils font leurs courses ou préfèrent-ils acheter chinois ou allemand au meilleur rapport qualité/prix? La concurrence c'est bien pour les autres. Le contribuable va se prendre une claque solidaire....
Réponse de le 21/07/2015 à 20:06 :
Il suffit de regarder avec quels matériels agricole ils travaillent et vous aurez la rréponse !!!!
Réponse de le 21/07/2015 à 23:35 :
@Rv2013
Vous écrivez :"Il suffit de regarder avec quels matériels agricole ils travaillent et vous aurez la rréponse !!!! "
Mais jusqu'à preuve du contraire le fait de travailler avec un matériel quelqconque ne signifie pas que vous en soyez le propriétaire. J'ai moi-même posé la question à un grutier d'un gros chantier derrière chez moi, et il m'a assuré que la grue n'était pas à lui ! Je ne sais pas pourquoi, mais voyez-vous je l'ai cru ;-)
a écrit le 21/07/2015 à 17:59 :
Voila ce que je propose : que nos élus soient remplacés par les éleveurs et que les éleveurs prennent leur place.....situation ubuesque mais oh combien criante de vérité !
a écrit le 21/07/2015 à 17:59 :
Voila ce que je propose : que nos élus soient remplacés par les éleveurs et que les éleveurs prennent leur place.....situation ubuesque mais oh combien criante de vérité !
a écrit le 21/07/2015 à 17:29 :
Un député à oser dire : "il faut encadrer les marges de la grande distribution"
Ce même discours cela 30 ans qu.on nous le rabâche...
Pourquoi les articles des grandes distributions sont 20 à 30% plus chers en France que dans la zone euro avec une monnaie identique ?

Pourquoi on fait venir du lait de Roumanie ou du porc d'Espagne ?...
... c'est clair c'est pour augmenter la marge car le client mange de la mélasse pour plus cher...
Réponse de le 21/07/2015 à 18:14 :
20 à 30% plus cher ? plus cher que dans quel pays ?
n'oublions pas qu'en France , l'état coûte énormément d'argent, dans tout ce que vous achetez il y a une part qui va à l'état ou aux parasites associés.
Réponse de le 21/07/2015 à 20:10 :
Je vis à la campagne et je peux vous certifier que les vaches, cochons et autres ne mangent pas que français, et c'est à cause de cela que le coût de production a augmenter, cela arrive dans les fermes par camions semi de 38 tonnes !!!!!
Réponse de le 22/07/2015 à 12:07 :
@Rv2013
"Je vis à la campagne et je peux vous certifier que les vaches, cochons et autres ne mangent pas que français, et c'est à cause de cela que le coût de production a augmenter, cela arrive dans les fermes par camions semi de 38 tonnes !!!!! " => Votre commentaire est incohérent (et ce n'est pas le premier) => si comme vous dîtes les vaches, cochons et autres, ne mangent pas que français, c'est justement pour tirer sur les coût de production et pas les augmenter... D'autre part, si les bêtes ne mangent pas que des aliments français, cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de production d'aliments pour bétail en France, je vous invite à consulter le site de la Fédération Européenne des Fabricants d’Aliments Composés (FEFAC). Vous pourrez ainsi constater que nous sommes parmi les leaders de la production d'aliments en Europe !
a écrit le 21/07/2015 à 17:24 :
L’UPR CONSEILLE AUX ÉLEVEURS FRANÇAIS DE NE PAS SE TROMPER DE CIBLE ET D’EXIGER LA SORTIE DE LA FRANCE DE L’UNION EUROPÉENNE.

Alors que la détresse des éleveurs français se manifeste à Caen et au Mont Saint-Michel par des opérations de blocage, l’UPR rappelle que le gouvernement français en général, et le ministre de l'agriculture en particulier, ne sont plus que des marionnettes sans pouvoir pour résoudre le problème des agriculteurs.
L’UPR rappelle que la destruction de l’agriculture française résulte directement de l’appartenance de la France à l’Union européenne.

La politique agricole commune (PAC) promeut en effet une course effrénée à la productivité et à la rentabilité, sans considération des agriculteurs ni des consommateurs.

Les traités européens -notamment les articles 38 et 39 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) - imposent à nos agriculteurs une concurrence déloyale avec les agriculteurs vivant dans des États dont les normes salariales, sociales et fiscales sont inférieures à celles de la France. Tel est notamment le cas de l'Allemagne - où il n'existe pas de SMIC dans l'agriculture - ou des pays de l'est européen, pour ne pas parler des pays en voie de développement..
Réponse de le 21/07/2015 à 17:49 :
"L’UPR CONSEILLE AUX ÉLEVEURS FRANÇAIS DE NE PAS SE TROMPER DE CIBLE ET D’EXIGER LA SORTIE DE LA FRANCE DE L’UNION EUROPÉENNE.
" => Je suis d'accord, une fois n'est pas coûtume, avec les gens de l'UPR... On peut se demander pourquoi ils ne sont pas plus actifs avec les mouvements eurosceptiques en place...
Réponse de le 21/07/2015 à 19:37 :
L'UPR nous les hâche menues.
Réponse de le 22/07/2015 à 17:31 :
@Luciole
Ref votre dernier paragraphe: C'est bien la qu'il faut agir, au niveau européen. Sortir de l'Europe ne changera rien au contraire!
Il faut une nouvelle Europe, politique, économique et sociale dans laquelle l'intérêt du citoyen européen est privilégié. Ce n'est pas le cas aujourd'hui.
De plus il nous faut placer au plus haut niveau de cette organisation (pour ne pas employer un autre terme), des hommes et des femmes de talent et compétents venant du terroir même de cette Europe riche et variée travaillant ensemble sans la pression des acteurs ci-dessous.
Sortir la du jeu « finance, et actionnaires de tout poil »
Oooooooooops, je deviens utopique.
..
Réponse de le 22/07/2015 à 18:08 :
@olivier Une autre Europe comme depuis .. 20 ans ...??!! Vous voulez vous faire "syrizer", comme les grecs, encore, aussi ??
a écrit le 21/07/2015 à 17:23 :
Encore un rapport, encore un coup de menton, les gars qui feignent de ne pas être au courant, il faut les destituer, il n'a rien à faire là..
a écrit le 21/07/2015 à 16:37 :
Et qu est ce qu on fait au premier grognement pour avoir la paix et augmenter dans les sondages? On donne l argent du contribuable... et appelle cela de la politique... Angela prend la nationalite francaise...
a écrit le 21/07/2015 à 16:30 :
J'ai du respect et de la sympathie pour les petits agriculteurs mais je désapprouve leurs méthodes traditionnelles que pratiquent tous les syndicats en général et qui consistent à enquiquiner tout ceux qui ne sont pour rien dans leur problèmes. Ce serait bien qu'ils élisent des syndicats intelligents. Toute l'organisation est à revoir pour cela il faut des syndicalistes intelligents et des ministres compétents et ce n'est jamais le cas. un ministre doit savoir ce qu'est un hectare et tout connaître de la vache Foll.
Réponse de le 21/07/2015 à 16:40 :
Eh oui

Mais c'est comme ça dans notre pays si vous cassez rien les politiques font du vent
Réponse de le 21/07/2015 à 20:15 :
Combien coûte un ensemble agricole avec lequel ils manifestent je vous le dis entre 200 000€ et 300 000€, l'ouvrier qui a manifesté lorsqu'il a perdu son emploi et que l'on a qualifié de fainéant a t il eu les mêmes moyens pour manifesté??? et pourtant il a été viré!!!!!
Réponse de le 21/07/2015 à 22:55 :
@Rv2013
Quand vous écrivez : "je vous le dis", je ne peux m'empêcher de pouffer... et de penser à un vieux best seller, ça devait être une bible ou quelque chose comme ça... Bref, un tracteur en or massif cela vaut très cher mais y'en a plus beaucoup ces temps-ci ; pour le milieu de gamme c'est beaucoup moins cher que ce que vous annoncez et de toutes façon, les exploitations sont entreprises et utilisent plutôt le leasing, donc... c'est pas avec leurs tracteurs qu'elles viennent vous emmerd... ;-)
a écrit le 21/07/2015 à 16:25 :
Tout cela serait facilement réglé par un impôt supplémentaire, selon la règle socialiste!
a écrit le 21/07/2015 à 16:13 :
Ça pour annoncer des plans de sauvetage avec l'argent des français c'est qui le meilleur ? C'est FH !

les agricasseurs reconnaissants

(Après les taxis, les grecs, les fonctionnaires, les routiers,...)
a écrit le 21/07/2015 à 15:57 :
Il cèdent déjà ! Bientôt les milliards vont être déversés sur les casseurs paysans. Continuez regardez les taxis, les routiers, les grecs,....
Réponse de le 21/07/2015 à 17:42 :
Enfin quelqu'un qui veut bosser à perte !
a écrit le 21/07/2015 à 15:52 :
La Grande Distribution a mis en faillite des centaines de milliers de P.M.E Françaises par leurs pressions, et leur chantage. A présent elle met en faillite l'agriculture. Il est attesté que 80% des produits issus de l'agriculture sont importés. Alors que 70% des consommateurs préfèreraient acheter les produits issus de l'agriculture Française. Aucune confiance ne peut etre placée dans la grande distribution. En cas d'accord, elle récidivera TOUJOURS.
Importations à 80% et pression pour des prix à perte pour les 20% Français.
Réponse de le 21/07/2015 à 20:43 :
1) 'La Grande Distribution a mis en faillite des centaines de milliers de P.M.E Françaises
=> ça vient d'où ce nombre ?
2) A présent elle met en faillite l'agriculture
=> Non ! C'est le système de régulation qui est défaillant et rien d'autre !
Ce qui est attesté, c'est que ce secteur a été le principal pilier du redémarrage de la France après-guerre, qu'il fait vivre des dizaines de milliers d'entreprises qui se portent plutôt bien, et emploie plusieurs millions de salariés... Donc, oui c'est un secteur difficile pour tous les actants, mais il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain !
3) "Il est attesté que 80% des produits issus de l'agriculture sont importés"
=> bon alors si c'est attesté, n'en parlons plus...
4) "Alors que 70% des consommateurs préfèreraient acheter les produits issus de l'agriculture Française..."
=> ça aussi, c'est attesté, je suppose...
5) "Aucune confiance ne peut etre placée dans la grande distribution"
Mais qu'est-ce que la confiance vient faire là dedans ? Ce qu'il faut c'est raccourcir les circuits, fixer des règles équilibrées mais contraignantes et les FAIRE RESPECTER
6) "Importations à 80%"
=> Bon, alors faudrait savoir, c'est 70 ou 80 %..
En guise de conclusion, soyez aimable de donner des chiffres crédibles et de citer vos sources, cela vous amènera peut-être à un autre niveau d'analyse
a écrit le 21/07/2015 à 15:05 :
SI les millions de chômeurs devaient faire la même chose , le pays serait HS . Ces gens sont commes des enfants gatés , ils sont abreuvés de subventions et ce n'est toujours pas assez , ils ne remettent pas en cause leur mode de fonctionnement.
Ils sont en premiere ligne dans les souffrances animales , se comportent comme des barbares sans nom dans ce qu'ils nomment "elevage" (voir le livre noir de l'agriculture) , nous empoisonnent avec leur viande gorgée de produits chimiques .
A coté de cela , on importe 60% de viande bio, évidemment c'est un peu plus fatiguant à produire .....
Réponse de le 21/07/2015 à 15:43 :
@toxic
=> assimiler des subventionnés, et donc des assistés, à des enfants gâtés, cela me semble un raccourci tendancieux... Les petits paysans isolés et accablés de factures qui s'endorment chaque soir avec des pensées morides apprécieront...
=> ils [les mêmes] sont en première ligne des souffrances animales, des produits chimiques... Les paysans n'abattent pas eux-memes leurs bêtes et les traitements sont prescrits par des vétos (qui coûtent un max...) Là encore ce ne sont pas ceux qui manifestent qui sont en cause mais ceux qui pilotent le système... (qui sont les leaders du mouvement d'après vous ?)
=> à côté de celà on importe 60% de viande bio... La viande bio est un mythe (requête Google = plus de 300.000 liens pour vous l'expliquer)
Réponse de le 21/07/2015 à 20:21 :
Entièrement d'accord avec vous, payent la TVA sur le gasoil qu'ils mettent dans leurs tracteurs, payent ils des impôts sur les batiments qu'ils ont, payent ils des impôts sur les centaines d'hectares de terre qu'ils ont???? payent ils des impôts sur les successions quand leurs enfants reprennent l'exploitation ????? la salariéee ou le salarié est il égal dans la comparaison. Il faut ouvrir les yeux!!!!
Réponse de le 21/07/2015 à 22:42 :
@Rv2013
Tous les avis sont intéressants à condition qu'ils ne reposent pas sur des données fallacieuses. Ainsi quand vous écrivez : "payent ils des impôts sur les centaines d'hectares de terre qu'ils ont?", vous êtes dans l'erreur grossière. Je vous donne quelques éléments récents pour rectifier cette image erronnée (et les sources tant qu'à faire)
"De 1970 à 2010, la surface moyenne des exploitations agricoles françaises est passée de 21 à 55 hectares. Avec pour résultat une réduction du nombre des exploitations de 1,6 million à 490 0002. Malgré cette évolution, les exploitations françaises ont conservé une dimension relativement modeste. [...] les exploitations de moins de 20 hectares représentent toujours 43% du total en 2010, contre 4% pour les exploitations de plus de 200 hectares. [...] Le quart des exploitations agricoles ont une surface de moins de 6 hectares [Source des chiffres : "Recensement agricole de 2010, Ministère de l’Agriculture français", Source du texte : site monagri_com]
S'agissant de la TVA sur les carburants, je ne crois pas qu'ils aient plus d'avantages que les professions nécessitant un parc routier (cf transporteurs). Au plan de la succession, il me semble également que la législation actuelle à destination des entreprises est du même niveau que celle des exploitations agricoles. On pourrait aussi s'aventurer sur la législation autour des sociétés civiles immobilières (et du yacht de tonton à Saint-Malo qui est lui aussi en SCI...). On doit aussi distinguer ce qui relève du patrimoine foncier et de ce qui relève de l'exploitation proprement dite... Et que dire lorsqie le Créd. Agr, par exemple, détient les hypothèques sur le foncier... et qu'en fait de succession, vous héritez de dettes ? Alors j'ai lu votre avis que je respecte mais je vais me dépêcher d'en lire de plus instructifs...
a écrit le 21/07/2015 à 15:01 :
on aime ou on aime pas Valls/MAcron mais avec eux au moins il y a des reformes.
La pluspart des autres ministres semblent noyés dans l'inertie, on dirait le gouvernement Hayrault
Réponse de le 21/07/2015 à 16:01 :
Une réforme, c'est la remise en forme d'un système... Or, je ne vois aucune réforme en provenance des personnages cités... Au mieux, il y a des directives dont on attend - un peu comme l'arlésienne - les premiers signes... Nous avons cependant un point d'accord relativement à l'inertie de nos ministres, et pour la comparaison avec l'ex-gouvernement, pour moi, c'est bonnet blanc et blanc bonnet....
a écrit le 21/07/2015 à 14:57 :
Vous avez dit urgence ? Comme c'est drôle ! cette crise de l'agriculture avec l'élevage qui perdure depuis trois quart de siècle, en dépit même d'un exode rural constant. Massifier en regroupant comme dans l'industrie ? Sûr que mille vaches enfermées à la queue leu leu, ç'est plus rentable que 50 vaches dehors chez un bouseux. C'est pareil pour la vigne, même que nos ingénieurs savent depuis longtemps faire du vin sans raisin. Y a pas d'urgence, bon sang, juste un choix de société à défendre ou à abandonner ; reste à le dire.
a écrit le 21/07/2015 à 14:44 :
Encore un enfumage orchestré cette fois avec le concours de le gente socialo-rentière de la coopération agricole... Grâce à ce jeu de rôle, on va éluder la question des intermédiaires off-shores et on va s'autoriser de taper une fois de plus sur le consommateur... Même les écolos qui n'ont apparemment pas encore compris que l'écologie relevait de la systémique, accompagnent le mouvement... des fois que... On verra bien comment vont réagir les consommateurs... Pour ma part, je vais encore réduire, c'est clair... D'autre part, s'agissant des labels "products of France" , mesure phare de ce gouvernement fantôme, je pense qu'il manque celui de "Carne de France", son absence est d'ailleurs étonnante, car c'est la viande la plus répandue dans la "grande" distrib... On pourrait aussi y ajouter "Carne de charolais", etc. Pour le lait voyageur, il y aurait sans doute aussi des choses à dire, tout comme d'ailleurs la plupart des produits alimentaires qui vont et viennent souvent pour des raisons que la raison semble ignorer, tout du moins pour les non-initiés...
a écrit le 21/07/2015 à 14:38 :
Mais à quoi ca sert d'avoir un ministère de l'agriculture pour découvrir une situation comme ça. Qu'est qu'ils font la dedans ?
a écrit le 21/07/2015 à 14:38 :
Lait et pétrole même combat contre la surproduction, la prolifération des aides, et la baisse des prix. Pourquoi l'Europe n'a-t-elle pas étendu son cartel du lait (PAC), qui fonctionnait presque bien (il a cependant loupé la croissance de la consommation chinoise) au monde entier?
a écrit le 21/07/2015 à 14:10 :
Il faut dire que nos paysans Français sont élevés aux subventions. Ils sont obèses de l'argent qu'ils touchent et ne cherchent pas à se regrouper pour faire plus de poids. Arrêtons les subventions et nos paysans retrouveront l'envie de produire au bon prix.
a écrit le 21/07/2015 à 14:02 :
il faudrait que les Français comprennent que nous avons un gouvernement qui se gave au lieu de prendre des mesures concrètes .
Tant que tous les corps de métier ne seront pas solidaires , nous continuerons à en baver.
Il faut un Mai 68
Réponse de le 21/07/2015 à 15:01 :
Petite correction: Pas un gouvernement mais plutôt que des politiciens successifs qui se gavent tous à nos détriments.
Réponse de le 22/07/2015 à 18:02 :
Voyons plus large, je préférerai 1789............. Question de goût et d'éfficacité, si je peux dire!
a écrit le 21/07/2015 à 13:45 :
Eitude: on saupoudre l'argent du contribuable ! Il faudrait que les gens se réveillent et demandent pourquoi on paie à prix d'or ce ramassis d'incompétents !!!
Réponse de le 21/07/2015 à 14:58 :
et de bras cassé .
a écrit le 21/07/2015 à 13:01 :
Et si on levait les sanctions contre la Russie, afin qu'on puisse de nouveau y exporter? Et si on expliquait que l'avenir de la filière porcine est irrémédiablement compromis, en raison de certaines pratiques en forte progression dans notre pays? Pourquoi éviter les sujets qui fâchent?
Réponse de le 21/07/2015 à 13:35 :
plan d'urgent :" Vladimir, s'il te plait, fais pas le c... , tout est oublié, achète moi ma viande " :-)
a écrit le 21/07/2015 à 12:59 :
Mr hollande quelle mesure pour les salaries pauvres du calaisis qui sont en situation de quart monde , digne de certains pays africains
Réponse de le 22/07/2015 à 13:27 :
Invitez-les à déjeuner au centre de rétention administrative de Coquelles, et alertez la Presse ! ça pourrait faire jaser !
a écrit le 21/07/2015 à 12:59 :
le Foll marchand de sable merci
a écrit le 21/07/2015 à 12:39 :
Comme d'habitude on va arroser

Les meme ont râler depuis 30 ans contre les quotas

On mange moins de viande
Depuis plusieurs années et peut-être qu'on devrait moins produire ??
a écrit le 21/07/2015 à 12:29 :
Une agriculture non compétitive, de faible envergure et sans aucune vision innovante. Système fonde sur une pyramide de Ponzi sclérosé et surendettée.
Réponse de le 21/07/2015 à 14:29 :
Tout à fait d'accord.
Mais c'est la tâche du gvt et des organisations syndicales de les aider à se moderniser et à se regrouper.
Les aides agissent comme la dévaluation : solution de facilité qui ne règle pas le problème.
Les Allemands qu'on aime ou pas se remettent en cause. Mais nous en France on préfère l'agriculture du passé et le principe de précaution .
La disparition assurée
Loi de Darwin
Réponse de le 22/07/2015 à 13:22 :
@gmai
"Une agriculture non compétitive, de faible envergure" => Faut savoir ce qu'on veut ! S'il faut des exploitations compétitives, il ne faut plus parler des surfaces en hectares mais en km2 ! Sinon, on fait dans les "fines herbes"... Alors, avec des exploit... de grandes envergures, exit les routes départementales et secondaires, les randonnées, les paysages buccoliques... on fait une seule et même plaine, une seule usine... Bel avenir !
a écrit le 21/07/2015 à 11:45 :
Il y a une mesure d'urgence simple : les prix imposés pour tous, locaux et importateurs. Toutes les interventions des létats ne sous forme d'aide ne font qu'obscurcir la réalité économique et nuire aux bonnes décisions des intéressés. Les industriels jouent sur la division des pays et de leurs systèmes d'aide non coordonnés.
Réponse de le 21/07/2015 à 13:36 :
prix imposés par l'état !! il n'y a pas mieux pour détruire un secteur économique et obscurcir le réalité.
Réponse de le 21/07/2015 à 15:24 :
@Boule => des prix et/ou des marges imposés... C'est comme ça qu'un certain Raymond Barre, premier de nos sinistres a foutu par terre notre économie entre 1976 et 1977... Dans la foulée, il a permis par exemple aux industriels - alors que le prix du steack haché était bloqué -, de créer les steack aux oignons, à la tomate, d'où moins de viande et plus de marge... Aujourd'hui, on vous vend du steack avec 30 à 50% de soja sans crier gare..
a écrit le 21/07/2015 à 11:33 :
Mr le Président, à quand les aides exceptionnelles pour tous les salariés ? Vous savez ceux qui ne bénéficient pas déjà d'aides, qui ont des augmentations limitées (quand elles existent) et des charges qui augmentent ?
a écrit le 21/07/2015 à 11:04 :
politique de l autruche !...malgré tout cela était prévisible de plus les paysans ont raison et le soutien de la population
Réponse de le 21/07/2015 à 20:31 :
Parlez pour vous, ils n'ont pas mon soutien personne, ne les a obligé à sendetté de la sorte, voyez le matériel agricole ont ils besoin de tout cela??? Pour moi ils ont eu de trop grand yeux. Alors soutien de la population -1 !!!
Réponse de le 22/07/2015 à 0:35 :
@Rv2013
Manifestement vous n'avez rien compris de la mécanique infernale de la concurrence mondiale, de la logique perverse de la PAC, et de la situation des exploitants agricoles, en dehors peut-être de ceux de la Brie, et encore pas tous; loin s'en faut... Cela s'appelle la course à la productivité et tout ça pour relever le fameux défi mondial du bas prix, brillament exposé et dénoncé par un dénommé Enrico Colla - entre autres, et ce dès les années 90...
a écrit le 21/07/2015 à 11:01 :
Ils sont charmants ces agriculteurs, ils veulent que l'on consomme de la viande Française mais eux ils achètent leurs tracteurs à des marques qui ne sont pas fabriquées en France, le gros problème c'est leur syndicat qui ne défend que les grosses exploitations qui touchent la plupart des subventions et leurs dirigeants deviennent ministre, député ou patrons d'énormes coopératives qui tirent les prix vers le bas.
Réponse de le 21/07/2015 à 15:33 :
Tracteurs et Voitures !
a écrit le 21/07/2015 à 10:49 :
Y en a marre de voir ces politicards arriver Maintenant alors que ça dure depuis des mois
a écrit le 21/07/2015 à 10:22 :
Les éleveurs français ne sont pas compétitifs et veulent être protégés par l'état. Le contribuable consommateur paiera. C'est ça la France et dans quelques années tout tombera car le pays dans son ensemble n'est plus compétitif. Des politiciens irresponsables qui pensent court terme ruinent un pays sur le long terme. Quand on n'est pas compétitif, on le devient ou on disparait car le consommateur fuit. Les éleveurs français achètent-ils français quand ils font leurs courses? Ce pays est cuit.
Réponse de le 21/07/2015 à 11:27 :
le pire se fait entendre .la ferme des 1000 vaches sera servie sur le plateau de MILLEVACHE ,,
a écrit le 21/07/2015 à 10:19 :
Les tracteurs ne devraient rouler que dans les champs, les prés, ou l'amour est rare mais la rage de survivre existe. Mais là, peut-être qu'ils vont finir par rouler SUR les champs !!!!
Réponse de le 22/07/2015 à 13:13 :
C'est fin et c'est pas faux ! Le béton et le bitume sont avides !
a écrit le 21/07/2015 à 10:19 :
Plus en avant la malbouffe ! La massification générale globalisée , comme la "quantitative easy" impose la déflation des coûts et de la qualité. Des vaches enfermées par milliers plus rentables interdisent les productions plus naturelles de qualité ; même en France, d'aucuns expérimentèrent des veaux enfermés et gavés qui avaient jusqu'à des béquilles car leurs pattes étaient faibles. C'est comme le boeuf aux hormones et antiobiotiques. La "destruction créatrice" interdit tout protectionnisme, protecteur de la qualité.
Réponse de le 22/07/2015 à 12:53 :
Bé oui Yokikon, je partage votre analyse... Y'a même des "scientifiques" qui ont trouvé le moyen de déclarer que les poules préféraient les cages, faut le faire, non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :