JO Paris 2024 : un test presque grandeur nature

Les 23 et 24 juin, certains hauts lieux de la capitale deviendront des terrains de sport. Cet événement sera placé sous le signe de la candidature de Paris 2024.
Fabien Piliu
Paris célébrera la Journée olympique les 23 et 24 juin. Une idée qui remonte à 1894.
Paris célébrera la Journée olympique les 23 et 24 juin. Une idée qui remonte à 1894. (Crédits : Regis Duvignau)

Les tests s'enchaînent. Outre les oraux face aux membres du Comité international olympique (CIO) ou les visites d'inspection de ses experts, Paris, qui espère organiser les Jeux olympiques et paralympiques en 2024, multiplie les événements sportifs. Après les championnats du monde de hockey sur glace et la première étape française du "World Para Athletics Grand Prix" en mai, Paris célébrera la Journée olympique les 23 et 24 juin. Au cours de ces deux jours, Paris offrira au public le plus grand terrain de sport jamais conçu au cœur d'une métropole. Sans surprise, cet événement sera placé sous le signe de la candidature de Paris 2024.

Au cours de ces deux jours, la capitale française aura un objectif : faire découvrir au plus grand nombre de nombreux sports olympiques et paralympiques, y compris les pratiques rares ou difficilement accessibles. "Jeunes et moins jeunes pourront y participer, indépendamment des aptitudes. Cette occasion permettra notamment de faire des rencontres insolites ou prestigieuses avec des athlètes ; participer à des ateliers de travaux manuels ou culturels ; assister à des démonstrations sportives ", détaille le Comité d'organisation de Paris 2024 coprésidé par Tony Estanguet et Bernard Lapasset.

Un terrain de sport géant

Concrètement, pendant ces deux "Journées olympiques", la capitale se transformera en un gigantesque terrain de sport. Des initiations gratuites aux disciplines sportives olympiques seront organisées. Il s'agit d'un " avant-goût grandeur nature de ce que serait la célébration des Jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024 ", indique le Comité. Plus de 30 disciplines seront à découvrir, pratiquer et/ou regarder au cœur du parc Rives de Seine et dans des lieux emblématiques de la capitale. Citons notamment la piste d'athlétisme flottante entre le pont Alexandre-III et le pont des Invalides, les terrains de sports collectifs sur les pelouses des Invalides, les trampolines dans la galerie du Petit Palais, le plongeoir sur le pont Alexandre III, la transformation de la place de la Concorde en vélodrome extérieur, le mur d'escalade du Pavillon de l'Arsenal.

Traversée en kayak

Vendredi, l'événement débutera par une traversée en kayak. Partis du Stade de France, 150 à 300 kayakistes menés par Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë, navigueront jusqu'à la piste d'athlétisme flottante. Le samedi, des milliers de sportifs professionnels et amateurs se réuniront pour les " 2024 km de Paris ", un parcours cumulant les 527 km effectués par les cyclistes place de la Concorde, les 20 km parcourus par les cavaliers venus de Versailles, et les 1 477 km accomplis par les coureurs venus des quatre coins de Paris. Tous convergeront vers les Invalides pour un grand final aux couleurs de la candidature.

Cette journée olympique, cette année doublée, n'est pas une innovation marketing pour amadouer le CIO. Cet événement remonte au 23 juin 1894. Dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, à Paris, le baron Pierre de Coubertin a crée ce jour-là le Comité international olympique (CIO), ouvrant une nouvelle ère de Jeux olympiques. Les JO modernes étaient nés. Depuis, chaque 23 juin, le monde entier célèbre, à travers la Journée olympique, le sport et les valeurs de l'olympisme. A Paris, à moins de 100 jours de la désignation de la ville-hôte des JO de 2024, l'événement aura une dimension particulière.

Fabien Piliu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 17/06/2017 à 11:47
Signaler
Avoir les jeux certes mais à quel prix pour un rapport de combien ? Personnel je laisserai les jeux ã des pays qui ne sont pas avec des déficits publiques comme les nôtres, les politiques doivent être responsables au lieu de compter sur les contrib...

à écrit le 17/06/2017 à 11:47
Signaler
Avoir les jeux certes mais à quel prix pour un rapport de combien ? Personnel je laisserai les jeux ã des pays qui ne sont pas avec des déficits publiques comme les nôtres, les politiques doivent être responsables au lieu de compter sur les contrib...

à écrit le 17/06/2017 à 11:39
Signaler
<iframe frameborder="0" width="200" height="200,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5qxr3j_autobus_auto?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.