Face au virus variant, un couvre-feu national à 18h se dessine

 |  | 708 mots
Lecture 4 min.
L'extension du couvre-feu dès 18h00 au-delà des 25 départements déjà concernés par la mesure semble acquise, reste à en déterminer son ampleur.
L'extension du couvre-feu dès 18h00 au-delà des 25 départements déjà concernés par la mesure semble acquise, reste à en déterminer son ampleur. (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Si l'hypothèse d'un couvre-feu dès 18h élargi à d'autres départements semble acquise - sans plus de précisions quant à une généralisation à l'ensemble du pays - celle du confinement serait a priori écartée. L'exécutif doit trancher sur de nouvelles restrictions face au Covid-19, alors que la vaccination entre dans une nouvelle phase avec l'ouverture des inscriptions pour les 75 ans et plus.

Le suspens prendra fin ce soir à 18h. C'est désormais devenu un rituel, la conférence de presse de Jean Castex pour détailler les mesures anti-Covid. Au lendemain d'un nouveau Conseil de défense sanitaire, le Premier ministre sera entouré de pas moins de six ministres : Olivier Véran (Santé), Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale), Bruno Le Maire (Économie et Finances), Élisabeth Borne (Travail), Roselyne Bachelot (Culture) et Frédérique Vidal (Enseignement supérieur). Au programme : le détail des nouvelles mesures contre le Covid-19.

Contrer "l'effet apéro"

Un reconfinement semble pour l'instant écarté, selon plusieurs sources gouvernementales, même si l'exécutif s'inquiète de la circulation du variant "VOC 202012/01", qui a provoqué une flambée épidémique au Royaume-Uni.

Lire aussi : Une autre mutation du virus questionne l'efficacité des vaccins anti-Covid

Si l'extension du couvre-feu dès 18h00 au-delà des 25 départements déjà concernés par la mesure semble par contre acquise, reste à en déterminer son ampleur. « L'intérêt, c'est de contrer "l'effet apéro" », a reconnu mercredi soir le patron de La République en marche, Stanislas Guerini pour justifier la mesure qui, selon lui, a déjà permis « une circulation moins importante » du virus dans les territoires où elle s'applique déjà.

Alors que plusieurs autres voisins européens - dernier en date, le Portugal - ont décidé de se reconfiner, les Français semblent eux-mêmes s'y résigner : selon un sondage Elabe, ils sont 83% à penser qu'un troisième confinement aura lieu « dans les prochaines semaines ».

Lire aussi : Le confinement a fait plonger la consommation, l'économie en convalescence

Paradoxe français

La situation sanitaire française est « paradoxale », a mis en exergue mercredi le président du Conseil scientifique qui guide les choix de l'exécutif.

« D'un côté, on a une France qui se situe mieux que l'ensemble des pays européens (au niveau des contaminations); de l'autre, on a des chiffres qui stagnent, voire en légère augmentation depuis la mi-décembre, on n'a pas encore le retentissement exact des conséquences des fêtes du 31 décembre, et on a un taux d'occupation des lits en hospitalisation et réanimation relativement élevé, mais qui ne s'emballe pas », a développé Jean-François Delfraissy sur France Info.

« On n'est pas dans l'extrême urgence », a encore estimé l'immunologue, qui recommande de laisser les écoles ouvertes. L'exécutif a déjà annoncé qu'il ne fermerait les écoles qu'en « ultime recours », mais un protocole plus strict encore dans les cantines n'est pas exclu.

Environ 20.000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque jour, loin des 5.000 espérés à la mi-décembre par le gouvernement. Hier, mercredi 13 janvier, plus de 23.000 contaminations ont été enregistrée en 24 heures et la pression hospitalière ne faiblit pas, selon les données de Santé publique France. « On est dans une sorte de course de vitesse entre l'apparition de ce variant » et « la vaccination des personnes les plus fragiles », a déclaré Jean-François Delfraissy.

Lire aussi : Course à la vaccination: France et Pays-Bas lanternes rouges, Royaume-Uni et Danemark en tête

Appels à la patience

Devant les sénateurs, Jean Castex a vigoureusement défendu mercredi la stratégie française en exhortant à ne pas « s'auto-flageller », tout en multipliant les appels à la patience, alors que la campagne nationale de vaccination des plus de 75 ans est lancée officiellement ce jeudi.

La carte des centres de vaccination doit être mise en ligne dans la journée sur le site public sante.fr, qui renverra vers les trois plateformes privées sélectionnées par l'État (Doctolib, Keldoc, Maiia). Quelque cinq millions de personnes de plus de 75 ans pourront s'y inscrire pour se faire vacciner à partir de lundi prochain.

Selon le dernier bilan, plus de 247.000 personnes ont reçu leur première injection, alors que la France disposait la semaine dernière d'un million de doses du vaccin Pfizer/BioNTech.

Les chiffres ont connu une nette accélération après l'ouverture de la vaccination aux professionnels de santé, pompiers, et aides à domicile de plus de 50 ans ou à risques. Mardi matin, moins de 30.000 résidents âgés des Ehpad avaient reçu le vaccin.

Lire aussi : Vaccination anti-Covid : pas d'immunité collective en 2021, regrette l'OMS

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2021 à 18:44 :
Autant de platitudes pour prendre des mesures qui ne sont que des demi mesures inefficaces. De figures de styles en circonvolutions sémantiques, le discours lénifiant, infantilisant de notre Castex/Droopy est inaudible en plus d'être insupportable.
Seigneur, pardonnez leur ce qu'ils disent, c'est la faute aux apôtres de la communication. Des faux apôtres évidemment...mais comment pourrait il en être autrement dans un monde déboussolé ?
Alors, que faudrait il faire, dire ?
Dire surtout. Par exemple :
" Mes chers concitoyens,
Nous avons été attaqué ( lâchement) par un virus (d'origine chinoise), très virulent et très dangereux. Nous vous avons confiné suite à cette attaque surprise pour vous protéger.
Dorénavant, vous savez à quoi vous en tenir et savoir faire ce qu'il faut pour vous protéger, protéger vos proches et votre entourage.
Il en va donc désormais de votre responsabilité et de votre conscience pour limiter la propagation du virus et protéger les vies."
Une fois que l'Ite missa est prononcé... inch'Allah.
a écrit le 14/01/2021 à 16:59 :
Est-il juste de sacrifier notre présent pour sauver une population qui a détruit notre avenir ? La pandémie n'est-elle pas le résultat de leur comportement insouciant et égoïste, qui prive non seulement la jeunesse d'un avenir, mais aussi d'un présent ?
a écrit le 14/01/2021 à 15:05 :
Notre pouvoir politique est tellement faible que ce sont dorénavant les médias de masse qui nous annoncent les restrictions à suivre. Première étape du début de responsabilisation des propriétaires de capitaux et d'outils de production ?
a écrit le 14/01/2021 à 15:04 :
Nous ça va, 3 centres de vaccination, et peut être un 4 ème mais le département d'à côté zéro pourtant plus pollué que nous.
L'avantage c'est qu'on a conservé 4 petits hôpitaux en plus du plus gros au lieu de tout centraliser bêtement.
a écrit le 14/01/2021 à 13:52 :
Je doute que toutes ces mesures soient efficaces cela fait depuis octobre que l'on est soit confiné, soit sous couvre feux et les résultats ne sont pas à la hauteur. En fait on est en hiver et le froid favorise la propagation du covid. Certains préconisent un confinement dur de trois semaines ce qui est totalement inefficace car après l'épidémie repartira de plus belle. Si on veut faire un confinement efficace il faudrait qu'il dure jusqu'à l'été car la virus ne propageait pratiquement plus mais bonjour l'économie. Attendre la vaccination c'est utopique à la vitesse où on vaccine en France. Donc il faudrait apprendre à vivre avec ce virus en acceptant qu'il y ait des morts.
Réponse de le 14/01/2021 à 21:32 :
Surtout que l'OMS a affirmé que la vaccination, même générale, n'assurera pas l'immunité collective avant un bon moment.
a écrit le 14/01/2021 à 13:17 :
"Contrer "l'effet apéro"

Ben quand on voit le nombre d'alcoliques qui se pavanent dans les médias de masse sans se douter que nombreux les voient, ils n'ont vraiment pas honte hein...

Maintenant c'est une véritable persécution que nous sommes en train de vivre, espérons qu'encore une fois, policiers et gendarmes sauveront les meubles sur le terrain, parce que eux la connaissent la réalité au moins.
a écrit le 14/01/2021 à 13:16 :
Sont vraiment très forts pour affirmer l'efficacité du couvre-feu après une expérience de 10 petis jours en octobre 2020 et alors qu'aucune étude scientifique ne valide cela. On n'a pas de masques DONC ils ne servent à rien, on instaure un couvre-feu DONC il est efficace... Comment voulez-vous qu'on ait confiance ?!
a écrit le 14/01/2021 à 11:35 :
""Effet apero"" Bof. Qui est dehors a 18 heures en janvier février avec restos et spectacles fermés? Les gens qui bossent et qui ont se créneau pour faire leurs courses, tant pis, ils se précipiteront tous a 17 heures, ou les gens qui bossent en horaires non conventionnels, c'est eux qui vont se faire le plus enchoser.
3eme confinement, j'y crois pas trop, on a plus les moyens économiquement parlant, ou alors reconfinement avec les gens au boulot, les mômes a l'école et leur ridicule autoattestation, bref, juste enchoser les gens.
Ce serait bien de communiquer sur l'âge des décès, je crois que là on est en train de mettre un sacré bronx pour sauver quelques mois de vie a des gens qui ont déjà vécu plus que l'âge d'espérance de vie du français moyen. La grippe de hong kong, on mettait surement pas les gens de 70 berges, des vieux a l'époque en réa.
On va peut être un peu trop loin un des grands principes de la vie c'est qu'il faut mourir a la fin, faudrait apprendre a faire avec
a écrit le 14/01/2021 à 11:25 :
Faut dire que les chaînes d'info en continue ,ont mis le paquet depuis une semaine en martelant ce couvre feu qui s'annonce, la méthode Coué fonctionne bien d’où les 64% de français qui y sont favorable maintenant dans un sondage.
a écrit le 14/01/2021 à 11:19 :
Un peu. Trop de mise en scène pour des mesures proteiformes Ou alors manipulations
a écrit le 14/01/2021 à 10:32 :
D'un cote on dit vaccinez-vous et de l'autre couvre-feu et fermez la. Et tout ce petit monde obeit le doigt sur la couture, comme en 40. Vous meritez vos exploiteurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :