Ménages, sociétés, retraités : baisses d'impôts en série à 8 mois de la présidentielle

 |   |  539  mots
(Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Selon le ministre de l'Economie et des Finances, l'impôt sur le revenu va baisser en 2017, tout comme l'impôt sur les sociétés. Les retraités auront également droit à une mesure.

Publié le 9 septembre à 9 h 21, mis à jour le 9 septembre à 17 h 19

Les arbitrages ont été rendus : le gouvernement français a décidé vendredi d'une baisse forfaitaire d'un milliard d'euros de l'impôt sur le revenu. Dans un entretien à l'AFP, Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, affirme que cette baisse se fera "au bénéfice des classes moyennes".

"Plus de cinq millions de foyers fiscaux" bénéficieront de cette mesure, qui prendra la forme d'une réduction d'impôt de 20% sous condition de revenu, a ajouté le ministre, tout en assurant que l'objectif de réduction du déficit public à 2,7% du produit intérieur brut (PIB) serait tenu malgré ce geste fiscal. Par ailleurs, les retraités, "quels que soient leurs revenus" selon Michel Sapin, auront droit dès l'année prochaine à un crédit d'impôt pour les services à la personne et l'emploi à domicile. Selon les services du ministère, la mesure bénéficiera à 1,3 millions de ménages supplémentaires.

Un geste pour les entreprises

Les entreprises ne sont pas oubliées. Le gouvernement semble soucieux de ne pas abandonner sa politique de l'offre engagée en 2014, qui vise surtout à réduire le coût du travail. En plus de cette baisse, le taux de l'impôt sur les sociétés va être ramené à 28% (contre 33% actuellement) pour les petites et moyennes entreprises. Le taux du CICE sera porté à 7% en 2017, pour des salaires allant jusqu'à 2,5 fois le Smic : selon Bercy, cela représente "un allègement supplémentaire pour les entreprises de 3,3 milliards d'euros".

La CGPME a immédiatement réagi à cette annonce :

" S'il y a lieu de se réjouir de ce qui, pour certains, se traduira effectivement par une petite baisse d'impôts, on peut regretter une mesure simple qui aurait consisté à aligner immédiatement sur la moyenne européenne le taux marginal d'IS à 25% pour toutes les entreprises et tous les bénéfices. En effet, la montée en puissance de la baisse progressive du "taux d'IS ramené à 28% pour toutes les entreprises en 2020" annoncée ce matin, reste très aléatoire et ne peut, à ce stade, et au vu des échéances électorales prochaines, être prise pour argent comptant ", explique la Confédération.

Le Medef n'est pas en reste. Dans un communiqué de presse, le Mouvement "regrette que le gouvernement n'ait pas, dès 2017 et comme prévu dans le pacte de responsabilité, amorcé la baisse du taux d'IS pour toutes les entreprises. Il y a pourtant urgence : la relance de l'économie, tangible, est encore fragile et insuffisante pour relancer massivement la création d'emplois. En outre, cette trajectoire de baisse introduit de nouveaux seuils. Quant à l'abandon de la suppression de la C3S, c'est un renoncement à l'un des engagements du pacte de responsabilité. Faut-il rappeler que la C3S est une taxe absurde, car assise sur le chiffre d'affaires et non sur le bénéfice ?"

Selon, Geoffroy Roux de Bézieux, le vice-président délégué du MEDEF,  " baisser la pression fiscale sur les entreprises est un moyen infaillible de relancer la croissance et l'emploi. Les annonces du gouvernement vont dans le bon sens. Dommage qu'il n'utilise pas tous les leviers fiscaux à sa disposition ".

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2016 à 11:44 :
Je voterais donc hollande puisque la droite ne propose que la suppression de l'ISF pour es riches !
a écrit le 10/09/2016 à 11:53 :
ça sent les élections.... et il faut bien attirer le "gogo" et offrir des caseaux. C’est comme à la foire!
a écrit le 10/09/2016 à 10:57 :
Plutôt que de rembourser les futur campagne de nos élus (dont la plupart empruntent à des "mamie zinzin" sans jamais les rembourser et dont elles déduisent de leur impôts), il n'aurait pas mieux fait d'arrêter ces remboursements qui sont excessifs et abusifs pour faire baisser les impôts aussi des pauvres célibataires et ménages moins pauvres qui ne sont pourtant pas parmi les riches... Une miette ne suffira pas pour 2017 après ce qu'on a subit...
a écrit le 10/09/2016 à 10:45 :
Baisse d'impôts en série sauf comme toujours pour les célibataires qui ne font pas partie des pauvre ni des riches...
a écrit le 10/09/2016 à 10:05 :
On nous prend pour des c..s. A 3400 euros/mois à 2, on n'est pas riches, à peu près aisés au mieux. Quand on voit les hausses des impôts locaux, des mutuelles, des assurances, de l'alimentation, des taxes sur gaz, télécom et électricité, de l'entretien des voitures ou logements,.., et que par ailleurs les retraites sont bloquées depuis 3 ans, (à qui fera-t-on croire qu'il n'y a plus d'inflation ?), il y en a marre d'être pris pour des pigeons à plumer. Il ne reste plus que la peau.
Réponse de le 10/09/2016 à 14:54 :
Alors imaginez un célibataire avec moins de 2000€ (ou 2300€ moyenne des salaires mensuels de notre pays publié il y a quelques mois) c’est vrai que ces factures sont divisez par deux, EDF, téléphone, redevance TV... Non... Pourtant l'état le prend pour un riche et lui est plus que matraqué pour les factures puis les impôts... Génial ce pays, après inciter les Depardieu et co à quitter le pays, maintenant ce sont les travailleurs célibataire qu'ils cherchent à faire partir...
a écrit le 10/09/2016 à 0:11 :
C'est hyper fatiguant cette manie à droite comme à gauche de prendre les électeurs pour des enfants :

Depuis le début du mandat, une politique a été menée visant à transférer des prélèvements obligatoires des entreprises vers les particuliers, afin de soutenir la compétitivité de la France.

Cette politique est rationelle et pertinente. Pourquoi ne pas l'assumer auprès des français ? Pourquoi leur tendre ce hochet insignifiant de un milliard d'euros ?
Réponse de le 10/09/2016 à 8:20 :
@Tom
"Depuis le début du mandat, une politique a été menée visant à transférer des prélèvements obligatoires des entreprises vers les particuliers, afin de soutenir la compétitivité de la France."
--> Pas tout à fait exact, au tout début du mandat Hollande les entreprises ont été taxés. Hollande a en fait tout taxé (il fallait qu'il soit cohérent avec son discours, il n'aime pas la finance donc l'argent et les riches...)..
Hollande, en début de mandat, a refusé de faire les réformes qu'ils auraient fallu faire pour assainir le pays en provoquant une baisse de la dépense publique ...
Un exemple type de décision qu'il faut bien assumer en payant ailleurs la dépense : "l'instauration d'un jour de carence dans la fonction publique (instauré sous Sarkozy et qui a du couter des voix à la présidentielle) avait fait chuter le taux d'absentéisme chez les fonctionnaires. Cela a été supprimée en 2013. Pourquoi ce privilège couteux et générateur d'absentéisme a t'il était remis au jour par Mr Hollande si ce n'est une pensée électoraliste ... Le calcul est simple, il y a a plus de fonctionnaires et de bas revenu qui votent socialistes alors il faut les arroser et acheter leurs voix pour faire la différence dans les élections....
a écrit le 09/09/2016 à 21:51 :
Escroquerie présidentielle. Hollande, Sapin... Dehors !
a écrit le 09/09/2016 à 18:54 :
Moins de huit mois avant le 2ème Tour, suis en indigestion politique. La campagne 2017, Moi Président Je, il la mène obsessionnellement depuis mi-mai 2012, depuis qu'il a laissé avec dédain, le Couple Sarkozy sortir. Une réformette en tout et pour tout : avenant sur le. mariage. Et la masse fiscale. Voilà tout est vu, Les Préférés de C.G.T-F.O-S.N.E.S-F.S.U : Juppé-Bèrou1993-97-le retour. Voilà 4 ans et demi de campagne passées. c'est lourd. Je n'écoute plus : choix après une hésitation, bien définitif, 1er et 2ème tour.
a écrit le 09/09/2016 à 18:16 :
"Ménages, sociétés, retraités : baisses d'impôts en série à 8 mois de la présidentielle"
Tout est dit dans le titre ... Hollande est plus préoccupé de son éventuel réélection que de s'occuper sérieusement de la France. Le même type de délire quand on l'a entendu avec moi président et de ses annonces sur l'embauche de 60.000 professeurs en campagne qui avaient désemparé ses proches collaborateurs alors que ça allait couter plusieurs milliards .. Alors, aujourd'hui les commentaires qui viennent expliquer qu'Hollande a bien gérer la France pendant ses années au pouvoir ça me fait bien rire, faut être sacrément aveugle et ne pas regarder la réalité des faits.
a écrit le 09/09/2016 à 17:23 :
Comme d'habitude aucune réduction d'impôts pour ceux qui payent 95% des impôts de l'état et des nombreuses collectivitées locales ( plus on en crée pour faire des économies plus on paye d'impôts). Quand à l'avantage pour les retraités dont les retraites n'augmentent plus depuis 4 ans il faut pouvoir embaucher aprés avoir supporté les énormes hausses d'impôts de certaines collectivités locales, en particulier de celles crées pour faire de soi-disant économie;
a écrit le 09/09/2016 à 16:20 :
C’est la saison de distribution des cacahuètes !! Apres cinq années de matraquage fiscal, le gouvernement socialiste distribue quelques miettes aux pigeons Français … Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles !!! Vivement 2017 qu’on soit débarrassé de ce gouvernement calamiteux .
a écrit le 09/09/2016 à 14:47 :
Sarkosi 12 milliards d'impôts - Hollande : 35 milliards d'impôts. Et une réduction seulement d'1 milliard d'impôts. Les socialistes pensent acheter les électeurs qu'avec ça!
Réponse de le 09/09/2016 à 16:01 :
La dernière étude de l'OFCE chiffre en effet à 16,6 milliards d'euros les hausses d'impôts affectées aux ménages en 2012 (dont 12,2 milliards votés sous Sarkozy et 4,4 milliards sous Hollande), puis à 15,8 milliards en 2013. C'est dans ces années qu'ont été votées les mesures fiscales les plus emblématiques, touchant à la fois les classes moyennes et les plus aisées : gel du barème de l'impôt sur le revenu, coup de rabot sur le quotient familial (mesure qui concerne 1,3 million de ménages, soit 12% des ménages avec enfants.), mise au barème des revenus du capital, fiscalisation des heures supplémentaires ( qui fallait inscrire quand même dans le revenu fiscal de réference) et de la part employeur des complémentaires santé, etc. Après ce coup de massue, les hausses d'impôts se sont atténuées mais ont tout de même atteint 9,4 milliards en 2014, puis 2 milliards en 2015 et 900 millions en 2016. Un cumul de 45 milliards d'euros sur cinq ans (avec les 12,2 milliards votés sous Sarkozy ci-dessus) que les 5 milliards de baisse d'impôt sur le revenu, voire 6 milliards en tenant compte de l'annonce attendue ce vendredi, sont loin de compenser.Mais quelle que soit la méthodologie retenue, le résultat est toujours le même : les ménages n'ont pas récupéré les sommes perdues, contrairement aux entreprises. L'institut COE-Rexecode, proche des milieux patronaux (contrairement à l'OFCE), affichait fin 2015 un « compteur fiscal » positif de 58 milliards d'euros pour les ménages, alors que celui des entreprises était presque revenu à zéro sous l'effet du pacte de responsabilité. La rapporteure du Budget à l'Assemblée, la socialiste Valérie Rabault, arrivait plus ou moins au même résultat. Son étude montrait que toutes les recettes liées aux impôts des particuliers étaient dynamiques. Mais les hausses les plus rapides venaient de la fiscalité locale (+ 12.5 % depuis 2012) et de la fiscalité écologique (+ 16 % depuis 2012). Celle-ci est passée relativement inaperçue en raison de la baisse des prix du pétrole. Tout comme la faible inflation a atténué la hausse de TVA de début 2014, pourtant chiffrée à 6 milliards.
a écrit le 09/09/2016 à 14:44 :
Le problème en 2012 et reste encore : qui va payer ? Les pauvres non, les familles nombreuses pas possible, les riches trop malins reste alors les célibataires et les familles réduites de la classe moyenne comme pigeons à plumer.
Mais c'est encore largement insuffisant alors la France en profite sournoisement a essayer de taxer la classe moyenne Allemande en ne respectant pas ces déficits sous peine d'implosion de l’Europe et le risque du FN aux manettes nucléaires.
a écrit le 09/09/2016 à 14:43 :
Très bien, je voterais donc Hollande puisque la droite propose la suppression de l'ISF = 5 milliards rendu aux plus riches ce qui ne me concerne pas !
Réponse de le 09/09/2016 à 15:19 :
Je ne voterai ni pour Hollande ni pour Sarko. Je m'expatrierais loin, j'irais profiter de mes rentes au Panama ou ailleurs, là où on chouchoute le producteur de richesses au lieu de le saigner comme un poulet et de le détester comme s'il était pestiféré. Et j'irais investir là ou ma présence est appréciée.
Las, je ne paie pas l'ISF, mais bien tous les autres impôts sous ces terres hostiles au travailleur et aux familles !... Moi non plus je ne serai pas concerné par l'exonération éventuelle de cet impôt, ni des autres d'ailleurs (surtout d'ici en fait ! ). Mais c'est pas pour ça que je voterai Hollande, qui a poursuivi son travail de taxeur de première j'ai pas envie qu'il continue. Quoi qu'il fasse maintenant, même s'il se transformait en homme de parole et d'actes réels et censés, ou dansait la samba vêtu d'un boa et de plumes, c'est cuit pour lui. La marmite et le bouquet garni sont prêts pour déguster bientôt cet oiseau menteur.
a écrit le 09/09/2016 à 14:31 :
La ficelle électorale est tellement grosse, que ça va être complètement improductif !!!
Nous étions au bord du gouffre, et nous venons de faire un grand pas en avant...
a écrit le 09/09/2016 à 14:26 :
Il faudra se débrouiller pour plafonner les bénéfices pour ne pas dépasser 28%, de meme qu'il faut toujours plafonner les seuils d' effectifs à 9 ou 49
Réponse de le 09/09/2016 à 15:41 :
Ah, madame ne veut pas un regard sur les comptes de sa boite.
a écrit le 09/09/2016 à 14:01 :
Hollande aurait dû faire une hausse "modérée" des impôts avec une baisse drastique des dépenses publiques. Au lieu de ça, on a eu un coup de masse sur nos finances et aucune réforme de structures n'a été engagé par le gouvernement.
Le prochain président ne pourra plus actionner l'impôt au vu du rejet massif des français. La coupe à la hache me parait évidente pour se sortir de cette situation catastrophique :
- Mille feuille territoriale à s'occuper en priorité / Fusion et mutualisation au niveau des communes / Suppression des structures inutiles (sous préfecture) etc ... Il y'a du boulot.
a écrit le 09/09/2016 à 13:54 :
Attention ce gouvernement fait n importe quoi actuellement ,c est de la com!!et des cadeaux à tous les étages qui seront à régler par le prochain président !!!es ce que c est normal d engager l avenir alors qu ils ne seront plus la ??il y a que les vieux qui n ont rien reçu depuis 4 ans !!!!
Réponse de le 09/09/2016 à 15:31 :
"il y a que les vieux qui n ont rien reçu depuis 4 ans !!!! "

Et encore ,il y a deux sortes de retraités ,le cadre et le non-cadre.
a écrit le 09/09/2016 à 13:43 :
Pas de calais répression amende 450 pour nourrir mouettes 180 pour feux détritus de jardin le fn au pouvoir grâce à cette région sinistrée chômage migrants et répression
a écrit le 09/09/2016 à 13:25 :
Le budget 2017 on le finançe comment??? Avec un QE..... Impayables ces socialos...
Réponse de le 09/09/2016 à 15:39 :
On peut rappeler qu'un partie des impôts va au CICE qui représente un coût pour les finances publiques. Ce coût est évalué à 11,3 milliards d'euros en 2013 et à 19 milliards d'euros en 2015.
a écrit le 09/09/2016 à 13:14 :
Pas de chance pour moi, je suis trop riche pour profiter de ce geste commerciale de la part du PS en vue de l'élection présidentielle. Par contre je m'attends à une hausse de 20 € de plus par mois pour mes impôts locaux. Tout ceci pour avoir moins de services.
Réponse de le 09/09/2016 à 15:19 :
Effectivement pas de chance ,moi ça baisse , pas beaucoup 9€/mois ainsi que ma mère de 88 ans environ 30€ /mois qui s'etait remise à payer des impôts sur le revenu ( et donc la taxe TV qui va avec) suite au gel du barême de l'impôt voté en décembre 2011 ( du jamais vu en 40 ans !) sous Fillon et qu'Hollande n'a pas retiré une fois élu.
a écrit le 09/09/2016 à 12:46 :
Ce ne sera qu'un juste retour dans nos poches (enfin pour certains!). Les politiques sont des as en la matière. Avant les élections, ils promettent. Les élections passées, ils expliquent qu'ils ne peuvent pas. Ils sont "obligés" de ponctionner, ils découvrent la crise, ils découvrent la difficulté à faire des économies. Ensuite, ils recommencent leurs promesses, je te rends 2 après t'avoir pris 10 et l'élection passée, je te reprendrai 4. Et on arrive à la situation rocambolesque ou depuis 40ans, les politiques promettent des économies et au final ponctionnent toujours plus !!!
a écrit le 09/09/2016 à 11:59 :
YAKATOUFAIRE? C EST BON POUR L E MORAL ET POUR L ECONOMIE DE REDONNE DU POUVOIR D ACHAT???
a écrit le 09/09/2016 à 11:54 :
Toujours bon à prendre. mais cela ne changera pas le sens de mon vote; il parle beaucoup des retraités. Parait-il que depuis plus de trois ans le montant des retraites est bloqué? Alors se payer des aides?? Bercy a, de plus, pondu une étude comme quoi cette défiscalisation ne favorisait que les riches, près de 60% de français ne payant pas d'impôt sur leur revenus bien trop bas.
a écrit le 09/09/2016 à 11:51 :
Typique ...de la propaganda épaisse de la dernière nomenklatura au pouvoir en UE....Désinformation et contre vérités , expliquées en novlangue socialiste ,saupoudrée d' une bonne dose de sophisme...... !
Larousse : sophisme ,raisonnement qui n'est logique qu'en apparence
a écrit le 09/09/2016 à 11:30 :
Peut être ne faudrait il pas oublier que le gouvernement veut créer :
- la taxe spéciale d'équipement régionale
- nouvelle taxe sur la "malbouffe"
- une taxe supplémentaire sur les billets d'avions
- Flat tax sur les produits de santé
- ...
Pendant que Francois Hollande joue a un jeu clientélisme afin d'essayer de se faire réélire, les principaux contributeur a l'IR continuons de payer autant d'impot
Réponse de le 10/09/2016 à 7:18 :
Le gouvernement a fait beaucoup de geste fiscale ce n'est pas parce-qu'on s'approche des élections c'est le temps de la rétribution si la croissance devient forte les gestes fiscales seront plus importants
a écrit le 09/09/2016 à 10:18 :
ah, ah, ah ! qui sont les imbéciles qui vont croire que ces "cadeaux" n'ont rien à voir avec les élections :-)
Réponse de le 09/09/2016 à 11:46 :
Mon pauvre Patrickb , des naïf et des imbéciles sont nombreux sur terre . On attire pas les mouches avec du vinaigre .
a écrit le 09/09/2016 à 10:15 :
Pauvres contribuables qui ont vu leurs impôts progresser de 33 milliards d'euros en 5 ans
ils ne sont toujours pas concernés par ces mesures. En France si l'on gagne plus de 1800 euros par mois, les socialistes considèrent que c'est une fortune. En attendant, les retraités ont des pensions bloquées depuis 3 ans alors que l'inflation réelle est importante.
Par exemple , EDF, assurances, transports etc...Il n'y a plus que 47 % de français payant
l'IR, cette catégorie est la cible favorite des politiques publiques.
Réponse de le 09/09/2016 à 14:21 :
54% de Citoyens, Pauvres exonérés, et 46% de Riches : pays singulier !
à supprimer l'impot sur " le revenu", I.S.F Bis, et à remplacer par hausse de 20 à 27% de la T.VA, et les 60 milliards collectés Simplement.
Jean's à 10euros , 10.58 (TVA 27%). Jean's à 60eur (T.V.A 20%), 63.50 ( T.V.A 27%)
Et 100% des Citoyens, paient proportionnellement à leur train de vie.
La T.V.A sur tout le vital !!!!! 2.1% et 5.5% et 7% Inchangée !!!!
plus d'usine à gaz 40 millions de déclarants àtraiter, 25 millions exonérés, Entreprise informée en toute indiscrétion du taux d'imposition, et donc du revenu global du foyer fiscal : scandaleux.
Réponse de le 09/09/2016 à 14:51 :
Qui va comprendre et quand, qu'il faut Taxer l'Energie qui ne l'est pas, ET TOUT sera réglé.
Réponse de le 09/09/2016 à 15:23 :
"Il n'y a plus que 47 % de français payant l'IR"

Cela donne une idée des salaires que les gens touchent pour ne pas payer d'IR.
a écrit le 09/09/2016 à 9:59 :
tiens bizzarre: on baisse les impots l'année de la présidentielle...arretez de nous prendre pour des idiots!!
Réponse de le 09/09/2016 à 13:57 :
Globalement les impôts pour les ménages vont augmenter : la baisse de 1 milliard ne compense pas les 1.8 milliard de taxe foncière supplémentaire ( 6% en moyenne pour 30 milliards) . Sans parler de la taxe habitation ou la nouvelle taxe qui compensera la baisse de dotation aux region (TSER) mais comme dit Mr Sapin " une taxe n est pas un impôt".
Réponse de le 09/09/2016 à 14:34 :
Ce sera transféré sur les impots locaux en explosion depuis 1998. Le Parti Socialiste nous prend pour des demeurés. Et la chaine T.V d'infos, par explosion de la taxe redevance. Une chaine publique " d'infos " créée 7 mois avant le 1er tour
a écrit le 09/09/2016 à 9:53 :
" Elle concernera tous les célibataires, divorcés et veufs ayant un salaire inférieur à 1700 € net par mois, ce seuil étant doublé pour les couples et majoré en fonction des charges de famille. ..." (selon france transactions .com)

donc jusqu' à 3400 nets pour un couple ?? cela me semble beaucoup, non ???
a écrit le 09/09/2016 à 9:42 :
Encore les mêmes qui vont payer pour les autres.

Gagner 6,000€ à deux à Paris, ce n'est pas ce que je considère être la "richesse". Meme 8,000€ par mois. Avec des appartements à 700-800k€ meme avec ces bons salaires les jeunes sans apport de papa maman ne s'en sortent pas si bien. (Ils sont évidemment loin de mourir de faim, mais ils travaillent pour leur salaire et cherchent un ascenseur social qui n'existe plus)

Il faut arrêter de réfléchir en revenu mais en patrimoine. Un héritier avec 6 appartements est beaucoup plus riche qu'un jeune salarié brillant bac+5 payé 4,000€ par mois mais sans apport de papa maman.

Quelle societe de rentier !!

Nous privilégions les vieux (pas de taxe foncière pour les vieux avec faible revenu => mais il faut qu'ils vendent leur bien à des jeunes méritants)


Il faut supprimer l impôt sur le revenu et taxer l'immobilier à la place (impossible de cacher ses biens immobiliers)
Réponse de le 09/09/2016 à 12:59 :
J'espère que quand vous écrivez: Taxer l'immobilier à la place......vous enlevez la résidence principale.En effet,même si certains bénéficient d'héritage,la pluspart a travaillé pour pouvoir se payer une maison ou un appartement.Tout ne tombe pas du ciel!
Réponse de le 09/09/2016 à 13:19 :
@Michel
"Il faut arrêter de réfléchir en revenu mais en patrimoine. Un héritier avec 6 appartements est beaucoup plus riche qu'un jeune salarié brillant bac+5 payé 4,000€ par mois mais sans apport de papa maman."

Vous soulevez là un problème profond et très intéressant : l'héritage, s'il n'est pas plafonné de manière agressive (sommes à 5 chiffres) tue la méritocratie et la valeur travail. Au delà d'un certain niveau (dont on ne doit pas être loin aujourd'hui), effectivement, on n'a plus aucun intérêt à faire des études et devenir cadre à 5000€/mois, parce qu'on sera au même niveau que le moindre smicard ou rmiste en HLM, face à des onanistes qui ont juste touché le pactole (plusieurs décennies de notre salaire) à la mort de son Papa. Mais, tiens tiens, serait-ce de l'argent touché sans travailler? Sans avoir rien fait pour? Serait-ce... DE L'ASSISTANAT?


Malheureusement, la résolution de ce problème rencontre plusieurs obstacles :
- Ca ne peut être résolu qu'au niveau international, sinon on verrait des hordes de Français "patriotes" aller mourir dans d'autres pays pour pouvoir refiler le magot au fiston.
- Des hordes de rentiers et héritiers de père en fils seront vent debout contre.
- C'est un suicide électoral, car même au delà desdits héritiers, il y a tout un tas d'idiots utiles ou simplement de gens n'ayant pas plus que cela creusé la question, qui défendront l'héritage comme "valeur immuable".

Du coup, personne ne remet en question le statu quo :
- Les partis de Gauche, qui comprennent le risque, et ont peur de se voir taxer de vilains "communistes confiscateurs" et de se faire écarter du pouvoir durablement.
- Les partis de Droite, qui, au delà de leurs discours d'enfumage, ont toujours été pour la rente et le patrimoine et contre la valeur travail, la méritocratie et l'ascension sociale.

Bref, on est mal
Réponse de le 09/09/2016 à 14:43 :
Bonjour, Je suis tout a fait d'accord, le problème vient bien de la structure des assiettes fiscales (Revenu et patrimoine). On devrait beaucoup plus regarder ce que les gens font de leurs revenus (Déduction forte sur réinvestissement au lieu de protéger l'immobilier et les investissement dans des assurances vie bourrée de bons du trésors). Un cadre qui touche un haut salaire paie plus dIR qu'un rentier investit en immobilier défiscalisé ou avec des revenus de placements exonérés... Il y a clairement un problème.

Une restructuration des impôts pour inciter au placement générateur d'activité economique et une plus forte imposition des héritages et donations à partir d'une certaine valeur patrimoniale serait à mon avis plus efficace pour la redistribution et inciterai à investir dans la croissance (et donc dans les emplois de demain.)
Réponse de le 09/09/2016 à 14:52 :
@alatar : tres drole quand même de vous lire ." â la mort de son papa.." notre hertier sera quinquagenaire ou sexageneraire donc rien a voir avec les jeunes cadres de plus si notre heritier "herite" de 6 appartements pour une valeur par ex de 250 000 donc 1,8 il devra s acquitter apres abattement ( 100 000) de pres de 700 000 de frais de succession ..Vous avez raison dans le fond : " c est pô juste".
Réponse de le 09/09/2016 à 15:09 :
Encore les mêmes qui vont payer pour les autres".

Et les autres aimeraient tant payer pour les mêmes , tu devines pourquoi ils ne peuvent pas.
Réponse de le 09/09/2016 à 16:13 :
@malcomprenant
"tres drole quand même de vous lire ." â la mort de son papa.." notre hertier sera quinquagenaire ou sexageneraire donc rien a voir avec les jeunes cadres"
Je ne peux que vous rejoindre là-dessus. En France, l'âge moyen d'héritage est de 59 ans. A cet âge, on s'en fiche de toucher le pactole pour nous récompenser pour la mort de nos parents, tout ce qu'on veut, c'est que nos parents soient encore avec nous. Et ce pactole n'a aucune influence sur nos choix de vie, déjà faits plus tôt. Bref : du fait de l'allongement de l'espérance de vie, l'héritage ne sert plus à rien et est donc totalement inutile. Au lieu de le donner aux "jeunes" héritiers, autant rediriger cet argent vers le circuit économique, pour le rendre "prenable" par les jeunes générations, par la force de leur travail.

"de plus si notre heritier "herite" de 6 appartements pour une valeur par ex de 250 000 donc 1,8 il devra s acquitter apres abattement ( 100 000) de pres de 700 000 de frais de succession ..Vous avez raison dans le fond : " c est pô juste"."
Intéressant, en plus du fait que vous prenez toujours des taux maximaux sans aucun abattement ni cadeau fiscal (ce qu'en pratique personne ne paye), c'est que comme "pauvre héritier indigent dépouillé par le méchant Etat", tout ce que vous trouvez, c'est une pauvre victime de la fiscalité qui a 1,8 millions d'euros (plus loyers perçus, avec un rendement de 4% ce sont également 6000€ de revenus locatifs mensuels qui lui tombent dans la poche, soit plus que le salaire de 98% des Français), le tout sans rien faire, sans travailler, sans rien produire, pour le seul mérite d'être sorti du ventre de l'épouse d'un homme à fort patrimoine. Pour vous donner un ordre de grandeur, ces "petits" 1,8 millions que vous citez, c'est environ 19 ans de revenus d'un cadre à 8000€ nets par mois. En bossant pour gagner ces 1,8 millions à ce niveau de salaire, on paye un Impôt sur le Revenu (environ 437 000€), donc il n'est pas absurde de payer moins du double de cette somme quand on la "gagne" sans rien faire, juste en naissant. Il devrait en réalité payer beaucoup plus si on cherchait à encourager la méritocratie et le travail.
A noter, avant que vous me traitiez à nouveau de "taxoman", que je n'ai jamais prôné la moindre augmentation des impôts (toujours recette constante), mais juste un basculement de la charge des actifs (qui payent trop) vers les oisifs (qui payent trop peu).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :