Jean-Claude Decaux, créateur des Abribus, est décédé

 |   |  227  mots
Jean-Claude Decaux (à droite) en compagnie de son deuxième fils, Jean-Charles.
Jean-Claude Decaux (à droite) en compagnie de son deuxième fils, Jean-Charles. (Crédits : Capture d'écran YouTube)
Le fondateur de l'entreprise JCDecaux est mort vendredi à l'âge de 78 ans. Créée en 1964, JCDecaux est devenue une multinationale spécialisée dans la publicité et le mobilier urbain.

Jean-Claude Decaux, créateur de l'entreprise JCDecaux, est décédé vendredi à l'âge de 78 ans. Le chef d'entreprise avait créé sa société en 1964 et avait inventé le concept de l'Abribus, qui avait fait son succès. En 2013, Jean-Claude Decaux, alors âgé de 76 ans, avait laissé la présidence du conseil de surveillance à son fils.

La société est aujourd'hui le n°1 mondial du mobilier urbain et de la publicité dans les transports. Elle compte 12 800 salariés et est présente dans plus de 60 pays avec 76,9% de son chiffre d'affaires réalisé à l'international (2013). En 2015, le chiffre d'affaires de JCDecaux s'élevait à 3,2 milliards d'euros.

136.000 abribus dans le monde

Selon la biographie présentée sur le site de l'entreprise, Jean-Claude Decaux, né en 1937, décide en 1953 de "placarder dans la ville des affiches publicitaires pour le magasin familial" puis passe à la vitesse supérieure en affichant "des panneaux grands formats le long des routes" avec la création de sa première société à 18 ans, en 1955.

En 1964, l'entrepreneur, freiné par la législation sur les affiches publicitaires décide de proposer "un concept inédit : la mise à disposition et l'entretien d'abris financés par la publicité pour les usagers qui attendent l'autobus." Une stratégie qui séduit les collectivités puisqu'elles n'ont plus à payer cet équipement. Aujourd'hui le groupe revendique 136.000 abribus installés dans le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2016 à 11:54 :
Un grand homme, dont la vision principale fut de boucher la notre :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :