Journal de campagne : Juppé reprend le large face à Sarkozy

 |   |  504  mots
Selon un sondage Harris Interactive pour France Television, Alain Juppé remporterait la primaire de droite avec 53% des suffrages face à Nicolas Sarkozy.
Selon un sondage Harris Interactive pour France Television, Alain Juppé remporterait la primaire de droite avec 53% des suffrages face à Nicolas Sarkozy. (Crédits : Reuters)
La Tribune publie son "journal de campagne" quotidien, reprenant les principaux faits et déclarations des candidats (et de leurs soutiens) à la présidentielle de 2017. Aujourd'hui : sondage, Juppé, Sarkozy, les écologistes...

Alain Juppé reprendrait un peu de large dans la primaire de la droite si l'on en croit un dernier sondage Harris Interactive pour France Television publié ce jeudi 6 octobre.

Juppé serait en tête de la primaire au premier tour...

Ce qu'il y a d'intéressant dans ce sondage, c'est qu'il a été réalisé auprès d'un échantillon, certes réduit, de 651 personnes, mais il s'agit d'inscrits sur les listes électorales se déclarant être certains d'aller voter à la primaire, ce qui n'était pas forcément le cas de précédentes enquêtes. Dans ce contexte, 39% ont l'intention de donner leur voix à Alain Juppé au premier tour, contre 35% en faveur de Nicolas Sarkozy. Lors de la précédente étude similaire, les deux favoris recueillaient chacun 37% des intentions de vote. Viendraient ensuite, François Fillon (12%), Bruno Le Maire (8%). Nathalie Kosciusko-Morizet (3%), Jean-Frédéric Poisson (2%) et Jean-François Copé (1%).

... et gagnerait au second tour contre Sarkozy

Au second tour, les électeurs de Bruno Le Maire se reporteraient plutôt vers Alain Juppé (63% contre seulement 37% pour Nicolas Sarkozy) tandis que ceux de François Fillon se montrent nettement plus partagés (49% pour Alain Juppé, 51% pour Nicolas Sarkozy). In fine, grâce à ces « bon » reports, Alain Juppé l'emporterait avec 53% des voix (+ 1 point par rapport à la mi-septembre).

Alain Juppé : opération séduction en Corse

"Où peut-on être plus heureux qu'ici ?" a lancé Alain Juppé en déplacement en Corse...terre plutôt sarkoziste. A la conquête de l'électorat corse, l'ancien premier ministre a plaidé en faveur d'une "loi spécifique pour que la Corse ait un statut qui tienne la route". Quant aux sujets qui fâchent dans l'ile, comme le rapprochement des prisonniers politiques de leurs familles ou l'apprentissage de la langue corse, Alain Juppé a clairement refusé la « co-officialité » de la langue tout en rappelant que « la diversité linguistique des territoires est une richesse ». Sur le statut fiscal spécifique de l'île, il s'est prononcé pour le maintien des dérogations en matière de fiscalité des successions et de fiscalité spécifique à la viticulture, notamment. L'électorat corse a un prix... Alain Juppé sera ce soir l'invité de « L'émission politique » sur France 2 »

Une primaire écologiste pour quoi faire ?

Cécile Duflot, Yannick Jadot, Michèle Rivasi et Karima Delli, les candidats à la primaire des écologistes participeront ce soir à leur deuxième débat TV. Et pourtant, d'après un sondage Elabe pour BFMTV, réalisé auprès de 974 personnes publié mercredi 5 octobre, plus d'un Français sur deux (53%) juge "inutile" la présence d'un candidat écologiste à l'élection présidentielle de 2017.

Mais l'enquête montre un véritable clivage politique, puisque 63% des sympathisants de droite et du centre, et 62% des sympathisants FN jugent une telle candidature inutile, alors que 61% des sympathisants de gauche l'estiment utile. Les sympathisants du PS apparaissent cependant divisés sur la question, la moitié jugeant cette candidature inutile (51%). Pour les sympathisants de gauche, la priorité est pour 63% le rassemblement de toute la gauche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2016 à 18:23 :
Espérons que la raison nous évitera le retour de jo Dalton
Juppé sera un triste mais le moins pire candidat
Réponse de le 07/10/2016 à 8:47 :
@Polo: porter aux plus hautes function un type condamné pour abius de biens sociaux, c'est-à-dire vol d'ragent public, reviendrait à institutionnaliser la corruption. N'y aurait-il pas en France de gens honnêtes et capables pour occupier le poste ?
a écrit le 06/10/2016 à 16:38 :
Mais il fait quoi là encore sarkozy ? Il a pas honte ? Ah non c'est vrai, jamais.

Et les médias pourquoi font ils comme si de rien n'était ???

Mais c'est quoi ce pays !?

A noter qu'aucun politicien n'ose évoquer les affaires étant donné qu'ils sont tous compromis dans des dossiers et autres du coup si un commence à envoyer la confiture la police devra tous finir par les arrêter.

Et ça ce serait franchement dommage quand même, des gens si intègres, qui ne pensent qu'à notre bien être...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :