La croissance nulle du 2e trimestre a été "clairement temporaire" (Sapin)

 |   |  293  mots
Selon les dernières prévisions, le gouvernement table sur une croissance de 1% en 2015 et 1,5% en 2016.
Selon les dernières prévisions, le gouvernement table sur une croissance de 1% en 2015 et 1,5% en 2016. (Crédits : Reuters)
Le climat des affaires tous secteurs confondus s'est légèrement amélioré en France en août, s'établissant à 100 points, soit son plus haut niveau depuis l'été 2011, a annoncé l'Insee. Cette indice conforte le gouvernement dans sa prévision de croissance pour 2015, selon le ministre des Finances.

Le ministre des Finances Michel Sapin a déclaré jeudi 27 août que les enquêtes de conjoncture publiées le jour-même par l'Insee montraient que "la reprise se diffuse dans l'économie", jugeant que la croissance nulle du 2e trimestre a été "clairement temporaire". Selon les dernières prévisions, le gouvernement table sur une croissance de 1% en 2015 et 1,5% en 2016.

Le climat des affaires tous secteurs confondus s'est légèrement amélioré en France en août, s'établissant à 100 points contre 99 un mois plus tôt, soit son plus haut niveau depuis l'été 2011, a annoncé jeudi l'Insee.

L'indice synthétisant le moral des industriels a lui aussi connu une légère progression, à 103 points contre 102 en juillet, au-dessus de sa moyenne de longue période (100 points), précise l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Baisse des investissements industriels prévus en 2015

Les industriels français ont par ailleurs revu en forte baisse leurs prévisions d'investissements pour 2015, à +2% contre +7% en avril, selon l'enquête trimestrielle de l'Insee également publiée jeudi. Ils ont parallèlement relevé d'un point le niveau de leurs investissements constaté en 2014, à +3%.

La révision à la baisse des prévisions "concerne essentiellement les secteurs de la fabrication de matériels de transport et celui des autres industries", souligne l'Insee dans son communiqué.

Le secteur de la fabrication de biens d'équipement a maintenu sa prévision à -1%. Dans la fabrication de matériels de transports, la prévision a été nettement abaissée, à +4% contre +14% en avril, dont +2% pour l'automobile contre +15%. Les autres industries prévoient quant à elles désormais un investissement en hausse de 1% contre +7% en avril.

A contrario, les industries agroalimentaires ont relevé leurs prévisions, à +9% contre +5% en avril.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2015 à 6:39 :
Ca fait des années qu'il répète "ça ira mieux l'an prochain"...en attendant, c'est la dêche sauf pour les riches qui prennent toutes les richesses... restez calme, tout ira bien, souffrez en silence pendant que d'autres s'empifrent en silence...
a écrit le 28/08/2015 à 13:38 :
Pas facile la situation pour l'emplois et la croissance pour le troisième trimestre.

Le nombre de déclarations d'embauche de plus d'un mois dans les secteurs marchands, hors intérim, a chuté de 2,1% en juillet après une hausse de 1,4% en juin, selon les chiffres publiés ce matin par l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss).

L'évolution sur les trois derniers mois est de -2,2%. Cependant, sur un an, les déclarations d'embauche de plus d'un mois ont augmenté de 2,3%.

L'Acoss communique également qu'en juin 2015, l'emploi du secteur privé, hors intérim, a augmenté sur trois mois (+0,2%). Sur ce secteur, en un an, l'évolution est de +0,4%.

Dans l'industrie, l'emploi des entreprises mensualisées a poursuivi sa baisse (-0,2% sur trois mois, -1% sur un an). En juillet, les déclarations d'embauche du secteur ont reculé de -5% contre une hausse de 4,1% en juin.

Monsieur Sapin peut prendre 5 minutes par quels tours de passes le chômage peut baisser et la croissance peut monter en fin d'année?
a écrit le 28/08/2015 à 7:10 :
+- 10 ans on peut encore appeler ça temporaire?
a écrit le 27/08/2015 à 23:22 :
Voilà plu de 3 ans que la nullité de ce ministre, de son président et de son gouvernement est temporaire. L'ampleur des dégâts est irréversible. La dette explose et le chômage ne peut pas être réduit faute de croissance forte et durable que des réformes structurelles pourraient libérer. Cependant cet exécutif destructeur se refuse résolument à les entreprendre. le redressement mensongèrement promis se meut en effondrement généralisé.
a écrit le 27/08/2015 à 19:47 :
N'est il pas temps de mettre des grands patrons à la tête des affaires du pays...?
a écrit le 27/08/2015 à 17:17 :
Avoir une croissance du PIB de 1 % ou 1, 1 % avec une croissance de la population de plus de 1 %, c'est être dans la stagnation !
a écrit le 27/08/2015 à 16:02 :
Depuis quand une croissance au mois d'août??? Alors que ce mois est la période du plus fort ralentissement de l'industrie, seul le tourisme progresse. Et ce n'est pas ce malheureux dernier qui va compenser l'industrie (quoi que d'ici quelque temps, à la longue, la France n'ayant plus qu'un résiduel industriel, ça pourrait bien arriver!) ...la seule croissance que nous avons pu constater en août, ce sont les augmentations de début de mois.
De plus, je n'ai vu aucune publication de l'Insee, concernant ces chiffres...
Réponse de le 28/08/2015 à 7:15 :
Ils jouent justement avec ces chiffres; ceux qui sont en vacances ne sont pas chômeur; ceux qui prenne un travail d'été ne le sont plus (pour 3 ou 4 semaines au plus). Du coup les chiffres sont meilleurs... Mais bon le chômage fera un énorme bon en septembre qu'en on prendra en compte ceux qui bossait cet été, mais aussi ceux qui ont fini leur études sans avoir trouver d'emploi... Comme tous les ans.
a écrit le 27/08/2015 à 15:54 :
Le moral remonte de 102 à 103 : info majeure ! "Par ailleurs" les prévisions d'investissement industriels revues à la baisse : de + 7% à + 3 %. Et comme en Asie ça freine sec, tout ça va se dégrader d'ici la fin de l'année. Et on espère une croissance de 1.5... Le discours n'a rien à voir avec le réel.
a écrit le 27/08/2015 à 14:02 :
Juré fini la langue de bois , il faut dire la vérité aux Français ...... ils l'ont dit .................
expliqué nous , croissance '' 0 '' = création d'emplois '' 00 '' chômage stabilisé avec moins 0,1 MAIS + 0,3 ''' Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a très légèrement reculé en juillet en métropole (-0,1%). Si on inclut les chômeurs ayant exercé une petite activité, la tendance est toujours à la hausse, avec 15.100 demandeurs d'emploi supplémentaires (+0,3%). Récapitulons .. c'est au final stabilisé pour le gouvernement ---- mais augmenté pour les demandeurs d'emploi . Si c'est stabilisé cela doit tenir aux départs en vacances des demandeurs d'emploi ???? que penser des informations données ? ………
a écrit le 27/08/2015 à 12:48 :
Bla Bla Bla socialo, aveu d'incompétence de ce Sapin. Coupons le pour NoëI il aura au moins servi à quelque chose.
Réponse de le 28/08/2015 à 7:17 :
En mettent tant, il doit transpirer un max... C'est même pas sûr qu'il brule...
a écrit le 27/08/2015 à 10:48 :
Au lieu de leurrer les Français en maniant le verbe et en faisant de la prose, le ministre de l'économie ferait mieux de dire la vérité, de dire qu'il n'y aura plus de croissance et que les premiers signaux de danger sont venus de la Chine, car elle va moins consommer rendant encore plus aléatoire la croissance en Europe, car un euro faible en pétrole faible ne dureront pas éternellement comme les taux d'intérêt faibles, donc c'est un mensonge que de dire "clairement temporaire", c'est un leurre pour le bon peuple !
a écrit le 27/08/2015 à 10:42 :
Quel béni oui Ouiiiiii

Y en a marre de ces déclarations de satisfactions de tous ces ministres qui ne changent rien et continue à croire que Ca va revenir
a écrit le 27/08/2015 à 10:20 :
Entre les magiciens statisticiens de L'Insee et la démagogie de Sapin ...nous devrions normalement baigner dans le bonheur depuis 3 ans .....!
a écrit le 27/08/2015 à 10:18 :
A la grande politique!! Maintenant, il va falloir 2 chiffres derrière la virgule pour savoir s'il y a croissance ou pas et bien sûr changer l'échelle du graphique. Bien, comme le dit Ségolène Royal: "les consommateurs sont trompés" par les dates limites de consommation. En extrapolant cette citation dans la famille "on occupe le terrain comme on peut", on pourrait plagier et écrire; "les électeurs sont trompés par les promesses limites des élites" !!!
a écrit le 27/08/2015 à 10:11 :
J'adore ceux qui se gaussent de cette croissance nulle, presque ravis. En fait, ce chiffre nul est à relativiser, car essentiellement dû aux variations de stock des entreprises. Si on enlève les variations de stock, la croissance au T1 n'est pas de 0,7% mais de 0,4%, et celle du T2 n'est pas de 0% mais de...0,4%, soit exactement comme au premier.

Ouvrez les yeux, l'intérim repart (indicateur avancé de l'emploi), le chômage cesse de grimper par paquets de 20-30 000 par mois, même la balance commerciale est devenue positive au T2 (ça faisait trèèèès longtemps !). On va indubitablement vers du mieux, seulement les profanes en économie imaginent qu'un retournement de tendance se fait en un claquement de doigt, et qu'on passe d'un coup d'une stagnation quasi-récessive à des taux de croissance de 3% ! NON, ce n'est pas comme ça que ça se passe, encore moins dans le navire France qui tient plus du paquebot que du hors-bord ! PATIENCE donc.
a écrit le 27/08/2015 à 9:47 :
"Croissance nulle" J'aime bien cette mimique du zéro pointé désigne la plus mauvaise note possible et l’absence absolue de résultat. Ce monsieur peut-être fier du résultat et afficher un sourire.
signé un citoyen lambda
a écrit le 27/08/2015 à 9:42 :
ce gars, c'est un poeme!
il a annonce pdt 2 ans que la courbe s'inversait, comme ca venait pas il a change de poste, et il recidive
reconnaissons qu'il est drole, meme si la situation est dramatique!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :