Entreprises : "25% des faillites sont liées à des retards de paiement"

 |   |  335  mots
Au total, le montant des retards de paiement potentiels des 120 grandes entreprises s'établissait à fin avril à 3,97 milliard d'euros, précise l'étude qui se fonde sur l'analyse de 211 millions de factures.
Au total, le montant des retards de paiement potentiels des 120 grandes entreprises s'établissait à fin avril à 3,97 milliard d'euros, précise l'étude qui se fonde sur l'analyse de 211 millions de factures. (Crédits : Décideurs en région)
Deux entreprises sur trois paient leurs fournisseurs et sous-traitants en retard en France, un problème à l'origine de près d'un quart des faillites de très petites entreprises et qui pèse sur l'emploi.

Deux entreprises sur trois paient leurs fournisseurs et sous-traitants en retard en France. Voilà ce qu'indique le premier indicateur trimestriel des retards de paiement de factures des 120 plus grandes entreprises françaises, réalisé avec le cabinet Altarès.

Dans le détail, le délai de paiement moyen est de 13 jours, sachant que le délai légal est de 60 jours maximum après la date d'émission de la facture.

Un impact sur l'emploi

"On sait qu'il y a un impact sur l'emploi, sur l'investissement et sur la confiance. Cela bloque l'innovation, c'est un frein à cette économie qui est en train (...) de petit à petit reprendre", a déclaré le médiateur national des relations inter-entreprises Pierre Pelouzet en présentant à la presse cette étude, publiée à l'occasion des cinq ans de la Médiation inter-entreprises.

Au total, le montant des retards de paiement potentiels des 120 grandes entreprises s'établissait à fin avril à 3,97 milliard d'euros, précise l'étude qui se fonde sur l'analyse de 211 millions de factures.

Un phénomène de cascade

Or, "il y a un phénomène de cascade: les grandes paient mal les moyennes qui paient mal les petites qui paient mal les très petites", a souligné M. Pelouzet.

Dans les très petites entreprises, "il y a 25% des faillites qui sont liées à des retards de paiement", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, "si tout le monde payait selon la loi, il y aurait environ 100.000 emplois qui pourraient être crées dans les PME", a assuré M. Pelouzet, s'appuyant sur une note de deux chercheurs, Jean-Noël Barrot (MIT) et Julien Sauvagnat (Crest), à paraître.

Selon M. Pelouzet, deux types de comportements sont à l'origine de ces retards, avec d'une part des entreprises qui ont un système d'information "compliqué" qui retarde le paiement des factures et d'autre part ceux "qui se font sciemment du cash sur le dos du fournisseur".

Pour aller plus loin: délais de paiement : Bercy au secours de la trésorerie des PME

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2016 à 18:50 :
Excellente initiative du gouvernement !!
Les TPE et PME sont étranglées par ces délais trop longs et souvent ménacées par les services comptabilité : "si vous râlez, vous ne travaillerez plus chez nous...". Nous devons systématiquement envoyer nos factures en recommandé avec AR sinon on nous dit qu'ils n'ont rien reçu... C'est un combat au quotidien !!! Merci de nous en délivrer.
Il faut aussi savoir que ce mécanisme bloque la croissance d'une PME. En effet, si votre CA augmente, votre BFR augmente à cause des décalages de trésorerie liés aux délais de paiement. Je pense sincèrement que ça explique en bonne partie la fragilité de notre tissu de PME.
Enfin, pour les futurs entrepreneurs, sachez que vous ne pouvez pas compter sur les banques pour vous aider même avec des clients prestigieux. J'ai essayé toutes les banques à mes débuts...
Signé : un patron de PME française
a écrit le 14/06/2015 à 16:23 :
Plus une entreprise est grosse plus elle exploite les plus petites par des retard de paiement et gare à elles si elles se plaignent, rayée des fournisseurs acceptables. Le principal accusé c'est l'Etat, beaucoup de petites boites ne commercent pas avec lui; trop difficile d'être payé, surtout vrai avec les hôpitaux où seules les grosses boites peuvent traiter avec une plus value pour retard de paiement de quelques 10%
a écrit le 12/06/2015 à 12:24 :
Comme quoi il serait utile de reprendre la maitrise de la planche à billets . La preuve est faite de l'inefficacité de l'Euro pour le commerce et les entreprises . Mais vaut mieux continuer à se boucher les oreilles et détruire tout le tissu économique de notre pays .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :