Fraude fiscale : enquête sur un compte en Suisse qu'aurait détenu Raymond Barre

 |  | 340 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : DR)
Une information judiciaire est ouverte depuis le 29 avril 2016 concernant des soupçons de blanchiment de fraude fiscale visant de l'argent caché en Suisse par l'ancien Premier ministre Raymond Barre, dont auraient hérité ses enfants, a-t-on appris de source judiciaire.

La justice française a ouvert en 2016 une enquête pour faire la lumière sur un trésor que Raymond Barre aurait caché en Suisse de son vivant, a-t-on appris mercredi de source judiciaire, confirmant une information du Canard enchaîné.

Ces investigations ont démarré à la suite d'un signalement de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), a précisé cette source. Selon le Canard enchaîné, qui a révélé l'information, c'est l'ancien patron de la DGFiP, Bruno Bézard, qui a saisi le parquet national financier (PNF) pour blanchiment de fraude fiscale, le 29 avril 2016, précise-t-on de source judiciaire.

Depuis 2016, la procédure s'est enlisée, rapporte le journal satirique, même si les fils du couple Barre ont versé aux autorités près d'un million d'euros de rectifications, pénalités et intérêts de retard.

11 millions de francs suisses

L'hebdomadaire satirique précise que l'affaire a débuté avec l'envoi au fisc, par un informateur en 2013, d'une copie d'écran du réseau interne de la banque Crédit Suisse. Y figurent notamment le nom de Raymond Barre et deux mentions manuscrites: un numéro de compte et un montant de 11 millions de francs suisses, "confirmé depuis par les enquêteurs", souligne le journal. Cette somme représentait l'équivalent de près de 7 millions d'euros, au moment du décès de Raymond Barre, en 2007.

Toujours selon le Canard enchaîné, le patrimoine net de celui en qui Valéry Giscard d'Estaing voyait "le meilleur économiste de France" s'élevait, à sa mort, à plus de 13 millions d'euros.

Le journal affirme que les fils de l'ex-maire de Lyon, et troisième homme de l'élection présidentielle de 1988, ont depuis payé près d'un million d'euros pour régulariser leur situation fiscale.

Nommé à Matignon en 1976, Raymond Barre a fait prendre à la France son premier virage vers l'austérité avant de se découvrir des ambitions présidentielles, qui se sont heurtées au premier tour de la présidentielle de 1988.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2019 à 12:02 :
Eh bien c'est triste FA me fait penser à lui je suis honnête dit il il est honnête lui disent ses fans hum hum j'en doute.
a écrit le 04/07/2019 à 17:30 :
S'il avait fait trésorier d'un parti, cet argent n'est pas à lui mais qui va oser le réclamer ?
Ça arrive de découvrir (trop rarement, hélas) un jour qu'on a hérité d'un compte bancaire à l'étranger. Pour ça qu'il faut voir si c'est tombé du ciel ou s'il y a eu des transferts pour l'alimenter. A l'époque récente de régularisation proposée par Bercy, selon les sommes, il parait que parfois il fallait donner 100% à Bercy (frais de succession et pénalités cumulées), zèle inutile.
a écrit le 04/07/2019 à 16:13 :
"Le journal affirme que les fils de l'ex-maire de Lyon, et troisième homme de l'élection présidentielle de 1988, ont depuis payé près d'un million d'euros pour régulariser leur situation fiscale."

Comment peut on régulariser la vole de millions d'euros. Volée des françaises. C'est l'argent gagné par la corruption et vole. Tout doit être saisi et rendu à l'état.
a écrit le 04/07/2019 à 15:45 :
Une seule solution pour mettre fin à ces scandales: adhérer à la Confédération Helvétique; la France y gagnerait une VRAIE démocratie apaisée .... et un salaire minimum avoisinant les 3000€. Mais peut-être est ce une illusion. En tout cas, un ministre ne pourrait pas se payer un croissant avec l'argent public!
a écrit le 04/07/2019 à 14:59 :
Et il nous imposait de l'austérité, nous enseignait comment gérer notre bien en toute honnêteté !!!
Il se nommait le meilleur professeur d'économie de France !!!
En fin de compte, on se demande s'il est bien le meilleur professeur à l'époque de détournement de l'argent public, des contribuables ...
Il est clair qu'étant un professeur puis un premier ministre centriste honnête, comment a-t-il pu avoir 13 millions d'euros à sa mort ?
Dont, 1 million restitué ne faisait pas du tout le compte !!!
On a reçu tellement de leçon de cet homme qui s'avère d'être ni plus ni moins un fraudeur de très haut niveau.
C'est dommage il gardait pour lui toutes les techniques de fraude.
a écrit le 04/07/2019 à 12:39 :
Avant 1981, il n'y avait pas d'impôt sur la fortune. Mettre son argent en Suisse à cette époque c'était une assurance contre les dévaluations fréquentes du Franc.
Réponse de le 04/07/2019 à 15:40 :
La scène se déroule le 25 septembre 2017 à Saint-Julien-en-Genevois, en Savoie, à la frontière suisse. Selon Le Canard Enchaîné de mercredi, les douaniers contrôlent ce jour-là une Volkswagen qui rentre en France. A son bord, l'ancien ministre de la Justice Dominique Perben et son épouse, munis de 15 000 euros en argent liquide.
Si le couple assure d'abord n'avoir rien à déclarer, les agents des Douanes trouvent 10 000 euros en billets de 500 dans le sac de la femme de l'ex-garde des Sceaux. Selon l'hebdomadaire satirique, Dominique Perben sort à son tour 5 000 euros en petites coupures de ses poches.Le code des douanes est formel : un couple ne peut transporter plus de 10 000 euros sans les déclarer. Sanctionnés d'un PV pour manquement à l'obligation déclarative, les époux Perben sont interrogés par les douaniers. Et si la femme de l'ancien ministre de Jacques Chirac n'explique d'où provient cet argent, elle assure qu'il est destiné à l'achat d'une montre.Depuis ce contrôle, aucune enquête n'a été ouverte pour retracer l'origine de cet argent liquide. Une absence d'investigation contraire à l'usage, assure Le Canard Enchaîné. Si les Douanes refusent de commenter l'affaire, Dominique Perben a assuré à l'hebdomadaire n'avoir « aucun souvenir » de ce contrôle.
a écrit le 04/07/2019 à 12:31 :
La question est : Comment un haut fonctionaire et ce durant toute sa vie a t il pu amasser un magot pareil ?,
Réponse de le 04/07/2019 à 13:09 :
Il est de notoriété publique que lorsque les socialistes sont arrivés au pouvoir en 1981, tous les coffres forts avaient été vidés alors que la droite au pouvoir depuis plus de 20 ans sans discontinuer, utilisait largement l'argent liquide et les fonds secrets, intraçables. Cet argent est bien allé quelque part.

Même topo à la mairie de Paris, quand B Delanoé a succédé à J Chirac, des centaines de mètres de rayonnages d'archives avaient disparu. On ne les a pas encore retrouvés...
Réponse de le 04/07/2019 à 15:49 :
Janvier 2019 :

Lucette Michaux-Chevry, ex-ministre de Jacques Chirac, sa fille Marie-Luce Penchard, ex-ministre des Outre-mer sous Nicolas Sarkozy et actuellement maire de Basse-Terre, ainsi que son petit-fils, Alexandre Penchard, ont été placés en garde à vue mardi 15 janvier à Pointe-à-Pitre dans le cadre d'une affaire de détournement de fonds présumé, selon la police judiciaire. Selon Guadeloupe La 1ère, elles ont été entendues par les policiers de la section financière dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par le parquet national financier de Paris, concernant une affaire présumée de détournements de fonds et de recel.

Les trois personnes ont été remises en liberté aux alentours de 16h30 sur décision du magistrat instructeur de Paris, mais l'information judiciaire menée sur commission rogatoire se poursuit quant à elle. Selon France-Antilles, des perquisitions auraient été menées au domicile de Marie-Luce Penchard, maire de Basse-Terre, en fin de semaine dernière. L'enquête porterait sur des travaux réalisés dans les domiciles de Lucette Michaux-Chevry, de son petit-fils, ainsi que dans le local du mouvement politique de Marie-Luce Penchard.
a écrit le 04/07/2019 à 12:16 :
l'auteur de la France en crise avec vge
une arnaque pour tous les Français et ceci pour créer le chomage longue duree
pour eviter que les Français revendique des augmentation
sur le modele 1968
allors que eux ont le voit maintenant se sont des magouilleurs, tricheurs, volleurs
comment peut on croire a nos dirigeant politique apres Cahuzac ,fillon
le detournement d'Adidas au profit du ps
et maintenant barre et giscar
a écrit le 04/07/2019 à 12:03 :
Barre nommé Premier Ministre il y a 43 ans .
de quand date ce compte en Suisse et comment a t-il été alimenté en valeur et en temps ?
quel est le délai de prescription en matière de redressement fiscal ?
pourquoi est-ce seulement maintenant qu'est dévoilée une action de la Justice démarrée en 2016 et qui l'a ordonnée ?
Réponse de le 04/07/2019 à 13:20 :
Les héritiers se sont bien gardés de déclarer au fisc l'existence et le contenu de ce compte.

Il semble que ce soit une dénonciation qui ait mis la justice sur la piste des fraudeurs, le tout était rendu inévitable avec l'échange d'informations fiscales depuis 2013 entre la Suisse et la France.

Il y a peut être une prescription, mais ici ce sont les héritiers qui sont poursuivis pour ne pas avoir déclaré le compte en 2007, au décès de Raymond Barre (sa femme étant décédée 10 ans plus tôt).

Je pense que la justice s'interroge aussi sur l'origine des fonds dont le montant ne correspond ni aux revenus, ni aux déclarations fiscales de Mr Barre.
Il y a donc peut être d'autres personnes impliquées encore en vie.
a écrit le 04/07/2019 à 10:48 :
Barre, celui qui sermonnait les français en leur demandant de faire des efforts , de se serrer la ceinture afin de rétablir les comptes publics. Écœurant, des hommes qui votent les impôts , Cahuzac , Barre et qui détournent l'argent public en trichant.
a écrit le 04/07/2019 à 10:36 :
Un banquier suisse en activité me disait il y a quelques années que si on remontait des années 70 à très récemment ont aurait de sacrées surprises concernant des hommes et femmes politiques français de premier plan....toutes tendances politiques évidemment.
a écrit le 04/07/2019 à 10:19 :
A l'époque ils étaient tous assoiffés de pouvoir pour mieux taper dans la caisse en se proclamant "père la vertu"car tout était secret y compris les fonds en liquide. La fortune était au bout du pouvoir. Seul jusqu'ici J Chirac a été condamné mais exempté de peine, ben voyons. Cela a tout de même constitué un tournant pour notre belle justice si clémente avec les puissants.
a écrit le 04/07/2019 à 10:05 :
Pour être objectif, l'article devrait mentionner le total des droits de succession et mutation payés par les héritiers et leur taux d'imposition. Serait-ce de l'ordre de la dizaine de millions de sorte que le principal héritier soit l'Etat?
a écrit le 04/07/2019 à 10:04 :
Le pere la rigueur ...pour les autres.
a écrit le 04/07/2019 à 9:03 :
LE problème c'est que la justice, affamée par les politiciens, met des dizaine d'années à s'occuper de ces problèmes ne pouvant pas servir de menace directe sur nos politiciens actuels repus au détournement d'argent public pour leurs réseaux mais complètement lobotomisés par la pensée cupide néolibérale à très court terme.

Vu à quelle vitesse avance la justice sur ces dossiers ils savent qu'ils auront toujours une longueur d'avance...

"Nommé à Matignon en 1976, Raymond Barre a fait prendre à la France son premier virage vers l'austérité "

L'histoire se répétant inlassablement, plus les politiciens sont corrompus et plus ils demandent aux citoyens de se sacrifier.
Réponse de le 04/07/2019 à 9:33 :
il faut s occuper de nos politiciens du moment .. sont ils tous blanc comme neige ! ils s apprètent a sacrifier notre bien cmmun l Agriculture pour du profit d échange
Réponse de le 04/07/2019 à 9:56 :
"il faut s occuper de nos politiciens du moment .."

Il le faudrait en effet cela remettrait immédiatement les caisses publiques positives, maintenant c'est une vérité avérée, la justice est affamée, le mot n'étant pas galvaudé.

ET les sociaux démocrates, toujours naïfs, qui croient que hollande en a augmenté le budget se trompent car argent seulement consacré à l'activité pénitentiaire.

Pire nous avons toujours autant de juges que sous Napoléon...

Cet état des lieux en lui-même suffit pour mesurer l'ampleur de la corruption qui anéantie nos finances publiques, ils paupérisent notre pays en nous imposant de nous sacrifier pour le paupériser encore plus, voilà la réalité qu'il ne faut surtout pas que les juges remettent en question, alors ceux ci, dénués de moyens ne peuvent plus que s'occuper des affaires courantes à savoir se focaliser sur les classes dirigées générant une énième inégalité de traitement.

Ils ne peuvent même plus s'attaquer aux barons de la drogue alors la corruption entre politiciens et hommes d'affaires a encore de beaux jour devant elle.

La seule chose que l'on peut reprocher aux juges c'est de ne pas démissionner car ne pouvant correctement pas s'occuper de générer une justice objective mais s'ils le faisaient ils seraient remplacés par des "juges" qui eux n'en auraient aucun scrupule.

Bienvenu en UERSS, empire prévu pour durer mille ans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :