En juin, la consommation des ménages a progressé de 0,4%

 |   |  376  mots
La consommation des ménages reste le principal moteur de croissance de l'économie française, contribuant pour un peu plus de 50% au produit intérieur brut.
La consommation des ménages reste le principal moteur de croissance de l'économie française, contribuant pour un peu plus de 50% au produit intérieur brut. (Crédits : reuters.com)
En France, la consommation des ménages poursuit son accélération, dopée par les achats de produits alimentaires qui ont progressé de 0,6% en juin.

La consommation des ménages français en biens a progressé de 0,4% en juin grâce au dynamisme des achats alimentaires, selon les données publiées vendredi 31 juillet par l'institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Le chiffre de juin marque un net rebond par rapport aux deux mois précédents, où la consommation des ménages en biens, qui représente un peu moins de 50% de leur consommation totale, avait quasiment stagné : +0,1% en mai.

Néanmoins, sur l'ensemble du deuxième trimestre, les dépenses de consommation des ménages en biens sont quasi stables (-0,1%) après l'augmentation du premier trimestre (+1,5%).

Hausse des achats de produits alimentaires

Les dépenses en biens durables ralentissent légèrement en juin (+0,4% après 0,7% en mai). De plus, le mois dernier, les Français ont davantage équipé leur logement puisque la consommation de ce type de biens progresse de 0,4%.

Les achats d'automobiles confirment leur dynamique de progression amorcée le mois précédent (+0,7% en juin après +0,5% en mai).

Mais ce qui dope véritablement la consommation des ménages, c'est la nette progression des achats de produits alimentaires. En juin, il affichent + 0,6%, alors qu'ils étaient restés stables en mai. En outre, l'Insee note que sur l'ensemble du deuxième trimestre, la consommation en produits alimentaires s'est nettement redressée : +0,8% contre +0,2% au trimestre précédent.

Baisse des dépenses énergétiques

Dans sa note mensuelle, l'Insee révèle également que la consommation des ménages en énergie est restée quasi identique le mois dernier (-0,1%). Au deuxième trimestre, les dépenses en énergie se replient (-2,2% après 3,7%), principalement en gaz et en électricité.

Enfin, il faut noter que les achats en textile (habillement et cuir) ont augmenté de 0,4% mais accusent néanmoins un repli de 2,0% sur l'ensemble du deuxième trimestre.

La consommation, moteur de la croissance

La consommation des ménages reste le principal moteur de croissance de l'économie française, contribuant pour un peu plus de 50% au produit intérieur brut.

Son dynamisme de début d'année avait alimenté la croissance de 0,6% du PIB au premier trimestre. Les prévisions pour celui du deuxième trimestre se situent globalement à 0,2%/0,3%.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2015 à 10:49 :
Pour la consommation, on annonce une augmentation par l’Etat des prix du bœuf. Alors qu’on compte 6 millions de chômeurs et qu’il existe des pauvres, question l’Etat ne subventionne-t-il pas la malbouffe ? Tout le monde n'est pas forcément amateur de poulet, on ne subventionne pas le bœuf et on importe du poisson nourri aux excréments… pourquoi ne pas demander un remboursement des subventions ? On parle d’un accord libéral Tafta qui devrait faire des importations, est pour faire comme pour la filière bois empêcher la production de mobilier et ne pas planter de résineux, mais subventionner le bois de chauffage de peu de valeur ? On parle d’une baisse des subventions alimentaires, est-ce pour affamer la population ? L’Etat ne fait-il pas dans la subvention de niches défiscalisées, en baissant le pouvoir d’achat on baisse l’activité des boucheries ou des artisans dans le mobilier en favorisant la mauvaise qualité ou en arrosant la bourse via l’arrosage monétaire, on fait une relance finance et spéculation, et ne fait-on pas du paroleux de palais à fabriquer le chômage. Pour la relance fonctionnaire, alors que le chômage augmente, donne-t-on des leçons de faux droits au monde ou bien d’exclusion des jeunes générations ? Produire plus cher et faire de l’inflation tout en baissant les salaires, est-ce modèle de développement mondial ? Ne devrait-on revoir la « réindustrialisation » alors qu’on parle d’une stratégie européenne à 20% d’industrie au PIB… Pour la stratégie de production manufactrière, l’Etat relance l’import, on fait la France vassale, la vente des champions à l’étrangers et aéroports, on relance par le déficit et l’import le plein emploi en Allemagne, 40% d’import dans le poulet, vive la normite et la fiscalite, on parle d’enfer fiscal, on joue à Faust qui lampitonne sur la croissance ? Tout le monde n’a pas cantine à la Lanterne. Pour la question des logements, on annonce en Juillet 2015, une baisse de 6,1% des permis de construire et peut être moins de 300 000 logements construits en 2015, est-ce comme pour l’automobile pour faire vieillir les logements ? On parle d’une pénurie, la cherté des logements et les prix alimentaires publiés à la FAO, n’est-ce pas contraire au bon sens ?
Ne fait-on pas des rentiers fonctionnaires exploiteurs de la précarité ? La baisse de l’euro n’est-elle pas une escroquerie au pouvoir d’achat ? Si 92% de la population serait inquiète pour les retraites, on ne veut pas financer les retraites ? On parle de hors bilan… Il existerait des subventions à l’importation de panneaux solaires, n’avons-nous pas un problème de compétence ? Pour la question des déficits et de Maastriche aura-t-on des impôts, des gels de salaires, et y aura-t-il application des 60% dette ? Ne devrait-on mettre en examen les gouvernements européistes qui font baisser le PIB, augmenter le chômage surtout chez les jeunes et désindustrialiser, il n’y a qu’en Europe qu’on voit ça, n’avons-nous pas un souci intellectuel avec le développement économique ? Ne devrait-on examiner le fameux QE qui ne servirait à rien, aux USA le produit par habitant est au maximum, en Europe il diminue… Pour l’enseignement, pourquoi ne pas faire comme à Wallis-et-Futuna, l’économie vivrière sans export, par exemple aux Fidji on plante des bois tropicaux, en France on plante 28 millions, 300 millions en Allemagne, fait-on dans le roi Gragobert mérovingien, bonne tête de vainqueur à la Vercingétorix et son chevalier Camembert à la croissance lipidique, on n’est pas dans la croissance musclée, on fait dans le maillot jaune qui fait la course en tête derrière le peloton, la relance fonctionnaire par les grosses commissions ?
a écrit le 01/08/2015 à 19:06 :
Une explication simple:la population a augmenté de +0.4 ou plus,d'ou hausse de la consommation globale
Réponse de le 02/08/2015 à 10:45 :
merci car c'est logique bon dimanche
a écrit le 01/08/2015 à 11:41 :
LOL les français écrasés d'impots et de taxes,mais ils consomment plus!Tout ne va donc pas si mal en France,les français ne sont pas si écrasés que cela!
Réponse de le 02/08/2015 à 10:51 :
pour élu ps lisez le commentaire de grouik vous aurez la réponse à votre commentaire car le faite que la population française toute catégorie à augmenté de 0,4 % il y à pour toute les classes confondue une augmentation des achats de toute sorte
a écrit le 01/08/2015 à 10:08 :
La consommation n’est-elle pas liée à la production ? L’Etat produit des dettes et de l’inflation, il fait stagner les salaires avec un gel. Les jeunes instituteurs sont payés moitié moins qu’ailleurs, le mérite à l’ancienneté c’est quoi ? On augmente la consultation ce qui renchérit le coût de la médecine, a-t-on produit plus et augmenté les professions salariés sans statut ? On produirait 300 000 logements, mais 800 000 entrent dans la vie active… on fait du PENURISME ?
a écrit le 01/08/2015 à 9:49 :
Comment peut-on relancer la consommation alors que le chômage augmente ? On publie avant et après crise le PIB par habitant en constant et en PPA. Pouvez-vous commenter les données publiées à la banque mondiale : nombre de pays d’Europe sont en baisse alors que l’Amérique du Nord ou le reste du monde sont en hausse. Le Parlement est-il EUROGUEPEISTE avec une politique de destruction économique et de destruction humaine, par exemple avec des jeunes sans droits avant 25 ans. A quand le paiement d’indemnités alors que les périmètres comptables et du chômage sont à géométrie variables. L’Etat d’incurie est tel que l’administration n’est pas capable de pourvoir aux emplois alors que l’Etat décrète la croissance par arrêté municipal. Entre 2007 et 2014, soit 7 ans les valeurs publiées sont : Italie de 38125 à 33078, Angleterre de 38164 à 37614, Allemagne de 40693 à 43444 un maximum, USA de 51011 à 52118 un maximum, Canada de 41432 à 42817 un maximum, Japon de 35183 à 35635 un maximum, Australie de 40643 à 43219, Corée du Sud 28063 à 33629… Nombre de pays Européens sont en stagnation depuis 7 ans… l’Europe n’est-elle pas coupable de démolition économique et de vieillissement ? Le PIB par habitant en France en 2007, est inférieur à nos voisins du groupe USA, Allemagne, Italie, Angleterre, France, Canada, Japon. Les pays du Sud Europe font baisser le produit par habitant et augmenter le chômage en désindustrialisant et en produisant des bulles funestes avec des actifs toxiques et des traités Maastrich sur le remboursement dette à 60%. La valeur ajoutée industrielle française dans l’Europe est inférieure à nos voisins, avons-nous un problème de compétence ?
a écrit le 01/08/2015 à 7:46 :
Si on regarde les chiffres publiés par Kantar sur le site LSA on a une information de baisse de la consommation ALORS QUI CROIREChute des ventes en volumes en juin pour les hypers et les supermarchés
Par JÉRÔME PARIGI - Publié le 29 juillet 2015 à 17H40



©Eisenhans - Fotolia.com
Le panéliste IRI vient de sortir en exclusivité pour LSA les chiffres des ventes en volumes des hypers et des supermarchés durant la P6 de 2015 (1er juin/5 juillet). Ils traduisent une forte baisse des ventes d'une année sur l'autre à -1,6%, liée à une base de comparaison très défavorable, la P6 de 2014 ayant été exceptionnelle.
Le mois de juin 2014 avait été assez exceptionnel avec une croissance en HMSM de plus de 3% en volume, en raison d’une météo très favorable et un effet additionnel "coupe du monde". Pas étonnant dès lors que la P6 2015, qui court du 1er juin au 5 juillet, en subisse le contrecoup avec un recul des ventes volume de l’ordre de 1.6%. Ce recul finalement modéré donc par rapport à l’an passé est principalement dû à la dynamique observée au cours de la dernière semaine de la période avec une croissance de l’activité de +2.5% contre -2.5% sur les 4 semaines précédentes. Le rebond de l’activité sur cette semaine à cheval sur juin et juillet est, bien sûr, imputable aux conditions météorologiques particulières (début de canicule).
a écrit le 01/08/2015 à 7:41 :
Si on regarde les chiffres publiés par Kantar sur le site LSA on a une information de baisse de la consommation ALORS QUI CROIREChute des ventes en volumes en juin pour les hypers et les supermarchés
Par JÉRÔME PARIGI - Publié le 29 juillet 2015 à 17H40



©Eisenhans - Fotolia.com
Le panéliste IRI vient de sortir en exclusivité pour LSA les chiffres des ventes en volumes des hypers et des supermarchés durant la P6 de 2015 (1er juin/5 juillet). Ils traduisent une forte baisse des ventes d'une année sur l'autre à -1,6%, liée à une base de comparaison très défavorable, la P6 de 2014 ayant été exceptionnelle.
Le mois de juin 2014 avait été assez exceptionnel avec une croissance en HMSM de plus de 3% en volume, en raison d’une météo très favorable et un effet additionnel "coupe du monde". Pas étonnant dès lors que la P6 2015, qui court du 1er juin au 5 juillet, en subisse le contrecoup avec un recul des ventes volume de l’ordre de 1.6%. Ce recul finalement modéré donc par rapport à l’an passé est principalement dû à la dynamique observée au cours de la dernière semaine de la période avec une croissance de l’activité de +2.5% contre -2.5% sur les 4 semaines précédentes. Le rebond de l’activité sur cette semaine à cheval sur juin et juillet est, bien sûr, imputable aux conditions météorologiques particulières (début de canicule).
a écrit le 01/08/2015 à 7:34 :
Si on regarde les chiffres publiés par Kantar sur le site LSA on a une information de baisse de la consommation ALORS QUI CROIRE
Réponse de le 01/08/2015 à 14:05 :
Oui mais comme les prix augmentent, la "consommation" augmente. Ou du moins les foyer achètent moins mais dépensent plus...
a écrit le 01/08/2015 à 0:17 :
Avouez votre article sur l'augmentation de 0,4% du pouvoir d'achat (AUGMENTATION RIDICULE SI IL Y A AUGMENTATION) ........... c'est une blague????? Allez avoué et il vous sera pardonné !
Réponse de le 01/08/2015 à 7:48 :
Chute des ventes en volumes en juin pour les hypers et les supermarchés
Par JÉRÔME PARIGI - Publié le 29 juillet 2015 à 17H40



©Eisenhans - Fotolia.com
Le panéliste IRI vient de sortir en exclusivité pour LSA les chiffres des ventes en volumes des hypers et des supermarchés durant la P6 de 2015 (1er juin/5 juillet). Ils traduisent une forte baisse des ventes d'une année sur l'autre à -1,6%, liée à une base de comparaison très défavorable, la P6 de 2014 ayant été exceptionnelle.
Le mois de juin 2014 avait été assez exceptionnel avec une croissance en HMSM de plus de 3% en volume, en raison d’une météo très favorable et un effet additionnel "coupe du monde". Pas étonnant dès lors que la P6 2015, qui court du 1er juin au 5 juillet, en subisse le contrecoup avec un recul des ventes volume de l’ordre de 1.6%. Ce recul finalement modéré donc par rapport à l’an passé est principalement dû à la dynamique observée au cours de la dernière semaine de la période avec une croissance de l’activité de +2.5% contre -2.5% sur les 4 semaines précédentes. Le rebond de l’activité sur cette semaine à cheval sur juin et juillet est, bien sûr, imputable aux conditions météorologiques particulières (début de canicule).

Evolutions des ventes en volumes par types de marques
a écrit le 31/07/2015 à 23:19 :
Alors là encore un miracle je voudrai que monsieur Notre Président Normal m'explique ce miracle ! ma pension n'a pas augmenté d'un iota depuis deux ans lorsque nous allons faire nos courses les prix augmentent et malgré cela mon pouvoir d'achat a augmenté de 0,4%' alors là je croix que le Gouvernement prend vraiment les sans dents pour des C... désolé .
a écrit le 31/07/2015 à 22:51 :
Pitoyable manipulation des chiffres...
a écrit le 31/07/2015 à 22:19 :
le chomage baisse ? le nombre d'auto-entreprises explosent ? l'activité des entreprise repart ? et Les français se remettent à consommer ?
La crise est finie, votez socialiste en 2017
a écrit le 31/07/2015 à 18:04 :
La consommation augmenterait… n’est-ce pas du pouvoir d’achat sur la baisse du pétrole ou bien les dettes à l’avantage de certains, mais pas pour tous. On importerait du GAZOLE et on fermerait des raffineries… est-ce parce que la stratégie de l’Etat est de subventionner des emplois à l’étranger ou bien par défaut de compétences ?
a écrit le 31/07/2015 à 17:40 :
L'Etat français n'est-il pas contre performant et anti social. On augmente les prix alors que la consommation diminue alors que la population augmente. Par exemple dans le mobilier, la qualité serait en baisse, on fabriquerait du mauvais mobilier et on importerait. L'Etat n'empêche-t-il pas la production de mobilier et donc la consommation? Si la balance est négative, c'est que l'Etat produit la pénurie... ainsi on importe 40% de la consommation de poulet alors que l'Etat subventionne la filière mais pas les autres. N'est-ce pas une stratégie naze à la petit boomer de malbouffe? La production de meubles en Italie est de 17,5 milliards, 17 en Allemagne, 11 en Angleterre, 7,4 en France, 6 en Espagne. En Espagne on annonce une baisse de population en 2012 et 2013, à 46,7 millions. Mais en France la population augmente et la production est à faible niveau. N'avons-nous pas un Etat feignant?
Pourquoi ne pas protester pour un financement des retraites et passage de tabac aux boomers?
a écrit le 31/07/2015 à 16:44 :
Voila le terrorisme d'Etat qui prône l'inflation des prix comme mode de développement!
a écrit le 31/07/2015 à 16:37 :
On annonce une consommation en hausse, est-ce parce que l’Etat par décret municipal arrête la croissance ? On prône les hausses de prix pour affamer la population ou l’empêcher de se loger ou bien d’avoir une retraite ? On nous sert un PIB par habitant selon la banque mondiale en 2014 inférieur à 2007, que fait l’Etat ? On annonce une stagnation jusqu’en 2017. On prône la baisse du niveau de vie comme modèle mondial ? N’a-t-on pas un problème intellectuel avec le développement ? Il existe des pays d’Europe où l’on rivalise de chômage, surtout chez les jeunes après les écoles qu’on empêche d’accéder à la vie active, on fait dans l’Etat anti-technologie ? On subventionne le poulet d’import mais pas le bœuf ou le poisson nourri aux excréments ? La devise de l’Europe n’est-elle pas quo non descendet ? Pourquoi ne pas proposer un programme à 6 millions de pré-retraites, un remboursement dette en application de Maastriche ? Et combien de prêts toxiques à cause de l’Etat pompier pyromane qui cautionne la BCE et l’arrosage monétaire inflationniste ? Le but est-il la désertification industrielle, la France est un grand pays industriel avec moins de VAI que nos voisins et la destruction humaine par le vieillissement et le chômage ? Pourquoi ne paierait-on pas des indemnités aux allocations non payées ? Aura-t-on un dégraissage régions. A quand les médailles au PIB vers le bas ? Ne fait-on pas dans le fureur dyslexique qui fait rembourser les lunettes mais pas l'alimentation, qui fait des dettes pour payer des retraites mais pas de droits avant 25 ans, on décrète que tout doit être plus cher et on appelle cela croissance, on augmente les fonctionnaires à l’ancienneté, mais pas les salariés en production ? Et la baisse de l’euro, n’est-ce pas travailler plus pour gagner moins ? Ne fait-on pas des normes crétines qui fabriquent le chômage?
a écrit le 31/07/2015 à 15:03 :
L'unique raison de cette prétendu hausse de la consommation c'est l'augmentation du cout inexorable de la vie que l'insee ne sait pas calculer. Je leur propose qu'on leur montre les ticket de caisse pour leur montrer la vrai inflation que l'on subit au quotidien et c'est pas fini autoroute, impot,gaz electricité poste qui vient d'annoncer 4cts (+5,2% en passant de 76 cts à 80cts alors que l'inflation de l'insee est de 0,3% donc cela represente 17,5 ans d'inflation) pour le courrier et on ne sait combien pour le prix des colis ce qui m'inquiete étant autoentrepreneur. le pouvoir d'achat ne fait que baisser depuis des années

Ensuite vienne la hausse des impot locaux et nationaux. donc la hausse qu'il estime à 0,3% il ferait bien de revoir leur calcul. Sans oublier que le taux du livret A a été abaissé
a écrit le 31/07/2015 à 14:38 :
les mass média rendent les masses médiocres!!!
a écrit le 31/07/2015 à 13:35 :
L’Europe c’est Belzébuth qui butte les foyers avec des taux d’activité faibles, des filières que l’Etat fait démolir, on parle de normite maladive. L’Etat détruit l’industrie et le niveau de vie. On fait dans le boomster anti jeune et anti croissance, dans les déportations de masse en Europe, le vieillissement et l’exclusion de nombreux jeunes. C’est l’Etat d’incurie, l’administration n’est même pas capable de pourvoir aux emplois non pourvus… Il existe des salariés précaires dont on se débarrasse par maltraitance dans l’administration. A quand une indemnisation des salariés précaires, on n’est pas dans les fonctionnaires à promotion et augmentation garantie. On nous sert l’inflationdes prix et des logements, c’est le développement économique, bienvenue à conland européiste, la croissance par la flumette et l’enfumage aux citoyens!
a écrit le 31/07/2015 à 13:18 :
C'est la "Vals" des étiquettes et vous êtes bien les seuls et les derniers à ne rien voir ;-))
a écrit le 31/07/2015 à 13:15 :
C'est quoi déjà vos sources ? INSEE ? Yarf ! Yarf ! Allez, bonne journée !
Réponse de le 31/07/2015 à 23:24 :
Vous avez raison lorsque j'ai lu cet énorme mensonge j'ai failli m'étrangler de rire.......... je m'en suis roulé par terre !!!!!
a écrit le 31/07/2015 à 13:13 :
Hausse de la consommation ou inflation ? Vous avez bien analysé vos sources ?
a écrit le 31/07/2015 à 13:11 :
Scandaleux ! Comment peut-on cautionner une telle désinfoormation ?
a écrit le 31/07/2015 à 12:55 :
CE QU'ON DIT MENT !
a écrit le 31/07/2015 à 12:48 :
croissance ? mon salaire n'a pas bougé depuis des années donc pas ou peu de consommation ! et je pense qu'il en est ainsi pour beaucoup ! alors intox ! oui sans doute!
a écrit le 31/07/2015 à 12:15 :
La France aime le chômage… de long terme 2 points de plus que le G7. On nous publie à la banque mondiale un PIB en PPA en $ constants, on n’est pas dans les EUROS A PATTES. On pourrait imaginer sur l’abstention de pro-tester, fait-on dans la jobardise européenne de la BCE qui relance l’économie, alors qu’on nous sert plus y a de monnaie, plus y a de croissance, ou encore plus y a de dépenses publique plus y a de PIB, selon le radical Clémenceau la France est un pays très ubéreux, on y plante des impôts, il y pousse des fonctionnaires. On fait dans les perd la victoire ? C’est formidable l’Etat relance avec des échelons et le mérite à l’ancienneté. Le français n’est-il pas compliqué, ne nous er-on pas des paroleux de palais fonctionnaires exploiteurs de précaires et feignant à 604h par habitant partisan en espadrilles la croissance à la Gaston qui joue au bilboquet avec un casque à pointe. Pourquoi ne pas dire n’importe quoi sur la croissance, mouvement pour les testations. On entend dire l’Etat paiera pourquoi ne paye-t-il pas pour du bouf moins cher alors qu’on subventionne le poulet ou les importations de panneaux solaires ou de gazole, on ne sait pas faire ? 40% de poulet est d’import, l’Etat n’est-il pas affameur ? On nous publie pénurie de médicaments, fait-on dans l’Etat bête ou le génie de l’organisation ou bien des Carpattes ? C’est comme pour les chômeurs, on fait des radiations… On nous publie un taux de suicides supérieur à nos voisins, ne fait-on pas dans l’Etat suicideur ou bien social ? On entend dire on fait des fusées et pourtant y a des pauvres, on pourrait imaginer on fait des ronds-points à 500 000 euros et pourtant y a des pauvres. Sans formation en économie on peut raconter des billerversées du type baisser l’euro c’est le pouvoir d’achat, on n’est dans le fait du prince ! Pour Maastriche, il est écrit 60%, qu’est-ce qui est dans le périmètre ? On nous publie PIB par habitant 2014 plus faible que celui de 2007… Pourquoi cautionnerait-on des bulles pour rendre la vie plus chère et des faillites bancaires ? On appelle cela développement économique ou bien jobardise ? Pourquoi ne pas inventer des histoires drôles sur les connaissances françaises en économie. En France on entend dire plus y a de fonctionnaires, plus y a de croissance, à quand une inversion des échelons et un contrat unique ? Par exemple, en France on augmente les tarifs réglementaires et l’Etat décrète la croissance par circulaire administrative et le prix du bœuf, on appelle cela consommation au PIB… ne serait-on pas des pelges économies ? L’inflationnisme des prix comme modèle mondial, ne fait-on pas du crétinisme atlantique et du pignolo de palais, petis-fours, voyages, ne fait-on pas dans la marche des trainards, ne fait-on pas la course en tête mais derrière le peloton avec l’humanisme de grosse commission ? L’accord TAFTAïen ultra libéral, est-ce pour filer une filière comme l’Etat relance la filière poulet ou les champions ?
Ne fait-on pas dans le STAGNATIONISME? Où est le Mittelstand français, que fait l'Etat. L'Etat a-t-il relancé l'industrie après les Etats généraux?
a écrit le 31/07/2015 à 12:12 :
Méthodecoué avec quel argent la dépense des ménages a-t-elle augmentée, la est la question !!! sur l'inflation ne nous faites pas rire alors l'INSEE.
a écrit le 31/07/2015 à 11:48 :
Ce n'est pas la consommation des ménages qui a augmenté mais les prix...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :