Forte hausse du chômage en juillet

 |   |  505  mots
La ministre du Travail Muriel Pénicaud ne commente pas les chiffres mensuels du nombre d'inscrits à Pôle emploi, trop volatils et peu révélateurs selon elle de l'évolution du marché du travail.
La ministre du Travail Muriel Pénicaud ne commente pas les chiffres mensuels du nombre d'inscrits à Pôle emploi, trop volatils et peu révélateurs selon elle de l'évolution du marché du travail. (Crédits : Reuters)
Toutes catégories confondues, le nombre d'inscrits à Pôle emploi a progressé de 1,1% le mois dernier, soit 58.800 personnes supplémentaires en un mois, inscrivant un nouveau record à 5.621.400 demandeurs d'emploi.

Le chômage est reparti en nette hausse en juillet en France, repassant au-dessus du seuil de 3,5 millions (3.518.100) d'inscrits à Pôle emploi en catégorie A pour la première fois depuis le mois de mars, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère du Travail. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a ainsi enregistré le mois dernier sa plus forte hausse mensuelle depuis le mois de mars et a progressé de 1%, soit 34.900 personnes supplémentaires.

Cette évolution confirme la tendance suggérée par le Premier ministre Edouard Philippe en début de matinée. "Je ne suis pas sûr que les chiffres du chômage de juillet soient exceptionnels", a-t-il prévenu sur BFMTV et RMC, tout en précisant qu'il ne disposait pas de ces données. En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle emploi a progressé de 1,1%, soit 58.800 personnes supplémentaires en un mois, inscrivant un nouveau record à 5.621.400 (5.926.100 en incluant les départements d'Outre-mer, en hausse de 1,0% sur un mois).

La tendance est également à la hausse sur un an, avec une légère progression (+0,1%) du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A et une augmentation bien plus franche du total des inscrits dans les catégories A, B et C (+3,1%). La progression du nombre d'inscrits dans ces trois catégories s'inscrit en parallèle d'un recul marqué de la catégorie D, qui reflue de 4% sur un mois et de 6,7% sur un an. Les effectifs dans cette catégorie ont notamment été alimentés jusqu'à la mi-année par le plan de formations supplémentaires des chômeurs mis en place sur la fin du quinquennat de François Hollande.

Les jeunes et les seniors principaux concernés

Au sein de la catégorie A, la hausse de juillet a principalement concerné les jeunes (+2,8%), avec des progressions plus limitées pour les 25-49 ans (+0,9%) et les seniors (+0,3%). Sur un an, la tendance est plus favorable pour les moins de 25 ans (-3,6%) et les 25-49 ans (-0,4%), alors que les effectifs des plus de 50 ans progressent de 3,4%. Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle emploi, considérés comme chômeurs de longue durée, s'inscrit en hausse de 0,8% en juillet, à 2,46 millions et il augmente de 1,8% par rapport à juillet 2016.Leur proportion dans le nombre total de chômeurs connaît un léger repli, cédant 0,1 point à 43,8%.

Lire aussi : Le chômage retrouve son niveau d'avant l'élection de Hollande

La ministre du Travail Muriel Pénicaud ne commente pas les chiffres mensuels du nombre d'inscrits à Pôle emploi, trop volatils et peu révélateurs selon elle de l'évolution du marché du travail. Elle compte procéder chaque trimestre à un point sur la situation du marché du travail mais la date du premier rendez-vous du genre, qui avait été annoncé pour fin août, n'a pas encore été fixée, selon son cabinet.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2017 à 23:37 :
Et c'est la période des emplois d'été... Vous dire.
a écrit le 25/08/2017 à 16:03 :
Chômage, recul du pouvoir d'achat , taxes en tout genre à l'horizon, automobilistes, fumeurs, affaires douteuses des ministres, dépenses outrancières du président, communication tous azimuthe,avantages fiscaux pour les très riches, bref rien ne change avec Mr Macron ....
a écrit le 25/08/2017 à 13:32 :
L'idéal serait de faire un classement des chômeurs par rapport à leur besoin, booster de 18 à 45 vers un retour à l'emploi et de 46 à 50 booster vers formation et création d'entreprise.
De 51 à 60 voire une passerelle de pré- retraite ou contrat senior...
Réponse de le 26/08/2017 à 15:48 :
@citoyen ordinaire : encore une idée farfelue ! Une entreprise, pour être performante et contribuer à l’économie du pays, a besoin de gens compétents, quel que soit leur âge, pas de bras cassés qui pensent qu’ils ont droit à tout parce que les collectivistes le leur ont dit. On ne transforme pas un âne en cheval de course, même avec un costume de luxe ou une double portion d’avoine compte tenu de son âge :-)
Réponse de le 26/08/2017 à 16:22 :
Oui, je suis d'accord avec vous mais comme le monde du travail et la mentalité en France ne fonctionne pas comme vous décrivez, ce plan farfelue est à l'égale de la mentalité française depuis 60 ans.
a écrit le 25/08/2017 à 13:23 :
Comme d'habitude allons voir le repère.

Pour l’interprétation des chiffres de cette publication, il convient comme toujours de privilégier les évolutions en tendance plutôt qu’au mois le mois.

En France (y compris Drom), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 3 775 200 pour la catégorie A. Sur trois mois, il augmente de 1,3 % (+1,0 % sur un mois et +0,1 % sur un an). Pour les catégories A, B, C, ce nombre s’établit à 5 926 100. Sur trois mois, il augmente de 1,5 % (+1,0 % sur un mois et +3,0 % sur un an).

Euh. Elle est ou l'inversion de de la courbe à la baisse? Moi je lis +3% sur un an, +1.5% sur 3 mois. Après des experts nous vendent que c'est une bonne nouvelle car des chômeurs reprennent espoir et se réinscrivent???????
Réponse de le 25/08/2017 à 17:43 :
Et encore mieux ! On nous vends la réforme du code du travail comme LA solution à la perte de compétitivité de la France, alors que dans le même temps on devient 5 ème mondial en battant l'Angleterre cité en exemple du faible taux de chômage. Le paradoxe Français est que plus on a de chômeurs, meilleur se porte l'économie LOL Bravo macron ! Il a réussi à contrarier les théories économiques les plus robustes !!!
a écrit le 25/08/2017 à 13:17 :
Un effet MACRON indéniable. Heureusement, celui-ci va pouvoir compter sur la fin du réajustement de la retraite à 62 ans, qui a eu lieu entre juillet 2011 et juillet 2017.
C'est-à-dire que l'âge de la retraite a été repoussée d'un mois tous les trimestres depuis le mois de juillet 2011 Ceci explique entièrement la hausse du chômage (en nombre de demandeurs d'emplois) sour HOLLANDE. Et explique aussi que celui-ci n'ait pas bougé par rapport à la population active.
a écrit le 25/08/2017 à 11:00 :
La situation ne risque pas de s'améliorer si le gouvernement Macron ne prend pas la mesure de la gravité de la situation et/ou s'il ne prend pas des mesures courageuses pour relancer le pays : Nous sommes sur-administrés et nous avons un poids de l'Etat qui est trop important dans toutes les sphères de notre société, cela coûte cher et donc nécessite des volumes d’impôts et taxes en tout genre énorme; tant que notre pays pliera sous les taxes et des dépenses à 57% du PIB, nous n'y arriverons jamais. Les 100000 fonctionnaires de moins sont une blague sur ce qu'il faudrait réellement par exemple ... De même, il faut revoir les missions où l'état doit intervenir etc ... Cela va mal finir à un moment où un autre.
a écrit le 25/08/2017 à 10:51 :
Alors il faut créer une taxe en Août. C'est pourtant simple.
Une taxe de solidarité et liée à l'écologie bien entendu avec une assiette très large de manière à ce que même les comètes soient fiscalement imposées dessus.
a écrit le 25/08/2017 à 9:54 :
Les contrats aidés vont se terminer = plus de chômeurs. On va revenir à la semaine de 4 jours = plus de chômeurs. Les collectivités territoriales vont serrer la vis pour faire face aux baisses de dotation = plus de chômeurs
a écrit le 25/08/2017 à 8:20 :
le seul problème de nos surcouts de production viennent de notre suradministration,
Communes, communautés de communes, départements, régions, super régions, métropoles, état français, Europe. Donc surcroit d'impôts de taxes en tous genres qui ne suffisent jamais.
Tant que l'on ne supprimera pas ce mille feuilles, rien ne changera.
Réponse de le 25/08/2017 à 9:37 :
Oui, Monsieur.
Réponse de le 25/08/2017 à 11:08 :
Rien à voir. Le coût de nos collectivités locales reste à la marge et n'intervient quasiment pas dans nos coûts de production. Par contre à partir du moment qu'on laisse les marchandises importées sans compensations douanières de pays à faibles coûts de production (car un niveau de vie plus bas) il est quasi impossible d'y faire face et tout le problème est là ! Comment lutter contre un produit venant de Pologne ou le salaire mensuel ouvrier est de 400€ max contre 1100€ pour la France (SMIC) hors charges sociales (plus élevées chez nous car meilleure couverture sociale) ?
Réponse de le 25/08/2017 à 13:44 :
C'est ce qui fait la particularité de la France, trop de taxes, trop de fonctionnaires, une façon de cadrer l'augmentation du populisme du côté officiel et du côté officieux les plans sociaux depuis 50 pour bloquer l'évolution des populations aussi un système pour bloquer le populisme, je pense que 95% de la population mondiale sont des populistes qui s'ignorent, les gens ils sont plus limitées dans leur territoire que une ouverture universaliste qui s'appuie sur le droit universel humain.
a écrit le 25/08/2017 à 7:22 :
Hollande s'en va et le chômage baisse. Hollande parle sur les radios et TV contre notre Président et le chômage remonte. Il porte la poisse cet homme.
Réponse de le 25/08/2017 à 11:57 :
Fluctuation.....cabinet noir peut être !!!
a écrit le 25/08/2017 à 5:59 :
La France depuis des décennies a basé sa croissance sur la consommation intérieure. Pour qu’il y est baisse pérenne du chômage il faut produire ce que le pays a besoin au prix du pouvoir d’achat c’est à dire pas cher et enfin dans notre cas un état qui n’est pas gourmand en dépenses. Ce n’est pas le cas puisque aucun gouvernement de droite comme de gauche a décidé de se mettre à la diète. La plus grande dépense de notre pays en rapport avec ce que cela rapporte les agences d’état un coût annuel d’environ 90 milliards sans aucune production à mettre en // les agences sont exclusivement composées de fonctionnaires sans valeur ajoutée sur le plan production de croissance. La France a choisi la fonction publique même si elle est indispensable mais à son summum un bon exemple les inspecteurs du permis, des fonctionnaires!!!! ou comme l’a bien décrit une journaliste les énarques sur étagères à la Caisse des Dépôts Enfin notre tissu industriel est trop concentré sur un petit créneau pour avoir une croissance par l’exportation. Nous avons donc une faible croissance intérieure une forte importation d’abord en énergie puis en produits correspondants au faible pouvoir d’achat enfin un manque de produit à l’exportation. Autre point les politiques se succèdent et en majorité sous la même forme de gouvernance car nous sommes gouvernés par l’ENA et S. PO qui n’ont guère changé sur le mode de gestion de notre pays c’est à dire la fiscalité avant tout et après quelques ajustements à minima ou des emplois aidés sous diverses appellations, pour donner du pouvoir d’achat qui n’est qu’un leurre puisque d’autres taxes le dada de Bercy (la planque des énarques) plombent ou plomberont ce pouvoir et une fonction publique de masse. La hausse de la CSG pour donner du pouvoir d’achat est un leurre car l’augmentation de la fiscalité locale mais également de l’énergie plomberont cette action. Le chômage de masse peut varier non par des actions de l’état très vertical et gourmand en dépenses non productives mais de la croissance mondiale. On notera que les emplois à faible valeur ajoutée gourmands en aides favorisent l’importation La proposition du Medef d’éviter au ménage de faire l’avance de la défiscalisation sur les emplois de service est une bonne illustration d’un manque de produits à mettre sur le marché pour créer des emplois de production à valeur ajoutée mais également de « favoriser » l’emploi à faible pouvoir d’achat et un état qui par la dépense publique de l‘aide systématique « bouche » des trous pour faire croire à une croissance donc à une reprise réelle de l‘activité. Il va être intéressant d’ailleurs de voir l’incidence sur le chômage sur le moins d’emplois aidés, remplacés par rien et surtout pas par des formations sur des métiers à valeur ajoutée. Le chômage de masse constant depuis des années est en fait l’indicateur des erreurs de gouvernance politique mais également du patronat comme des syndicats sur le plan économique de notre pays.
Réponse de le 25/08/2017 à 8:23 :
Tres bonne analyse tout a fait juste et je crains que ce systeme nous mene a la ruine comme en Grece.
Réponse de le 25/08/2017 à 8:23 :
Tres bonne analyse tout a fait juste et je crains que ce systeme nous mene a la ruine comme en Grece.
Réponse de le 25/08/2017 à 11:32 :
Très bonne analyse.
Il faudrait aussi dresser un état des maux qui maintiennent le pays sous une espèce d’impuissance à mener des réformes. Avec beaucoup de promesses politiques, mais sans jamais oser s’attaquer aux problèmes de fond.

C’est parfois à se demander si la France n’est pas administrée et gérée comme une colonie ?
A croire que l’on a hérité de cet état d’esprit d’administrés, qui nous rend dépendants d’une sorte de pouvoir divin et qu’en dehors de l’Etat il n’y aurait pas d’existence ?
Ce qui revient à dire que seuls de nouveaux Enarques peuvent changer les choses et reconstruire un système fonctionnel et mieux adapté au contexte économique mondial. Cela tombe bien puisque c’est l’élite du pays qui est aux commandes, mais cela ne sera pas facile et on le constate déjà avec le gouvernement Macron. Tout le monde était d’accord et semblait conscient qu’il faut du changement et faire des efforts, mais à conditions que se soient les autres qui les fassent. Comme quoi, la justice sociale (et la justice tout court) restent les fondements d’un bon fonctionnement de la société et de la démocratie.

Coté emploi, à faux problème, mauvaises solutions :
Une croissance de 2 % étant nécessaire pour créer de l’emploi, à croissance stagnante pas de nouveaux emplois et on aura beau faire semblant et triturer les chiffres dans tous les sens, rien n’y fera.

Sans compter la destruction massive d’emplois dans le futur, évolution technologique oblige, plus on va investir et progresser, plus on va détruire de l’emploi.
Ce qui est théoriquement un signe de progrès, mais qui pour on ne sait quelle raison
La solution est du côté du partage : partage du temps de travail et partage des richesses générées par le travail.

Finalement : la réduction du temps de travail et laisser partir les gens à la retraite, étaient de bonnes solutions. Car ce qui n’est pas acceptable c’est d’avoir autant de jeunes sans emploi, donc sans avenir.
a écrit le 25/08/2017 à 4:41 :
je suis un jeune garçon âgé de 26ans qui est en fin de formation en plomberie bâtiment et qui aimerai se faire embaucher par une société de bâtiment européenne pour plus de connaissance en set domaine là .
Merci pour tout société qui serai en contact avec moi.
a écrit le 25/08/2017 à 2:55 :
26000€ en trois mois de maquillage pour l'Elysée, pour ne même pas arriver à maquiller les mauvais résultats, c'est à désespérer !!
a écrit le 24/08/2017 à 22:29 :
les supplétifs de la cellule de com de la présidence qui monopolisent l'antenne de C dans l'air , ne vont pas manquer de nous expliquer que ces chiffres annoncent en fait un mouvement de recul structurel du chômage .
a écrit le 24/08/2017 à 22:07 :
Oui mais non, c'est une erreur. La fortune des milliardaires a augmenté de 5,4% l'an dernier. Donc, le chômage est juste le reflet de personnes qui ne veulent plus travailler. C'est tout. Ce sont bien les milliardaires qui procurent du travail, personne d'autre. La preuve, ils gagnent plus d'argent que nous.
a écrit le 24/08/2017 à 20:30 :
Heureusement que c'est lui qui fallait pour relever le pays. C'est quand que les Français vont se rendre compte de la stupidité et de l'inutilité du socialisme..
a écrit le 24/08/2017 à 20:00 :
conséquences de la politique de macron/hollande car macron a été sinistre de l'économie et voilà les résultats, après cela il insulte les Français qui ne seraient pas "réformables". Quel sa.. type.
a écrit le 24/08/2017 à 19:46 :
Laissons à Macron d'avoir crée deux postes : celui de sa femme et celui de sa coiffeuse-maquilleuse.
Réponse de le 24/08/2017 à 20:26 :
Tu me le sort de la bouche. Tu as mille fois raison et le pire est a venir.
a écrit le 24/08/2017 à 19:36 :
Monsieur Hollande voulait s'attribuer !!!!les bons chiffres de la croissance effectivement nous lui les laissons.
a écrit le 24/08/2017 à 19:16 :
Devenez vendeur ambulant sur les marchés, vous savez y'a de l'avenir dans les métiers de rue. C'est un métier valorisant dans un secteur très porteur.
IFO faire une visite médicale auprès d'un Centre Medio Psychologique pour voir si vous pouvez encore travailler
Vous n'avez pas les moyens de vos ambitions.
Vous n'avez pas besoin d'une formation en ><. Allez à l'AFPA pour une bonne formation en ><.
La personne pour réparer la photocopieuse doit passer dans 15 jours.
On a une nouvelle application, très utile, pour gérer vos réponses aux annonces (…les entreprises ne répondent jamais)
Je ne suis qu'une modeste conseillère. C'est pas moi qui décide.
En terme d'avenir, votre profil ne correspond à pas grand-chose.
Diantre ! C'est la première fois qu'on me demande ça: une formation pour apprendre l'espagnol !
Je m'excuse mais c'est pas moi qui décide
J'vous préviens, la prochaine demande de votre part vous serez radiée. Sachez que seule les formations / les organismes agréés sont éligibles à un financement.
Voyez avec SOS Femmes battues et le stage "s'en passer pour s'en sortir". Ca sert à rien mais ça peut pas faire de mal à la trésorerie de cette association. C'est vous qui en avez besoin.
C'est sûr que si c'est noir, c'est pas blanc.
On a une offre dans un centre d'appels ( sur liste d'entreprises à éviter ) à vous proposer.
Vous auriez plutôt besoin d'un stage avec un Maître Praticien en Programmation Neuro Linguistique: ça marche très bien ( pata-psychologie / pseudo science signalée tous les ans par la MIVILUDES)
Au niveau moral, c'est pas facile tous les jours pour vous, hein Madame XX ? Savez-vous que vous avez droit à une aide auprès des Centres Médico-Psychologique ? { rupture avec le médecin traitant, surdosage de psychotropes, reconnaissance RQTH, classement en AAH, mise sous protection de justice: tutelle, curatelle | retrait définitif de nos listes pour inaptitude au travail}. C'est pour vous aider que je vous dis ça.
Si vous n'avez pas une promesse d'embauche écrite de l'entreprise, on peut pas vous aider pour financer une formation.
Si vous avez une promesse d'embauche écrite de l'entreprise, IFO lui demander une aide auprès de son Organisme Paritaire Collecteur Agréé pour financer une formation. C'est pas dans nos attributions.
Si vous n'y arrivez pas, ça veut bien dire quelque chose. Je ne juge pas.
Vous pensez pas que vous vous foutez assez de notre G…. comme ça, à rester sans rien faire alors qu'on vous proposer une POE dans un centre d'appels ?
On a une bonne nouvelle pour vous: une place pour une formation de 6 mois à l'AFPA pour devenir serveur dans un EPHAD avec 3 heures par jour de travail dans un établissement situé à 80 Km de chez vous. La volonté de vous aider.
Votre demande n'a pas pu aboutir, cependant nous vous proposons un bilan de compétences à l'AFPA situé à 80 km de votre domicile. La volonté de vous aider.
La formation pour les chômeurs n'est pas un droit. C'est au cas par cas: si …si …si…Après on voit. Vous avez le droit d'aller à l'AFPA.
Ne dites pas que vous voulez faire une formation en … Dites plutôt que vous voulez r vous faire plaisir !
Réponse de le 25/08/2017 à 1:16 :
Rien Lu
Réponse de le 25/08/2017 à 12:55 :
Tout lu, Hi hi ! Bien dit . On se demande parfois....
Réponse de le 26/08/2017 à 12:17 :
Quand la réalité dépasse la fiction
Réponse de le 26/08/2017 à 18:58 :
c'est toujours le même refrain en effet. Il vaut mieux en rire...un peu
a écrit le 24/08/2017 à 18:51 :
puisque les chiffres du chômage augmentent mais que la tendance est à la baisse, je suggère une baisse de la CSG pour tous afin de maintenir la croissance en cours.
La bonne croissance, c'est celle des impôts, des taxes, du nombre de chômeurs,..
a écrit le 24/08/2017 à 18:24 :
En tendance annuelle,le chomage est en baisse,et le taux d'activité record(http://www.latribune.fr/economie/france/le-taux-d-emploi-atteint-un-record-en-france-747548.html).Donc je ne suis pas inquiet.Il suffit de maintenir les dotations aux collectivités locales qui sont les investisseurs de demain,et nous pourrons poursuivre sur la dynamique sociale -libérale initiée par le président Hollande.Maintenir les 5 jours de carence pour la fonction publique permettrait de soutenir les bons chiffres du tourisme.Macron doit réfléchir et infléchir sa politique trop restrictive
Réponse de le 24/08/2017 à 18:53 :
Heureusement qu élu ps parle des 5 jours de carences , et le sourire me reviens .
A plus à vous lire .
Réponse de le 24/08/2017 à 18:55 :
"Maintenir les 5 jours de carence pour la fonction publique permettrait de soutenir les bons chiffres du tourisme" une preuve de plus qu'en tant qu"elu ps" vous ne connaissez pas bien la vie réelle: les fonctionnaires lorsqu'ils sont en arrêt maladie ne sont pénalisés d'aucun délai de carence. Il était juste question de rétablir le jour de carence qui a existé il y a quelques années et là ce sont les cries d'orfraie des syndicats alors que dans le privé, vous n'etes pas payé les 3 premiers jours d'arrêt maladie en règle générale!
Réponse de le 24/08/2017 à 19:32 :
@Le paysan et ICIDEMAIN
Vous n'avez pas compris que elu ps est un troll. Il y en a beaucoup d'ailleurs: ils se reconnaîtront.
Cordialement
Réponse de le 24/08/2017 à 19:34 :
@Le paysan et ICIDEMAIN
Vous n'avez pas compris que elu ps est un troll. Il y en a beaucoup d'ailleurs: ils se reconnaîtront.
Cordialement
Réponse de le 25/08/2017 à 9:49 :
@ICIDEMAIN

Pour le privé, l'Assurance-maladie n'indemnise les salariés qu'à partir du quatrième jour, après trois jours de carence.
Mais en réalité, la majorité des salariés du privé bénéficient d'un accord d'entreprise plus généreux que la loi. Selon une enquête de l'Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes), publiée en juillet 2012, 64 % des salariés du privé "bénéficient d'une prise en charge totale des trois jours de carence" par leur employeur et 2 % d'une prise en charge partielle.
Les inégalités sont en fait entre salariés des très grandes entreprises (plus de 250 salariés), dont 77 % prennent en charge les jours de carence, et ceux des TPE, qui ne sont que 47 % à le faire. 82 % des cadres ont leurs jours de carence indemnisés par l'employeur, contre seulement 51 % des ouvriers.Pour une même rémunération de 2 000 euros brut par mois, ils montraient que les inégalités se situaient davantage entre précaires et titulaires, qu'entre fonction publique et privé. Au bout d'un mois d'arrêt, un salarié en CDI bénéficiant d'un accord d'entreprise favorable ne perd ainsi pas un euro, un fonctionnaire uniquement ses primes d'activité et son jour de carence. Mais un salarié en CDI sans accord d'entreprise ne touchait que 1 490 euros. Enfin, un salarié en CDD ou en CDI depuis moins d'un an ne percevait lui que 887 euros.
Réponse de le 25/08/2017 à 13:28 :
Non, vous n'avez rien compris :
- Il faut multiplier les hausses de salaire pour les dirigeants afin qu'ils se sentent motiver pour travailler
- il faut multiplier les retraites chapeaux afins que les dirigeants se sentent sécurisés
- Il faut abaisser le SMIC, afin de cesser de subventionner des fainéants
- Il faut augmenter les subventions des paysans , bloquer les importations de lait à bas tarifs en provenance de pays sous-développés comme l'Allemagne, le Danemark qui pratiquent le dumping social
- Il faut permettre à la famille FILLON d'exprimer librement ses compétences
- Il faut que M. SARKOZY devienne le garant de l'indépendance de la justice
- Il faut faire taire tous ces journalistes malhonnêtes
- ETC.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :