Fitch confirme la perspective « négative » de la note de la France et alerte sur la dette souveraine

L'agence de notation justifie sa note au regard de l'inflation et des perspectives économiques. Elle anticipe un déficit public de 5,2% du PIB cette année et 4,9% pour 2023.
(Crédits : Reuters)

Comme elle l'avait fait au mois d'août, l'agence de notation Fitch a confirmé vendredi la perspective « négative » de la note de la France, alors que le gouvernement a fait voter par le Parlement son budget 2023 pour l'Etat, en passant par l'usage de l'article 49.3 de la Constitution.

L'agence justifie, dans un communiqué, sa décision par « l'évolution des prix de l'énergie ainsi que des perspectives macroéconomiques affaiblies pour l'Europe qui renforcent les risques concernant la trajectoire budgétaire ».

Possible dégradation de la note sur la dette souveraine

Fitch maintient par ailleurs sa note pour la dette souveraine française à AA, qui place le pays parmi les émetteurs de dette de haute qualité mais la perspective négative indique une possible dégradation à venir de cette note, qui basculerait alors en A, donc susceptible d'être affectée par l'évolution de la situation économique.

L'agence de notation estime que le déficit public devrait atteindre 5,2% cette année et anticipe une légère amélioration, à 4,9% pour 2023, assez proche de la prévision du gouvernement, qui le fixe à 5%. A moyen terme, Fitch s'attend par ailleurs à un niveau d'endettement qui restera relativement stable, avec une légère hausse en 2023 puis une faible baisse en 2024, à un niveau élevé, autour de 112% du PIB.

Inquiétude sur la « fragmentation politique »

Enfin, l'agence s'inquiète de la « fragmentation politique » et des difficultés qu'elle implique afin de mener la politique budgétaire, comme l'a mis en avant les discussions sur le budget 2023 au Parlement, que le gouvernement a finalement abrégé en faisant usage de l'article 49.3.

« Cela souligne un environnement plus difficile pour mener une politique économique (...) avec un contexte moins favorable pour des réformes dans des secteurs comme les retraites », souligne le communiqué.

Plus largement, si Fitch s'attend à un ralentissement économique en 2023, avec une prévision de croissance à 1,1% (contre 2,1% envisagé en août), l'agence s'attend à une reprise dès 2024 à 1,9% et à un recul de l'inflation, à 3,4% dès la fin de cette année et proche de 2% pour 2024.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 07/11/2022 à 9:33
Signaler
personne, absolument personne, n'a besoin des ricains ! Non seulement, ils perdent lamentablement tous les conflits, sans la moindre exception, qu'ils provoquent partout dans le monde (l'actuel conflit en ukraine, avec la taupe mafieuse zelensky, qui...

à écrit le 06/11/2022 à 23:36
Signaler
Bonjour, bravo à notre cher ministre de l'économie les 30 glorieuses oui les 30 piteuses Le maire est bien le nul du village France il risque gros il faut qu'il travaille au lieu de dire n'importe quoi ,attention sur que l'on va être déclasser la de...

à écrit le 06/11/2022 à 11:19
Signaler
Bonjour, avec le scandales d' EDF et la couts de l'énergie chere ( 60 miliards a réglé pae le contribuables) . La note de la france ne peux s'améliorer... S'est 60 miliards vons encore cessé la dette , et surtout nous aurions du faire des investiss...

à écrit le 05/11/2022 à 22:18
Signaler
Les "Vulture funds" vont bientôt faire de bonnes affaires.

à écrit le 05/11/2022 à 19:56
Signaler
he oui, c'est pour ca que les francais lorgnent le grisbi des 200 milliards de l'allemagne......quand on ne fait aucun effort et qu'on vomit a longueur de journee sur les autres, faut toujours pleurnicher a la solidarite........la cigale et la fourmi...

le 06/11/2022 à 11:19
Signaler
les français qui lorgnent sur les 200 millions de l'Allemagne ? Ben voyons ! Comme si c'était une nouveauté. La france et les français qui n'ont jamais été capables de subvenir à leurs besoins ont de tous temps exploité, truandé et volé les autres pa...

le 06/11/2022 à 17:14
Signaler
Comme vous avez raison mais je crois que les perspectives FITCH sont fausses tant sur la croissance à 1,9% en 2023 que sur l'inflation revenue par enchantement à 3,4% dès la fin 2022.

le 06/11/2022 à 17:15
Signaler
Comme vous avez raison mais je crois que les perspectives FITCH sont fausses tant sur la croissance à 1,9% en 2023 que sur l'inflation revenue par enchantement à 3,4% dès la fin 2022.

à écrit le 05/11/2022 à 10:26
Signaler
On se fiche de Fitch ,l'argent n'a pas de valeur, il a la valeur qu'on veut bien lui attribuer depuis qu'il est decorelé de l'économie réelle .

le 05/11/2022 à 12:17
Signaler
Oui, et comme il n'a pas de valeur la France apprendra à faire sans...et on va s'amuser

le 05/11/2022 à 13:29
Signaler
vous vous fichez de Fitsch ? Ca tombe bien, le monde entier se contrefiche de la dérisoire france arriérée qui n'a pas encore réussi à quitter le moyen-âge et qui, avec une belle résolution, fonce tout droit vers l'âge des cavernes. Mais continuez à ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.