La France doit-elle redouter une victoire de Donald Trump ?

Selon une enquête réalisée par la Coface, une victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine aurait un effet très négatif sur les économies européennes. La France ne serait pas épargnée. Une victoire d'Hillary Clinton est-elle préférable ? Rien n'est moins sûr.
Fabien Piliu
Donald Trump, le candidat républicain est-il une menace pur l'économie française ?
Donald Trump, le candidat républicain est-il une menace pur l'économie française ? (Crédits : © Mike Segar / Reuters)

Aux Etats-Unis, la campagne électorale pour l'élection présidentielle qui se déroulera le 8 novembre bat son plein. A coups de déclarations chocs, voire d'insultes, Hillary Clinton, la candidate Démocrate et Donald Trump, le représentant des Républicains s'affrontent âprement. En France, ces joutes passionnent peu. Les esprits sont plutôt occupés par les débats qui animent la primaire de droite mais aussi celle de gauche dont on ne connait pas toujours pas avec précision l'identité des participants.

Pourtant, les Français auraient tout intérêt à s'intéresser davantage à ce qui se passe outre-Atlantique. En effet, une victoire de Donald Trump aurait des conséquences négatives assez importantes sur les économies européennes. La France ne serait pas épargnée, loin de là, selon une enquête réalisée par la Coface.

Une mesure du risque politique

Sur la base d'un modèle de mesure du risque politique dans les émergents, établi après les événements du « printemps arabe », l'assureur-crédit a créé un indicateur du risque politique européen qui qualifie l'impact d'une montée du risque politique sur la croissance, l'investissement des entreprises ou la confiance des ménages. Il est bâti avec des critères d'ordre économique - croissance chômage, inégalités de revenu, solde budgétaire primaire structurel -, et politiques et sociaux : euroscepticisme, sentiment anti-immigration, morcellement des scènes politiques et corruption.

L'Union européenne plus durement touchée que les Etats-Unis

Les résultats de l'enquête de la Coface sont clairs. "Dans le cas où les élections présidentielles américaines débouchaient sur la victoire de Donald Trump, le choc économique pour l'Union européenne pourrait paradoxalement être plus important que pour les Etats-Unis. De fait, l'Europe perdrait environ 2 points de croissance un an après, quand les Etats-Unis en perdrait 1,5 point. Cette onde de choc confirmerait le rôle systémique de l'économie nord-américaine. L'impact sur la France est estimé à 1,5 point de PIB. A titre de comparaison, le Brexit pourrait retirer 0,7 point de PIB à la croissance un an après son entrée en vigueur, prévue en 2019", explique Julien Marcilly, économiste chez Coface. «  Paradoxalement, ce ne serait pas la première fois que l'Europe souffre davantage que les Etats-Unis d'un choc qui s'est produit outre-Atlantique. En 2009, le PIB américain a reculé de 2,8% quand l'activité économique dans les pays de l'Union européenne chutait de 4,5%. Pourtant, la crise des subprimes est née aux Etats-Unis, pas sur le Vieux continent », rappelle-t-il.

Le protectionnisme est de retour

Concrètement, comment se transmettrait ce risque politique devenu menace aux économies européennes ? Par la montée du protectionnisme.

Alors que les négociations sur le traité transatlantique de libre-échange (TTIP) patinent, cette montée du protectionnisme toucherait davantage les pays de l'Union européenne que les Etats-Unis, les exportations européennes représentant 25,3% du PIB de l'UE à 28 en 2015 quand les exportations américaines atteignaient 15,6% du PIB de l'Oncle Sam.

Donald Trump ne s'en cache pas. S'il accède à la Maison Blanche, il entend bien relever les mesures tarifaires et non-tarifaires protéger l'économie américaine. "La Chine et le Mexique doivent arrêter de voler nos entreprises et nos emplois", avait notamment déclaré Donald Trump dès les premières minutes du premier débat présidentiel qui l'opposait à Hillary Clinton. Il propose notamment de réviser, voire de supprimer les accords de libre-échange existants, et notamment le North American Free Trade Agreement (NAFTA) signé avec le Mexique - et le Canada - en 1994. Il veut également imposer des taxes douanières de 45% aux produits chinois et de 35% aux mexicains.

Des secteurs seraient protégés, des millions d'emplois seraient détruits

Selon l'Institut Peterson, si ces mesures protectionnistes pourraient protéger quelques secteurs comme la sidérurgie, le charbon, elles provoqueraient surtout un désastre économique se traduisant par la suppression de 4,8 millions d'emplois et plongeraient le pays dans la récession. "Sa politique serait terriblement destructrice", assure son président Adam Posen qui, dans le cas où ces mesures entreraient en vigueur, s'attend à ce que les pays concernés se mettent à leur tour à limiter leurs importations de produits américains. "Ce sont les champions américains qui en paieraient les conséquences", avance Adam Posen. On peut en effet se demander comment Apple, Motorola ou Google pourront toujours produire des téléphones sans leurs sous-traitants chinois. Et à quels prix ? Dans le secteur aéronautique, Boeing peut-il se passer des commandes des compagnies aériennes chinoises. Selon l'Institut Peterson, le secteur aéronautique perdrait 180.000 emplois si les mesures promises par Donald Trump devaient se concrétiser.

Hillary Clinton, chantre du libéralisme ?

Faut-il espérer une victoire d'Hillary Clinton face à Donald Trump ? Peut-être. C'est apparemment dans l'intérêt des Européens. Toutefois, il faut garder à l'esprit que la candidate Démocrate n'avance pas des arguments de campagne diamétralement opposés à ceux tenus par Donald Trump. Après avoir fortement soutenu l'accord partenariat transpacifique qui entrera en vigueur, le présentant comme un " modèle absolu », Hillary Clinton n'est plus bien sûre de son fait.

Est-ce pour séduire les électeurs de Bernie Sanders, l'un de ses rivaux à l'investiture démocrate qui s'était prononcé contre ce partenariat ? Pendant cette première campagne électorale, qu'elle a gagné, Hillary Clinton a déclaré qu'elle "stopperait tout accord qui tue des emplois et comprime les salaires".

Toujours est-il qu'Hillary Clinton n'est plus aussi libérale qu'avant. "Nous avons besoin d'accords de libre-échange qui soient justes", a martelé Hillary Clinton en réponse aux déclarations de Donald Trump lors du premier débat présidentiel.

L'hypothèse Trump a du plomb dans l'aile

Les chances de Donald Trump d'accéder à la Maison Blanche se réduisent actuellement. Selon le dernier sondage national réalisé par la chaîne de télévision NBC et le Wall Street Journal, Hillary Clinton possède une avance de 11 points face à l'homme d'affaires. Elle recueille 48% des intentions de vote contre 37% pour le candidat républicain. Un autre sondage, cette fois-ci dévoilé par la chaîne ABC et le Washington Post la place aussi en tête mais avec une avance moins marquée (47% contre 43%).

« J'ai perdu un grand nombre d'électrices sur la base d'événements qui n'ont jamais eu lieu. Les médias truquent les élections ! », a lancé dimanche sur Twitter le candidat républicain, mis en cause par une dizaine de femmes pour agression ou harcèlement sexuel.

Fabien Piliu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 20/10/2016 à 11:46
Signaler
Trump c est l anti système c est le contraire des Bush et Clinton !!!quant on voit l arrogance de Mme Clinton on se demande comment les américains peuvent voter pour elle !!!Trump à des défauts certes mais il dit tout haut ce que beaucoup pensent au...

à écrit le 20/10/2016 à 7:27
Signaler
La même question se pose au sujet d'Hillary Clinton. Qu'a-t-elle promis à ses généreux "donateurs" (corruption?) en échange des gros chèques lors des conférences? D'elle ou de Billou. Je pense que on va payer socialement les accords TAFTA et le CETA...

à écrit le 20/10/2016 à 5:07
Signaler
Imaginer que le grand capital americain donner carte blanche a ce malade ? C'est comme donner les cles d' une Ferrari a un novice en conduite. Jamais cela n'arrivera. Clinton sera elue. C'est l'evidence meme.

à écrit le 20/10/2016 à 0:14
Signaler
Non puisqu'il ne sera pas élu, reposez la question avec Hillary à la place.

à écrit le 19/10/2016 à 22:19
Signaler
D'une manière générale l'arrivée des nationalistes c'est toujours comme en 1870, 1914, 1940 et autres périodes l'arrivée des problèmes et guerres. On est dans ce schéma avec Trump, Poutine, Bachar, Erdogan etc avec en conséquence de nouveau "course a...

à écrit le 19/10/2016 à 20:23
Signaler
Trump ! Ceux qui le dénigrent se font manipuler. Hillary c'est la 3eme guerre mondiale. Trump c'est le jugement des faucons. https://www.youtube.com/watch?v=5IuJGHuIkzY Hein ? ;)

à écrit le 19/10/2016 à 19:22
Signaler
Il ne fera pas plus de dégât que François Hollande.

à écrit le 19/10/2016 à 19:14
Signaler
Trump est contre le TAFTA, Clinton, c'st ni oui, ni non, dans l'expectative, et la commission européenne est contre l'Europe et les européens. L'intérêt des européens en premier, c'est ce qui devrait être la règle, et non l'intérêt des mafieux de B...

le 19/10/2016 à 21:00
Signaler
Le TAFTA et le CETA sont dans l'intérêt de tout le monde.

à écrit le 19/10/2016 à 18:50
Signaler
La France a plus d'inquiétude a se faire avec Mme Clinton, car nous sommes dans l'engrenage que seul Mr Trump pourra casser!

le 19/10/2016 à 21:02
Signaler
Trump est une nullité. En quelques semaines le désastre sera tel qu'il sera bien obligé de s'en remettre aux technocrates républicains.

à écrit le 19/10/2016 à 18:50
Signaler
Ou avez vous vu cette intox que Clinton aurait 11 points d'avance sur Trump tout au plus 3 points et encore l' enfumage de la presse qui continu, façon bréxit !!!!! et a la sortie....... De toutes façons pour avoir autant de détracteurs cela commence...

à écrit le 19/10/2016 à 18:14
Signaler
D'une manière générale le monde doit redouter les USA....peu importe qui dirige. Seuls les intérêts US comptent. Mais il convient de noter que les prétendants sont tout de même bas du casque en 2016. On ne peut pas dire que l'intelligence soit à l'oe...

le 19/10/2016 à 21:06
Signaler
Le monde respire mieux quand Obama ou Clinton (Bill) sont à la Maison Blanche. Bush fils a accumulé les erreurs dont le monde paie encore les conséquences (Daesh est la conséquence directe de l'invasion de l'Irak), mais par rapport à Trump, c'est un ...

à écrit le 19/10/2016 à 17:07
Signaler
Cet homme à tous les médias du monde contre lui !!!vous avez peur de quoi???après tout s il est élu il fera son programme et le reste du monde fera le sien ,on ne peut pas vivre sans les EU ???je souhaite qu il gagne pour voir la tête de ses détracte...

le 19/10/2016 à 18:33
Signaler
Si cet individu est détesté c'est parce qu'il a insulté publiquement les 3/4 de la planète. On a peur de quoi?... On connait tous les dégâts causés par GW Bush et dont nous même nous n'avons pas fini de payer les factures alors que nous n'avons été ...

le 19/10/2016 à 18:53
Signaler
Affirmatif .....

le 19/10/2016 à 20:24
Signaler
Faux ..........

le 19/10/2016 à 21:10
Signaler
Comment peut-on accorder la moindre confiance à un type qui voit des complots contre sa petite personne partout ? Le seul espoir en cas, heureusement improbable, de victoire de Trump, serait que la situation soit si vite bloquée que les techos républ...

à écrit le 19/10/2016 à 17:02
Signaler
Toujours le même catastrophisme des chantres et bénéficiaires du libre échange qui annoncent sans la moindre preuve dans un cas des millions d'emplois créés et dans l'autre des millions d'emplois détruits le doigt mouillé a encore de jour devant lu...

à écrit le 19/10/2016 à 16:17
Signaler
Hillary Clinton est contre le traité transatlantique ? Et en quoi ceci est il négatif pour l'Europe, là je ne vous suis pas du tout ? Ce traité est une folie voulu par les multinationales uniquement.

le 19/10/2016 à 23:05
Signaler
Le traité transatlantique, c'est rapprocher les USA et le Canada aux Européens, pour faire une union comme l'Union Européenne.. Vous pensez que le nationalisme c'est mieux ? Vous préférez quoi ? un monde solidaire ou bien un monde divisé en petites r...

le 20/10/2016 à 6:48
Signaler
Fredo30 Ton monde solidaire tu te le garde dans ton jardin bisounours

le 21/10/2016 à 7:57
Signaler
rep @Mdr mieux vaut etre solidaire qu'un égoiste mal aimé qui finit tristement sa vie tout seul.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.