L'Assemblée nationale lève l'immunité de Marine Le Pen

La présidente du Front national fait l'objet d'une enquête ouverte pour la publication sur Twitter, en décembre 2015, d'images d'exécution menées par l'Etat islamique (EI), dont celle du journaliste américain James Foley.
Mieux vaut être un djihadiste qui rentre de Syrie qu'une députée qui dénonce les abjections de l'Etat islamique : on prend moins de risques judiciaires..., a dit la députée du Pas-de-Calais sur Twitter.
"Mieux vaut être un djihadiste qui rentre de Syrie qu'une députée qui dénonce les abjections de l'Etat islamique : on prend moins de risques judiciaires...", a dit la députée du Pas-de-Calais sur Twitter. (Crédits : Benoit Tessier)

Le bureau de l'Assemblée nationale a levé mercredi l'immunité parlementaire de Marine Le Pen à propos d'une affaire concernant la diffusion sur Twitter de photos de victimes du groupe Etat islamique. La présidente du Front national fait en effet l'objet d'une enquête ouverte pour la publication sur le réseau social, en décembre 2015, d'images d'exécution menées par l'Etat islamique (EI), dont celle du journaliste américain James Foley. La levée de l'immunité se limite aux faits incriminés et ne concerne pas l'affaire des assistants FN au Parlement européen.

Le bureau de l'Assemblée précise, dans un communiqué, qu'il "ne se prononce ni sur la qualification pénale, ni sur la réalité des faits invoqués" à l'encontre de l'élue "mais doit simplement apprécier le caractère sérieux, loyal et sincère" de la demande de la justice.

"Considérant que la demande (...) présente un caractère sérieux, loyal et sincère", le bureau "autorise en conséquence le juge à délivrer un mandat d'amener à l'encontre de Mme Le Pen."

En mars, le Parlement européen avait levé l'immunité de l'ancienne candidate à la présidentielle, alors eurodéputée, dans la même affaire. Fin septembre, le bureau de l'Assemblée nationale avait déjà levé l'immunité de Gilbert Collard, autre député frontiste, dans le cadre de cette même enquête.

Colère des dirigeants frontistes

La décision de mercredi a soulevé l'ire de la présidente du parti d'extrême droite et de certains de ses cadres. "Mieux vaut être un djihadiste qui rentre de Syrie qu'une députée qui dénonce les abjections de l'Etat islamique : on prend moins de risques judiciaires...", a dit la députée du Pas-de-Calais sur Twitter.

Le porte-parole du Front national, Sébastien Chenu, a de son côté insinué sur BFM TV que "l'Etat, (...) la majorité En Marche ! ne veulent pas que les Français se rendent compte des résultats de ce que Daech souhaite faire à nos compatriotes, c'est-à-dire nous tuer".

(Avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 10/11/2017 à 14:37
Signaler
Le FN est allé très loin dans le mensonge et l'obscurantisme, leurs soldats répandent des fausses informations au rythme de leurs respirations sur internet de façon hallucinante sans parler des forums assiégés, alors si on ajoute les soldats néolibér...

à écrit le 09/11/2017 à 8:20
Signaler
2 poids , 2 mesures avec elle , on ne traine même pour une non affaire ! ( ce ne sont pas de fausses photos ? ) . Ces manoeuvres n honorent pas les "grands democrates" qui les initient , et s'ils n'ont que cela c'est qu'il y a bien un problème.

à écrit le 09/11/2017 à 8:06
Signaler
Pourquoi s'acharner, puisque qu'elle a déjà loupé le coche? Elle nous a bien déçu par ses revirements de dernières minutes qui sembler bien être de la manipulation pour le compte de l'UE!.

à écrit le 09/11/2017 à 5:37
Signaler
L'assemblee est "aux ordres" on l'aura compris depuis que le nouveau Bonaparte est aux manettes. Mais de voir la blonde haineuse en difficultees n'est pas pour me deplaire. Pauvres France, tres mal barree, au sens marin du terme, s'entend.

à écrit le 08/11/2017 à 22:03
Signaler
Nous sommes vraiment une République bannière chercher la petite bête la France ressemble de plus en plus à des méthodes totalitaire pour illuminer les opposants au pouvoir pauvre France

à écrit le 08/11/2017 à 21:40
Signaler
Quoique non sympathisant avec la dame en question, je trouve que c'est, en effet, se cacher le yeux; mais les tartuffes...

à écrit le 08/11/2017 à 21:26
Signaler
Les pseudo députés aux ordres ont donc voté la lève de l immunité d une personne qui a osé dévoiler des faits averes. Il ne faut voir rien d autre dans cette décision que l opportunité d essayer de se débarrasser de cette personne car elle est de plu...

à écrit le 08/11/2017 à 16:35
Signaler
Tu parles d'une surprise, rapidité efficacité , Marine n'est pas en odeur de sainteté dans cet hémicycle.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.