Emploi : la pandémie a mis un coup de frein à l'insertion des jeunes

Les jeunes en formation initiale ont particulièrement exposés aux effets de la pandémie lors de leur insertion sur le marché du travail rappelle une récente étude de l'Insee.

2 mn

(Crédits : Reuters)

Premières victimes de la crise du Covid-19, les jeunes ont eu plus de mal à accéder à un emploi en 2020 à la sortie des études avec la crise sanitaire, confirme une étude de l'Insee publiée en fin de semaine. En moyenne sur l'année 2020, 68,3% des jeunes sortis de formation initiale depuis un à 4 ans  - entre 2016 et 2019 - étaient en emploi. C'est 1 point de moins qu'en 2019, alors que le taux d'emploi est resté quasi stable pour les personnes ayant achevé leurs études depuis plus longtemps, relève l'Institut national de la statistique. Les jeunes en sortie d'étude sont particulièrement exposés au difficultés d'insertion sur le marché du travail. Plusieurs travaux d'économistes récents avaient montré que les crises avaient des répercussions pendant plusieurs années sur l'insertion des jeunes sur le marché du travail.

Lire aussi 4 mnEmploi : les obstacles se multiplient sur le parcours d'insertion des jeunes

Hausse du chômage

Le recul du taux d'emploi des jeunes sortis d'étude a été particulièrement marqué au second trimestre 2020, sous l'effet du premier confinement. Plus souvent en contrat à durée limitée (CDD, intérim), les jeunes sortants ont de fait été plus exposés, poursuit l'institut. Ce recul du taux d'emploi s'est traduit par une hausse de la part des jeunes sortants d'étude au chômage ou dans le "halo" autour du chômage (+1,6 point). Au total, en 2020, 21,2% des sortants de formation initiale sont au chômage ou dans son halo, indique l'étude.

Des inégalités toujours marquées

Le recul du taux d'emploi à l'entrée dans la vie active a concerné aussi bien les jeunes hommes que les jeunes femmes, même s'il a été un peu plus prononcé pour les premiers (-1,3 point pour les hommes, contre -0,8 pour les femmes) et l'ensemble de l'échelle des diplômes a été impactée.

Les plus diplômés restent ceux qui accèdent le plus à l'emploi: en 2020, en sortie d'études, 81,9% des diplômés du supérieur long sont en emploi, contre 60,8% des titulaires d'un niveau bac et 27,6% des jeunes peu ou pas diplômés.

(avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 09/01/2022 à 11:05
Signaler
c'est quand meme une hypocrisie du pouvoir voir une lachete du president et des ministre en fonction de ne pas avoir rendu le vaccin obligatoire et en suite insulte et culpabiliser ceux qui refuse le vaccin et oublie leur idees du debut de crise

à écrit le 08/01/2022 à 19:02
Signaler
Ce n'est pas la pandémie, mais les choix gouvernementaux qui ont sacrifié l'avenir des jeunes pour prolonger la vie de vieillards à comorbidités.

à écrit le 08/01/2022 à 18:46
Signaler
Ils en auront prit plein la gueule nos jeunes, une véritable honte, une gestion de la pandémie catastrophique et c'est pas en cherchant des coupables ailleurs qu'il s'en sortira notre président. Il fallait isoler les personnes fragiles et employer de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.