La circulation des trottinettes électriques sera interdite sur les trottoirs

 |   |  370  mots
Parmi les nouvelles dispositions figurent l'interdiction de circuler avec un engin dont la vitesse n'est pas limitée à 25 km/h et l'obligation d'emprunter en agglomération les pistes cyclables, s'il y en a, ou les routes limitées à 50 km/h.
Parmi les nouvelles dispositions figurent l'interdiction de circuler avec un engin dont la vitesse n'est pas limitée à 25 km/h et l'obligation d'emprunter en agglomération les pistes cyclables, s'il y en a, ou les routes limitées à 50 km/h. (Crédits : Reuters)
La ministre des Transports Elisabeth Borne annonce que la circulation en trottinette électrique sur un trottoir sera interdite et passible d'une amende de 135 euros, à partir de la rentrée prochaine, dans un entretien publié samedi par Le Parisien.

L'heure de la régulation a sonné. La ministre des Transports Elisabeth Borne annonce que la circulation en trottinette électrique sur un trottoir sera interdite et passible d'une amende de 135 euros, à partir de la rentrée prochaine, dans un entretien publié samedi par Le Parisien. Cette mesure fait partie d'un ensemble de nouvelles règles encadrant la circulation des "engins de déplacement personnel motorisé" (EDPM) comme les trottinettes électriques, monoroues, gyropodes ou hoverboards. Ces règles figureront dans un projet de décret, élaboré par les ministères de l'Intérieur et des Transports, qui va être présenté au Conseil national d'évaluation des normes, puis au Conseil d'Etat.

Parmi les nouvelles dispositions figurent l'interdiction de circuler avec un engin dont la vitesse n'est pas limitée à 25 km/h et l'obligation d'emprunter en agglomération les pistes cyclables, s'il y en a, ou les routes limitées à 50 km/h. La circulation sur les trottoirs sera interdite, sauf si un maire prend des dispositions pour l'autoriser. Sur un trottoir, l'engin devra donc être conduit à la main sans utiliser le moteur. Hors agglomération, la circulation des EDPM sera interdite sur la chaussée, et limitée aux voies vertes et aux pistes cyclables.

Age minimum de 8 ans

D'autre part, le décret prévoit un âge minimum de 8 ans pour avoir le droit de conduire un EDPM et interdit le transport de passagers. L'usage d'écouteurs est prohibé et les utilisateurs de moins de 12 devront porter un casque, comme pour le vélo. Parmi les équipements obligatoires, les EDPM devront avoir des feux avant et arrière, des freins et un avertisseur sonore. Le développement des EDPM  "répond à un besoin de mobilité", estime Mme Borne dans l'entretien au Parisien, en soulignant que "ces engins ne polluent pas". Mais leur développement "s'est fait de manière très rapide et un peu anarchique", poursuit la ministre des Transports, qui constate que "c'est effectivement devenu la loi de la jungle".

"Ce décret va permettre de fixer des règles toute simples qui permettront un usage plus responsable de ces engins", explique Elisabeth Borne. "Notre principal objectif est que les piétons n'aient plus à raser les murs", ajoute-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2019 à 8:39 :
" "répond à un besoin de mobilité", "

Non ça ne répond pas à un besoin de mobilité, ça répond à une exigence de la part de nos dirigeants de nous faire bouger dans des conditions de plus en plus dangereuses.
a écrit le 05/05/2019 à 16:36 :
Les trottinettes électriques sur la chaussée, on transfère les morts aux utilisateurs de ce mode de locomotion plutôt qu'aux piétons, une façon de voir les choses.
a écrit le 04/05/2019 à 21:23 :
Ah! Ah! On espérait échapper aux radars routiers ou volants! Seul point positif: il y devrait y avoir de moins en moins de victimes sur les routes et les trottoirs; à bientôt l'inquiétude sur les victimes d'accidents ménager. Nous battrons le record de l'époque de Jésus Christ et, peut-être, d'Œdipe, mais cette recherche éternelle du gain de temps qui a augmenté notre confort de vie devra-t-elle être oubliée au profit du retour aux cavernes de nos lointains ancêtres?
a écrit le 04/05/2019 à 19:36 :
On pourra mettre un collimateur sur le parebrise ?
a écrit le 04/05/2019 à 18:18 :
cela me paraît encore plus dangereux sur la route que sur les trottoirs...la cible ne sera plus le piéton mais l utilisateur qui fasse a une voiture autant encore plus de dégâts.
et gérer sur flux de véhicule "très lent" sur la route sera particulièrement compliqué pour les automobilistes

Réponse de le 06/05/2019 à 9:22 :
....vivement la téléportation qu'on ne ne bassine plus avec ces engins a roues de toutes sortes !
a écrit le 04/05/2019 à 18:12 :
C'est simple, le trottoir pour les piétons, le reste, piste cyclable et sur la route.point
Réponse de le 05/05/2019 à 7:25 :
@lachose: mais pas de piste cyclable sur les trottoirs!. Le problème restera éternellement celui des passages à niveau.
a écrit le 04/05/2019 à 17:40 :
Le gouvernement vient de trouver une source pour renflouer les caisses de l'Etat, après la voiture et les carburants. Cela va soulager le budget pour distribuer les milliards au gilets jaunes.
Réponse de le 05/05/2019 à 9:26 :
Bientot un decret francais sur le homologation des trottinettes suivi par un CT bi-annuelle?
a écrit le 04/05/2019 à 16:51 :
Il faudrait proscrire les «  écouteurs et les casques » pour cyclistes et le «  reste » car ne pas entendre le «  danger est un handicap «  en ville

Comment peut on confier nos vies à 100% aux automobilistes, chaque acteur doit prendre ses responsabilités : voir et entendre ( en cas ou) pour s’adapter à une sécurité à 360 degré sur la voie publique.

Cette action est «  une base » pour la sécurité si l’objectif est la «  sécurité « ?
a écrit le 04/05/2019 à 16:00 :
La trottinette électrique: l'exemple même du concept écolo que les ravis de la crèche (dont notre élite politique) vont trouver trop tendance et trop génial jusqu'au moment où ces même personnes vont se rendre compte que ça provoquera inévitablement des accidents, ce que , avouons-le, un enfant de 5 ans aurait pu anticiper. Ils sont arrivé à ce stade de réflexion, c'est très bien. Le stade de réflexion suivant qui consistera à se poser la question de comment est produite l'électricité "propre" risque d'être difficile à atteindre pour ces gens là. Mais franchement, j'ai bien peur qu'avec nos élites, il sera bien compliqué de sauver la planète puisque leur vision de l'écologie consiste à consommer de l'énergie proprement. L'écologie, la vraie, consiste à produire de l'énergie proprement.
a écrit le 04/05/2019 à 14:14 :
Une bonne paire de chaussures et marcher.
a écrit le 04/05/2019 à 12:03 :
Clap de fin pour le modèle économique de ce mode de circulation. Car la route aussi lui est interdite. Reste plus qu'à inventer la trottinette volante...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :