"Il n'y a pas d'assistanat dans ce pays" répond Touraine à Sarkozy

 |   |  268  mots
Nicolas Sarkozy avait dit 'on va créer des milliers et des milliers de contrats pour le RSA avec les départements de droite'. Vous savez combien ont été créés? Quelques centaines, assure Marisol Touraine.
Nicolas Sarkozy "avait dit 'on va créer des milliers et des milliers de contrats pour le RSA avec les départements de droite'. Vous savez combien ont été créés? Quelques centaines", assure Marisol Touraine. (Crédits : reuters.com)
La ministre des Affaires sociales a répondu dimanche à Nicolas Sarkozy en se défendant d'encourager l'assistanat via le RSA. Le président de l'UMP a appelé les présidents de départements de droite à expérimenter l'obligation pour les allocataires de la prestation sociale de travailler 7 heures par semaine.

"Il n'y a pas d'assistanat dans ce pays. Les gens, ce qu'ils veulent, c'est du travail."

Ainsi, Marisol Touraine a réagi le 12 avril sur le plateau du "12-13 dimanche" sur France 3,  à l'appel lancé par le patron de l'UMP aux présidents de départements de droite pour qu'ils expérimentent l'obligation pour les allocataires du RSA, le revenu de solidarité active, de travailler 7 heures par semaine.

La ministre des Affaires sociales a renchéri :

"C'est une vieille lune. Nicolas Sarkozy avait déjà appelé à ça lorsqu'il était président de la République. Cela s'était fait [...]", mais "ça n'a pas marché" [...] Il avait dit 'on va créer des milliers et des milliers de contrats pour le RSA avec les départements de droite'. Vous savez combien ont été créés? Quelques centaines."

"Une activité au profit de la collectivité en contrepartie de son allocation"

Dans le JDD, l'ancien chef de l'État accusait François Hollande d'encourager l'assistanat "avec l'augmentation des effectifs du RSA en trois ans de 17%". "Désormais, chaque bénéficiaire du RSA devra exercer une activité au profit de la collectivité en contrepartie de son allocation", déclarait-il.

Et d'encourager les présidents de départements de droite:

"Faites le tout de suite! [...] Bien sûr, cela créera des polémiques ; bien sûr cela créera des débats. Et alors? (...] S'il n'y a pas de débat, s'il n'y a pas de polémique sur ce que vous faites, c'est que vous ne faites rien et à l'arrivée ceux qui ne font rien sont balayés !"

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2015 à 6:36 :
Si,si... L'éducation nationale... Regroupement de communistes assistés. (Personne n'est choqué par l'absence de licenciement pour faute après les petits scandales en série de profs pedophiles).
a écrit le 15/04/2015 à 18:17 :
déjà autiste, maintenant aveugle............
decidement rien ne lui est épargné!
A quand l'arret maladie?
a écrit le 15/04/2015 à 15:29 :
Je crois que Marifolle à ouvert la salle de shoot avant les autres.
Réponse de le 15/04/2015 à 19:43 :
On a aussi ouvert des salles pour fumeurs, alors que le tabac tue bien plus que toutes les drogues réunies, mais ça ne vous dérange pas.
a écrit le 15/04/2015 à 8:17 :
Quand il y a la guerre tout le monde y passe. Entre la première et la deuxième guerre mondiale c'est des millions de tués dans l'armée et la résistance qui se sont portés candidat sans contrainte. Certains on même augmenté leur âge pour avoir le minimum pour se battre Pourquoi en temps de paix on invente un mot péjoratif pour stigmatiser et ostraciser ceux qu'on assiste. Beaucoup d'entre eux sont des descendants de jeunes parents morts prématurément sur le champ de bataille et qui n'ont pas eu le temps d'encadrer leurs enfants et une à trois générations plus tard leurs descendants n'ont pas pu reprendre leur place dans la société à cause de ce vide créé par cette absence. Comme il y a eu des déserteurs on trouvera toujours ceux qui veulent profiter du système. Dans les deux cas il s'agit d'une toute petite minorité sinon on aurait pas gagné la guerre.
Réponse de le 15/04/2015 à 8:49 :
Il y a tout de même 3 millions de demandeurs d'emploi, 2 autres millions qui cherchent à compléter un emploi à temps partiel. 9 millions de pauvres. 150 000 jeunes qui sortent du système scolaire sans qualification et sans avoir acquis les fondamentaux de notre langue et du calcul. A qui la faute??? A un système qui protègent ceux qui ont un emploi, et en particulier les fonctionnaires avec un emploi à vie quelques soient leurs performances et une éducation nationale pléthorique qui pense plus à elle et à ses avantages qu'aux intérêts des élèves (200 000 enseignant(25%!!)s absents, détachés ou en sous-charge)? Ce n'est pas totalement leur faute mais la grande faute des politiques qui maintiennent cette population sous leur dépendance par l'octroi d'allocations diverses et variées pour en faire des électeurs captifs.
a écrit le 15/04/2015 à 7:41 :
L'assistanat au Medev par contre ne dérange pas Sarkozy.
Réponse de le 15/04/2015 à 8:37 :
Vous confondez assistanat et restitution de prélèvements et taxes excédentaires injustement prélevés! Savez vous que les marges de nos entreprises sont 8 points de pourcentage inférieures à celles des entreprises allemandes, ce qui veut dire handicap en recherche et développement, d'embauche et de risque de faillite. Analyser aujourd'hui le rachat de Alcatel par Nokia, celui de Lafarge par Holcim hier. Voulez vous des entreprises fortes, qui se développent et embauchent???
Réponse de le 16/04/2015 à 3:18 :
Blablablablabla et alors , pourquoi on a trop d'impots en France ? Car y a trop de fonctionnaires, allez vous plaindre aux collectivités qui embauchent trop de fonctionnaires, c'est tout...
a écrit le 15/04/2015 à 5:45 :
Voilà bien le monstrueux mensonge de gens qui savent très bien qu'ils ne font que donner l'argent des uns, ceux qui votent contre eux, pour s'acheter ceux qui votent pour eux, afin de conserver le pouvoir et d'en jouir.
a écrit le 14/04/2015 à 20:28 :
Entre l'assemblée et le sénat ,le peuple de FRANCE ,fait de l'assistanat. Et ça lui revient très cher !!!!
a écrit le 14/04/2015 à 20:13 :
On voit là, que Pâques est passé,les cloches sont de retour !!!!!!!!!!!! Elle fait quoi des rsa ,apl ame ,etc......... Encore un raisonnement de socialiste .
Réponse de le 15/04/2015 à 19:46 :
Quand je lis jean07, je me dis faut diminuer les retraites et meme plus bosser pour assister ce genre de retraités.
a écrit le 14/04/2015 à 18:27 :
c'est faux. Il suffit de se renseigner sur les multiples aides aux femmes isolées. entre logement rsa et allocations. Faire un enfant suffit seul à ne pas à avoir besoin de travailler.
a écrit le 14/04/2015 à 18:27 :
Du nouveau avec des MOOC qui ne SERVENT A RIEN, voilà l’assistanat d’aujourd’hui :

"Construire son Projet professionnel", "Organiser sa recherche d’emploi, trouver des offres qui me correspondent", "Réaliser un CV et une Lettre de candidature" et "Préparer un entretien d’embauche et ses relances employeurs".

Ces thèmes sont des milliers de fois (et mieux développés) sur le web depuis plus de 10 ans ou gracieusement offerts dans des cabinets de recrutement !
a écrit le 14/04/2015 à 17:13 :
Dans notre pays, dès que l'on prononce le mot "travail", certaines personnes sont déjà épuisées avant même de savoir de quel emploi il s'agit.
Ou alors elles veulent avoir un bureau équipé de la climatisation, un ordinateur avec l'accès à internet...
Une fenêtre pour pouvoir observer dehors la vue...
Réponse de le 15/04/2015 à 7:46 :
Le travail ne veut pas obligatoirement dire l'enfer ou esclavage.Entre se lever tôt, prendre le transport pour y aller et retourner cela fait en moyenne un tiers de sa vie qu'on y passe.
a écrit le 14/04/2015 à 17:10 :
Vous y avez vécu il y a longtemps dans ces Pays Tom ?
a écrit le 14/04/2015 à 17:06 :
il n'y a que tres peu de cas pour lesquels on gagne plus sans travailler.
Je constate au contraire moi qu'il est enfantin de trouver autour de soi des exemples.
a écrit le 14/04/2015 à 16:57 :
je connais des directeurs d'agence d'interim qui ont beaucoup de mal à gérer la règle des 90 jours: Au bout de 90 jours de travail, un intérimaire peut à nouveau toucher le chômage , et beaucoup arrêtent les missions à ce moment-là .... et reviennent après quelques vacances bien méritées, plusieurs mois après.
a écrit le 13/04/2015 à 22:27 :
Madame Oriane Borja je ne suis pas du tout d'accord avec votre point de vue; certes
du travail il n'y en a pas beaucoup, mais il y en a quand même qui en trouve!

La France est un pays d'assistés et remplie d'aides sociales en tout genre, allez voir
dans d'autres pays si cela passe comme chez nous, la réponse est non, entre "les pondeuses" d'enfants en quantité industrielle et qui sont contentes avec les allocations familiales, et ceux qui font le calcul ( et j'en connais pas mal ! ) et constate qu'ils reçoivent plus d'argent avec les aides que d'aller chercher un peu de travail même précaire, la France n'est pas sortie du marasme:.
Réponse de le 14/04/2015 à 12:22 :
Je pense justement que vous n'etes pas allée voir dans d'autres pays sans quoi vous ne diriez pas cela. Allez au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie et meme en Allemagne, les problemes sont les memes, les débats aussi. La France n'est pas plus un pays d'assistés que les pays que j'ai cité, et je le sais pour avoir vécu et travaillé dans plusieurs d'entre eux. Par contre, je suis d'accord sur le fait que des réformes doivent etre lancées, mais stigmatiser tous les chomeurs a des fainéants comme vous le faites n'a aucune prise sur la réalité. D'ailleurs le calcul comme vous dites, il est toujours faux, il n'y a que tres peu de cas pour lesquels on gagne plus sans travailler.
Réponse de le 14/04/2015 à 17:25 :
100% d'accord avec Shauna...
Je suis suissesse et cette réputation de flemmards les français la traînent partout.
J'ai emménagé en France (oui oui les suisses qui vivent en France ça existe^^) le 4 août 2013 et le 6 janvier 2014 je trouvais du travail et dans mon domaine...
Il y a du travail en France, mais beaucoup ont un poil dans la main et préfèrent se la couler douce aux frais de l'Etat...
Qui cherche trouve... :)
Réponse de le 14/04/2015 à 20:16 :
Rien que la vérité !!!!!
Réponse de le 15/04/2015 à 7:59 :
Il y a une toute oetite minorité qui rechigne à travailler et préferre l'assistanat. Généraliser c'est insulter la grande majorité des chômeurs qui se sentent humiliés et souffrent atrocement de ne pas trouver un travail adéquat. Autrement le chômage élevé ne serait pas un psychodrame dans tous les pays. La solidarité humaine et la compassion exige à la précarité dans laquelle vivent ces gens, l'humiliation d'aller quémander de l'assistance de ne pas y ajouter la condescendance.
Réponse de le 15/04/2015 à 19:48 :
Oui on les connait les donneurs de leçon suisse, pourquoi vous retournez pas dans votre Suisse si parfaite, au lieu d'insulter et de cracher sur les Français qui vous accueillent ? Et puis dites nous quel est votre cv, votre emploi, on est curieux de connaitre votre secret de dame si intelligente et insultante envers les gens.
a écrit le 13/04/2015 à 21:04 :
Sarko gros démago veut obliger les plus démunis à l'être encore davantage.
Ces parvenus jaloux des pauvres, ça laisse songeur, mais surtout cela pose problème :
- cela corrompt juridiquement le droit du travail, une seule entorse est tout est dépeuplé, c'est la technique du pied dans la porte
- les personnes au RSA sont, soit incapables de travailler (pour des raisons, médicales, psychologiques), soit elles ne trouvent pas de travail parce qu'il n'y en a pas et cela est voulu par le système.
Il s'agirait donc d'une double peine.
Elles travaillent déjà bénévolement pour beaucoup, à garder des enfants et même ceux des autres souvent
- Travailler engendre des frais dont le Rsaiste ne peut s'offrir le luxe
- la personne au RSA consacre déjà son temps à trouver du travail, voire à travailler dans le cadre du RSA activité; les personnes qui passent du RSI au RSA apprécieront
- la mise en place et le contrôle de ce dispositif aurait un coût, il faudrait créer des postes de fonctionnaires déjà pressés comme des citrons dans le domaine social, est-ce le souhait de Sarkozy.
Sarko, qu'il s'impose 7 heures de réflexion par semaine, aux premières suées, il nous fait signe.
RSA, une variable économique encore ajustable
Le RSA n'est là que pour éviter d'avoir des millions de personnes dans la rue, femmes et enfants bien compris pour ne pas avoir l'air de ressembler à Haiti.
C'est aussi le coût calculé par les économistes qui estiment qu'il est préférable d'avoir un contrôle de l'inflation (NAIRU) en maintenant un certain niveau de chômage.
Le RSA est une variable d'ajustement économique indispensable au fonctionnement de l'économie telle qu'elle est conçue par les dirigeants actuels.
Le RSA permet à la classe économique dirigeante d'obtenir un meilleur ratio, le profit maximum, et s'il est encore ajustable, ils le réajusteront.
Je renvoie au Revenu Minimum Mondial qui est dans les tuyaux libertariens (et qui montrent donc l'avenir).
Autrement, le SMIC, c'est juste pour payer tes factures, bouffer, et bouger pour aller travailler.
Le RSA, c'est juste pour payer tes factures et t'inscrire au resto du cœur.
Entre les deux, il y a le RSActivité et le travail partiel avec lesquels tu finis aussi partiellement tes fins de mois.
Sarko veut les Français à terre et sans oxygène
Il y en a donc du travail, c'est juste qu'ils ne veulent pas le payer, et qu'ils le veulent en effet ultra précaire.
7 heures de travail par semaine payées au RSA, c'est l'avenir de l’intelligence libérale, flexi travail et insécurité pour tous, c'est le mariage gai pour tous avec le libéralisme, et ça va faire de nombreux enfants.
Réponse de le 13/04/2015 à 23:45 :
J'ai arrêté de vous lire après "Travailler engendre des frais dont le Rsaiste ne peut s'offrir le luxe / la personne au RSA consacre déjà son temps à trouver du travail".
Je me suis demandé si vous étiez ironique, à priori pas. Par contre, vous ne devez pas vivre dans le même pays que moi (j'habite en France...).
Réponse de le 14/04/2015 à 16:19 :
Il suffit de signaler que la famille de Leonarda elle n avait pas le meme calcul que vous. Ne pas travailler, vivre des alloc et commencer a pondre a 16 ans (et bien sur cescher l ecole 1 jour sur 2) est pour certains un mode de vie tout a fait vivable
Réponse de le 14/04/2015 à 16:52 :
le RSA n' jamais empêché d'avoir une petite activité au black ou totalement illégale.
ça permet d'avoir un revenu légal à déclarer aux impôts. :-)
et puis en plus du RSA , il y a aussi les allocs, l'APL , et deux ou trois autres trucs :-)
a écrit le 13/04/2015 à 18:47 :
Ce Sarkozy est contraint à la surenchère de droite pour contrer Juppé positionné plus au centre.Mais qu'a t il fait pendant les cinq années de sa présence à l’Élysée ? Rien si ce n'est de créer le RSA entre autres bétises du même genre.Comme la fois où il a critiqué le statut de l'autoentrepreneur crée...sous son autorité !
Franchement, que ce type puisse encore avoir des soutiens me dépasse complètement.Au fait il la trouve comment aujourd'hui la Libye qu'il a libérée ?
Réponse de le 13/04/2015 à 19:09 :
On devrait diminuer les retraites, supprimer les réductions d'impots aux employeurs, et faire payer les riches le meme taux d'impots que les autres.
a écrit le 13/04/2015 à 18:47 :
Il y a de l'assistanat si vous vous laissez avoir par de faux consultantes (copines d'élus ou membres du parti ou d'autres assos). Se faire assister par des bac - 10 ans qui n'ont jamais bossé dans des entreprises, elle est pas mal celle là ! :-)))
Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas...
a écrit le 13/04/2015 à 18:39 :
Débat stérile qui refait encore surface.

Les gens qui refusent un emploi parce que ce n'est pas leur secteur de compétence, ça ne me choque absolument pas. C'est tout à fait dans leur droit de ne pas accepter. Le plein emploi n'existera plus en France, comme beaucoup de pays dans le monde, c'est un fait. Sans parler du développement de la robotisation dans un grand nombre de secteurs.

Il faut aller beaucoup plus loin, changer notre vision qu'on a vis-à-vis de l'économie et du travail. Cesser de placer le travail comme valeur centrale de la société. Rien que le terme "assistanat" engendre une stigmatisation entre ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas, et cela engendre des conséquences directes : dépression et suicides de certaines chômeurs, course à la productivité de travailleurs qui peuvent mener à des burn-out (phénomène d'ailleurs de plus en plus courant).

Il faut redonner le libre arbitre aux personnes. Pour cela, nous devons instaurer le revenu de base inconditionnel et universel (je vois déjà les sourcils se plier sur bon nombre) comme l'avait suggéré Dominique de Villepin il y a quelques années. Tout le monde lui était tombé dessus. Est-ce que la situation économique s'est arrangée sous Sarkozy et Hollande ? Absolument pas. Grâce à ce revenu, chacun aurait le choix sur sa vie personnelle et professionnelle : adhésion à une association pour participer à la vie civique, création d'entreprise (avec un revenu inconditionnel tous les mois, on va favorise naturellement la prise de risque) et la création artistique. Le financement, il y a plusieurs pistes : fusion de toutes les allocations, suppression des niches fiscales, augmenter le taux de l'IR pour les revenus élevés (en épargnant donc les classes modestes et moyennes), augmenter la TVA puisque la consommation sera stimulée. L'impôt sur le patrimoine est également une piste.

Bref, encourager les personnes d'exprimer leur potentiel et non de les forcer à travailler dans un domaine dont ils n'ont aucune compétence et aucune motivation. Dissocier le revenu et le travail est une prise de conscience qui sera à faire pour nous sortir de ce carcan économique actuel.
Réponse de le 15/04/2015 à 14:57 :
bref vous souhaitez aux gens de vivre comme des socialistes doux réveurs qui oublient que les pays émergents sont en train de nous bouffer en rachetant propriétés, entreprises, terres agricoles ect..ect.. vous verrez quand ça sera eux qui seront aux commandes ils vous feront marcher au sifflet et vous regretterez de ne pas avoir ouvert les yeux a temps .
a écrit le 13/04/2015 à 18:12 :
"Il n'y a pas d'assistanat dans ce pays. Les gens, ce qu'ils veulent, c'est du travail."
On constate bien que les hommes ou femmes politiques de notre pays vivent dans une bulle loin de la réalité.
a écrit le 13/04/2015 à 18:07 :
L'enfer est pavé d'assistanat et autres consultantes en pata-psychologie !
Fuyez l'assistanat ou vous resterez au RSA votre vie entière !!!
La misère est un marché juteux où l'on peut faire n'importe quoi avec n'importe qui sans aucun contrôle !
a écrit le 13/04/2015 à 18:02 :
Le RSA n'est pas un salaire, c comme si on demandait à tout les bénéficiaire de la sécu de taffer en contre partie quelques heure à l'hôpital.
Le RSA n'est pas comptabilisé pour la retraite, il me semble difficile de faire travailler des gens qui ne cotisent pas pour la retraite, sans parler du fait que le RSA n'est pas un salaire.
Je vois pas trop en quoi stigmatiser une partie de la population fera baisser le chômage?!
On aura une main d'œuvre gratos pour les patrons, payé par le contribuable, qui feront concurrence avec les salariés qui devront revoir leur prestation à la baisse et la boucle sera bouclé.
Puis ensuite on stigmatisera les retraités etcetc Pendant ce temps là les parasites fiscaux qui engrangent chaque années entre 60 et 80 milliards d'euros d'impôts non payé à la France, les 170 milliards de cadeaux fiscaux fait aux plus riche via les niches fiscales et les subventions donné au MEDEF, pas un mot, pas une attaque.
Que des politique se montre démagogique rien de surprenant, que des gogos haineux ne voyant que le doigt approuve cela est plus inquiétant, les gens sont mûr pour le retour du fachisme
Réponse de le 13/04/2015 à 18:45 :
"60 à 80 mds d'impôts non payés" "les 170 milliards de cadeaux fiscaux fait aux plus riche via les niches fiscales et les subventions donné au MEDEF," pourriez vous expliquer, les subventions à la CGT et autres syndicats par MILLIARDS est-ce juste?? des camarades qui spolient les travailleurs.
Réponse de le 14/04/2015 à 17:27 :
en tant que patron, je ne prendrai pas un gars dans ce cas de figure.
je n'ai aucun intérêt à faire bosser , même gratuitement, un br...leur même pas foutu d'aller s'inscrire dans une agence d'intérim pour un boulot de manut.
Réponse de le 16/04/2015 à 14:09 :
@letroll, en tant que patron j'embaucherais un troll comme toi et je le ferais bosser à fond comme manut à se casser le dos au smic. Mais à mon avis, t'as jamais bossé comme manut.
a écrit le 13/04/2015 à 17:44 :
Certains en font un déni. Qui parmi nous oserait dire que l'assistanat ça n'existe pas ? Perso, je dis cela devant mes collègues, elles se paieront toutes ma tête ! Mme Touraine, soit elle habite un autre monde, soit elle en rêve comme dans la chanson. C'est sûrement Sa réalité (sic). Le plus triste, c'est qu'elle a l'air d'y croire vraiment. Le pilote de l'avion a fumé la moquette.
a écrit le 13/04/2015 à 17:17 :
Je ramene la vielle du bled, Elle m'a jamais cotisé de sa vie mais c'est pas grave, je touche le minimum viellesse. Alors que le smicard qui a travaillait toute sa vie il touchera....la memes chose! Merci Madame TOURAINE!!!
a écrit le 13/04/2015 à 16:50 :
Entretenir autant de politiques pour un pays de la taille de la France et de 60 millions de Français, c'est bien de l'assistanat pour une certaine classe sociale.
a écrit le 13/04/2015 à 16:18 :
Bisounours attitude
ou irresponsabilité totale
ou foutage de gueule total
a écrit le 13/04/2015 à 15:48 :
Bien sûr qu'il n'y a pas d'assistanat dans ce Pays, beaucoup vivent très bien sans papiers, sans travailler en étant bien soignés (AME), bien nourris (les Restos entre autres) bien logés : Les Hôtels réquisitionnés, les squats, ceux s'installant dans un logement ou ne paient pas le loyer et peuvent attendre 18 mois une éventuelle expulsion, ou après 48H attendent une expulsion par le Préfet si il le décide.
En un mot sur quelques 40.000 clandestins "expulsables" chaque année ,la grande majorité demeure sur le territoire Français et ce n'est qu'un début !
Mais c'est pas grave tant qu'il restera suffisamment de "bons Français" pour payer l'addition, c'est à dire continuer à ponctionner 57n,2% de notre PIB en dépenses publiques et pour beaucoup de départements la note dépasse aussi les 50% du Budget.
Réponse de le 13/04/2015 à 17:06 :
Tout ce que l'on peut vous souhaitez c'est de ne pas être dans une de ces situations un jour !!!!
a écrit le 13/04/2015 à 15:34 :
"Il n'y a pas d'assistanat dans ce pays. Les gens, ce qu'ils veulent, c'est du travail."
Encore une ministre qui essaye de nous faire avaler des sornettes. Certaine personnes ne sont pas du tout intéresser par le fait de travailler. On en trouve un peu partout dans la population :
- certaines personnes vivent exclusivement d'aide social et refusant les offres d'emploi proposé on peut évoquer la famille Dibrani.
- Des assistés existe aussi dans la fonction publique et notamment certain élu
- Mais également dans le privé
- Enfin il existe également des entreprise ne vivant que de subvention tel la societe Eco & mobilité. Prise de participation, recapitalisation, avances, prêts... l'exécutif de la région a utiliser tous les leviers pour maintenir à flots le projet industriel cher à Ségolène Royal
Réponse de le 13/04/2015 à 17:12 :
"il existe également des entreprise ne vivant que de subvention tel"
Toutes les entreprises du BTP qui ne vivent qu'avec des commandes publiques et des couts trés supérieurs a ceux appliqués pour les particuliers.
Réponse de le 14/04/2015 à 10:37 :
GERARD A RAISON?LAUGMENTATION DE LA DETTE ET AUSSI PASSEZ PARS LA! BEAUCOUP DE DESSOUS DE TABLE DANS SES MARCHES? JE NE CONNEZ PAS D ELITES QUI N EN EST PAS PROFITES?MON MAIRE FAIT BEAUCOUP CONTRUIRE EN CE MOMENT EN DENTIFIENT LES QUARTIERS PAUVRES ?ET EN MEME TEMPS ILS SE FAIS CONTRUIRE UNE TRES BELLE VILLA???
a écrit le 13/04/2015 à 15:11 :
FR faisait encore un reportage vendredi sur les cueillettes des fraises dans le Périgord , le journaliste était tout heureux de signaler , que le personnel était exclusivement polonais et portugais ! Bravo avec plus de 5 millions de chômeurs on n'est pas foutu de mettre au boulot tous ces gens ! tu ramasses les fraises ou on te supprimes tes ASSEDIC et ton RSA ! ça serait pas de l'assistant de ne pas le faire
a écrit le 13/04/2015 à 14:33 :
Solidarité contrainte par l'Etat financée par les contribuables. Terme qui désigne une situation où l'on est trop assisté et pas assez actif. Il me semble logique d'y inclure les aides de l'Etat aux industriels sous forme de subventions, les mesures (subventions) de soutien aux banques, ainsi que les "salaires et contributions associées" faisant vivre tous nos élus. Si être assisté veut dire dépendre par ex à 50% de ses revenus de la redistribution (ASSEDIC, allocations, primes, bourses, Rsa, indemnités, subventions, transferts...) il y a beaucoup de monde potentiellement dans cette catégorie. Y compris des salariés dont le salaire vient directement de l'impôt collecté. Nous sommes bien un pays socialiste.
Réponse de le 13/04/2015 à 15:10 :
Sans compter l'industrie pharmaceutique subventionné à tours de bras par la SECU, le BTP par les PPP et les concessions autoroutières... et j'en passe
a écrit le 13/04/2015 à 14:12 :
Souvenir :
En recevant leur déclaration trimestrielle envoyée par leur Caisse d’allocations familiales, nombre de personnes éligibles au Revenu de solidarité active (RSA) découvrent avec surprise que leurs (maigres) ressources sont taxées pour financer le RSA…
La confirmation des inquiétudes des allocataires du RSA, une information qui a peu circulé ces dernières semaines, suscite quelques remous dans les CAF : « Oui les revenus de l’épargne quelle que soit la forme de cette épargne sont pris en compte au même titre que les autres revenus perçus par le foyer (salaires, pensions, retraites, etc.) », avoue le Haut commissariat. Cette disposition, qui ne figure pas sur le formulaire de demande RSA, et qui est inscrite dans la rubrique 041 (autres revenus) des déclarations trimestrielles, concerne tous les livrets, y compris le livret A (le LEP, le livret enfant, le compte courant, l’assurance vie, le PEL, etc.), et donc la petite épargne utilisée par les personnes les plus précaires qui ne peuvent avoir accès au système bancaire classique.Cette taxation des ressources des allocataires au RSA est très perverse : Par exemple, elle consiste à déduire du RSA 3 % du montant de l’indemnité de licenciement que vient de percevoir une personne au chômage. Et si cette somme a été déposé, par exemple sur un livret A, 4 % seront déduit du RSA.
Explication : une personne au chômage éligible au RSA vient de percevoir une indemnité de licenciement s’élevant à 10 000 euros. La caisse d’allocations familiales déduira du RSA 3 % des 10 000 euros, soit 300 euros, soit 25 euros mensuels. Ôtez ces 25 euros sur les 447 euros (maximum) que peut percevoir une personne seule sans emploi alors que le seuil de pauvreté est évalué à 817 euros, et vous avez une (petite) idée de la situation de grande pauvreté qu’est en train de provoquer cette discrète taxation des revenus des pauvres qui sert finalement à financer… le RSA.
Pour toucher le RSA, les allocataires ont aussi une autre charge à supporter, qui a fait l’objet d’une polémique récente et a été médiatisée parce qu’un élu de l’UMP s’en était étonné. Elle concerne les Rmistes inscrits au RSA. Un certain nombre d’entre eux ont réussi à trouver un petit boulot complété par le RSA. Surprise, ils sont « imposés au titre de la taxe d’habitation et de la redevance audiovisuelle », a reconnu le Haut commissariat. Ainsi les allocataires qui travaillent vont devoir payer la redevance audiovisuelle, à partir de 2011. Novembre 2009
Réponse de le 13/04/2015 à 14:49 :
C'est normal. Le Rsa est une prestation non contributive dite de solidarité. Vous n'avez pas besoin d'avoir cotisé auparavant pour le percevoir, comme pour certains droits ASSEDIC. En échange de cette solidarité, l'ensemble de vos revenus est pris en compte, que ce soit une pension alimentaire, un revenu locatif ou un gros compte en banque. N'oubliez pas que ce sont les efforts des contribuables qui permettent d'avoir ce "matelas de sécurité". Ce qui n'existait pas avant 2008. Quand à la taxe d'habitation elle est réclamée à tous les salariés disposant d'un logement, y compris ceux ayant un très modeste salaire. Je vous souhaite de retrouver rapidement un emploi, bien sûr.
Réponse de le 13/04/2015 à 15:06 :
Si on ne faisait pas comme cela, Mme Bettencourt ou Monsieur Cahuzac, à supposer qu'ils n'aient pas de salaire, pourraient eux aussi demander le RSA...
a écrit le 13/04/2015 à 14:04 :
Est ce que les pauvres et les laissés pour compte vont "encore" continuer pour Sarko en 2017 ?
Si c'est le cas, ma foi, c'est Darwin : Trop bête pour survivre, ils se tirent une balle dans le pied, se sera bien fait pour eux. C'est comme les immigrés qui votent Marine le Pen ou les pétroliers qui vote EELV
Réponse de le 13/04/2015 à 19:45 :
ou les ouvriers qui votent PS, ou plus globalement les salariés qui votent PS eux qui se font spolier par ce gouvernement anti social .Là ce n'est pas une balle dans le pied c'est se pendre par dépit ou par ignorance. .
a écrit le 13/04/2015 à 14:00 :
Pourtant, je suis persuadé que si demain on décidait de ne verser le chômage (et les autres aides associées) que pendant 6 mois puis plus rien, zéro, nada, COMME PAR MIRACLE on aurait plein de personnes qui reprendraient une activité. Alors oui, peut-être pas bien payée, peut-être pas super géniale, mais au moins les gens s'y remettraient. Et entre nous, ce n'est pas à la société de payer parce que X ou Y ne retrouve pas exactement le travail de ses rêves. L'assistanat a mis fin à l'amour propre (qui consiste à considérer qu'il est de sa responsabilité de travailler pour nourrir sa famille et pas d'être un poids pour les autres). Aujourd'hui, on croise toujours à Pôle Emploi des gens qui disent "non mais sérieusement, je vais pas faire ça quand même...". STRICTE LIMITATION DE L'AIDE DANS LE TEMPS = Retour à l'emploi pour plein de monde. A priori, toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire...
Réponse de le 13/04/2015 à 15:18 :
Je partage votre avis sans réserve. Il faut impérativement que l'on remette les choses en place et limiter dans le temps les aides diverses. Il faudrait aussi que les emplois se nivellent naturellement et ne pas permettre aux sur-diplômés de postuler à des emplois sous qualifiés pour eux...pas besoin d'un Bac + 5 pour être postier(e), Douanier(e) ou caissier(s)
Réponse de le 13/04/2015 à 16:20 :
Vous avez probablement raison. Mais dans ce que vous proposez, encore faudrait-il baisser drastiquement les cotisations salariées et employeurs. Ok pour être moins "assuré" contre le chômage si l'assurance nous coute moins cher.
Il faudrait aussi ajouter à votre proposition de fortement réorienter les formations professionnelles vers les chômeurs.
Enfin et pour revenir sur une situation personnelle, il faudrait aussi que certains employeurs accélèrent leurs processus d'embauche. Et oui, j'ai retrouvé un emploi qui commence le 2 mai 2015, j'ai postulé le 1er décembre 2014...
a écrit le 13/04/2015 à 13:32 :
cette personne ignore totalement ce qu'est l'assistanat; "ahh ça existe ça??" elle est soumise à l'ISF n'a aucun problème, du pognon les socialos baignent dedans, je ne parle pas des sans-dents qui votent pour eux, eux ce sont les assistés.
a écrit le 13/04/2015 à 12:49 :
Qui n'a pas connaissance dans son entourage de personnage qui bénéficie du RSA et d(autres aides et qui simultanément travaille "au noir avec des patrons véreux qui exploitent ces personnes là. Les conséquences pas de cotisations qi rentrent pour les organismes sociaux. Pa dimpot sur le revenu. La retraite sera assuré par la solidarité nationale. Et ca dure depuis des années.
A contrario certaines personnes travaillent à temps partiel, avec un salaire ridicule et, sans les aides RSA et autres elles ne s'en sortiraient pas. C'est encore de la survie.
Alors prudence??? avant de s'engager dans un sens ou dans l'autre
a écrit le 13/04/2015 à 12:41 :
Enfin une vérité claire et nette...il n y a pas d assistanat..en effet ...c est un cheval de bataille politique de raconter les sornettes aux militants UMP rien que pour recevoir des applaudissements ...Donnez nous les chiffres exacts de RSA...pour le smettre sous les yeux de Sarko et dans les media pour qu il cesse ses mensonges et manipulations sur le dos des défavorisés..;STOP à la démagogie des UMP
Réponse de le 13/04/2015 à 13:22 :
j'aime bien votre "qu il cesse ses mensonges et manipulations ", dites vous parlez d'hollande qui a été élu sur des mensonges, et qui continue. rassurez vous votre RSa vous sera encore versé.Stop à la bêtise socialiste et son populisme (électorat d'assistés )
Réponse de le 13/04/2015 à 14:00 :
RSA - "Près de la moitié" des bénéficiaires potentiels du Revenu de solidarité active (RSA) ne le demande pas, souvent par méconnaissance, selon la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

Le RSA, qui a remplacé il y a trois ans le Revenu minimum d'insertion (RMI), comporte deux volets: il constitue soit un revenu minimum pour les personnes sans ressources comme le faisait le RMI ("RSA socle") soit il complète un petit salaire ("RSA activité").

Fin 2010, le taux de "non-recours" au "RSA socle" était de 35% en moyenne, tandis que le taux de "non-recours" au "RSA activité" atteignait 68%, soit en tout "près de la moitié" des bénéficiaires potentiels du RSA.Près de 1,7 million de foyers éligibles au RSA n'en étaient donc pas bénéficiaires, "induisant un montant non distribué de l'ordre de 432 millions d'euros", ajoute la Caisse, qui a versé en 2010 environ 8 milliards d'euros de RSA, financé par les départements ("RSA socle") et par l'Etat ("RSA activité").
L'importance du "non-recours" avait déjà été souligné par le gouvernement lui-même en 2011, qui avait engagé des campagnes d'information à destination des plus modestes.
Réponse de le 13/04/2015 à 14:58 :
@@bluff: un superbe commentaire, plein de mesure, de vérité, impartial... (je précise que c'est de l'ironie, vu le niveau de ce commentaire, pas sur que vous compreniez bien les nuances).
a écrit le 13/04/2015 à 12:36 :
Et ce cher Sarkozy, qu'est-ce qu'il a fait pour mettre fin a l'assistanat qu'il dénonce? Encore une fois il veut faire passer les chomeurs pour des fainéants, alors que ses "performances" n'ont pas franchement aidé l'emploi. La hausse du chomage lui est aussi en partie imputable car une politique économique prend du temps a montrer ses effets. Loin de moi l'idée de dédouaner Hollande, ni meme de dire qu'il y a des gens qui profitent du systeme, mais recevoir des lecons de Sarkozy quand on a vu les effets de son mandat, c'est un peu trop.
Réponse de le 13/04/2015 à 13:28 :
oui mais grosse crise en 2008/2009 chômage en hausse partout à l'époque en Europe, mais aujourd'hui baisse partout SAUF EN FRANCE OU CELA EXPLOSE.
Réponse de le 13/04/2015 à 13:37 :
EDIT: ni meme de dire qu'il n'y a pas de gens qui profitent du systeme
Réponse de le 13/04/2015 à 13:45 :
Ah voila, le classique contre argument, donc en fait Sarkozy a tout fait bien puisqu'il y a eu la crise, donc quoi qu'il arrive il est protégé. Sur tout un tas de sujet (sécurité, économie, retraites, sécurité sociale, justice etc.) il s'est raté dans les grandes largeurs. Pourquoi parlez-vous d'aujourd'hui quand je critiquais son action passée? Je ne dis pas que Hollande fait du bon travail loin de la, mais sarkozy n'a tout simplement pas fait mieux. Si ca "explose" (encore qu'il faudrait revoir votre définition), c'est a cause de Sakozy hier et Hollande aujourd'hui, une politique économique ne change pas les chiffres en 2 jours. Ma conclusion, aucun des deux ne redressera la France, donc qu'on arrete de considérer Sarkozy comme le messi.
Réponse de le 13/04/2015 à 14:36 :
"SAUF EN FRANCE OU CELA EXPLOSE".

Principalement les seniors , mais pourquoi ?

Sur les 3.364.100 demandeurs d'emploi inscrits en catégorie « A », 774.400 ont plus de 50 ans, soit près du quart ( +11,6% sur un an ).
Cette forte progression est due à des modifications intervenues dans la règlementation. Le gouvernement Fillon en 2008 a en effet supprimé la dispense de recherche d'emploi pour les chômeurs approchant de la soixantaine, ce qui a eu comme effet mécaniques de les faire réintégrer la catégorie des chômeurs en recherche d'emploi.
De même ,les seniors sont les premiers visés par les ruptures conventionnelles qui consistent en une "entente à l'amiable" moyennant une indemnité au moins égale à celle perçue en cas de licenciement, entre un salarié et son employeur pour mettre fin à un contrat de travail. En outre, gros avantage, la rupture conventionnelle autorise le salarié a bénéficier ensuite de l'indemnisation du chômage . Cette formule « souple » de séparation a connu un succès foudroyant : plus d'un million de ruptures conventionnelles ont été instituées depuis leur création et sont venu gonfler les chiffres mensuels du chômage) . Et une étude du Dares montre que si les ruptures conventionnelles représentent 16% des fins de contrat à durée indéterminée pour l'ensemble des salariés, ce taux monte à 25% chez les 58-60 ans. Juin 2014
Réponse de le 13/04/2015 à 17:01 :
post d'un simplet pour simplet. Aujourd'hui la France s'enfonce vs TOUS LES AUTRES PAYS ça c'est factuel. TROIS ANS de matraquage fiscal et social des travailleurs pour en arriver à une catastrophe sociale, économique, fiscale. Votre expression "messie" montre votre sectarisme et votre fanatisme et surtout le socialo à bout d'arguments (mais en ont-ils eu UN? hormis l'insulte et la diffamation), qui a parlé de messie?? vous, entre autre Bismuth e, les socialos on connaît non seulement ils ruinent le pays mais s'accrochent aux postes et pognon qui suit.
Réponse de le 14/04/2015 à 12:16 :
Effectivement, post de simplet. Il n'y a rien a répondre a ce genre de commentaire plein d'agressivité, vous parlez d'insulte et de diffamation alors qu'il n'y a rien de tout ca dans mes posts. Vous m'accusez de choses sans preuves ni meme de bonne foi. Vous etes la preuve vivante que la liberté de parole sur internet n'est pas toujours bien utilisée. Allez aux meetings de votre messie et laissez les adultes discuter de choses sérieuses.
a écrit le 13/04/2015 à 12:30 :
En tant que Travailleur Social et acteur de terrain, je ne peux que condamner les propos de MT. Elle ne connait rien de la réalité du terrain. L’assistanat est un fléau dans ce pays et nous coute très cher ! Laisser les personnes dans l’assistanat avec les multiples aides, ça n'est pas leur rendre service, ni à ce pays qui n'a plus les moyens de ces politiques sociales onéreuses. Oui à la responsabilisation ! Oui à la lutte contre la précarité !
a écrit le 13/04/2015 à 12:29 :
Quel niveau on a les politiques les plus mauvais du monde.
Si le RSA explose est ce la faute aux personnes qui sombrent dedans?! Le MEDEF n'est pas responsable ainsi que l'etat?!
De plus le RSA n'est pas un revenu, c comme si on demandait aux retraités de taffer gratos 7h par semaine, ou aux chômeurs pour avoir droit à leur alloc d'occuper un emploi fictif....
Soit il y a du travail, soit il n'y en a pas. Si il y en a faire un vrai contrat de travail car les gens aux rsa ne cotisent pas pour la retraite donc ils travailleront mais ne cotiseront pas pour la retraite, en plus ce n'est pas un revenu.
Et c oubliez que le RSA c la poubelle sociale de la France, alcoolique, toxicomane, sdf, des gens en rupture bien souvent inemployable. Qui va être responsable si un accident du travail surgit?! En plus on prive de travail les gens, puisque des emplois apparament existant seront occupés par les boucs émissaire que ce sont les gens au RSA.
Pendant ce temps là on ne s'attaque pas aux causes de l'explosion de la pauvreté.
On s'enfonce de jour en jour dans ce pays, arriver à un tel degré de démagogie. Les smicards ne verront pas leur revenu augmenter mais comme on aura punit plus pauvre qu'eux, en faisant croire aux gogos que les rsaistes ont choisit cette vie, que ce sont des privilégiés.....
Réponse de le 13/04/2015 à 13:25 :
"De plus le RSA n'est pas un revenu" c'est quoi le R de RSA...dites vous êtes ridicule en permanence cessez vos âneries. Sans vous en apercevoir, vous ne le savez pas vous même vous faites du populisme à la mode socialo.
Réponse de le 13/04/2015 à 17:50 :
Excusez moi ce n'est pas un salaire peut être est ce plus clair ainsi, donc dire qu'une personne au RSA doit travailler pour avoir droit à une aide de l'etat c comme si pour avoir droit d'être remboursé par la sécu on vous demandez de taffer quelques heures dans le milieu hospitalier.
Ensuite vous m'expliquerez en quoi stigmatiser une catégorie de la population inversera la courbe du chômage?!.... Ca fera surtout de la main d'œuvre gratos pour les employeurs, car le rsa est finance par les colectivités qui feront concurence aux salariés qui devront revoir leur prestation à la baisse, la boucle sera bouclé.
Bientôt on va demander à tout les bénéficiaires de la sécu de taffer quelques heures gratos pour bénéficier de cette prestation, sur des tafs qui n'existent pas mais qu'on créera spécialement pour eux, comme ramasser des feuilles mortes.
Réponse de le 13/04/2015 à 18:47 :
tout travail mérite un revenu , tout revenu doit avoir une compensation. simple mais réel.
Réponse de le 15/04/2015 à 10:51 :
Oui faisons travailler les retraités qui vivent trop vieux, et les rentiers.... Ah non excusez moi les rentiers qui détruisent l'économie on n'y touche pas
a écrit le 13/04/2015 à 12:22 :
Pas d'assistanat dans ce pays ? Là, ça devient risible ! Avec la BPI, on est même en train de transformer les chefs d'entreprises en assistés. C'est tout bon pour les politiques qui deviennent incontournables et augmente leur pouvoirs.
a écrit le 13/04/2015 à 12:12 :
Je vois d'ici à la sortie de pole emploi les maires embaucher puis former avec à la clé des tests pour s'assurer du mental de ce nouveau personnel et enfin attribuer des taches courtes mais renouvelées chaque semaine! La belle usine pour augmenter le personnel communal et les impôts locaux bien naturellement; Avec de telles petites idées de recyclage président aux petits pieds semble bien loin de faire reculer le chômage.
a écrit le 13/04/2015 à 11:43 :
Et dire qu'elle est ministre de la République ! ! ! !
a écrit le 13/04/2015 à 11:27 :
ha bon un restaurateur ma encore explique que la mairie de berck donnais des bons alimentaires et bien sur ces personnes vont se restaurer au restaurant ( famille connue de gitan a berck ) et on dit que la ville est ruinee

il faut remettre au travail tout les titulaires du rsa et des aides alimentaire
ca serait un juste retour des choses l

mais l assistanat c est le coeur de cible de l electorat de gauche ne loublions pas
a écrit le 13/04/2015 à 11:22 :
il suffit que les départements recensent toutes les entreprises et attribuent a chacune un titulaire du RSA.Pour les entreprises c'est tout bénéfice d'avoir 7 h d'aide gratuite,il suffira de leur supprimer le CICE pour éviter tout effet d'aubaine
Réponse de le 13/04/2015 à 17:26 :
Pourquoi pas. mais ces entreprises licencieront une autre personne pour utiliser gratuitement une personne au RSA. C'est bien que souhaite faire Sarko. Encore un cadeau aux entreprises. Mais cela ne crée pas de l'emploi. Pour cela, il faut vendre des produits qu'on fabrique.
Les chomeurs continueront d'augmenter avec les aides sociales qui vont avec. C'est un cercle sans fin. L'emploi dans les entreprises sera financé par les aides sociales. Et comme ces aides augmenteront avec l'augmentation du nombre de chomeurs, on n'en verra pas la fin.
c'est plus simple à dire qu'à justifier. C'est ce que j'appelle de la politique politicienne. Ya ka! Et il y a des gens qui croient à ce discours. Pauvre France
a écrit le 13/04/2015 à 11:13 :
Il n'y a pas d'assistanat en France, ni chômage, ni déficits. C'est une invention de la droite. Mitterrand disait : " les faits sont têtus mais je suis plus têtu que les faits ". A ce niveau là, ça relève du lavage de cerveau ou de la mégalomanie ou de la malhonnêteté viscérale.
a écrit le 13/04/2015 à 10:50 :
Ces socialistes sont doit aveugles, soit faux. L'assistanat est généralisé de mille manières à commencé par les arrêts maladie abusifs. Tout est question de vocabulaire. Ce système fait des français un peuple infantilisé et geignard jamais satisfait et déconnecté du réel. Les immigrés le savent bien et sont souvent outrés de cette mentalité d'assistés des Français toujours réclamant des droits aux frais du système sans voir que c'est eux qui payent à la fin par la pauvreté et le chômage...
Réponse de le 13/04/2015 à 14:45 :
" L'assistanat est généralisé de mille manières à commencé par les arrêts maladie abusifs".

Et donc donnés par des médecins.
J'espere qu'ils ne s'agit pas des 130 médecins présents dans la liste HSBC.
a écrit le 13/04/2015 à 10:40 :
La question c'est combien coûte sarko à la communauté, réponse: 2,2 millions soit l'équivalent de 356 bénéficiaire annuel du RSA...si on y ajoute Giscard et Chirac c'est l'équivalent de 648 rsa supplémentaires, 3 hommes qui représentent a peu près 1000 personnes au RSA annuellement, de qui se moquent on?
Réponse de le 13/04/2015 à 10:57 :
et bientôt, il faudra y ajouter FH, l'actuel Président, car selon les règles de notre République ça fonctionne comme cela.. Si on n'est pas d'accord avec cela il faut demander à son député ou avec son bulletin de vote de changer ces règles...
Réponse de le 13/04/2015 à 14:48 :
@jo

Nicolas Sarkozy, qui procède à la passation de pouvoir aujourd'hui avec François Hollande, va installer ses bureaux d’ancien président de la République dans un immeuble haussmannien du 8e arrondissement de Paris, au 77 rue de Miromesnil. Selon Europe 1, le président sortant a loué tout le premier étage de cet immeuble. Le loyer s’élève à 15.000 euros par mois, soit 180.000 euros annuels, entièrement à la charge de l’Etat.
a écrit le 13/04/2015 à 10:40 :
Elle vis quelle planète cette femme?!! Encore une preuve que les politiciens français n'ont aucune idée de ce qui s'est passe en France.
Elle est une des raisons pourquoi le FN monte en puissance !
Et le pays avec ses assistés- vas droit dans le mur, une catastrophe...
a écrit le 13/04/2015 à 10:33 :
l'avantage d'obliger les allocataires à travailler est double :
Il permet à l'allocataire de prendre confiance en lui et de se sentir moins redevable de la société. Il a une allocation mais il effectue un travail.
Par ailleurs si il est dans une recherche active d'emploi cela lui permet d'étoffer son CV et de prouver à son éventuel employeur que le matin il est encore motivé pour se lever, qu'il effectue un travail et l'appréciation de la collectivité permettra de faire la différence entre les meilleurs.
Ainsi celui qui vient dans la collectivité et prêt à s'en sortir pourra en tirer un bénéfice.
Tous ce qui peut permettre à une frange de la population qui est déconnecté de la réalité à revenir dans la société "normale" est une bonne chose.
Réponse de le 13/04/2015 à 17:30 :
Et pour l'employeur l'avantage est d'avoir un employé gratuit. Ce qui va l'encourager a licencier un de ses employés. Pourquoi garder un employé qu'on paye si on n'a pas de travail et qu'on peut avoir des employés gratuits.
et l'employeur devient un assisté
a écrit le 13/04/2015 à 10:28 :
Problème existentialiste ?
Il fait toujours de la polémique pour exister, quitte à préconiser tout et son contraire, c’est son seul programme pour redresser l’économie ? Politiquement c’est contreproductif, car en continuant à caricaturer des catégories de la société, il ne fait que propager des théories d'extrême droite. Il leur déroule le tapis rouge.
Sur le fond :
Il parait logique d'avoir une contrepartie au versement d'un revenu. Mais on pourrait exiger la même chose des entreprises qui touchent des subventions ou bénéficient d'exonérations fiscales (volontairement ou pas). Ou de quelques autres spéculateurs improductifs, etc...
Il faut regarder les montants et il me semble que plus de 5 Milliards d'aides aux plus défavorisés ne sont même pas attribués. En plus l’argent versé est consommé en France et ne part pas enrichir des paradis fiscaux.
Admettons que ces personnes effectuent un travail. Ils seront en concurrence avec des employés, des fonctionnaires, artisans, ou auto entrepreneurs et travailleront à moindre coût. Qui est prêt à perdre une partie de son travail, ou de ses heures sup, au profit d’une main d’œuvre moins chère ?
On revient au problème fondamental : il n’y a pas assez de travail pour tous !
Il faut donc soit le repartir, soit être prêt à consacrer une part (relativement faible) de ses revenus à aider les plus pauvres. Cela fait partie des fondements mêmes de la société.
Réponse de le 13/04/2015 à 11:17 :
Monsieur Marchais le disait en son temps , "a plus travail " et c'est vrai , vous avez raison
a écrit le 13/04/2015 à 10:10 :
On ne doit pas vivre dans le même pays.
a écrit le 13/04/2015 à 10:09 :
Mme Touraine est par sa cécité responsable du vote FN. Des tas de personnes en France sont assistées. Certaines personnes (et j'en connais) disent clairement que plus jamais elles ne travailleront car elles perdraient en revenu..... Il vaut mieux aujourd'hui le RSA, les allocations familiale, un logement social, la gratuité des transports, la quasi gratuité des cantines et pouvoir garder ses enfants qu'être au SMIC et devoir faire garder ses enfants...
Et encore je ne parle pas des fausses mère isolées ou des fausses aides à garde de personnes âgées (là aussi j'en connais....)
Réponse de le 13/04/2015 à 14:46 :
Le RSA socle est a 516€ par mois pour une personne seule. Un smicard est à plus du double. Jusqu'aux 3 ans du 1er enfant la quasi totalité des frais de nounou est remboursé (crédit d'impôt et paje) pour des salaires équivalent au SMIC, ainsi que.priorité d'accès aux crèches qui coûtent moins chères. Si la mère reste a la maison jusqu'aux 3 ans elle touche un peu plus que le RSA de la paje. Après 3 ans ils sont à l'école donc pas besoin de garde. Je doute que 600 euros allocation logement lui soit versées, et je doute qu'une mère soit gagnante à toucher le RSA plutôt que d'être au SMIC.
a écrit le 13/04/2015 à 9:58 :
Loin de les assister, le RSA étrangle nos jeunes. Mieux vaut pour eux un petit revenu assuré et une vie limitée, plutôt qu'un plongeon dans le grand bain de la vie où la grandeur du désir conduit à la grandeur du revenu. Clairement la société française protectrice et réglementée les empêche de prendre leur envol et leur enlève le goût de la responsabilité et du risque. Seuls s'en sortent ceux qui ont le courage de partir faire fortune à l'étranger.
La solution conservatrice de les obliger à travailler ne ferait que les dévaloriser un peu plus en les assimilant à des esclaves.
Réponse de le 13/04/2015 à 13:01 :
bien prtir à l'étranger ou OM et ne jamais revenir comme moi je suis parti à18 ans et j'en ai aujourd'hui 68 mais depuis rien n'a changé en France si e n'est qu'empiré,tout est donné au RSIstes même les bons de coiffure ,aide au permis de conduire, les gents payent en grande surface avec des bons et j'en passe,il faut vraiment changer tout ça regardons encore une fois vers la Syrie et prenons conscience que l'on est pas loin de la même solution :la Finale ,c'est cela la vérité :une révolution à la Française Merci à tous.
a écrit le 13/04/2015 à 9:26 :
L'assistanat ( recevoir un revenu payé par le contribuable supérieur à ce que l'on produit ), c'est le vote de gauche. Presque tous les fonctionnaires sont des assistés. C'est l'injustice organisée. Tous les assistés savent bien qu'ils le sont et qu'ils consomment le pain d'autrui. C'est ça la gauche française.
Réponse de le 13/04/2015 à 14:33 :
Est ce qu'un policier, une infirmière, un juge, un enseignants, un soldat se sont des assistés? Pour que la société fonctionne il les faut, et ils font un boulot que peu voudraient faire. Sans la majorité d'entre eux ça serait certainement le chaos...
Réponse de le 14/04/2015 à 16:55 :
réponse classique quand on parle des fonctionnaires ,les policiers , les soldats .... combien représentent-ils dans la masse et le coût des fonctionnaires , combien de ces gens sur le terrain comparés à ceux qui sont au chaud dans les ministères ou dans les agences nationales ou régionales de trucs inutiles ???
de plus , ce sont les missions régaliennes ( celles qui évitent le chaos ) qui sont les plus mal aimées et les plus mal financées par l'état français.
a écrit le 13/04/2015 à 9:24 :
un stage à cette dame dans la réalité de la santé , lui ferait le plus grand bien .....demandez à un pharmacien , combien lui coute le tiers payant tous les mois , par les défaillances de certaines mutuelles??
a écrit le 13/04/2015 à 9:24 :
C'est évident qu'en ce moment il y a du travail pour tous...alors ça sera très facile de faire travailler les personnes au RSA, n'est-ce pas Messieurs les maires ? Encore une proposition à la c... qui ne sera jamais appliquée car inapplicable mais qui fait bien pour les droitiers...et si jamais elle pouvait s'appliquer, cela ne crée pas de l'emploi puisque ça donne le peu de travail dispo à des gens déjà pris en charge par la société, en piquant celui-ci à ceux qui en voudraient, tous les chômeurs ne touchent pas le RSA !!!! Décidément, ce NS n'a qu'un objectif, faire des travailleurs pauvres et être encore pire que MLP dans ces propositions.
a écrit le 13/04/2015 à 9:06 :
A part peut être en sa faveur vu ce que l'on a publié récemment sur le coût pour notre pauvre France d'un petit homme comme celui là
a écrit le 13/04/2015 à 8:58 :
cette dame est a la masse
cela dit , il y en a effectivement des qui veulent travailler, mais il ne faut surtout pas qu'ils le fassent, car s'ils sortent de la pauvrete ils arreteront de ' bien voter'.... ce cynisme ne date pas d'hier, lenine disait a peu pres la meme chose...
Réponse de le 13/04/2015 à 17:33 :
Parce qu'en travaillant on devient tous riches? ce serait trop simple

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :