En Hauts-de-France, des initiatives pour lutter contre la précarité des étudiants

 |  | 1057 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Sud Solidaires étudiants-e-s Lille)
ENQUETE. La région Hauts-de-France concentrant de nombreux étudiants, elle est évidemment touchée de plein fouet par la précarité. Quelques initiatives ont vu le jour, comme celles du conseil régional mais aussi d'Entreprises & Cité, le grand campus entreprenarial nordiste. Est-ce pour autant suffisant ?

Avec cinq universités publiques, une université catholique qui est la plus grande institution privée de France, dix-huit écoles membres de la Conférence des Grandes Ecoles ainsi qu'une kyrielle d'autres établissements privés, la région des Hauts-de-France revendique 230.000 étudiants inscrits en supérieur. Dont près de 65.000 boursiers. Et tous subissent la pandémie de Covid-19 de plein fouet.

En ce début février, le conseil régional a voté un renfort des aides aux jeunes, à commencer par l'accès à un repas gratuit par jour pour tout étudiant qui en fait la demande, en complément des mesures nationales. « C'est une bonne chose mais je n'étais pas au courant », regrette Audrène de Witte, étudiante en master, engagée dans le Syndicat SUD - Solidaires étudiant·e·s Lille. « En pratique, les demandes de repas mettent souvent beaucoup de temps avant d'être créditées sur la carte », souligne-t-elle.

En juillet dernier, la Région avait seulement crédité les boursiers échelons 4 à 7 du CROUS (c'est-à-dire touchant de 4.610 euros sur dix mois à 5.679 euros) : ils pouvaient alors obtenir 100 repas gratuits, distribués dans les restaurants universitaires, en plus des mesures nationales concernant les repas à 1 euro.

Contrats étudiants supplémentaires

Puisque la pandémie...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2021 à 9:50 :
Arrêtez de massacrer notre si belle jeunesse, moche vieillesse. Et des vieux on a bien vu avec les LREM, mais pas que loin de là, qu'ils pouvaient avoir trente ans également.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :