Le RSA fête cinq ans... de polémiques

 |   |  278  mots
2,3 millions de foyers touchent le RSA. /Reuters
2,3 millions de foyers touchent le RSA. /Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Le Revenu de solidarité active (RSA), créé le 1er juin 2009, a remplacé le RMI. Au fil des années, l'aide promue par Martin Hirsch a été régulièrement critiquée. Complexité, inefficacité à réduire la pauvreté, encouragement de l'assistanat figurent parmi les accusations... Chronologie des événements.

2,3 millions de foyers touchaient le RSA fin 2013. Un chiffre à tempérer pourtant. En effet, en décembre 2011, un rapport du comité national d'évaluation avait souligné que 49% des personnes éligibles n'en étaient pas bénéficiaires : 35% pour le RSA socle, 68% pour le RSA activité.

"L'esprit de la loi était bon mais le fonctionnement est très mauvais", témoigne Alain Guézou.

Cet allocataire grenoblois a fondé une association d'aide aux précaires. Il a parcouru 600 kilomètres à pied l'été 2013 pour dénoncer les effets pervers du RSA. Le quinquagénaire dénonce notamment les quatre déclarations de revenus à faire chaque année à la CAF, le sentiment de se sentir "fliqué", les difficultés du quotidien avec ses trois enfants qu'il a en garde alternée.

Une démarche complexe ?

Martin Hirsch pointe aujourd'hui la complexité des démarches à effectuer pour toucher l'aide.

"Au lieu de faire une demande trimestrielle, les bénéficiaires du RSA activité pour lesquels les montants sont assez faibles - de l'ordre de quelques dizaines d'euros par mois - pourraient par exemple être autorisés à faire une seule demande annuelle", propose-t-il.

Selon lui, au moment de la création du RSA, la hantise du gouvernement et des parlementaires était :

"Nous allons être débordés par la demande. Voilà pourquoi il faut mettre des verrous, voilà pourquoi il faut le rendre compliqué."

>>> Pour voir la Timeline dans son intégralité

 

Sur le même sujet

Retraites, RSA... Valls lâche un peu de lest sur les économies

Impôts sur les sociétés, RSA... Moscovici évoque des pistes de réformes

Les promesses non tenues du RSA

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2014 à 15:47 :
le problème du RSA c'est que les employeurs ne veulent pas des gens qui y sont dans ce système .. donc tant qu'on pas compris cela on peut dénoncer l'assistanat , il faudrait que les mentalités changent , certes il y'a une minorités de profiteur mais dans l'ensemble ils aimeraient bien s'en sortir .. coté formations c'est pas non plus génial qu'on soit chômeur ou dans ce système .. on a changé les sigles car trop connotés mais en fait rien n'a changé et la paperasse effraie beaucoup de chômeurs de longue durée qui pensent alors être exclus a jamais du monde du travail et les idées reçues finissent le mal fait a ce mécanisme qui devait sortir de l'ornière les plus desesperés de reprendre une activités ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :