Football : l'Olympique lyonnais passe officiellement sous le giron de l'américain John Textor

De report en report, le bouclage de la cession de l'OL a pris des allures de feuilleton. Mais l'épilogue a finalement eu lieu ce lundi. John Textor (Eagle Football Holding) est devenue lundi l'actionnaire majoritaire de l'OL Groupe, qui englobe le club de football de l'Olympique lyonnais, a annoncé un communiqué.
(Crédits : Pawel Kopczynski)

L'affaire tient en haleine les supporters du club depuis six mois, jalonnés de rumeurs et de reports successifs. La holding américaine Eagle Football Holding gérée par le multi-millionnaire John Textor est devenue l'actionnaire majoritaire de l'OL Groupe, qui englobe le club de football de l'Olympique lyonnais, a annoncé un communiqué de l'OL Groupe. Cette cession représenterait en tout cas un tournant historique pour le club de L1, présidé depuis 35 ans par Jean-Michel Aulas qui resterait président pendant au moins trois ans.

« La réalisation des opérations avec Eagle Football a maintenant eu lieu », indique le communiqué publié après la clôture de la bourse, au terme de six mois de négociations ponctuées de plusieurs reports. « Une nouvelle histoire débute aujourd'hui », affirme l'investisseur américain.

Pour rappel, il est prévu que la holding américaine Eagle Football, regroupant John Textor et l'homme d'affaires canadien Jamie Salter, acquiert la totalité des actions et la moitié des Osranes (des obligations convertibles en actions émises pour financer la construction du Groupama Stadium) détenues par Holnest, la holding de la famille de Jean-Michel Aulas (27,7% du capital). Plus la totalité des parts détenues par Pathé (19,3%) et le fonds d'investissement chinois IDG Capitals (19,8%).

John Textor, ancien skater pro et spécialiste des technologies audiovisuelles, est part ailleurs déjà propriétaires de trois clubs de football, au Brésil et en Belgique et en Grande-Bretagne.

En se présentant à Lyon, l'Américain âgé de 56 ans, avait souligné la double force de la marque OL « dans le sport et le divertissement » en disant son intention d'en faire  « l'épicentre » de ses projets liés au football.

Lire aussiL'Olympique lyonnais plonge en Bourse : les investisseurs craignent un échec de la vente du club à Eagle Football

ZOOM - Qui est John Textor ?

Homme d'affaires américain, John Textor est né dans le Missouri et se lance dans l'intelligence artificielle. Il crée EvolutionAI afin de se dédier à « la création d'humains digitaux qui aident à améliorer l'humanité », comme il le dit sur son site internet.

Outre sa participation aux effets spéciaux de films comme Transformers, Tron: Legacy et un volet de la saga Pirates des Caraïbes, le studio s'est fait connaître en vieillissant de façon ultra-réaliste Brad Pitt dans L'Étrange histoire de Benjamin Button (2008).

John Textor lance Pulse Evolution, qui développe des hologrammes, en particulier de stars disparues, avec en 2012, une apparition dans un festival californien du rappeur américain Tupac Shakur, décédé en 1996 ou en 2014, un Michael Jackson au Billboard Music Awards. Deux performances visionnées des millions de fois sur YouTube.

De 2006 à 2012, il a présidé le conseil d'administration de Digital Domain, un studio d'effets spéciaux pour le grand écran créé par le réalisateur canadien James Cameron. Mais la société est placée sous le régime américain des faillites en 2012.

En 2016, le magazine Forbes le dépeint en « gourou de la réalité virtuelle à Hollywood », consacrant ainsi son activité dans ce marché, comme le rappelle sa biographie sur son site internet.

Puis il se tourne vers le sport en cofondant FuboTV, un service de streaming axé sur la diffusion en direct d'événements sportifs.

Il tente de prendre le contrôle des clubs portugais Benfica et Sporting Lisbonne avant de réussir à entrer au capital du club londonien de Crystal Palace (Premier League) en août 2021, avec 40% des parts.

Puis il s'empare de Botafogo, club brésilien historique, en reprenant 90% de son capital et en met la main sur 80% des actions du RWD Molenbeek, qui ambitionne de retrouver l'élite du football belge. A l'époque, Thierry Dailly, président du club belge, le présente comme un "passionné de foot".

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.