"Gilets jaunes" - gouvernement : le bras de fer continue

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé mardi la "dérive totale" du mouvement des "Gilets jaunes" débuté samedi contre la hausse des taxes sur le carburant, en pointant une "radicalisation" et un "très très grand nombre de blessés".

5 mn

(Crédits : Stephane Mahe)

"On voit bien aujourd'hui qu'on a une dérive totale d'une manifestation qui pour l'essentiel était bon enfant samedi. On voit qu'on a une radicalisation avec des revendications qui ne sont plus cohérentes, qui vont dans tous les sens", a déclaré le ministre de l'Intérieur sur France 2. Les manifestations ont fait un mort et 528 blessés.

Troisième jour de blocage et une première condamnation

Les "Gilets jaunes" poursuivaient lundi les opérations de blocage en ciblant autoroutes et dépôts pétroliers, tandis que les autorités affichaient leur fermeté. Un homme de 32 ans a été condamné à Strasbourg à quatre mois de prison ferme pour mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation. Samedi, il avait formé une chaîne humaine sur l'autoroute et traversé un terre-plein central avec quatre autres personnes.

Lundi soir, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a appelé "solennellement" au respect du principe de la libre circulation et averti que les déblocages menés par les forces de l'ordre allaient "se poursuivre dans les heures qui viennent". Il a ainsi demandé aux préfets et forces de l'ordre de "veiller à dégager systématiquement, mais méthodiquement, sans confrontation, les dépôts pétroliers et les sites sensibles".

27.000 "Gilets jaunes" lundi

Selon un décompte du ministère, le seul disponible pour évaluer ce mouvement qui se veut apolitique et asyndical, 27.000 personnes ont participé lundi à des actions. Elles étaient 290.000 samedi.

Les manifestations ont fait un mort et 528 blessés, dont 17 grièvement atteints, selon un bilan donné lundi soir par le ministre. Aucun détail n'a été donné sur les circonstances ni la nature des blessures.

Lire aussi : « Gilets jaunes » : 244.000 manifestants, une femme tuée et 106 blessés

Alors que de nombreux points de rassemblements, péages, stations-service, entrées des autoroutes ou centres commerciaux, avaient été évacués dans la matinée par les forces de l'ordre, certains "Gilets jaunes" ont réinvesti les lieux dans l'après-midi.

Ce fut le cas au Pont d'Aquitaine, à Bordeaux, où les manifestants, qui avaient installé un barrage filtrant, ont joué au chat et à la souris toute la journée avec les forces de l'ordre. Ils ont été délogés en fin de journée.

"On a été chassé dimanche... On est revenu, on se refait chasser (lundi) mais c'est pas grave, on tiendra bon, on va encore revenir à la charge", assurait un manifestant.

À Vern-sur-Seiche au sud-est de Rennes, environ 150 "Gilets jaunes" bloquaient un rond-point près d'un dépôt de carburant. Plusieurs dépôts pétroliers sont par ailleurs désormais ciblés, notamment à Port-la-Nouvelle (Aude), Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Frontignan (Hérault), Portes-lès-Valence (Drôme) et Valenciennes (Nord).

"Un blocage de l'économie"

En Corse, le blocage du dépôt de Lucciana a entraîné une ruée des automobilistes dans les stations-service de la région bastiaise, qu'il approvisionne. Des organisations patronales ont mis en garde contre "un blocage de l'économie".

Le chef de l'État a déclaré de Bruxelles qu'il répondrait au mouvement "en temps voulu", arguant qu'il ne s'exprimait pas de l'étranger sur l'actualité française.

La veille, le Premier ministre a dit avoir entendu la "colère" et la "souffrance" des manifestants. Mais il a maintenu "le cap" de la politique économique du gouvernement, visant à faire baisser les prélèvements obligatoires et à mieux rémunérer le travail, quitte à davantage taxer la pollution.

