Glyphosate : des députés LREM demandent une interdiction "le plus rapidement possible"

 |   |  368  mots
Cette tribune est publiée alors que s'est formée la semaine dernière à l'Assemblée une mission d'information sur les produits phyto-sanitaires, composée d'élus de toutes tendances.
Cette tribune est publiée alors que s'est formée la semaine dernière à l'Assemblée une mission d'information sur les produits phyto-sanitaires, composée d'élus de toutes tendances. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Cette prise de position intervient alors que les pays de l'Union européenne doivent se prononcer mercredi sur la réautorisation du glyphosate, un herbicide très utilisé en agriculture dont la dangerosité est au cœur d'une controverse.

Quelque 54 des 310 députés de La République en marche (LREM) ont demandé dans une tribune au Monde mise en ligne dimanche l'interdiction "le plus rapidement possible" du glyphosate dans l'Union européenne, au nom de "la santé de tous".

Cette prise de position intervient alors que les pays de l'Union européenne doivent se prononcer mercredi sur la réautorisation du glyphosate, un herbicide très utilisé en agriculture dont la dangerosité est au cœur d'une controverse car le Centre international de recherche sur le cancer (OMS) l'a classé "cancérogène probable" en 2015, contrairement aux agences européennes, l'Efsa et l'Echa.

"La France votera contre le renouvellement de son utilisation pour dix ans et nous nous félicitons de la position responsable de notre pays", font valoir les signataires, parmi lesquels Matthieu Orphelin, ex-bras droit de Nicolas Hulot dans sa fondation, Sandrine Le Feur, agricultrice, le professeur en médecine Jean-Louis Touraine ou encore l'ex-ministre de l'Ecologie Barbara Pompili.

"Inventer une agriculture d'excellence"

"Sortir du glyphosate, tout en accompagnant comme il se doit les agriculteurs dans cette transition, dans un calendrier court et réaliste, est un bon compromis", écrivent-ils, en avançant non seulement l'argument de la santé mais aussi celui du bien de la planète.

Ils demandent aussi de voter contre le glyphosate "pour accompagner notre agriculture: parmi les défenseurs du glyphosate, l'argument qui revient en boucle est qu'il évite les passages mécaniques avant la mise en culture suivante. C'est effectivement le cas. Mais que voulons-nous vraiment ? Continuer dans un système totalement dépendant des produits chimiques et qui arrive à bout de souffle - un système qui rend les agriculteurs asservis à l'agro-industrie - ou alors inventer une agriculture d'excellence, qui combine qualité nutritionnelle, respect de l'environnement et santé publique ?" demandent-ils, convenant qu'"il est de notre devoir d'accompagner les agriculteurs dans cette transition" pour remplacer ce produit.

Cette tribune est publiée alors que s'est formée la semaine dernière à l'Assemblée une mission d'information sur les produits phyto-sanitaires, composée d'élus de toutes tendances issus des commissions des Affaires économiques, sociales, et du Développement durable, où siège notamment Matthieu Orphelin.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2017 à 22:25 :
Selon le BfR allemand (http://www.bfr.bund.de/en/press_information/2017/34/glyphosate_assessment__bfr_rejects_plagiarism_accusations-201890.html)
TOUTES les agences sanitaires dans le monde ont conclu que le glyphosate ne devait pas être classé comme cancérigène.

Dont

European Food Safety Authority (EFSA) as well as the experts and risk assessment authorities of the EU member states
Environmental Protection Agency (EPA) in the USA
Canadian Pest Management Regulatory Agency (PMRA)
Australian Pesticides and Veterinary Medicines Authority (APVMA)
Japanese Food Safety Commission
EPA in New Zealand
Joint FAO/WHO Meeting on Pesticide Residues (JMPR)
European Chemicals Agency (ECHA)

Rappelons que le CIRC met le glyphosate dans la même catégorie que la viande rouge, en dessous de la charcuterie. Et il apparait de plus en plus, au vu des "Monsanto papers" que ce classement s'est fait dans des conditions curieuses.
a écrit le 23/10/2017 à 21:20 :
Moi je fais mon stock, je fais mes achats et j'en mets de coté pour des années. Il faut bien que je nettoie le tour de ma cloture dans le pré de mon voisin, sinon j'aurai plein d'herbe dans mon grillage alors!!!!!!!
Réponse de le 24/10/2017 à 0:29 :
Vous décrivez très précisément ma situation. J'ai à présent un stock de 160 Litres, pour des ! années, à raison de 5 dosettes pour 20 litres d'eau, dans mon pulvérisateur à dos
Réponse de le 25/10/2017 à 9:19 :
J'ai aussi fait mon stock. j'en ai marre de toutes ces abeilles qui butinent les fleurs. Un jour il y en a une qui va peut-être éventuellement me piquer. Faut pas que je prenne le risque. En plus j'aime pas le miel...
a écrit le 23/10/2017 à 18:49 :
Tout est nocif ou dangereux, PAR EXCES, le Glyphosate n'est PAS dangereux, avec MODERATION. Diabolisation déplacée.
Réponse de le 24/10/2017 à 1:43 :
J'ai constitué un Gros Stock de Glyphosate, après essai de mon produit pour etre pret lors de l'interdiction : RATé. Acide sulfurique et chlorydrique, soude caustique, détergent puissant....sel.... RATé
a écrit le 23/10/2017 à 18:31 :
Depuis 10 ans, il fallait donner 10 aux chercheurs, donnons les leur maintenant, et pédagogie pour dosage modéré : LEQUEL SANS DANGER AUCUN
a écrit le 23/10/2017 à 18:25 :
En parlant de députés :

Il y a quelques jours, l'ancienne députée Colette Capdevielle s'est confiée auprès de nos confrères de "Mediapart" sur le harcèlement sexuel dont elle avait été victime de la part de Jean Lassalle. Elle révélait ainsi que les douches de l'Assemblée nationale sont... mixtes.
a écrit le 23/10/2017 à 18:25 :
5 Dosettes pour 20 L d'eau. Mon bidon de Glyphosate de 2.5 L me dure LONGTEMPS. Comme l'alcool AVEC MODERATION, innofensif, BULLE DES MEDIAS.
a écrit le 23/10/2017 à 17:27 :
"Quelque 54 des 310 députés de La République en marche (LREM) ont demandé dans une tribune au Monde mise en ligne dimanche l'interdiction "le plus rapidement possible"

Et les autres , le plus lentement possible ?
a écrit le 23/10/2017 à 14:52 :
Cancérogeneité non avérée (le classement du CIRC a mis le produit dans la même classe que la viande de boeuf et dans la classe inférieure au saucisson, et nos deux agences européennes qui ont fait ensuite la revue des données ont démoli la position du CIRC), mais surtout la perte du glyphosate utilisé aujourd'hui sur 33% de la surface agricole, 10 millions d'hectares donc, va engendrer des coûts énergétiques de 10 millions x 100 litres de fuel, donc 1 million de tonnes de fuel, sans même parler des coûts pour les filières agricoles, évaluées à 2 milliards, ou des coûts pour les utilisateurs non agricoles (800 millions pour la seule SNCF)... Il va falloir réfléchir...
Réponse de le 23/10/2017 à 15:20 :
Ne vous en faites pas, changez un peu arrêtez d'avoir peur, les politiciens sont à la botte des milliardaires de l'empoisonnement généralisé, il y a très peu de chance que cette bonne grosse marge bénéficiaire soit supprimée.

Mais bon voilà un énième exemple de l'obscurantisme agro-industriel, on voit qu'ils bossent avec la mafia le fameux :"Il va falloir réfléchir..."

Un véritable stéréotype, trop beau, merci à vous.
Réponse de le 23/10/2017 à 16:34 :
Retournez donc manger l' avoine de Monsanto car avec votre numéro de Cirque vous serez le premier de cordée !
a écrit le 23/10/2017 à 12:16 :
Il faut l'interdire mais forcément comme c'est l'argent qui est roi en néolibéralisme et comme nos andouilles d'actionnaires de chez bayer ont ultra endetté la multinationale, de 50 milliards d'euros pour cette acquisition, il est obligé qu'ils ont besoin de leur meurtrier round up pour leurs marges bénéficiaires.

Or dans cette dictature de l'oligarchie pas difficile de savoir qui va encore gagner hélas...
Réponse de le 23/10/2017 à 13:43 :
@citoyen blasé : sauf que le "round up" est un produit de Monsanto. Ce qui m'amène à penser qu'on pourrait aussi avoir une dictature (pas seulement vis-à-vis du glyphosate) des LREM qui votent comme on leur dit plutôt qu'en parfaite connaissance des sujets abordés :-)
Réponse de le 23/10/2017 à 14:03 :
"sauf que le "round up" est un produit de Monsanto. "

Monsanto a été racheté par bayer pour 50 milliards donc le round up appartient à bayer et donc au final la plus grosse multinationale de l'empoisonnement mondial est européenne.

Le reste de vos propos est incompréhensible, essayer de comprendre avant d'écrire svp, merci.
Réponse de le 23/10/2017 à 14:36 :
"et donc au final la plus grosse multinationale de l'empoisonnement mondial est européenne"

Et endettée de 60 milliards, comme quoi c'est pas la crise et les purges d'austérité pour tout le monde.
Réponse de le 23/10/2017 à 18:59 :
@citoyen blasé: sauf que le "deal" (66 milliards et pas 50) est prévu pour 2018 (https://www.cnbc.com/2017/09/19/bayer-says-needs-more-time-for-monsanto-deal-approval.html) et que "roundup" est une marque déposée de Monsanto. Pour le reste de mon commentaire, je comprends bien qu'il n'est pas de ton niveau et donc inabordable pour ta compréhension :-)
Réponse de le 24/10/2017 à 9:25 :
On se doute que trouver 66 milliards, merci je ne pensais pas que c'était encore plus tout ceci est de la folie pure, quand on est déjà endetté de 10 milliards doit prendre son temps.

Maintenant tout est signé, le round up appartient légalement à bayer qui a acheté monsanto.

Vous pensez que les financiers américains ou européens pourraient revenir sur leurs paroles ?

Les actionnaires européens sont trop bêtes et les actionnaires américains bien trop malins pour que cela ne se fasse pas, pensez vous ces derniers ont réussi à refourguer la multinationale qui a la plus mauvaise réputation au monde à des gogos européens qui vont se retrouver avec de plus en plus en plus de procès venant de la société civile.

Vous êtes quand même bien d'accord pour dire que le round up appartient au propriétaire de monsanto quand même au moins ?

Pour cet amour d'anguler les mouches en permanence de la sorte ? Oh non répondez pas on n'apprendrait rien une nouvelle fois, merci.
a écrit le 23/10/2017 à 12:06 :
Interdire en France et en Europe c'est très bien, malheureusement le reste des autres pays continuera à l'utiliser tout comme d'autres produits plus poisons les uns que les autres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :