Réouverture des cafés, restaurants, musées... ? Le déconfinement a débuté mais dans le flou

Emmanuel Macron s'est entretenu mardi soir avec une dizaine de maires, notamment sur la levée progressives des restrictions. Après la réouverture des écoles primaires lundi, viendra la semaine prochaine celle des collèges et lycées, ainsi que la fin des limitations de déplacement à 10 km ou 30 km. Mais la suite est encore floue et se dessine par étapes jusqu'à la fin juin. En attendant le discours du président qui devrait, avant le 5 mai, dresser un calendrier plus précis, Jean Castex doit prendre la parole ce mercredi à la suite d'un nouveau conseil de défense.
(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)

Lundi, à l'occasion d'une visite dans une école de Melun, Emmanuel Macron a esquissé devant des écoliers, des journalistes et des badauds ses pistes pour une réouverture par étapes à partir du 3 mai. Mardi à 17h30, le chef de l'Etat s'est entretenu, comme en mars et à la mi-avril, avec une dizaine de maire en visioconférence sur la gestion de la crise sanitaire, la stratégie vaccinale, les perspectives de réouvertures et le plan de relance. Cela à quelques jours d'une prise de parole du chef de l'État très attendue et prévue avant le 5 mai, sur la levée de certaines restrictions et les modalités de réouverture des terrasses de cafés et restaurants, des lieux de culture, des commerces dits non essentiels...

Mais si la France entrevoit donc un début d'allègement des autres contraintes sanitaires en mai, l'exécutif reste prudent face à un ralentissement fragile de l'épidémie de Covid-19, à l'image de cette phrase du président lundi à Melun :

"Y aller tout doucement pour éviter que ça reparte."

Après les écoles primaires lundi 26, la levée progressive des restrictions doit se poursuivre la semaine prochaine avec la réouverture des collèges et des lycées, avec des jauges d'élèves, et la fin de l'interdiction des déplacements entre régions ou des limites à 10 ou 30 km.

Pour les restaurants, fermés depuis six mois, rien n'est encore décidé

La suite est encore floue et se dessine par étapes jusqu'à la fin juin, notamment pour les restaurants fermés depuis six mois, en fonction "des résultats (sanitaires) qu'on aura obtenus", a prévenu le chef de l'Etat. Emmanuel Macron, qui devrait dresser un calendrier plus précis avant le 5 mai, s'est entretenu mardi soir avec une dizaine de maires.

L'exécutif a réitéré plusieurs fois l'objectif de réouverture de terrasses et d'accueil du public pour certains lieux culturels et une partie des commerces à la mi-mai, comme c'est déjà le cas dans plusieurs autres pays européens. Il a aussi évoqué l'hypothèse de reculer le couvre-feu.

Lire aussi : Déconfinement : du 3 mai à juillet, des réouvertures en quatre étapes

30.000 cas et 338 décès par jour, la situation sanitaire reste très tendue

Dans l'immédiat, Santé publique France comptabilise encore environ 30.000 cas positifs par jour et l'heure n'est pas à la décrue dans les indicateurs hospitaliers.

Mardi, 338 nouveaux décès de malades du Covid-19 ont été comptabilisés dans les hôpitaux, portant le bilan à 103.632 morts depuis le début de l'épidémie. Avec près de 5.950 malades du Covid en réanimation, le niveau d'occupation hospitalière reste élevé, obligeant les hôpitaux à déprogrammer des soins moins urgents.

Les projections de l'équipe de modélisation de l'Institut Pasteur anticipent "une baisse des admissions à l'hôpital, même si certains modèles individuels prévoient plutôt un plateau". Mardi, on comptait 30.281 malades du Covid hospitalisés.

Vaccination: le taux de couverture reste insuffisant

Mais "une remontée importante des hospitalisations pourrait être observée en cas de levée trop rapide des mesures de freinage le 15 mai, même sous des hypothèses optimistes concernant le rythme de vaccination", ajoute l'Unité de modélisation mathématique des maladies infectieuses de l'Institut, dans une note diffusée mardi.

Si la France a dépassé mardi la barre symbolique des 20 millions d'injections (première et deuxième doses), le taux de couverture reste insuffisant pour envisager une sortie de la crise sanitaire: près de 28% de la population majeure a reçu une première dose de vaccin, et 11% de cette population était vaccinée avec deux doses.

Des vaccinodromes qui ne vaccinent pas assez

Alors que la campagne est ouverte aux plus de 55 ans avec certains vaccins, certains grands centres de vaccination, comme le Stade de France, éprouvent désormais des difficultés à remplir tous les créneaux de rendez-vous. Un constat partagé par le ministre de la Santé Olivier Véran, qui a néanmoins semblé exclure pour le moment une ouverture plus rapide à des catégories d'âge plus jeunes.

Pfizer/BioNTech: les millions de doses supplémentaires commencent à arriver

Le gouvernement a aussi annoncé dans la soirée avoir reçu la première partie des près de 7,5 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 dont elle va bénéficier au cours du deuxième trimestre. Leur livraison s'échelonnera jusqu'à fin juin.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait annoncé le 14 avril dernier que l'UE recevrait au total 50 millions de doses supplémentaires de ce vaccin au cours du deuxième trimestre grâce à une accélération des livraisons par le groupe pharmaceutique américain.

"Parmi ces doses supplémentaires, près de 7,5 millions vont bénéficier à la France. Leur livraison, qui débute ce jour sur le territoire, s'échelonnera jusqu'à la fin du mois de juin", a précisé le Premier ministre dans un communiqué.

Brusque poussée des variants brésilien et sud-africain en Île-de-France

La question de la circulation des variants inquiète toujours. La part des variants brésilien et sud-africain, redoutés pour leur plus grande contagiosité et suspectés de mieux résister aux vaccins, reste très minoritaire en France (4,2% de suspicion de ces variants dans les nouveaux cas), mais leur part a brusquement augmenté en Ile-de-France, passant de 6% à 9% en quelques jours. Mais "aucun cas de variant d'origine indienne" n'a été détecté "en France métropolitaine" a confirmé Olivier Véran.

(avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 28/04/2021 à 23:40
Signaler
Les laboratoires anticipent leur super retour pour fin 2021 : un médicament miracle pour stopper le covid des le début des symptômes . Je ne comprends toujours pas pourquoi ils n’ont pas validé le spray anti covid nasal ( qui évite l’infection ) e...

à écrit le 28/04/2021 à 11:49
Signaler
Prémices. D un éventuel mic .Mac Faisons uniquement confiance au médical et non au politique

à écrit le 28/04/2021 à 11:36
Signaler
Pendant l'été 2020 le virus était moins actif si c'est la même chose cette année la situation devrait commencer à s'améliorer en mai

à écrit le 28/04/2021 à 9:40
Signaler
"30.000 cas et 338 décès par jour," En Inde, pays dont nous parle actuellement sans arrêt nos crétins des médias de masse, ils n'en sont qu'à 2600 morts par jour à savoir qu'ils ont quand même presque trois fois moins de victimes que nous en prop...

à écrit le 28/04/2021 à 9:34
Signaler
Il aurait mieux valu attendre un peu...les chiffres restent élevés et la vaccination fera effet quand nous aurons atteint le cap des 20 millions, donc mi mai....il aurait mieux valu attendre début juin pour la réouverture mais bon... Il faut aussi o...

le 28/04/2021 à 10:52
Signaler
Vous êtes un robot ou c'est vraiment un avis ? Ceux qui travaillent et qui côtisent payent pour les gens qui sont sans activité ou fonctionnaire, cela ne durera pas longtemps cette histoire. Avec un confinement dur, un confinement mou, un autre, on e...

le 28/04/2021 à 16:06
Signaler
@europeenvaccinee Un pass pour voyager, normal. Vacciné ou pas, de toute façon, je reste chez moi. L'avion est une nuisance au même niveau que le Covid. Pire, il est le vecteur principal de dissémination. Et j'ai envie d'ajouter...les Chinois l'on...

le 28/04/2021 à 18:20
Signaler
@europeenvacciné : Tu vas être content : Un passe sanitaire pour permettre la tenue de mariages, comme pour les voyages ? C'est ce que proposent les prestataires de services du secteur des mariages, qui négocient les conditions d'une reprise d'...

le 28/04/2021 à 18:54
Signaler
Vacciner des gens qui ont plus de chance de gagner au loto, que d'être malade du covid, et leur faire courir un risque même minime du vaccin ! C'est complétement insoutenable.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.