Le mouvement, lancé sur les réseaux sociaux et qui n'a pas de leader connu, est soutenu par près de trois quarts des Français, selon plusieurs sondages. D'abord concentrés sur la hausse du prix des carburants, les motifs de griefs se sont ensuite élargis à une dénonciation plus globale en matière de taxation et de baisse du pouvoir d'achat.

Lire aussi : Marine Le Pen cherche à récupérer le mouvement "Gilets jaunes"

Les opérations se sont poursuivies dans toutes les régions avec des opérations-escargot ou des barrages filtrants. De longues files d'attente de poids lourds se formaient aux abords de péages, bretelles d'entrées ou sorties d'autoroutes, ronds-points.

En région Paca, quelque 680 tonnes de clémentines corses n'avaient pas pu être livrées et la récolte s'en trouvait suspendue "jusqu'à nouvel ordre" sur l'île de Beauté, selon Simon-Pierre Fazi, président de l'AOP Fruits de Corse. À Lisieux, les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour déloger près de 150 "Gilets jaunes" qui bloquaient 200 poids lourds, selon la préfecture. À Bordeaux, à l'approche des forces de l'ordre le matin, les "Gilets jaunes" avaient entonné une Marseillaise, dans une épaisse fumée noire de pneus et branchages. Sur plusieurs barrages dans le pays, des manifestants avaient apporté un drapeau français.

La journée a été marquée par de nouveaux accidents

À Calais, un routier a tenté de forcer le passage d'un barrage, avant d'être pris en chasse par un motard de la police, qui a ensuite heurté une voiture. Le policier blessé a été transporté à l'hôpital.

Un autre motard a été grièvement blessé par un automobiliste paniqué à l'approche d'un blocage à Colombelles, a tweeté la préfecture du Calvados. Dans la Drôme, un motard qui avait pris la route à contresens avant de rencontrer un camion, était entre la vie et la mort.

(avec agences)

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 54
à écrit le 21/11/2018 à 1:25
Signaler
On importe pour 56 milliards d'euros par an d'énergies fossiles auxquels il faut ajouter 1,6 milliard de coûts de pollution par an. Par ailleurs on sait depuis 1973 et premières crises du pétrole qu'il faut se passer du pétrole et gaz. Il y avait don...

le 21/11/2018 à 15:50
Signaler
@Larem masqué, vous l'avez posté combien de fois, votre même message hors sujet ?

à écrit le 20/11/2018 à 22:18
Signaler
Castaner est en dérive totalitaire.

à écrit le 20/11/2018 à 21:54
Signaler
le mondial 2018 qui sont les casseurs ?????les gilets jaunes?????doit ont interdire les matchs ou les gilets jaunes

à écrit le 20/11/2018 à 20:15
Signaler
Castaner incompétent en sécurité mais nommé par copinage; de ce fait on lui nomme un adjoint technique (ce qui nous fait 2 petits salaires au lieu d'un) désinforme, menace cherche a discrédite le mouvement des gilets jaunes. Ecole Nationale d'Admi...

le 20/11/2018 à 22:22
Signaler
Castaner n'est pas énarque... ce n'est pas nécessaire pour être incompétent. Par contre la biographie de ses années de jeunesse est édifiante... https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Castaner

le 20/11/2018 à 23:04
Signaler
C'est un gros menteur... Ça fait longtemps qu'on n'avait pas eu un ministre de l'intérieur aussi mytho... Alliot Marie peut être (tarnac). https://www.bfmtv.com/police-justice/gilets-jaunes-les-exagerations-de-christophe-castaner-1570895.html

à écrit le 20/11/2018 à 19:19
Signaler
Note aux commentateurs qui se seraient perdus : vous êtes sur un site d'un journal économique sérieux dont le titre est "la Tribune". Vous n'êtes pas au bar pmu "La Tribune". Merci de votre attention.

à écrit le 20/11/2018 à 18:57
Signaler
je ne comprends pas bien votre raisonnement. mais en tout état de cause,je vous invite à lire les derniers comparatif de pollution entre essence et diesel (article Challenge.fr). vous verrez que les derniers diesel euro6d pollue moins que Les essence...

le 20/11/2018 à 20:33
Signaler
Mais on le sait parfaitement. Le vrai problème pour un exécutif extrémiste en matière fiscale est que le gazole est un instrument d'évasion fiscale massive : un peu moins taxé mais surtout permettant des consommations 20 à 30% moindres. Insupportabl...

le 20/11/2018 à 22:27
Signaler
il est d'ailleurs peu compréhensible que les diesel récents aux normes Euro6d n'accèdent pas aux vignettes CritAir niveau 1.

à écrit le 20/11/2018 à 17:56
Signaler
Plutot que de s'inquiéter du mouvement gilet jaunes,les français devraient s'inquiéter de la chute des bourses mondiales,qui va rogner leur patrimoine.Je suis très inquiète,heureusement,la bourse de Paris se maintient a peu près,car heureusement,nous...

le 20/11/2018 à 18:29
Signaler
Malheureusement je ne pense pas que les gilets jaunes soient porteur de beaucoup d actions en bourse

le 20/11/2018 à 20:35
Signaler
A part que le cours de Renault a dégringolé. Et que le patrimoine français, qu'il soit mobilier ou immobilier, est une espèce de soufflé qui ne demande qu'à retomber...

à écrit le 20/11/2018 à 17:36
Signaler
Toutes les taxes c’est du vol C’est grotesque et inconcient:rembourser les toutes :CSG, carburants etc...... Quel catastrophe pour notre PAYS

à écrit le 20/11/2018 à 17:09
Signaler
Le gouvernement donne la rosse artillerie contre le mouvement populaire mais on ne doit pas s'étonner de la part d'un gouvernement de droite. C'est d'abord la force publique pour libérer les dépôt de carburants mais c'est aussi la montée au créneau ...

le 20/11/2018 à 20:40
Signaler
Jamais les gouvernements à l'époque de Chirac ou Sarkozy ne se seraient permis de tenir de tels propos.

à écrit le 20/11/2018 à 14:44
Signaler
Le mouvement gilet jaune est un mouvement populaire apolitique et j’y adhère. Mais il faut qu’il se structure et n’abandonne surtout pas la réclamation principale à savoir la baisse et l’arrêt des taxes sur les carburants. Pour cela il ne faut pa...

le 20/11/2018 à 16:44
Signaler
Ce matin deux porte-paroles "historiques" (je sais ça peut prêter à sourire) dont l'initiatrice de la pétition à 999 000 signataires, étaient invités dans l'étrange lucarne. Ils n'ont pas fait mystère qu'il y a des contacts fréquents entre les por...

le 20/11/2018 à 18:19
Signaler
Il manque comme leader un Ben Hur Marcel aux gilets jaunes.

à écrit le 20/11/2018 à 14:32
Signaler
Je fais le pari que mercredi, le conseil des ministres ne décidera pas, pour la première fois, une nouvelle taxe ! Mais de quoi vont-ils alors parler ? : une nouvelle interdiction !

à écrit le 20/11/2018 à 13:49
Signaler
"un blocage de l'économie" Ils sont incorrigibles ces lrem, tout est prétexte pour excuser leur nullité et leurs résultats catastrophiques dans la gestion de l'économie française.

à écrit le 20/11/2018 à 13:18
Signaler
Castaner-la-menace veut il se la jouer à la Jules Moch ? Pas sûr que ses troupes le suivent avec un zèle démesuré... Finalement, peut-être ce vieux renard de Collomb a flairé l'air du temps et a-t-il décidé d'abandonner le navire avant son naufrage.....

à écrit le 20/11/2018 à 13:14
Signaler
Une seule réponse à donner à M.Castaner: l'article R 415-10. Dans cet article il n'est nullement indiquer le nombre de tour que l'on doit faire sur un giratoire avant d'en sortir, ou de se faire sanctionner!!! Ce sont ceux qui veulent y entrer qui so...

à écrit le 20/11/2018 à 13:09
Signaler
La seule réponse à faire à M.Castaner et à mettre sur un carton si vous manifestez sur un giratoire: "Article R415-10 Tout conducteur abordant un carrefour à sens giratoire est tenu, quel que soit le classement de la route qu'il s'apprête à quitter...

le 20/11/2018 à 13:16
Signaler
Ce qui revient à bloquer la circulation ce qui est interdit... dommage...

le 20/11/2018 à 20:53
Signaler
@Atlee : s chaque fois que la circulation est bloquée (involontairement) à un giratoire il fallait verbaliser (encore faudrait-il que la police puisse y accéder)... ça en ferait des recettes pour l'état. Tiens, parlant d'aménagement urbain intelligen...

à écrit le 20/11/2018 à 12:45
Signaler
Depuis quelques jours, les sourires narquois de Griveaux et Castaner se sont un peu effacés de leurs visages... Ça nous fait du bien. On sait qu'il se foutent toujours de notre g.....e mais ça les amuse moins. A l'évidence le gouvernement a choisi...

le 20/11/2018 à 15:52
Signaler
@tiens tiens "On se souvient comment le gouvernement a tenté d'intimider et d’effrayer les rares personnes qui ont voulu déclarer des rassemblements. Stratégie idiote, ça à seulement contribué à dissuader les personnes de se déclarer". Hélas, hél...

à écrit le 20/11/2018 à 12:28
Signaler
Monsieur Macron, voulez-vous prendre 5 minutes et mesurer l'énorme mensonge qu'est cette stratégie d'augmentation du prix à la pompe. Il serait plus juste de commencer par interdire la commercialisation des véhicules diesel. Démonstration: je sors de...

le 20/11/2018 à 20:57
Signaler
Depuis les normes euro6d il n'y a strictement plus le moindre argument objectif d'interdire le diesel davantage que l'essence. Halte à l'intox.

à écrit le 20/11/2018 à 12:26
Signaler
L'établissement est condécendant et dévoie l'information, la France ce n'est pas Paris uniquement avec ses classes supérieures et les très riches propriétaires de l'information. Cela me suggère une célèbre phrase de la BBC dans les heures noires de...

à écrit le 20/11/2018 à 12:08
Signaler
A l'évidence, le gouvernement Philippe Edouard abime la France, la pauvreté se répand la misère est envahissante Quel désastre, quelle chienlit ...

le 20/11/2018 à 12:53
Signaler
Courage, fuyons!

à écrit le 20/11/2018 à 11:13
Signaler
MENSONGE ABSOLU D ABSOLU : l'Ecologie ! pour justifier ces 60 Milliards/eur/an de surtaxe Carbur TIPP et deux fois la TVA 20%( sur le produit) et encore TVA 20%, par dessus le produit plus TVA, plus TIPP. Surtaxer le Carburant c'est Surtaxer le trav...

à écrit le 20/11/2018 à 10:55
Signaler
Etait-ce ou non une mauvaise décision que ce renforcement de la fiscalité écologique à cette date? Mais voilà, devant la dérive des finances publiques, à laquelle il est décidément bien difficile de s'attaquer, surtout après un an et demi de pouvoir ...

le 20/11/2018 à 12:01
Signaler
ce n'est pas une fiscalité écologique ou comportementale puisque le propre d'une telle fiscalité est de voir son assiette diminuerou disparaître en raison d'une évolution rapide à la baisse de la consommation (comme sur le tabac), mais bel et bien un...

à écrit le 20/11/2018 à 10:50
Signaler
cette royauté fondée sur l injustice ne peut pas durer ! d autant plus par manque de savoir de nos dirigeants cette supériaurité va devenir un exil pour eux... petite négligence qui accouchera d un grand mal

à écrit le 20/11/2018 à 10:50
Signaler
cette royauté fondée sur l injustice ne peut pas durer ! d autant plus par manque de savoir de nos dirigeants cette supériaurité va devenir un exil pour eux... petite négligence qui accouchera d un grand mal

à écrit le 20/11/2018 à 10:23
Signaler
Dans une vraie démocratie, un mouvement de cette ampleur, même si les raisons en sont diverses, appelle une seule réponse: la dissolution de l'assemblée nationale; si nos députés n'ont pas été capables de rapporter au gouvernement les doléances de le...

le 20/11/2018 à 13:20
Signaler
Dans une vraie démocratie on ne tient pas compte de gens qui au plus fort de la mobilisation samedi ne représentaient que 0,4% de la population.

le 20/11/2018 à 18:44
Signaler
@Atlee: Vous avez raison: je retire le mot ampleur. Toutefois un mouvement, qui mérite l'adjectif national puisqu'il concerne toutes les provinces, et qui recouvre des insatisfactions aussi variées montre que nos députés ne nous écoutent pas s'ils no...

le 20/11/2018 à 21:06
Signaler
@Atlee : 300000 manifestants d'après Beauvau, remarquons au passage que les gj, contrairement à l'usage dans les manifs, n'ont pas jugé utile de publier des chiffres multipliés par 5 ou 10 (alors que les comptages indépendants confirment grosso modo...

à écrit le 20/11/2018 à 10:01
Signaler
......ceux qui ne prennent pas la mesure que ce n'est pas une petite réaction epidermique d'automobilistes mais un mouvement de révolte des paupérisés contre une clique (... nantie ) de "décideurs " déconnectés (.. et enfumeurs ! ) risquent...

à écrit le 20/11/2018 à 9:18
Signaler
Que ça plaise ou non, le gouvernement ne fait pas comme les précédents : il ne baisse pas son froc devant la rue. C'est un vrai changement, et il faut en tenir compte. Même si on comprend bien les gilets jaunes.

le 20/11/2018 à 11:41
Signaler
Sans légitimité, l'autorité passe pour de l'arrogance. Droit dans leurs bottes, ils vont fatalement dans le mur.. Nous aussi dans la foulée.

le 20/11/2018 à 13:20
Signaler
"il ne baisse pas son froc devant la rue." Mais les élections le laisseront en slip.

à écrit le 20/11/2018 à 9:03
Signaler
Ces propos sentent la tentative de stigmatisation des GJ. Il ne faut pas oublier que le mouvement est approuvé par 77% des français. Donc quand je lis par ailleurs que ces GJ sont de futurs déserteurs des bureaux de vote, je réponds que c'est le cas ...

le 20/11/2018 à 10:24
Signaler
"Donc quand je lis par ailleurs que ces GJ sont de futurs déserteurs des bureaux de vote, je réponds que c'est le cas de 77% des français". D'ailleurs à la legislative partielle dans l'Essonnes pour remplacer Valls en lice pour la mairie de Barce...

le 20/11/2018 à 12:13
Signaler
Je doute qu'aux européennes le scénario de l'Essonne se reproduise. 81% d'abstention aux européennes et ce seront les nationalistes qui rafleront la mise. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir Valls comme adversaire..

le 20/11/2018 à 13:31
Signaler
c'est pour ça qu'il est important que les gilets jaunes se trouvent un débouché politique 2.0. Leur capacité de mobilisation a jusqu'ici été spectaculaire. Même s'ils ne bénéficieront pas forcément des dons et s dont a pu bénéficier un "en marche", i...

le 20/11/2018 à 18:01
Signaler
@franck "Je doute qu'aux européennes le scénario de l'Essonne se reproduise. 81% d'abstention aux européennes " Peut-être , mais les gilets jaunes se disent apolitique ,ils ne devraient donc pas voté.On peut noter, que le dernier sondage sur Ma...

à écrit le 20/11/2018 à 8:56
Signaler
puisqu'ils semblent vouloir employer la force contre le peuple occupons toutes les permanence de LREM (arriere) le senat votant la suppression des taxes ' (droit de poluer pour les riches ) en 2e lecture au parlement les LREM devront choisir ou leur...

le 20/11/2018 à 10:08
Signaler
oui varier les moyens d'action : harcelement des LREM ( ce sont eux les responsables ! )sur tous les plans : réseaux sociaux , occupations de lieux de fonctionnement ...etc , masquage de radars (ça ne va pas a l'écologie ! ), blocage des centres ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.