Déconfinement : du 3 mai à juillet, des réouvertures en quatre étapes

Taille du commerce, localisation sur le territoire, niveau de l'épidémie... le gouvernement commence à distiller son plan pour sortir peu à peu la France de son troisième confinement. Comme lors de la mise en place du confinement, les Français devront tenir compte de plusieurs critères.
(Crédits : Reuters/Agencja Gazeta)

La sortie du Covid-19 de la France résumera à elle seule son approche pendant un an face à cette pandémie : complexité, territorialisée, et au jour le jour. Alors qu'Emmanuel Macron doit prendre la parole d'ici le 5 mai, l'Elysée continue de distiller comme à son habitude au compte-gouttes sa stratégie. Et un maître-mot partagé lors d'un déplacement lundi du chef de l'Etat en Seine-et-Marne à l'occasion de la rentrée scolaire : "tout doucement".

Cette approche mesurée, l'Elysée veut l'associer à la "prudence" face à la propagation des variants du coronavirus. Surtout, elle vient rappeler une autre lenteur, celle de la campagne de vaccination en France, et sur laquelle l'Elysée, soumise aux contre-temps de livraison des grands laboratoires et à une logistique laborieuse, est bien obligé de prendre en compte.

Au 24 avril, 20,59% de la population française (ou plus de 14 millions de personnes) a reçu au moins une dose de vaccin, selon les données du site Our World in Data. C'est loin derrière Israël qui expliquait sa stratégie (plus d'un Israélien sur deux ayant reçu une dose), mais aussi, à date, derrière ses voisins tels l'Espagne, le Portugal, l'Allemagne et l'Italie.

Les Français de plus de 55 ans peuvent désormais recevoir le vaccin du laboratoire américain Johnson & Johnson, connu en Europe sous le nom de Janssen. Mais la vaccination est encore loin d'être ouverte à tous dans l'Hexagone.

Résultat, contrairement à d'autres pays qui ont déjà réouverts leurs terrasses telle l'Angleterre, l'exécutif se garde d'utiliser pour l'heure le mot "déconfinement" dans ses discours. Bien au contraire. "Ce qu'on veut faire, c'est y aller tout doucement pour éviter que ça reparte", a insisté Jean-Michel Blanquer lundi 26 avril.

Lire aussi : L'Union européenne attaque AstraZeneca en justice pour ses retards de livraisons

Une réouverture en quatre étapes au moins

Concrètement, la réouverture se fera en plusieurs étapes échelonnées pour "donner de la visibilité jusqu'à juillet", a laissé entendre l'Elysée.

D'abord, le 3 mai : au niveau national, fin des déplacements limités à 10 ou 30 km autour du domicile et retour des collégiens et des lycéens en présentiel.

Ensuite, devraient rouvrir progressivement terrasses, lieux culturels, restaurants ou encore salles de sport, fermés depuis des mois.

Ce sera la deuxième étape, juste avant ou juste après le week-end de l'Ascension (15/16 mai) : l'ouverture des terrasses, des lieux de culture et d'une partie des commerces. Ces réouvertures devraient là-aussi être nationales. Mais les jauges varieront selon les régions, en fonction de la circulation du virus.

Les deux étapes suivantes, qui concerneront notamment les restaurants en intérieur, devraient intervenir début juin, puis "mi ou fin juin". Elles pourraient, elles, être territorialisées.

Les cinémas et les théâtres pourraient rouvrir avec des limites

"Je pense qu'on ne peut pas rouvrir les restaurants, disons fin-mai ou en juin, dans des départements où ça circule encore beaucoup" mais "dans d'autres (départements) où ça a beaucoup baissé, je pense qu'il faudra les ouvrir", a-t-il dit à des habitants de Melun.

"Pour le théâtre, le cinéma et autres, on voit bien que si on limite le nombre, on pourra (les rouvrir) dans les premières phases", a indiqué Emmanuel Macron. Une stratégie que la ville de New York avait également retenue pour ses cinémas, dès le 25 avril.

Des discussions sont encore en cours avec Bercy, filière par filière, pour déterminer les tailles des commerces pouvant rouvrir ainsi que les jauges, qui pourraient varier selon les territoires. Sur les salles de sport, le président a évoqué une ouverture début juin mais "pas avant". La décision reste inconnue sur les festivals. Seul indice, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot s'est dite confiante pour la tenue du Printemps de Bourges fin juin. Si la jauge retenue est très basse, par exemple en assis et avec seulement un siège sur trois, certains organisateurs pourraient renoncer.

De leur côté, le Medef et la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) ont souhaité lundi que les commerces et restaurants fermés puissent rouvrir dès le 10 mai, mais le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a maintenu le 15 comme objectif.

"Il faut que le 15 mai, si possible même le 10 mai avant l'Ascension on puisse ré-ouvrir", a déclaré sur RTL le président de l'organisation patronale Geoffroy Roux de Bézieux.

Chaque étape dépendra de l'évolution de la situation sanitaire (taux d'incidence et de vaccination ou encore présence des variants). Avec un objectif selon l'exécutif: pas de "stop and go", autrement dit rouvrir pour refermer après.

vaccination

Le gouvernement donne très progressivement de nouvelles libertés. Tandis que les confinements pèsent sur l'opinion publique, il a indiqué lundi que le couvre-feu actuel à 19 heures sur tout le territoire pourrait être retardé.

Aussi, l'exécutif ne doit pas manquer la course à la reprise de l'activité économique qui est déjà enclenchée dans d'autres pays. En France, au mois de mars, 9% des salariés travaillent toujours dans une entreprise très fortement touchée (à l'arrêt complet ou en baisse d'activité de plus de 50%), 24% dans une entreprise dont l'activité a baissé de moins de 50%, et 67% dans une entreprise dont l'activité est inchangée ou en hausse, selon une estimation publiée lundi par la Dares.

(Avec AFP)

Lire aussi : Un an de communication de la crise sanitaire : Macron et les ministres face aux Français

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 27/04/2021 à 11:05
Signaler
Ah ça dès qu'il faut anguler les mouches on les voit qu'ils sont tout excités !

à écrit le 27/04/2021 à 8:34
Signaler
Israël...9,5 millions d'âmes ! Il faut relativiser par rapport à des pays 5....20 ...40..100 fois plus peuplés.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.