"Il faut redonner envie aux Français de se syndiquer"

Lors d'un entretien accordé à La Tribune, Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente du parti "Les Républicains" (LR) et présidente du groupe LR au conseil de Paris fait une série de propositions pour redynamiser le syndicalisme et améliorer la qualité de la négociation collective. Elle revient également sur le débat sur les zones touristiques internationales à Paris. Elle regrette l'absence de dialogue de la part de la Mairie de Paris dans ce dossier.
 Ce n'est pas parce que la représentativité des syndicats est aujourd'hui insuffisante qu'il faut remettre en cause le syndicalisme lui-même.  Il faut au contraire tout faire pour améliorer cette représentativité et rentrer dans un cercle vertueux
" Ce n'est pas parce que la représentativité des syndicats est aujourd'hui insuffisante qu'il faut remettre en cause le syndicalisme lui-même. Il faut au contraire tout faire pour améliorer cette représentativité et rentrer dans un cercle vertueux " (Crédits : DR)

La Tribune - La négociation collective a-t-elle encore un avenir ?

Nathalie Kosciusko-Morizet - J'en suis convaincue à condition de lui redonner un nouveau souffle. De grands sujets sont devant nous avec l'arrivée de ce que l'on appelle l'économie du partage. Ce qui se passe avec Uber n'est qu'un début. Il va bien falloir se mettre autour d'une table pour imaginer la protection sociale de demain. Par ailleurs, les entreprises et les formes de travail évoluent. Il y a une demande des jeunes de travailler en réseaux, par projet. L'organisation actuelle du travail fondée sur des principes du XIXème siècle n'est plus adaptée. Dans ce contexte, la négociation collective doit être la plus décentralisée possible. Elle doit se dérouler au niveau de la branche et  de l'entreprise. Tous les avis et rapports vont dans ce sens, notamment le rapport Combrexelle. Mais pour réussir ces négociations, il faut absolument résoudre le problème de la représentativité des syndicats. C'est un problème crucial.

Que NKM souhaite redynamiser le syndicalisme, c'est plutôt surprenant, non ?

C'est un sujet qui transgresse les clivages droite/gauche, non ? L'actualité de l'entreprise Air France est la pour nous montrer que le système est a bout de souffle, et c'est pourquoi il faut agir vite et de façon structurelle. Mes propositions s'inscrivent dans le cadre d'une réforme plus globale du syndicalisme et du dialogue social qui permettrait d'améliorer la qualité des négociations, notamment en sortant du rapport conflictuel.

Mais par rapport à il y a 30 ans le syndicalisme est en perte de vitesse !

Aux alentours de 8%, le taux de syndicalisation est en effet trop faible en France, par rapport à certains de nos voisins européens. Les plus grosses centrales syndicales représentent davantage les retraités que les salariés actifs ! Mais ce n'est pas parce que la représentativité des syndicats est aujourd'hui insuffisante qu'il faut remettre en cause le syndicalisme lui-même.  Il faut au contraire tout faire pour améliorer cette représentativité et rentrer dans un cercle vertueux.

Faut-il que l'adhésion soit obligatoire ?

Je ne le pense pas. Ce serait une solution de facilité. On ne sort pas d'une situation d'échec telle que celle là en la contournant. Appartenir à un syndicat, s'engager, militer doivent être des actions volontaires. Il faut redonner envie aux Français de se syndiquer et de jouer un rôle actif au sein de ses organisations. C'est en améliorant la qualité de la représentation syndicale et de la négociation collective que les salariés seront incités à adhérer et à voter.

Alors, comment inciter les salariés à se syndiquer ?

Je propose de dépoussiérer la gouvernance des syndicats. Le mandat syndical doit être une étape ordinaire et temporaire de la vie professionnelle, aussi je propose de limiter à huit ans la durée où une même personne peut être délégué syndical. Je propose aussi de supprimer les permanents syndicaux dans les entreprises de moins de  500 salariés. Le syndicalisme professionnel doit en effet être réservé aux plus grandes entreprises. Par ailleurs, en contrepartie de ce temps consacré à l'action syndicale, je propose de rendre obligatoire pour les représentants syndicaux des périodes de formation dans le domaine économique, comptable, social ou juridique. Cet investissement dans le capital humain renforcerait également l'employabilité des représentants syndicaux.

Se syndiquer est bien souvent un acte défensif pour les salariés, qui y voient un moyen de se défendre en cas de conflit social. Comment les syndicats peuvent-ils attirer de nouveaux militants lorsque l''entreprise est florissante ?

Je plaide pour la création d'un syndicalisme de services, à l'image de ce qui fonctionne déjà dans la fonction publique, notamment chez les enseignants. On pourrait imaginer la création de banques, de mutuelles, d'assurances et de conseils juridiques affiliés aux syndicats dont les services seraient réservés aux adhérents.

Le recours au référendum au sein des entreprises est-il une bonne idée ?

Le référendum pour consulter directement les salariés peut être effectivement une solution lorsqu'il y a un blocage dans le dialogue social entre les syndicats et la direction. Mais ce referendum ne doit pas être que consultatif. Son résultat doit avoir un effet de droit. L'exemple du blocage de Smart en Moselle le démontre.

Avez-vous testées ces idées avec les représentants actuels des syndicats ?

J'ai énormément échangé avec les représentants syndicaux des entreprises. Ils étaient plutôt enthousiastes à l'idée d'avoir des moyens plus clairs pour assumer leurs missions.

Sur un tout autre sujet, les arrêtés déterminant les zones touristique  internationales à Paris ont été publiés, quelle appréciation portez-vous sur le périmètre de ces zones ?

Pendant la campagne des municipales en 2014, j'avais plaidé pour que tout Paris soit considéré comme une zone touristique internationale permettant l'ouverture dominicale si les entreprises le souhaitent. Hélas, ce n'est pas cette idée qui a été retenue Le zonage a des inconvénients, car il crée des effets de bord. Ils entraineront une hausse des baux commerciaux dans les périmètres où l'ouverture du dimanche sera autorisée.Mais je reconnais que l'on a plutôt bien travaillé avec le ministère de l'Economie sur la question du zonage. Je regrette que la maire de Paris n'ait absolument pas voulu entrer dans ce dossier. Elle a refusé la concertation, ce sont donc les maires des arrondissements concernés qui ont travaillé sur la définition des zones touristiques.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 83
à écrit le 10/10/2015 à 14:27
Signaler
Ben, ce n'est pas une NKM, bobo anémique et caractérielle qui peut le leur donner. Les politiques feraient bien de se regarder un peu dans un miroir de temps en temps, un peu d'introspection ne leur ferait pas de mal.

à écrit le 10/10/2015 à 11:05
Signaler
Et si on commençait déjà par donner l'envie aux politiques de faire leur vrai boulot et d'arrêter de raconter des conneries a longueur de journée , simplement pour exister ? On n'aurait pas besoin de syndicats, ou plutôt les deux devraient être conf...

à écrit le 09/10/2015 à 15:50
Signaler
Encore faut-il qu'il y ait des syndicats qui ne concentrent pas leurs efforts que sur les super-protégés, leurs cadres et permanents,comme aujourd'hui. On voudrait des organisations plus au fait de sauver des entreprises, et consciente de la nécessit...

à écrit le 09/10/2015 à 12:25
Signaler
Elle s'est rendue tellement antipathique, qu'elle en est devenue inaudible.

le 09/10/2015 à 16:18
Signaler
Moi je l'aime bien, elle est sympa , en plus elle est mignonne. Si elle veut m'épouser. (blague) :)

le 10/10/2015 à 12:52
Signaler
@@Phidias: peut-être que dans un souci de parité (mot à la mode), on devrait condamner de la même manière la pédophilie et la gérontophilie :-)

à écrit le 09/10/2015 à 11:41
Signaler
La réponse par le syndicalisme est datée et n'est plus adaptée au monde d'aujourd'hui. Le syndicalisme suppose unité de lieu (poste de travail), unité de temps (mesure du travail en heures postées), unité de management (le patron de l'entreprise). To...

à écrit le 08/10/2015 à 16:24
Signaler
Encore une qui a des idées sur tout, mais surtout de idées. Les syndicats ne représentent, et encore mal, presque exclusivement la fonction publique soit 8 % des syndiqués. Quand ils réfléchiront et discuteront avant toute action peut être que les ge...

à écrit le 08/10/2015 à 15:38
Signaler
Se Syndiquer oui si les syndicats représente quelque chose.. la France a des syndicats génériques qui font de l idéologie en Allemagne et aux Etats Unis se sont des corporatistes qui représentent et qui discutent; la gréve est une option ultime pas ...

à écrit le 08/10/2015 à 14:36
Signaler
Elle a un regard louche qui ne m'inspire aucune confiance..........

le 08/10/2015 à 16:58
Signaler
Tiens justement, on aimerait bien voir ta tête. :)

à écrit le 08/10/2015 à 14:34
Signaler
On peut avoir fait des études et conserver un très faible niveau d'intelligence, heureusement ces 2 choses sont parfaitement distinctes et cette prétentieuse en est le parfait exemple...! Vouloir à tout prix exister n'implique pas de dire n'importe...

à écrit le 08/10/2015 à 10:43
Signaler
Il faut vite qu'elle s'allie a Macron en enjembant Bayrou pour former un parti de Centre Gauche ou de Gauche centriste, comme on veut !! C'est la qu'elle s'epanouira le mieux. Elle n'a plus rien a faire avec Sarkozy.

à écrit le 08/10/2015 à 10:19
Signaler
MADAME NKM,LE NOMBRE DE CHOMEURS AVEC LES SYNDICATS NE FERA QU'AUGMENTER ???? ILS SONT NUISIBLES A LA BONNE MARCHE DE L'ENTREPRISE???ILS NE CONSTRUISENT PAS ?ILS DETRUISENT????MORALITE LA FRANCE SE PORTERA MIEUX SANS EUX????QUELLE REPRESENTATIVITE I...

à écrit le 08/10/2015 à 7:55
Signaler
Oui mais l offre syndicale est à la hauteur des politiques.... nulle et corrompue.

à écrit le 08/10/2015 à 3:07
Signaler
L’idée de NKM n'est pas en soi étrange ou a contre sens. Au contraire, elle va dans le sens d'une plus grande participation des employés, d'une libéralisation du travail et d'une modernisation des rapports employés-employeurs.... Encore faut-il que...

le 09/10/2015 à 12:31
Signaler
Le syndicalisme de droite, il existe déja : Medef : 97 % exclusivement pour l'UMP au deux dernieres presidentielles ,UPA et CGPME : environ 70% toujours pour l'UMP, CFE-CGC : 72% pour l'UMP et UNSA: 63%

à écrit le 07/10/2015 à 22:52
Signaler
Il est toujours intéressant de lire ou d'écouter un politique qui veut donner des règles aux autres institutions mais qui refuse de les appliquer à son propre système. Mme NKM devrait appliquer le fameux 8 ans et commencer à travailler pour gagner ho...

le 07/10/2015 à 23:24
Signaler
Il faut rien commencer par rien du tout !! Si c'est pas elle, ça sera quelqu'un d'autre qui fera de la politique. Et les Français sont accrocs à la politique : si y a aucun politique, ils en créeront ! D'ailleurs, regardez les maires, c'est des Franç...

à écrit le 07/10/2015 à 22:42
Signaler
Surtout à certaines heures avec une certaine population très chaleureuse. On sent la grâce qui vous tombe dessus. Un moment merveilleux. Dites nous en plus Mme Kosciusko Morizet (c'est votre nom au fait ?).

à écrit le 07/10/2015 à 21:59
Signaler
qu'est ce que la place doit être belle pour l'obliger à sortir des anneries pareilles!

à écrit le 07/10/2015 à 20:49
Signaler
Les syndicats...? Parlez nous du budget de la CGT...??? Hallucinant et honteux...! Pourquoi la presse n'en parle pas...!!!! Complices...????

à écrit le 07/10/2015 à 20:40
Signaler
Décidemment rien ne va plus, Macron est de Droite, Kosiuscko Morizet est de gauche...On marche sur la tête...Ah si il existait des syndicats FN ils feraient du monde, j'aimerai bien que ça existe.

le 07/10/2015 à 21:30
Signaler
Y a pas de syndicat PS ou de syndicat UMP ou de syndicat FN, un syndicat n'est pas un parti politique. Vous mélangez tout tout tout... NUL.

le 08/10/2015 à 7:53
Signaler
@monde à l'endroit : les syndicats français sont communistes pire encore , si vous regardiez l'histoire vous verrez que nos syndicats sont des syndicats issus du front populaire et surtout consitutés au départ des résistants communistes de la guerre ...

le 08/10/2015 à 8:39
Signaler
Voyons Warf68...? Avez-vous seulement ouvert un dictionnaire sur l'histoire des syndicats français ? Ce n'est pas dans les " nouvelles..." qu'il faut créer sa culture.

le 09/10/2015 à 12:34
Signaler
Le vote Front national aux élections européennes a attiré aussi les sympathisants des syndicats, ceux de FO ont été les plus nombreux à voter pour le FN à 33%, suivis par l'Union syndicale Solidaires (27%), la CGT (22%) et la CFDT (17%), selon un son...

le 09/10/2015 à 12:38
Signaler
@Warf68 "et seule la lutte des classes compte pour ces gens". Le vote de classe aussi , comme chez SMART.

à écrit le 07/10/2015 à 20:33
Signaler
Soigner le mal par le mal ? Y en a qui meurent de ça tsé ? M'enfin, mettre un vocabulaire de gauche à droite ? C'est comme "parler droite" (sic) à gauche ? POUR RALLIER LE CON TRIBU A BLEU c'est comme dans le cochon ? TOUT EST BON !

à écrit le 07/10/2015 à 18:00
Signaler
serge Dassault est élu à plus de 90 ans mais les délégués syndicaux ne doivent pas rester plus de 8 ans en poste ? Soyons sérieux. Les RH sont des professionnels. Il faut en face d'eux des professionnels qui ont une connaissance du terrain.

à écrit le 07/10/2015 à 16:56
Signaler
Si en étant syndiqué, on peut arracher les chemises des garde-chiourmes, je signe tout de suite

à écrit le 07/10/2015 à 16:50
Signaler
NKM manœuvre bien politiquement et profite de l'occasion pour se démarquer de l'agité qui préside son parti et qui une fois de plus a raté une occasion de se taire à l'occasion de l'affaire Air France (et le plus comique c'est qu'il dit qu'il a chang...

à écrit le 07/10/2015 à 16:30
Signaler
Les syndicats sont des bureaucraties qui gèrent des conventions collectives et des comités d'entreprise. Ils n'ont pas grand chose à faire des salariés ordinaires.

le 09/10/2015 à 12:42
Signaler
"lls n'ont pas grand chose à faire des salariés ordinaires". Mais en France, il n'y a aucun intérêt à se syndiquer, à la différence d'autres pays où avoir sa carte est nécessaire pour bénéficier des avantages tirés d'un accord collectif.

à écrit le 07/10/2015 à 16:02
Signaler
Mais ça va pas non? A quoi ont servit les syndicats, à part couler la France. Tous les freins qui empêchent une modernisation et une adaptation du pays au règles que les politiques nous contraignent à vivre viennent de 2 groupes sociaux: les syndicat...

le 07/10/2015 à 18:03
Signaler
votre UMP ? : si c'est celui du gaullisme, vous avez du oublier la fibre social de Charles de Gaulle. C'est lui qui a mis en place les CE. Le malheur c'est que la CGT et FO bloquent le système depuis trop longtemps.

le 07/10/2015 à 18:16
Signaler
Je n'ai rien contre le fait d'avoir une fibre sociale, mais alors que les politiques en assument les conséquences: on ne peux pas d'un coter vouloir le libre échange et de l'autre nous dire "financez le social". Soit on veut le libre échange et on ac...

le 07/10/2015 à 19:56
Signaler
Le dialogue social est très important dans une entreprise et que ce soit en Allemagne ou dans les pays nordiques le taux de salariés syndiqués est largement supérieur au nôtre. Encore faudrait il qu'en France les syndicats évoluent. Perso je suis à l...

le 08/10/2015 à 8:43
Signaler
Encore un triomphe de l'inculture...pour ne rappeler que la sécurité sociale, le SMIC...Ouvrez donc un dictionnaire, cela sera un événement.

à écrit le 07/10/2015 à 16:02
Signaler
Mais ça va pas non? A quoi ont servit les syndicats, à part couler la France. Tous les freins qui empêchent une modernisation et une adaptation du pays au règles que les politiques nous contraignent à vivre viennent de 2 groupes sociaux: les syndicat...

à écrit le 07/10/2015 à 15:47
Signaler
Quand les syndicats défendront réellement les travailleurs, peut-être ; pour l'instant, c'est loin d'en être le cas. Nos syndicats "brassent" souvent du vent et encaissent l'argent que leur donne l'état pour bons et loyaux services. Il se servent de ...

le 07/10/2015 à 16:45
Signaler
Sur les 2,5 millions d'entreprises que compte l'Hexagone, on dénombre environ 5.000 «grandes» (+ de 250 salariés — 36% des emplois), environ 80.000 PME (de 20 à 249 salariés — 27% des emplois) et... 2,4 millions de TPE (moins de 20 salariés — 37% des...

le 07/10/2015 à 16:55
Signaler
"Quand les syndicats défendront réellement les travailleurs, peut-être" 98% des entreprises ont moins de cinquante salariés, il y a donc une impossibilité de négocier et de signer un accord. En outre, il n'y a que l'accord de branche qui puisse as...

le 07/10/2015 à 18:30
Signaler
@ Réponse à la Chose. Votre compte est inexact: les effectifs syndicaux sont majoritairement issus de la fonction publique. Citer les effectifs des entreprises et parler de 8% de syndiqués laisse à penser que 8% des syndiqués en France proviennent ...

le 09/10/2015 à 12:48
Signaler
@Math Les élections professionnelles dans les très petites entreprises (TPE), une première en France, se sont soldées par une nette avance de la CGT, arrivée en tête avec 29,54 % des voix, suivie par la CFDT (19,26 %) et FO (15,25 %), sur fond d'u...

à écrit le 07/10/2015 à 15:43
Signaler
Un seul syndicat est encore crédible(le MEDEF).Nous devons favoriser l'émergence d'un autre syndicat du meme type pour laisser le choix aux travailleurs.Supprimons tous les autres syndicats archaiques et rendons l'adhésion obligatoire.Instituons une...

le 07/10/2015 à 17:58
Signaler
QUAND LE MEDEF se comportera comme le patronat allemand et qu'il ira vers la cogestion avec les syndicats de salariés qui le veulent alors tout ira mieux. Le medef est coresponsable avec la CGT et FO de la culture du conflit

le 09/10/2015 à 13:09
Signaler
Un seul syndicat est encore crédible(le MEDEF) Souvenir : C’est un autre scandale du financement occulte du patronat. Bien loin de l’énorme caisse noire de l’UIMM, un vaste système s’est déployé depuis des années, dans toute la France, pour fai...

à écrit le 07/10/2015 à 15:29
Signaler
"C'est en améliorant la qualité de la représentation syndicale et de la négociation collective que les salariés seront incités à adhérer et à voter". Il faut peut-être rappeler à NKM que c'est la loi du 20 août 2008 ( donc sous l'UMP) qui a mis le...

à écrit le 07/10/2015 à 15:14
Signaler
NKM a du se tromper de parti... C'est ce que je pense depuis le début sur elle. dDe toute façon tout ces politiques sortent du même moule , même école, il n'y a rien a attendre d'eux. Des carriéristes ! C'est ainsi dans la politique française. Il e...

le 07/10/2015 à 16:35
Signaler
Ils votent ensemble au Parlement européen, pour le même président de la Commission. C'est la "grosse Koalition". NKM est plus à gauche que bien des socialistes au gouvernement.

à écrit le 07/10/2015 à 14:37
Signaler
Encore une qui navigue à vue tout en pratiquant l'insulte, comme son patron un certain Nicolas, une vieille habitude chez les ripoublicains. A ces incapables profiteurs qui mentent à longueur d'années, on devrait leur donner envie de se taire une bon...

à écrit le 07/10/2015 à 13:51
Signaler
"je propose de rendre obligatoire pour les représentants syndicaux des périodes de formation dans le domaine économique, comptable, social ou juridique". C'est déja le cas.

à écrit le 07/10/2015 à 13:48
Signaler
Il faut surtout , en l'urgence dissoudre les syndicats parasites payé par l'état ... et les remplacer par des agences de notations indépendantes ...le monde économique s'en porterait mieux...

le 07/10/2015 à 14:47
Signaler
"le monde economique s'en porterait mieux" Presque : Un peu plus de six ans après le début de la crise financière, les agences de notation sont en train d'être rattrapées par la justice. Standard & Poor's (S & P) s'est ainsi fait sanctionner, m...

le 08/10/2015 à 6:07
Signaler
@Réponse a la chose, le principe reste le même. avec ou sans Sandard and Poor's

à écrit le 07/10/2015 à 13:47
Signaler
Du blabla gauchisant pour séduire les bobos. Lamentable. L'urgence en France est la baisse des dépenses publiques et des impôts. Pas la lèche à la CGT pour faire proche du peuple ou je ne sais quoi. La gauche a envahi les esprits. Quelle calamité !

le 07/10/2015 à 14:44
Signaler
"baisse des dépenses publiques et des impôts". Tes impôts en l'occurence, non ? Maintenant , faudrait connaitre l'âge de celui qui écrit cela, d'autant que beaucoup sont de la génération baby-boom né dans les années 45/55 et donc ayant bien profi...

à écrit le 07/10/2015 à 13:43
Signaler
Je salue cette initiative... nous avons besoin d'élus qui ont des idées nouvelles et de partenaires sociaux fiables et constructifs pour surmonter un certain nombre de blocages.

le 07/10/2015 à 13:54
Signaler
"et de partenaires sociaux fiables et constructifs pour surmonter un certain nombre de blocages". En gros, des syndicats qui signent, c'est donc déja le cas.

le 07/10/2015 à 23:03
Signaler
1) ce n'est pas le cas partout, 2) partout, on se desyndicalise, 3) il faut traiter le cas des syndicats non representatifs et des salaries non representes, 4) la signature n'est pas toujours constructive.

le 07/10/2015 à 23:05
Signaler
1) ce n'est pas le cas partout, 2) partout, on se desyndicalise, 3) il faut traiter le cas des syndicats non representatifs et des salaries non representes, 4) la signature n'est pas toujours constructive.

à écrit le 07/10/2015 à 13:38
Signaler
Quand on voit les catastrophes provoquées par des syndicats un peu partout, j'ai envie de dire : faudrait jamais se syndiquer.

le 07/10/2015 à 14:39
Signaler
"faudrait jamais se syndiquer." Pourquoi quelqu'un t'oblige ?

le 07/10/2015 à 17:20
Signaler
@lachose: ça on sait pas encore :-) Dans la mesure où toutes les réformes nous arrivent directement du Canada (et je pense que NKM ne fait pas exception dans "ses" idées) , on pourrait penser qu'à l'avenir ce sera le cas. Par exemple, il faut adhérer...

à écrit le 07/10/2015 à 13:07
Signaler
Chère NKM, plutôt que de dérouler l'agenda des autres, faites preuve d'un minimum de réflexion et d'initiative originale. Ou alors, cessez de prétendre défendre des idées de droite et faites un coming out en révélant que vous êtes de gauche. Là au m...

à écrit le 07/10/2015 à 12:47
Signaler
NKM nous dit que les principes du 19e siècle ne sont plus adaptés et que la négociation doit se dérouler au niveau de la branche. Doit-on revenir aux guildes du Moyen-Age qui ne sont jamais que ce qu’elle propose implicitement ? Valls nous dit que la...

le 07/10/2015 à 13:59
Signaler
"Aura-t-il le courage de nous dire que la révolte des peuples, dont la nôtre en 1789" La révolution a surtout permis à la bourgeoisie de prendre la place de la royauté avec effectivement l'appui du peuple pour faire du nombre .Une fois en place ,n...

le 07/10/2015 à 16:33
Signaler
@lachose: je cherchais surtout à mettre en exergue les contradictions de nos dirigeants qui font de la démagogie permanente au lieu de faire de la politique constructive :-)

à écrit le 07/10/2015 à 12:30
Signaler
Les syndicats sont l'émanation de préjugés idéologiques d'un autre âge qu'il convient de démonter. Ils offrent un paravant aux politiques qui sont ainsi exonérés du problème ... sous prétexte à l'origine d'aller au plus près. Ils sont ainsi des organ...

le 07/10/2015 à 14:36
Signaler
" Ils sont ainsi des organisation abusives, anti-démocratique et totalitaires "désignées". Ah bon ?, il va falloir revoir ton logiciel . Representativite dans l'entreprise : Le critère d'audience est mesuré lors du premier tour des élections ...

le 10/10/2015 à 13:22
Signaler
On ne peut librement promouvoir une organisation syndicale, @la chose, c'est en ce sens qu'elles sont "désignées" car seules celles qui sont autorisées peuvent présenter des candidats. Elles sont toutes d'un délirant gauchisme dépassé. Ainsi l'on est...

à écrit le 07/10/2015 à 12:28
Signaler
Les syndicats sont de plus en plus "débordés" par leur base. Tout simplement parce qu'ils ne sont pas assez combatifs et que les salariés ne se sentent pas suffisamment défendus. Et c'est logique : la quasi totalité des syndicats sont "financés" (p...

le 07/10/2015 à 14:30
Signaler
"Les syndicats sont de plus en plus "débordés" par leur base". On a vu aussi ce que donnait les coordinations comme celle des infirmieres à une époque , c'est à dire pas grand-chose , manque de moyen faute de cotisation ,pour la justice, avocat e...

à écrit le 07/10/2015 à 12:24
Signaler
votre pays coule, et l'urgence c'est de syndiquer les gens!!!!!!!!!!!! he ben c'est bon, vous etes sauves!!!

le 07/10/2015 à 13:14
Signaler
Le pays coule à cause d'un syndicat : le MEDEF

le 07/10/2015 à 14:19
Signaler
@Réponse de cvrai On peut d'ailleurs rappeler que le Medef a voté à la présidentielle de 2007 et 2012 exclusivement pour l'UMP à ...97% ! On peut donc voir que le patronat ne disperse pas ses voix comme le vote des salariés dès qu'il y a un inte...

à écrit le 07/10/2015 à 12:17
Signaler
Le syndicalisme est devenu l'organisme qui sert à réduire les droits acquis , voyez les retraites , les pénalités incroyables sur des parcours de gens qui ont cotisé toute leur vie mais qui ont été victimes de la crise économique en fin de parcours, ...

le 07/10/2015 à 14:12
Signaler
"Le syndicalisme est devenu l'organisme qui sert à réduire les droits acquis" Non, c'est surtout le faible taux de syndicalisation des salariés qui a permis au patronat de réduire les droits acquis au fil des ans , n'inversons pas les rôles.Il n'...

le 08/10/2015 à 20:45
Signaler
à @la chose , c'est du blablabla de circonstance , la réalité les partenaires "sociaux" décident sans demander à la base , donc .....

le 09/10/2015 à 12:56
Signaler
@pierro La base , c'est quoi des syndiqués , non-syndiqués ? il n'y a aucun intérêt à se syndiquer en France, à la différence d'autres pays où avoir sa carte est nécessaire pour bénéficier des avantages tirés d'un accord collectif.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.