François Hollande pousse l'Europe à "faire bloc" face à Trump

 |   |  755  mots
(Crédits : © POOL New / Reuters)
Le président français François Hollande a appelé samedi l'Europe à faire bloc et à opposer une réponse "ferme" à son homologue américain Donald Trump qui s'était réjoui bruyamment du Brexit, "une chose merveilleuse" selon lui.

Le président français François Hollande a appelé samedi l'Europe à faire bloc et à opposer une réponse "ferme" à son homologue américain Donald Trump qui s'était réjoui bruyamment du Brexit, "une chose merveilleuse" selon lui.

"Je crois que nous devons lui répondre" avec "fermeté", a martelé M. Hollande en marge d'un sommet de sept pays du sud de l'Union européenne à Lisbonne, réunis pour relancer le projet européen mis à mal par le Brexit et le changement radical à la tête des Etats-Unis.

Quelques heures plus tard, lors d'un premier entretien téléphonique, il a mis en garde le nouveau locataire de la Maison Blanche contre "les conséquences économiques et politiques d'une approche protectionniste" et l'a appelé au "respect" du principe de "l'accueil des réfugiés".

"Face à un monde instable et incertain, le repli sur soi est une réponse sans issue", a averti le chef de l'Etat français, selon un communiqué de la présidence.

"En ces temps d'incertitude au niveau mondial, il est essentiel d'avoir une Europe plus forte et plus unie" pour réaffirmer ses "valeurs de démocratie, de liberté et de commerce libre", avait insisté auparavant l'hôte du sommet lisboète, le Premier ministre portugais Antonio Costa.

Ce "sommet des pays méditerranéens de l'UE", qui a aussi rassemblé l'Espagne, l'Italie, la Grèce, Chypre et Malte, s'est conclu par une déclaration commune, qui sans mentionner explicitement la nouvelle administration américaine, a appelé à une Union européenne "forte et unie" et à une relance économique sur le continent.

"Lorsqu'il y a des déclarations qui viennent du président des Etats-Unis sur l'Europe et lorsqu'il parle du modèle du Brexit pour d'autres pays, je crois que nous devons lui répondre", a encore lancé François Hollande.

Le président américain avait affiché la veille son enthousiasme pour le Brexit, "une chose merveilleuse", vantant "la relation spéciale" entre Washington et Londres, lors d'une rencontre avec la Première ministre britannique Theresa May.

"L'Europe est devant l'épreuve de vérité, devant l'heure des choix", a répliqué samedi François Hollande.

Et "quand le président des Etats-Unis évoque le climat pour dire qu'il n'est pas encore convaincu de l'utilité de cet accord, nous devons lui répondre", a-t-il ajouté.

Seul parmi les sept dirigeants réunis à Lisbonne à évoquer explicitement la nouvelle administration américaine lors de la conférence de presse finale du sommet, il a renchéri: "nous devons mener un dialogue ferme" avec elle.

L'administration Trump, a-t-il enchaîné, doit désormais "faire la démonstration qu'elle veut régler les problèmes" du monde, qu'il s'agisse des crises du Moyen-Orient, de l'Ukraine, du terrorisme, de l'accord de Paris sur le climat ou des questions commerciales.

Si, officiellement, l'arrivée au pouvoir de Donald Trump ne figurait pas à l'ordre du jour du sommet lisboète, les six autres dirigeants l'ont évoqué à demi-mot.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, qui accueillera la prochaine réunion des sept à Madrid en avril, a ainsi célébré le "mode de vie" des Européens, porteur selon lui, de "bien-être, de civilisation et de droits humains".

"Nous vivons des temps difficiles où réaffirmer les résultats et les valeurs de l'Union européenne a du poids", a plaidé son homologue italien Paolo Gentiloni, estimant toutefois un peu plus tard devant les caméras que l'Europe saura trouver "les meilleures voies pour collaborer" avec l'administration Trump.

Comme lors de la première édition de ce sommet du sud en septembre à Athènes, les sept ont planché aussi samedi sur les moyens de desserrer le carcan budgétaire européen, face à l'orthodoxie allemande, et de favoriser un "partage du fardeau plus juste" en matière d'accueil des réfugiés.

Mais l'objectif global des sept était d'accorder les violons avant les sommets européens prévus le 3 février à Malte pour réfléchir à l'avenir de l'UE sans le Royaume-Uni, et le 25 mars dans la capitale italienne pour marquer les 60 ans du Traité fondateur de Rome.

Alors que la droite allemande avait taxé le sommet d'Athènes de réunion du "Club Med" susceptible de semer la discorde en Europe, les pays du sud assurent vouloir lancer des pistes profitant à l'ensemble de l'UE. Le sommet des pays du sud ne vise pas à créer une nouvelle "organisation" en Europe mais entend agir "au service de toute l'Union européenne", a assuré François Hollande.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2017 à 17:34 :
Où comment notre président ''normal '' s'est déjà positionné depuis longtemps en sauveur de la scène politique française...
Dès sa résignation la déconfiture socialiste était dans les cartons et les candidatures de Macron et Mélanchon ne tiendront pas dans la durée. Tiens, j'ai oublié le parti socialiste ... Acte manqué.
Seuls les ébats éclairs de DSK rivalisent avec la voltige financière de Mr Nobody (Fillon).
Reste encore à déterrer une ou deux affaires du coté FN...
Et Hop! Coucou me revoilou.
Décidément on n'a pas mérité ça.
a écrit le 30/01/2017 à 14:58 :
Je connais l'astuce pour connaître les mots qui finissent par un C qui ne se prononce pas, mais je ne connais pas celle pour les mots qui commencent par C !
a écrit le 30/01/2017 à 11:55 :
Tellement il est bon cet homme , il va bien prendre une partie chez nous de cette immigration dite réfugiée avant la fin du quinquennat , si non ce sera le prochain comme d'hab !
a écrit le 30/01/2017 à 10:54 :
Hollande est très mal placé pour donner des leçons à un Président élu légalement pour ses promesses et qui fait ce qu'il a promis de faire.La vieille Europe de politiciens incompétents et hypocrites qui a démoli la belle Europe originale à 6 va bientôt payer pour ses fautes.
a écrit le 30/01/2017 à 9:52 :
Quel enthousiasme de la part de Mr Hollande!! On sent qu'il y croit!!
a écrit le 30/01/2017 à 6:13 :
Le petit caniche d'Obama et Merkel a perdu son maitre. Qu'il continue de visiter les usines solaires dans le desert pendant les 3 mois qui lui restent et evitent de donner des conseils. L'Europe explose et le chomage n'a jamais ete aussi haut. tout est un echec avec Hollande et resultat, le PS a mis à sa place un guignol qui rend triste l'avenir de la gauche. Au moins Trump essaie une autre voie. La mondialisation est un echec pour l'Europe. L'Europe est plus pauvre qu'il y a 15 ans. Dans le Michigan, meme chose. Les bobos parisiens, New Yorkais et Californiens n'ont pas de probleme, pas de migrant, pas de chomage et une concentration de richesse. Alors Hollande, par pitié, un voyage dans le sahara serait adapté.
a écrit le 29/01/2017 à 22:46 :
Cause toujours !
a écrit le 29/01/2017 à 22:08 :
L'OTAN c'est l’Amérique... Faire bloc contre on fait quoi? L'Amérique impose ces choix depuis la seconde guerre sans jamais nous demander ce qu'on souhaite et aujourd'hui vous voulez qu'on face bloc? Si demain les Ricains décident de couper le GPS qu'elle solution de replis avez vous? La règle et l’équerre? L'Europe a tous fait pour garder cette dépendance en évitant de produire quoi que ce soit, aujourd'hui on produit encore moins (pour ne pas dire quasiment plus rien), nous rendant dépendant des autres, si vous voulez faire bloc faite en sorte de nous rendre notre indépendance et remettez les usines chez nous...
a écrit le 29/01/2017 à 22:02 :
Quand les belges n'avaient plus de gouvernement, au moins on avait droit au silence..
a écrit le 29/01/2017 à 21:05 :
Allons François, il faut être raisonnable : appeler l'Europe à faire "bloc" quand vous expliquez dans le même temps que TRUMP "débloque", c'est du Cantelou dans le texte...
a écrit le 29/01/2017 à 20:50 :
Un phare doit s'allumer aujourd'hui . Il s'appelle L'EUROPE !!!!!!
Réponse de le 30/01/2017 à 11:17 :
C'est quoi l'Europe ? Une commission et des dirigeants européens qui se foutent de leurs peuples en laissant leurs frontières ouvertes à tous les vents. L'Europe est une arnaque voulue par les américains, il n'y a qu'à voir "les pères fondateurs". Il n'y a qu'une solution à l'Europe, que chaque peuple reprenne ses billes. Si c'est un problème d'être arrêté aux frontières, c'est égal. Avant j'étais arrêté, je montrais patte blanche et je passais alors ça ne me dérangera pas qu'on revienne à l'ancien statut. Le reste n'est que balivernes.
a écrit le 29/01/2017 à 20:04 :
trump quoiqu'on en pense défend la souveraineté de son pays et ses frontières ne seront pas des passoires comme les notres ; nous avons étés incapables de construire une europe sociale et fiscale alors de là à donner des leçons aux américains ........
a écrit le 29/01/2017 à 19:38 :
Homme qu'il parle au ciel hollande occupe toi de notre pays avant de jettė ton venin sur le président américain
a écrit le 29/01/2017 à 19:36 :
Un président comme hollande je préfère me jettė a eau
a écrit le 29/01/2017 à 19:33 :
Quelle mauvaise fois
a écrit le 29/01/2017 à 19:33 :
Quel mauvaise foi
a écrit le 29/01/2017 à 19:30 :
L'Europe n'a pas été faite durant ces quinze dernières années, alors que le monde était relativement stable. Aujourd'hui c'est la débandade et l'Europe est morte.
Poutine, Trump, et aussi Térésa May avec le Brexit souhaitent une dislocation de cette Europe; qui pourra' empêcher cela? Le petit homme au scooter? Election en Allemagne et en France cette année qui plus est....
a écrit le 29/01/2017 à 19:17 :
Ha si seulement on avait un président comme Amérique plus émigrés chez nous vous-même socialites vois voulez les faire votés pour rester a vie au pouvoir vive le social pour eux le revenu universel voilà votre politique pour les français émigration avant les français après
a écrit le 29/01/2017 à 19:14 :
Râle bol de hollandeTrump sais son problème il ait plus intelligent que toi
a écrit le 29/01/2017 à 19:12 :
Quil ne
Balais devant sa porte celui la
a écrit le 29/01/2017 à 19:10 :
Qu'il nous fou la paix celui hoMme a trois femmes
a écrit le 29/01/2017 à 18:00 :
Quel pouvoir a notre petit président en culotte courte face au géant américain ?
a écrit le 29/01/2017 à 17:55 :
L'UE serait bien inspirée de mieux contrôler ses frontières, une vraie passoire à terroristes.
L'immigration non maîtrisée permet aux djihadistes de s'infiltrer et de tuer quand et ou ils les souhaitent. Hollande et Merkel devraient faire preuve de fermeté et de cesser
d'utiliser la langue de bois.
a écrit le 29/01/2017 à 17:34 :
L'Europe n'a pas été faite durant ces quinze dernières années, alors que le monde était relativement stable. Aujourd'hui c'est la débandade et l'Europe est morte.
Poutine, Trump, et aussi Térésa May avec le Brexit souhaitent une dislocation de cette Europe; qui pourra' empêcher cela? Le petit homme au scooter? Election en Allemagne et en France cette année qui plus est....
a écrit le 29/01/2017 à 17:12 :
Hélas, les Européens ne veulent pas d'EU politique. Alors que la GB part ( enfin) du bloc, une réunion au sommet des 27 me parait urgente pour enfin décider de notre avenir. Ne voyez vous pas que cette EU à la carte tue l'EU....à force de compromis, de opt outs, l'EU ne veut plus rien dire. Si Trump réussissait enfin à faire de l'EU ce que nous sommes incapables de faire depuis plus de 50 ans....la transformer en vraie Union d'Etats!
a écrit le 29/01/2017 à 17:00 :
Pauvres vieux dirigeants européens dont l'incompétence est montrée publiquement aux yeux de tous, qu'ils ne s'inquiètent pas nous autres peuples européens avons une bien pire opinion de l'europe que trump qui lui ne regarde que l'aspect technique.

Je pensais que cette intervention tonitruante venait du fait que trump ne fait n'importe quoi avec les musulmans, ce que j'aurais compris largement mais non c'est parce que le vilain trump il a dit que l'europe elle est toute nulle.

Selon la règle qu'une horloge cassée donne deux fois la bonne heure par jour, trump a raison cette europe est nulle et ses dirigeants sont des minables, et la liste est longue s'allongeant de jour en jour en ce moment. Et cette annonce grotesque ne fait qu'empirer son cas.

Comment font ils pour se tromper systématique ? Je ne sais pas moi mais même quelqu'un qui ferait n'importe quoi, au hasard et selon la règle des probabilités de temps en temps devrait réussir quand même. Incroyable...
a écrit le 29/01/2017 à 16:55 :
F. Hollande pousse l'Europe a faire "bloc" contre Trump, ce n'est pas prétentieux tout court. C'est tout a fait le genre de comportement d'un président qui est au plus bas dans l'estime de ses compatriotes, surtout à qui il ne reste plus que 4 mois de présidence, il se permet de dire n'importe quoi et son aval, il ne sera plus là quand Trump mènera sa barque et surtout que le futur président français devra assumer les dires de son prédécesseur
Réponse de le 30/01/2017 à 11:19 :
Quand il parle de "bloc", je crois qu'il pense au foie gras....
a écrit le 29/01/2017 à 15:50 :
A part Tsipras, qui écoute encore Hollande ?
a écrit le 29/01/2017 à 14:30 :
L'ouverture des frontières à tous les vents est encore bien plus une voie sans issue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :