L''emploi à domicile ne cesse de chuter

 |   |  293  mots
Le nombre de particuliers employeurs a diminué de 0,8% sur le trimestre et de 1,9% sur un an.
Le nombre de particuliers employeurs a diminué de 0,8% sur le trimestre et de 1,9% sur un an. (Crédits : © David Moir / Reuters)
Le nombre d'heures de travail déclarées par les particuliers employeurs connaît une baisse de 1,4% au premier trimestre, le recul le plus important depuis fin 2013.

Le recul de l'emploi à domicile, impossible à stopper ? Le nombre d'heures de travail déclarées par les particuliers employeurs a poursuivi sa baisse au premier trimestre en France avec un recul de 1,4% par rapport aux trois derniers mois de l'année 2014, et de 3,9% sur un an, selon les statistiques publiées vendredi par l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss). Cela représente la baisse la plus élevée depuis fin 2013 et un 12e trimestre de recul consécutif.

Le nombre de particuliers employeurs a quant à lui diminué de 0,8% sur le trimestre et de 1,9% sur un an. On en compte désormais 1,943 million. Également, l'horaire moyen déclaré par employeur est également en recul. Il a baissé pour sa part de 0,6% sur le trimestre et de 2,1% sur un an.

Enfin, le salaire horaire étant resté quasi stable (+0,1%), la masse salariale des emplois à domicile a reculé de 1,3% à 2 milliards d'euros au premier trimestre. Sur un an, sa baisse a été de 2,6%.

"La politique sociale ne prend pas en compte l'emploi"

Le coup de pouce fiscal des députés, voté fin juillet 2014, ne suffit pas pour le moment.Pour rappel, ils ont voté la réduction des cotisations sociales dont bénéficient certains particuliers employeurs (services aux personnes âgées et aux personnes handicapées notamment). Celle-ci est est passée de 0,75 à 1,50 euro par heure déclarée le 1er septembre 2014.

En décembre, Marie-Béatrice Levaux, présidente de la Fepem estimait que "la politique sociale ne prend pas en compte l'emploi". À l'occasion des premiers États généraux de l'emploi à domicile, elle demandait au gouvernement un allègement des charges renforcé pour tous les types d'emplois à domicile, afin d'encourager un secteur vecteur d'emploi et lutter contre le travail au noir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2015 à 8:18 :
les français ont compris, le niveau de vie baisse alors allons gaiement vers le travail au black, au moins la crise Grec nous a remis au goût du jour. Moins cher et mieux fait. Vive la débrouille.
a écrit le 11/07/2015 à 9:32 :
Sans blague... A 50€ de l'heure ( "mais 50% est déductible de vos impôts Monsieur/Madame" ) , qui peut encore se payer ces employés de luxe ? Et puis la voisine est bien contente de prendre 10€ / heure au black pour bosser plus vite et sans rien voler .
a écrit le 10/07/2015 à 18:19 :
C'était prévisible comme tous les échecs économiques et moraux provoqués depuis 2012..... Minable...,
a écrit le 10/07/2015 à 12:48 :
Merci François !!!
a écrit le 10/07/2015 à 10:59 :
ce secteur est retombé dans le travail au noir !
a écrit le 10/07/2015 à 9:41 :
Avec des salaires figés depuis 10 ans et le train de vie qui continue d'augmenté, on a des choix à faire. Entre se payer des soins / aides a domiciles ou manger, le choix est comme inexistant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :