L'Etat rachète la tour Séquoia

 |   |  331  mots
Devenir propriétaire de la tour, permet à l'Etat de réunir ses fonctionnaires dans le quartier de La Défense.
Devenir propriétaire de la tour, permet à l'Etat de réunir ses fonctionnaires dans le quartier de La Défense. (Crédits : Reuters)
Le ministère de l'Ecologie acquiert la tour pour 490 millions d'euros mais ne sera propriétaire que dans 18 ans, une fois le crédit-bail remboursé auprès de la Banque Postale et de la Deutsche Pfandbriefbank. Cependant, des fonctionnaires travaillent déjà dans le bâtiment, loué par l'Etat depuis fin 2013.

L'opération immobilière s'est déroulée dans la plus grande discrétion. Le ministère de l'Ecologie a racheté l'ancienne tour SFR, située dans le quartier de la Défense, pour 490 millions d'euros, selon le site Challenges. Après avoir reçu le feu vert de Ségolène Royal, le 30 juin, des haut fonctionnaires du ministère et de Bercy ont signé l'accord avec le propriétaire actuel, la société immobilière américaine Tishman Speyer. La tour appartiendra officiellement à l'Etat dans 18 ans, à la fin du crédit-bail contracté auprès de la Banque Postale et de la Deutsche Pfandbriefbank qui possèdent, pour l'instant, la tour à part égale, jusqu'à la fin du remboursement de 2,27 millions d'euros par mois.

 L'Etat veut rassembler les fonctionnaires à la Défense

L'achat va permettre à l'Etat de réunir un maximum de fonctionnaires dans la région parisienne, à La Défense. Il loue déjà le bâtiment de 32 étages, depuis le départ des salariés de la compagnie téléphonique SFR, à la fin de l'année 2013. Le ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie y a installé le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), haute de 119 mètres, depuis le 1er juillet 2014. A terme, d'autres fonctionnaires devraient s'installer à la Défense.

 L'offre finale est supérieure aux négociations initiales.

Afin de rentabiliser l'opération, l'Etat pourrait vendre plusieurs de ses implantations parisiennes. L'offre finale est supérieure à celle du 20 janvier dernier de 478 millions d'euros sur 21 ans. En modifiant l'accord initial, Ségolène Royal a rajouté des demandes supplémentaires, incluant la rénovation, la décoration et le parking mais aussi les frais de gardiennage et d'assurance qui s'élèvent à des dizaines de millions d'euros. Les fonctionnaires du ministère de l'Ecologie et de celui du Logement seront installés dans la tour Séquoia et, en 2017, dans la Grande Arche, actuellement en rénovation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2015 à 10:29 :
Si cette opération à une rentabilité économique, bravo, hélas comme toujours on connait les coûts réels et jamais les gains même virtuels.
Parler d économie au sens de réduction des coûts de fonctionnement est toujours un gros mot dans la fonction publique.
Il suffisait a Ségoléne de s' installer dans une tour a très basse consommation d énergie pour afficher des gains conséquents par rapport au vieux batiments parisiens des ministères. Elle aurait fait d' une pierre 2 coups...mais un peu trop moderne pour le PS.
a écrit le 25/07/2015 à 10:25 :
Le problème du coût de ce ministère qui ne sert a rien ! Sinon pondre des lois pour 2027 ou 2253 qui ne seront jamais appliqués ! Bref l état devraient avoir la justice et la police ! Et supprimer les autres ministères ! Ça marcherait beaucoup mieux !😅👹
a écrit le 25/07/2015 à 9:21 :
Maintenant, je sais où passe mon argent, je suis rassuré...Pourvu qu'il n'y ait pas un Ben Laden local qui prenne cette tour pour cible, avec tous ces fonctionnaires, mais c'est peut être un moyen d'en réduire le nombre....bon, je rigole....
a écrit le 25/07/2015 à 6:58 :
Cela va donner de la hauteur de vue à ce ministère.
Il en faut pour développer toutes les taxes écologiques...
a écrit le 24/07/2015 à 18:53 :
Ah la tour séquoia !!!
Il y avait un beau parking à vélos en bas. Et ben ils l'ont démonté quand ils ont installé le ministère... De l'écologie...
a écrit le 24/07/2015 à 16:20 :
ils achetent en credit bail pas en credit classique, donc le propriétaire est le crédit bailleur jusqu'au terme du remboursement (ca remplace l'hypotheque en cas de crédit acheteur ou l'emprunteur est propriétaire tout de suite)
donc dés maintenant ils ont l'usage et seront propriétaire au bout de 18*12=216 mois a 2.27 millions par mois soit 490millions
ce qui compte tenu du délai de paiement échelonné correspond à un capital équivalent a payer aujourd'hui cash de beaucoup moins
a écrit le 24/07/2015 à 13:03 :
0.5 milliards d'euros pour n'y habiter que dans 18 ans...
Ca sent le conflit d'intérêt
Réponse de le 24/07/2015 à 13:41 :
pas forcément, l’État a beaucoup de mal à gérer son parc immobilier car celui-ci, de part sa conception ancienne, ne répond pas aux besoins des activités modernisées et aux normes de sécurité. D'autre part, plutôt que de disperser tout le monde aux 4 coins de Paris, et potentiellement engendrer des problèmes de fonctionnement, il est plus intelligent de regrouper les administrations pour plus d'efficience.
Réponse de le 24/07/2015 à 15:46 :
Bonjour, Pas pour y habiter dans 18 ans mais pour en être propriétaire dans 18 ans. Dans l'intervalle les fonctionnaires seront tout de même dans la tour mais en location pendant 18 ans. En fait en plus du cout d'achat il faut rajouter le prix de location pendant 18 ans pour les détenteurs du contrat d'exploitation.
L'achat est acté mais l'exploitation court pour un contrat pendant encore 18 ans. Bref c'est une opération bizarre certes mais c'est un peu le seul moyen de trouver des M² à la défense. Cette opération permet à l'Etat de sécuriser l'achat sans se faire damer le pion par un surenchérisseur dans quelques années.
Réponse de le 27/07/2015 à 23:46 :
la defense : c'est juste le quartier le plus cher d'Europe...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :