Etat d'urgence : des perquisitions, interpellations, saisies d'armes menées dans toute la France

 |   |  274  mots
Les opérations n'ont pas été ordonnées dans le cadre de l'enquête sur les attentats.
Les opérations n'ont pas été ordonnées dans le cadre de l'enquête sur les attentats. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Les perquisitions, menées dans les agglomérations de Toulouse, Lille, Lyon, Marseille, Strasbourg et Grenoble, visaient des personnes fichées pour radicalisation ou susceptibles d'être proches de la mouvance islamiste. 23 personnes ont été interpellées, et 104 assignées à résidence.

Publié le 16/11/2015 à 11:42. Mis à jour le 16/11/2015 à 12:13.

Les forces de l'ordre ont mené dans la nuit de dimanche à lundi 16 novembre des perquisitions dans le cadre de l'état d'urgence en France, et une perquisition à Bobigny (Seine-Saint-Denis) aux fins de l'enquête sur les attentats de Paris et Saint-Denis, a-t-on appris lundi 16 novembre auprès de la police et de la gendarmerie.

"Plus de 150 perquisitions administratives ont été menées [dans la nuit de dimanche à lundi] et cela va continuer", a confirmé Manuel Valls, interrogé sur RTL.

Des armes de guerres ont été saisies

Outre l'opération de Bobigny, les "perquisitions administratives" menées en province ont visé des personnes fichées pour radicalisation ou susceptibles d'être proches de la mouvance islamiste.

Elles se sont déroulées dans dix-neuf départements "en région parisienne, à Lille et dans le Nord, à Lyon, à Toulouse, à Marseille, dans toutes les grandes agglomérations en France", a détaillé Bernard Cazeneuve. Des armes (9 armes de poing, 8 armes longues et 4 armes de guerre, notamment), de la drogue, des ordinateurs, disques durs et téléphones portables ont été saisis, a déclaré le ministre de l'intérieur, lors d'un point presse.

Dans le département du Rhône, "un objectif a été identifié, soupçonné de se livrer au trafic d'armes et de stupéfiants et de soutenir la mouvance islamiste radicale", détaille Bernard Cazeneuve.

104 personnes ont été assignées à résidence

Bernard Cazeneuve a annoncé 23 interpellations. En outre, 104 personnes ont été assignées à résidence. Il a terminé son discours par: "Les terroristes ne détruiront jamais la République, car c'est la République qui les détruira."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2015 à 14:01 :
Existe-t-il une politique terroriste officielle ou secrète au niveau de l'Etat français?
a écrit le 16/11/2015 à 13:40 :
On parle d’un Etat d’urgence, avons-nous un Etat de totalitarisme, d’esclavagisme et de guerre aux salariés précaires? Le bapy-boom est-il responsable d’activités terroristes ou est-ce financé par certains dirigeants ou fonctionnaires alors qu’on parle de réseaux ? Existe-t-il une boomster connection ? Ira-t-on cralmer du boomer anti jeune et anti croissance ?
Ces actions terroristes sont elles financées par l'Etat français, on aurait arrêté des fonctionnaires pour traffic d'armes, existe une fonctionnaire connection?
a écrit le 16/11/2015 à 13:18 :
Le terrorisme Européen est-il un mouvement occulte organisé par des organismes de type fonctionnaires ou de type politique ? Ne devrait-on examiner s’il existe un mouvement de guerre civile à la population ?
a écrit le 16/11/2015 à 12:56 :
Pourquoi nous veulent ils du mal ?

Je suis prêt à reprendre mon abonnement à canal plus et regarder le petit journal matin, midi et soir si vous épargnez mon quartier de cette vilaine violence.
a écrit le 16/11/2015 à 12:55 :
Il n'y a pas d'autre choix.
Laissez le cheptel M. Hollande défiler avec ses pancartes.
Les sans dents ont le droit de se réunir comme les lemmings pour montrer leurs pancartes.
Il faut dire stop à la violence qui n'est pas gentille. Et dire non à ceux qui sont méchants.
a écrit le 16/11/2015 à 12:54 :
concernant l’Etat d’urgence, ne devrait-on en association de salariés sans statut fonctionnaire examiner s’il existe une politique officielle de terrorisme d’Etat généralisée en Europe ?
Les fonctionnaires sont-ils tous des ripoux et des ripailleurs feignants sur le dos des salariés?
a écrit le 16/11/2015 à 12:38 :
C'est bien tout ça mais faut pas qu'ils soient dehors dans 2 jours.
a écrit le 16/11/2015 à 12:28 :
Il faudrait que des économistes chiffrent le cout des mesures de sécurité en en contre-partie ce que nous rapporte les contrats à l'Arabie Saoudite. En effet, DAESH tire sa conception du monde du wahabisme. Est-ce que cela vaut vraiment la peine de les courtiser ? Il serait peut-être temps d'exploiter le gaz et le pétrole de schiste existant afin d'être indépendant.
a écrit le 16/11/2015 à 12:09 :
Toujours un train de retard
Les mêmes slogans qu'en janvier

On ne peux pas continuer avec ceux qui n'ont pas fait ce qu'il fallait

Cazeneuve doit démissionner !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :