L'économiste keynésien Jean-Paul Fitoussi est mort

L'ancien président de l'Observatoire des conjonctures économiques (OFCE) a reçu une pluie d'hommages ce vendredi.
Jean-Fitoussi est décédé à l'âge de 79 ans.
Jean-Fitoussi est décédé à l'âge de 79 ans. (Crédits : Reuters)

L'économiste Jean-Paul Fitoussi, longtemps à la tête de l'OFCE et professeur à Sciences Po, est décédé à Paris à 79 ans, a appris l'AFP vendredi de sources concordantes. "Il est décédé cette nuit", a dit à l'AFP Xavier Ragot, président de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) que Jean-Paul Fitoussi avait présidé pendant 22 ans, de 1989 à 2010.

L'économiste Philippe Aghion, qui l'avait notamment côtoyé à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) au début des années 1990 lorsque Jean-Paul Fitoussi y dirigeait le comité économique consultatif, a également confirmé son décès à l'AFP. Le président de l'OFCE Xavier Ragot lui a également rendu hommage. "Jean-Paul a marqué la pensée économique française et internationale avec une approche humaine du rôle de l'économiste dans la cité. Il a contribué à forger  l'OFCE qu'il a présidé pendant 21 ans, en faisant un centre de référence en Europe. Il a  contribué à la création du département d'économie de Sciences Po, mais aussi à la gouvernance de nombreuses institutions.

Un keynésien renommé

Economiste keynésien et professeur à Sciences Po, spécialiste des théories de l'inflation, du chômage et du rôle des politiques économiques, il avait également été membre du Conseil d'analyse économique (CAE), organisme chargé de conseiller le gouvernement.

Entre 2008 et 2009, dans la foulée de la crise financière, il participe avec 22 experts internationaux aux travaux de la commission présidée par le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz, et lancée par Nicolas Sarkozy sur la mesure de la performance économique.

"Économiste brillant et engagé, reconnu par ses pairs internationalement, respecté et aimé par des générations d'étudiants, consulté et écouté par les plus hauts responsables politiques, lu et entendu par un large public, Jean-Paul Fitoussi est une figure éminente de sa discipline", lui a rendu hommage Sciences Po dans un communiqué.

"Homme de conviction, intellectuel courageux, à la plume vive et piquante (comme en témoignent ses derniers ouvrages), professeur subtil, homme affable et élégant, Jean-Paul Fitoussi était une des figures emblématiques de Sciences Po", a ajouté l'établissement.

"Très triste du décès de Jean-Paul Fitoussi, professeur à Sciences- po, longtemps président de l'OFCE, grand économiste keynésien et progressiste, personnalité chaleureuse et généreuse. Nos échanges amicaux me manqueront", a réagi sur Twitter Pierre Moscovici, premier président de la Cour des comptes.

Né en Tunisie en 1942, l'économiste avait aussi beaucoup oeuvré en Italie, son autre patrie de coeur, où il enseignait notamment à l'université Luiss de Rome, et avait occupé un siège au conseil d'administration de Telecom Italia de 2004 à 2017.

Un économiste proche de l'Italie

Les hommages ont d'ailleurs été nombreux côté transalpin. "J'apprends avec émotion et tristesse la nouvelle de la disparition du professeur Jean-Paul Fitoussi, grand économiste à Sciences Po. Un pilier. Un ami. Auquel je dois tant", a réagi sur Twitter vendredi l'ancien chef du gouvernement italien Enrico Letta.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, s'est dit "attristé par la disparition de Jean-Paul Fitoussi". "Un économiste qui nous a apporté un large éventail de connaissances. J'embrasse chaleureusement sa famille et ses proches", a-t-il réagi sur le même réseau social.

De son côté, le ministre de la Fonction publique Renato Brunetta, a salué "un compagnon de tant de combats et un ami de l'Italie". A Bruxelles, le commissaire à l'Economie Paolo Gentiloni, également Italien, a regretté que "sa mort subite nous prive d'un brillant économiste et d'un homme courageux", toujours sur Twitter. Les obsèques de Jean-Paul Fitoussi auront lieu vendredi après-midi à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), près de Paris. Il était marié et père de deux enfants.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 16/04/2022 à 10:05
Signaler
Ultralibéral ou keynésien: il faut choisir....

à écrit le 15/04/2022 à 21:20
Signaler
De toute évidence un économie pour la dette publique...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.