JO Paris 2024 : quel serait le coût ?

 |   |  906  mots
Paris veut des comptes équilibrés : Les Jeux dispendieux, je crois que ce n'est plus du tout d'actualité, avait déclaré en novembre 2015 Anne Hidalgo, la maire de Paris, avant que Paris ne se lance dans la compétition. Le budget de Paris 2024 est estimé à 6,2 milliards d'euros. Sur cette somme, la moitié est couverte par la billetterie et le marketing.
Paris veut des comptes équilibrés : "Les Jeux dispendieux, je crois que ce n'est plus du tout d'actualité", avait déclaré en novembre 2015 Anne Hidalgo, la maire de Paris, avant que Paris ne se lance dans la compétition. Le budget de Paris 2024 est estimé à 6,2 milliards d'euros. Sur cette somme, la moitié est couverte par la billetterie et le marketing. (Crédits : Reuters)
Le 13 septembre 2017, le Comité international olympique (CIO) annoncera à Lima au Pérou le nom de la ville qui accueillera les Jeux olympiques et paralympiques d'été en 2024. Jusqu'à cette échéance, avec son journal des Jeux olympiques, La Tribune suivra chaque semaine l'actualité du projet Paris 2024. Si Paris devait organiser l'édition 2024 des Jeux d'été, quel budget faut-il rassembler ?

Athènes, Londres, Sotchi, Rio de Janeiro... La plupart des villes-hôtes ont vu leurs comptes plombés par l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques (JOP), qu'ils soient  d'été ou d'hiver. Quelques exemples ? Le budget initial d'Athènes était de 5,3 milliards d'euros. Il a grimpé à 11,1 milliards d'euros. Celui de Londres a quasiment triplé, passant de 4,8 à 10,9 milliards d'euros. En matière d'erreur de calcul, la palme revient à Pékin. Son budget pour l'organisation des jeux en 2008 était de 2,6 milliards d'euros sur le papier. Il s'est en fait élevé à 32 milliards d'euros. Cette "erreur" n'a pas pas empêché Pékin d'être désigné ville hôte des jeux olympiques d'hiver en 2022...

Néanmoins, le Comité international olympique (CIO) semble désormais attentif à la dimension financière des projets défendus par les candidats à l'organisation des jeux, soucieux que les budgets soient équilibrés voire rentables. Ce serait un véritable changement d'époque. Dans le passé, même récent, certains projets ont remporté les suffrages en partie parce qu'il y avait des infrastructures à créer, de nouveaux consommateurs à conquérir. Le coût des travaux a été souvent sous-estimé avant d'exploser ensuite.

Paris veut des comptes équilibrés

Pour Paris, l'organisation des jeux olympiques et paralympiques ne peut et en doit être un gouffre financier. C'est la condition sine qua non du soutien de l'exécutif et des élus, le moindre dérapage budgétaire pouvant avoir des conséquences électorales importantes. "Les Jeux dispendieux, je crois que ce n'est plus du tout d'actualité", avait déclaré en novembre 2015 Anne Hidalgo, la maire de Paris, avant que Paris ne se lance dans la compétition. " Cette candidature part bien parce qu'elle est maîtrisée ", avait ajouté Thierry Braillard, le secrétaire d'Etat chargé des sports, le 12 février, lors de la présentation de l'étude de faisabilité du projet.

Dans ce contexte, quel effort financier l'organisation des Jeux nécessite-t-il ? Commençons par le budget du projet de candidature. Son montant s'élève à 60 millions d'euros, équitablement réparti entre les deniers publics et le soutien des acteurs privés. Ce budget est équivalent à celui affiché par le comité de candidature de Los Angeles, rival de Paris avec Budapest, qui est pour sa part exclusivement financé par le secteur privé. Paris 2024 est le seul candidat à avoir mis en place un programme de partenariats. Au total, treize partenaires officiels et quatre fournisseurs officiels ont versé leur écot. A noter, ces partenaires sont des financeurs mais aussi des acteurs à part entière du projet, à travers leur politique de communication.

Un projet à plus de 6 milliards d'euros

Concrètement, l'organisation coûte 3,2 milliards d'euros. Celle-ci est intégralement financée par la billetterie et le programme marketing. A noter, ce budget est le même pour toutes les villes et n'évolue pas selon les Jeux car le nombre d'athlètes et de journalistes est assez stable d'une édition à l'autre.

A cette somme s'ajoute 3 milliards d'euros pour financer les équipements et les infrastructures. Point fort du dossier parisien, la plupart des équipements existent déjà. 
L'étude de faisabilité assure par ailleurs que « près de 2 milliards concernent des installations déjà programmées ou envisagées ». c'est notamment le cas de la rénovation de Paris-Bercy et de Roland-Garros.

Dans le dossier Paris 2024 ne manquent à l'appel que le village olympique et paralympique, le village des médias et le centre aquatique. Pour financer ces infrastructures, l'Etat et les collectivités mettront la main à la poche. Au total, c'est 1,5 milliard d'euros d'argent public qui devrait être injecté.

Un financement mixte

Dans le détail, si Paris l'emporte face à Los Angeles et Budapest, l'Etat apportera 1 milliard d'euros, la Ville de Paris, la Région Île-de-France, le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et neuf autres collectivités engageront pour leur part 500 millions d'euros. Sur les quatre équipements identifiés le financement sera mixte, public et privé. Ainsi, le village olympique, qui verra le jour dans le 93 sur l'ile Saint Denis et dont le coût est chiffré à 1,7 milliard d'euros, sera financé à 70% financé par le public et à 30% par le privé. Les 17.000 lits prévus seront ensuite transformés en 5.000 logements. On imagine que la rentabilité financière de l' investissement ne constituera pas un casse-tête pour les promoteurs...

" Au-delà de la simple sphère sportive, les JOP Paris 2024 constituent également une opportunité d'amélioration des conditions de vie des habitants de l'Ile-de-France. L'amélioration de l'offre de transport, le développement de nouveaux quartiers éco-citoyens ou encore les nombreux projets innovants envisagés permettraient d'offrir un quotidien plus agréable ", explique une étude réalisée par le Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de l'université de Limoges.

Pour le centre aquatique, ce sont 100 millions d'euros d'argent public qui seront engagés, dont 21 millions apportés par la mairie de Paris

Des retombées économiques et des emplois à la clé

Voici pour la partie dépenses. Et les recettes ? Les retombes économiques des Jeux olympiques et paralympiques sont déjà anticipées. Selon l'étude du Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de Limoges, elles s'élèveraient entre 5,3 et 10,7 milliards d'euros pour la région Ile de France. Des créations d'emplois sont également anticipées. La même étude estime que si si Paris obtient les Jeux, entre 120.000 et 250.000 emplois pourraient être créés dans la région Ile de France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2017 à 17:17 :
Bonjour,
Sur le coup, il y a du boulot mais après ?
Combien de structures vont être construites puis abandonnées ?
Retombées économiques et des emplois à la clé, le temps des travaux, les ouvriers que vont-ils faire ?
Les Jeux Olympiques n'est qu'un effet de Soufflet, une vue à courts termes, que beaucoup de gens ont, il faudrait mieux se passer de cette mascarade, et créer des emplois à long termes, puis des logements
a écrit le 28/11/2016 à 12:47 :
Il est très facile de ne pas faire exploser les budgets liés aux grands travaux de ce genre, il faut surveiller tous les contrats public-privé afin d'éliminer tous les conflits d'intérêts, tous les copains, la corruption généralisée de tout les oligarques qui comme ils dirigent nos pays du monde prennent largement leur part sans parler des multiples autres façons de détourner l'argent public, celles que l'on connait et celles que l'on ne connait pas encore mais sachant que c'est le sport favori de notre oligarchie cela nous ferait faire de monumentales économies. S'ils ont acheté les politiciens ce n'est pas pour rien.

Plus les travaux sont chers et plus le détournement d'argent est important, les preuves sont pléthores, le projet Paris-Turin est truffé de copains de politiciens ou d'oligarques dirigeants, bien entendu comme nous évoluons au sein d'une société oligarchique personne nous parle de cette plaie béante économique au sein de notre soit disant démocratie mais ce sont comme d'habitude des gens qui n'ont pas besoin d'argent qui raflent la mise, d'élaborer les projets honnêtement permettrait de faire de gigantesques économies. A tel point que le premier pays qui le fera vraiment ne dépassera pas le budget qu'il s'était alloué.
a écrit le 27/11/2016 à 13:04 :
Des dépenses évaluées mais qui vont doubler, voir tripler comme d'habitude.

Les recettes seront accaparées par quelques acteurs mais le contribuable lui, n'en verra pas la couleur alors qu'il aura été largement mis à contribution.

Par contre, on va nous expliquer qu'il va falloir travailler plus, gagner moins, être mois bien remboursés pour la santé, etc.

Entre 120 000 et 250 000 emplois de créés ?
Peut être de façon temporaire avant la tenue des jeux, mais une fois terminés, tout retombera comme un soufflet.

Il ne faut accepter ces JO à Paris que si le financement est 100% privé.
Réponse de le 27/11/2016 à 18:02 :
comme d'habitude la dépense sera publique et les bénéfices seront privés ; en plus les élus se feront mousser avec ça
a écrit le 27/11/2016 à 11:06 :
Des bénéfices pour le CIO et une augmentation des impots pour les parisiens! Tous contre les JO!
a écrit le 27/11/2016 à 10:11 :
Je voulais juste vous rassurer pour les emplois
Création = 0
Vinci Bouygues et autres vont prendre les marchés bien sur mais les ouvriers seront turcs polonais ou autre
a écrit le 27/11/2016 à 9:28 :
Les couts pour la France, les bénéfices pour le CIO (en étant exonéré d’impôts bien sur comme pour l'UEFA!)
a écrit le 26/11/2016 à 22:30 :
Demandez au grenoblois et aux autres qui ont organisé des jeux olympiques: Les contribuables grenoblois ont payé jusqu'en 1992 le déficit des Jeux de 1968, ceux de Montréal pendant trente ans après 1976. ... Combien valent les médailles olympiques de Rio ?
a écrit le 26/11/2016 à 19:01 :
De beaux contrats pour Vinci , qui évidemment sous traitera des entreprises Turques .
Le CIO c' est foutu de notre G....à maintes reprises un peu de dignité....La France a été
suffisamment salie .
a écrit le 26/11/2016 à 17:40 :
plus de sous pour la santé et les retraites ! et là comme par miracle un projet pharaonique va créer des emplois , je crois plutôt qu'il va servir l'égo des élus et remplir les poches de quelques affairistes sur le dos du contribuable ; souhaitons que la candidature française ne soit pas retenue notre pays a d'autres priorités
a écrit le 26/11/2016 à 16:06 :
Et qui va payer? Les Parisiens ou le reste de la France? Alors pour les prochains JO, j'espère qu'ils ne se dérouleront pas en France... Pourquoi devrais je encore financer cette manifestation pour que ma région paye et ne bénéficie d'aucun avantage. Pire on devra en plus des finance annoncer payer encore plus pour la sécurité (attentat possible oblige).
Réponse de le 26/11/2016 à 17:34 :
Si la France organise ces JO, ce sont toutes ses régions qui vont en bénéficier ne serait-ce que au titre de l'image. Rappel : Les bons résultats touristiques de notre pays ne se sont jamais construits sans le soutien du cinéma ou de ce genre d'événements.
Réponse de le 27/11/2016 à 17:25 :
bonsoir votre commentaire sur le cinéma et autres sont à la marge. La France capte du tourisme par son patrimoine son passé par son climat et sa bouffe le reste est anecdotique.
a écrit le 26/11/2016 à 15:52 :
je vais me mettre 3 plombes pour traverser du quai de la porte de st cloud à la porte d'Ivry!!!
a écrit le 26/11/2016 à 14:38 :
Qui peut croire que 250 000 emplois vont etre cree a cause des JO. IL y aura certes plus d activite pour construire des stades, mais c est temporaire (une fois le stade construit, les gens iront de nouveau a pole emploi). et largement gaspille pour ledit stade a bien du etre preleve a quelque part. donc moins d activite ailleurs. Les JO sont un formidable gachi d argent public dans tous les cas et je suis pret a parier que le budget des JO de paris va exploser comme ceux de londres ou d athenes


PS: rio actuellement se porte tres mal malgre les JO et ceux d athenes on mit un clou de plus sur le cercueil de l economie grecque
Réponse de le 26/11/2016 à 23:52 :
Décidément, encore un qui n'a rien compris à l'article. Tous les stades sont construits !!! On vient d'accueillir l'Euro de foot !
Réponse de le 28/11/2016 à 8:19 :
ca m etonnerai bien que le CIO n exige pas de nouvelles infrastructures ... Par ex quand Annecy etait candidate pour les JO d hivers, ils ne prevoyaient pas de recuperer les infrastrutures d albertville (qui est pourtant a 40 km)
Mais vous avez raison sur un point, on ne construira peut etre pas des stades (quoique les stades de foot n ont pas de piste d athletisme) mais des piscines, un centre de presses, un village olympique ...
a écrit le 26/11/2016 à 11:02 :
On en veut pas de leurs jeux ! C'est un délire politique qui nous coûter trop cher ! Vu l'état de nos finances publiques notre pays communiste ne peut pas en assumer les coûts ! Principe de réalité !
Réponse de le 26/11/2016 à 14:52 :
Je crois que c'est l'heure d'aller prendre vos gouttes...
Principe de réalité comme vous dîtes : la plupart des installations sont déjà construites, des logements seront village olympique ou pas construits et le grand Paris est en route avec l'extension des lignes de transport. Tout ça JO ou pas.
Et allez faire un tour en Corée du Nord, vous verrez que nous ne sommes pas un pays communiste...
Réponse de le 27/11/2016 à 6:55 :
Je vous remercie je n'ai pas besoin de gouttes mais vous par contre vous avez besoin de lucidité ...57% de dépenses publiques par rapport au PIB c'est quoi si ce n'est pas un état communiste au niveau économique bien sure ... personne ne souhaite avoir un régime politique aussi vertueux que celui de la Corée du Nord ...même si on entend que ça coûtera rien c'est faux .. rien n'est gratuit ... je vous rappelle que notre dette publique est deja à 100% du PIB ... mais je pense que vous ne devez pas payer d'impôts pour supporter ce type de projets ...
Réponse de le 28/11/2016 à 8:21 :
si vous croyez que les JO voint rien couter au contribuable et que tout est construit,c est que vous etes sacrement naif. A albertville c etait "les JO paieront les JO". Au final les gens ont du payer par leurs impots pendant 20 ans....
Les JO ca coute cher et ca rapporte rien (au pays organisateur, pas au CIO bien sur)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :