France : orages et vents succèdent à la canicule

 |   |  705  mots
(Crédits : © 2009 AFP)
Des orages parfois violents accompagnés de vents forts avec des rafales jusqu'à 120 km/h et de la grêle ont frappé mardi soir plusieurs régions au terme de plusieurs jours de canicule.

Le trafic ferroviaire a été particulièrement perturbé en Normandie et dans la région d'Amiens à cause d'arbres tombés sur les voies ou sur les câbles d'alimentation électrique. Des arbres sont tombés sur les voies entre Lisieux et Bernay (Calvados) bloquant le trafic sur les lignes Rouen-Paris et Paris-Caen-Cherbourg. Une dizaine de trains ont été retenus en gare de Caen, Lisieux et Paris-Saint-Lazare.

Des orages spectaculaires se sont aussi abattus sur la cité balnéaire de Ouistreham.

Dans les Hauts-de-France, le trafic ferroviaire était perturbé entre Paris, Compiègne et Amiens via Creil avec des retards et des suppressions, a indiqué la SNCF sur Twitter.

Alors que depuis vendredi 67 départements étaient en vigilance orange canicule -- égalant le record de juin 2017 --, Météo-France a levé mardi cette alerte pour 21 d'entre eux, notamment dans le Sud-Ouest qui avait atteint son pic lundi, avec 37°C à Bordeaux par exemple.

Importants cumuls

Mais aux grosses chaleurs ont succédé les orages. Frappant d'abord la Normandie, le système orageux s'est décalé en soirée vers les Hauts-de-France. Les pluies ont été fortes avec des cumuls de 15 à 30 mm relevés sur une à deux heures. A Falaises (Calvados), Météo-France a signalé un cumul de 24,5 mm d'eau en seulement trois heures. Au passage des orages, des pointes de vent de 97 km/h ont été relevées à Rouen-Boos.

A 19h, des orages étaient aussi signalés en Lorraine, Haute-Marne, Alsace, dans le Doubs, alors que d'autres orages abordent l'ouest des Ardennes. Ponctuellement et temporairement, les intensités de pluie sont fortes, et de la grêle est possible.

Des orages isolés étaient également signalés sur le Massif Central. En milieu de nuit ces orages pourraient atteindre le Beaujolais et "y être assez forts", a mis en garde Météo-France.

Mardi en début de soirée, trente-neuf départements étaient en vigilance orange "orages". Au total, 60 départements étaient en vigilance orange (46 pour canicule, 39 pour orage, mais 25 d'entre eux ont les deux vigilances).

Comme prévu, la longue vague de chaleur, de jour comme de nuit, loin malgré tout de la canicule meurtrière de 2003, va prendre fin sur l'ensemble du territoire avec cette dégradation orageuse.

Interrogée sur BFMTV, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a précisé qu'elle n'aurait les chiffres de la mortalité liée à la canicule que d'ici "un mois".

Elle a appelé à "la vigilance pour les trois ou quatre jours qui viennent" en notant que "depuis hier ou avant-hier ce sont le plus souvent des personnes âgées qui sont venues aux urgences".

Mais, a-t-elle insisté, "la fréquentation des urgences a été relativement stable". "Le plan canicule s'améliore d'année en année et semble porter ses fruits", s'est-elle félicitée.

L'ozone en recul

La situation sanitaire était d'autant plus sensible que la canicule s'est accompagnée dans plusieurs régions d'une pollution persistante à l'ozone (Île-de-France, Est, vallée du Rhône, Alpes), classique lors des vagues de chaleur. En réponse à cette pollution toxique pour l'homme et l'environnement, la vitesse maximale a été réduite de 20 km/h sur de nombreux axes routiers.

La circulation différenciée qui interdit aux véhicules les plus polluants de rouler est aussi en place dans plusieurs villes, notamment Paris, Lyon, Strasbourg. Mais la situation devrait revenir à la normale mercredi dans beaucoup de régions et le Grand-Est a déjà annoncé la levée de ces mesures, tout comme l'Ile-de-France. Selon Mme Buzyn, "il n'y a pas eu de signal d'alerte particulier des hôpitaux concernant la pollution".

Alors que la fréquence et l'intensité des canicules sont appelées à augmenter avec le réchauffement, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a appelé à nouveau mardi sur Europe 1 à une "union sacrée" contre le changement climatique.

"Un ministre tout seul quel qu'il soit, un pays tout seul quel qu'il soit, n'arrivera pas à résoudre une situation qui est le fruit d'un développement sur des décennies et des décennies", a-t-il déclaré.

Au delà des questions de santé, l'impact de la canicule et de la sécheresse se fait également sentir sur les activités économiques, notamment agricoles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2018 à 10:01 :
""Un ministre tout seul quel qu'il soit, un pays tout seul quel qu'il soit, n'arrivera pas à résoudre une situation qui est le fruit d'un développement sur des décennies et des décennies","

Encore une platitude abjecte énoncée par notre ministre du greenwashing, saluons quand même cette profonde bêtise d'il y a quelques jours où il nous a fait le coup de bien fermer le robinet pendant qu'on se lave les dents !

Minable ministre qui on le comprend bien a mit du temps avant de l'être ne pouvant qu'exposer son imposture majeur à défendre la nature. ET du coup bilan dramatique des personnages populaires médiatiques qui dès qu'ils sont confrontés aux réalités se dégonflent comme les vulgaires baudruches qu'ils sont.

Trump fait bien plus en tentant de limiter les importations chinoises pour la nature que hulot et ses grands discours stériles. Espérons que les français voient cette méga imposture quand même.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :