La grève et toujours pas de trêve, malgré l'appel de Macron

Au 18e jour de grève contre sa réforme des retraites, l'exécutif reste ferme et insiste sur les négociations avec les partenaires sociaux. Mais la trêve de Noël dans les transports qu'Emmanuel Macron a appelée de ses voeux ne se matérialise pas.
Après deux jours de rencontres à Matignon mercredi et jeudi, le gouvernement insiste sur la poursuite de la négociation, dont un programme et un calendrier seront présentés lundi.
Après deux jours de rencontres à Matignon mercredi et jeudi, le gouvernement insiste sur la poursuite de la négociation, dont un programme et un calendrier seront présentés lundi. (Crédits : Reuters)

La situation ne bouge pas. Au 18e jour de grève contre sa réforme des retraites, l'exécutif reste ferme et insiste sur les négociations avec les partenaires sociaux. Mais la trêve de Noël dans les transports qu'Emmanuel Macron a appelée de ses voeux ne se matérialise pas. Le chef de l'Etat, qui avait laissé le Premier ministre Edouard Philippe en première ligne ces derniers jours, est sorti de son silence samedi, estimant depuis Abidjan qu'il était "bon de savoir faire trêve" et appelant les grévistes "à l'esprit de responsabilité". Le nouveau secrétaire d'Etat aux Retraites, Laurent Pietraszewski, a enfoncé le clou dans le Journal du dimanche, en faisant valoir que les propositions mises sur la table à la SNCF et la RATP, très touchées par la grève, "doivent permettre de reprendre le travail".

Après deux jours de rencontres à Matignon mercredi et jeudi, le gouvernement insiste sur la poursuite de la négociation, dont un programme et un calendrier seront présentés lundi. Avec en particulier des réunions avec les partenaires sociaux début janvier, avant que le projet ne passe en conseil des ministres le 22 janvier. Pour autant, le gouvernement ne compte rien lâcher sur les régimes spéciaux qu'il veut supprimer, souligne le nouveau "Monsieur retraites" du gouvernement, qui écarte d'emblée certaines revendications des syndicats favorables à la réforme, sur la pénibilité, ou la proposition de la CFDT d'une hausse de cotisations pour équilibrer le système de retraites. Sur le terrain, malgré une baisse du taux global de grévistes à la SNCF en fin de semaine, la situation reste très compliquée en plein week-end de départs en vacances de Noël. Seule la moitié des TGV Inouï roule, quatre Ouigo sur cinq, un Transilien sur cinq, un quart des Intercités et trois TER sur dix. A la RATP, seules les lignes 1 et 14, automatisées, du métro parisien fonctionnent dimanche. A la veille du week-end, la CGT-Cheminots et SUD-Rail, ainsi que la CFDT-Cheminots, avaient maintenu leur appel à la grève, à l'inverse de l'Unsa ferroviaire, favorable à "une pause", toutefois pas forcément suivie par sa base.

Chutes de chiffre d'affaires

Du côté des commerçants, déjà frappés par la crise des "gilets jaunes" en 2018, c'est l'inquiétude face à une perte de chiffre d'affaires "considérable" alors que les Français bouclent leurs derniers achats de Noël. Didier Kling, président de la Chambre de commerce Paris/Ile-de-France, a souligné sur franceinfo que sur 300 commerçants parisiens interrogés cette semaine, "96% disent souffrir en termes de fréquentation et de chiffre d'affaires", surtout dans le commerce non-alimentaire et les cafés-hôtels-restaurants, ces derniers faisant état de 30 à 50% de perte de chiffre d'affaires. Néanmoins, "une trêve n'a pas de sens", a estimé Jean-Luc Mélenchon dimanche sur BFMTV. Et Emmanuel Macron, qui "compte sur le pourrissement", "a tort" parce qu'"on ne gouverne pas la France avec l'idée que le peuple va rentrer sa colère", a jugé le chef de file de La France insoumise, qui sera "sur un piquet de grève" le 24 décembre.

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a pour sa part vu "une forme d'arrogance et de mépris" de la part du chef de l'Etat qui "s'exprime depuis l'étranger en traitant d'irresponsables" les syndicats appelant à poursuivre la grève. C'est dans ce contexte que l'Eysée, se défendant de toute "volonté d'affichage", a confirmé samedi qu'Emmanuel Macron renonçait par avance à sa future retraite d'ancien président de la République, équivalente au salaire d'un conseiller d'Etat, soit 6.220 euros bruts mensuels. L'information a suscité les critiques de l'opposition, qui y voit "un luxe que tout le monde ne peut pas se payer" (PCF), de la "démagogie" (LFI), une décision qui n'a rien d'"extraordinaire" (PS), une "énième opération de communication" (Debout la France). L'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires et quatre organisations de jeunesse appellent, elles, à une nouvelle journée de mobilisation le 9 janvier. Selon un sondage Ifop pour le JDD, 31% des Français soutiennent le mouvement de protestation et 20% ont de la sympathie pour lui, soit un total de 51% d'avis positifs, toutefois en baisse de trois points sur une semaine.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 67
à écrit le 25/12/2019 à 7:40
Signaler
Rappelons a tous les libéraux de salon qui s'indignent ici,que le ciment d'une société est basé sur la solidarité entre les citoyens.Ceux qui cotisent ,le font pour eux en partie et pour les citoyens plus modeste pour une autre part.C'est pour cela ...

à écrit le 24/12/2019 à 13:29
Signaler
il eu falut que le 1er ministre soit déjà en accord avec ses ancien amis du senat avant de vouloir imposer a tout les salaries la reforme des retraites.. bien que plus juste pour tous idem et sans aucune derogation y compris militaire et police

à écrit le 24/12/2019 à 9:32
Signaler
2 ans de discution et pas de debouché on comprend que le gouvernement en ai assez et siffle la fin de la partie tout cela pour des avantages qui vont s"éteindre petit a petit avec l'ouverture a la concurrence et l'emploi des nouveaux dans le regime g...

le 24/12/2019 à 9:56
Signaler
Rappel moi ton système de retraite actuel ?

à écrit le 24/12/2019 à 9:06
Signaler
Il y a toujours un loup quand un gvt dominé par les énarques présente une réforme, ce qui explique cette tradition bien Française de grève perpétuelle

le 24/12/2019 à 19:32
Signaler
Bonjour, pas de loup, non. Le projet est idéologiquement calire et transparent, et des non énarques auraient pu l'inventer : "à point" = instiller une bonne dose de capitalisation dans l'esprit du système "age pivot ou d'équilibre" = faire travai...

à écrit le 24/12/2019 à 8:20
Signaler
" ...il était "bon de savoir faire trêve ".......... A-t-il tout compris ?

à écrit le 24/12/2019 à 7:41
Signaler
Ce qui reste certain...c est que ceux là ne feront pas avancés notre société...ils sont juste perdus. En attendant, réjouissons de voir que le CAC 40 termine l année à + 6000 points. Ces entreprises qu ils rejettent mais financent leur retraites de r...

à écrit le 24/12/2019 à 7:32
Signaler
faut se pincer pour admettre que pour des communistes ne pas accepter le principe d universalité ...avouons que ça reste lunaire et relève d un bolvechisme revisité egocentrique...c est pitoyable. Tout un symbole d une époque révolue...où la fuite en...

à écrit le 23/12/2019 à 18:56
Signaler
Un peu de respect pour la fonction comme pour tout citoyen, quand on cite quelqu'un c'est Avec son prénom et son nom ou sa fonction, n'employer que le nom c'est un manque de respect, les journalistes sont trop gavés par les réseaux dits sociaux, et q...

à écrit le 23/12/2019 à 18:19
Signaler
Vive la retraite par capitalisation! Chacun responsable de son destin de citoyen.les fonds de pensions privés sont l'avenir d'un pays qui s'assume.

le 24/12/2019 à 9:04
Signaler
Ca va de soi, mais j'ai un peu de mal à imaginer comment la transition peut se faire si ce n'est très progressivement sur plus d'un demi-siècle. Parce qu'en cas de basculement rapide, bon courage pour expliquer aux salariés actuellement en fonction ...

à écrit le 23/12/2019 à 14:07
Signaler
A l'évidence, ceux qui paralysent et affaiblissent la France, ce sont : - 1 président [qui a déjà sévit avec Hollande-Valls] - 1 gouvernement de 1 1er ministre [qui a déjà abimé la France avec ses mentors Chirac-Raffarin Sarkozy-Fillon] et 18 mi...

le 23/12/2019 à 15:23
Signaler
Ils ont pris le pouvoir par un putsch ? Non. Donc ce sont ceux qui les ont élus (et qui donc étaient majoritaires) qui n'ont qu'à s'en prendre à eux-mêmes s'ils en sont mécontents.

à écrit le 23/12/2019 à 12:15
Signaler
On peut se demander comment les syndicats vont sortir de ce bras de fer perdu d'avance.. Proclamer une trêve pour Noël, -que personne ne demande puisque le fonctionnement des trains ne pourra plus être remis d'aplomb quoiqu'il arrive maintenant-, le...

à écrit le 23/12/2019 à 12:06
Signaler
Après la grève, les arrêts de travail massif pour cause de "maladie", sont la cause majeure de l'absence au travail. Les familles de ces privilégiés vont être heureux pour ces fêtes de fin d'année....

à écrit le 23/12/2019 à 11:52
Signaler
bien sur ... apres 15 jours de greve ils vont reprendre le travail le 25 et le 1pour faire plaisir a macron. etonnant,non?

à écrit le 23/12/2019 à 11:52
Signaler
Une député LREM (Corinne vignon) qui ne connait pas son sujet (voir vidéo) Un Ministre qui ne veut rien lâcher Un pays bloqué et une économie bloqué (des commerçants et restaurateurs asphyxiés) Un président qui se balade en Afrique Mais surtout ...

le 23/12/2019 à 12:20
Signaler
Un pays bloqué ? Où ça ? Dès lors que l'on vit l'actualité en France hors du prisme des medias, la vérité est tout autre.

le 23/12/2019 à 12:51
Signaler
L'intérêt des français, ce serait d'arrêter de payer des milliards chaque année pour maintenir la SNCF en survie (entre les 3,5 milliards de subvention au régime spécial, la reprise de la dette de la SNCF par l'état, ...).

à écrit le 23/12/2019 à 11:43
Signaler
pendant que les mouches s'exitent sur les regimes speciaux elles se font glisser la retraite a 64 ans avec un regime a points ajustable au gre des gouvernants (qui bien sur respecte toujours leur parole)

le 23/12/2019 à 12:56
Signaler
Faut savoir ce qu'on veut. Si on veut garder le principe de la répartition, il faut pouvoir garantir son équilibre. Le recul de l'âge de la retraite et l'ajustement de la valeur de service du point sont les moyens disponibles. L'augmentation des coti...

à écrit le 23/12/2019 à 11:00
Signaler
La treve depend aussi du gouvernement ! La ficelle plutot la corde à noeuds du timing pour aller aux municipales en pseudo vainqueur . Et que dire des candidats larem masqués - c est dans leur guide electoral de 86 pages , mefiez-vous - et de la non ...

à écrit le 23/12/2019 à 10:48
Signaler
Où sont nos économistes pour envoyer une facture aux grévistes pour TOUS les dégâts infligés aux entreprises, leurs clients et à l'environnement?

à écrit le 23/12/2019 à 10:48
Signaler
Au stade ou la France en est rendue, force est de constater que le conflit ne concerne pas que la retraite, la France connaît un tel appauvrissement généralisé que les grèves sont PLEINEMENT justifiées par le déclin massif subit par toutes les cou...

le 23/12/2019 à 13:00
Signaler
Fort heureusement la "grève générale" actuelle ne concerne que moins de 10% des cheminots et c'est à peu près tout. L'économie n'en souffre guère et c'est tant mieux. Le pays est déjà assez mal en point comme ça.

à écrit le 23/12/2019 à 10:45
Signaler
Les protagonistes sont décidés à aller au bout, chacun dans sa logique. Des médiatiques veulent qu'une cagnotte leur soit apportée, il n'y a qu'à suivre le profil de ceux-ci et voir si leur compte en banque va baiser à cette occasion. Il doivent dir...

le 23/12/2019 à 13:01
Signaler
"leur compte en banque va baiser à cette occasion"... torride.

à écrit le 23/12/2019 à 10:13
Signaler
attendez vous n'avez pas tout vue la gréve va s’étendre a d'autres secteurs la france risque d’être bloqué noël passé vous n'aurez plus d'essence les raffineries vont s’arrêter l'année 2020 vas être très mauvaise pour le petit

le 23/12/2019 à 13:07
Signaler
Vous croyez pas que si la grève avait dû s'étendre, ce serait déjà fait depuis longtemps ? Quant aux raffineries, on tremble... Le raffinage en Europe est en surcapacité en Europe (de 6 ou 7 raffineries), et en plus, les pays producteurs de pétrole d...

le 23/12/2019 à 20:19
Signaler
@ papi , le réseau d' oléoduc Français est maillé avec le Bénélux , l Allemagne et la Suisse comme EDF, simple effet d' annonce de la CGT...Et trois mois de stock .

à écrit le 23/12/2019 à 10:00
Signaler
macron s'image tromper les français une deuxième fois en 2022 et là il se trompe beaucoup vont franchir le pas on n'as plus rien à perdre on aura tout perdu avec macron il faut soutenir les grévistes ils on va de l'avenir des retraites de nos enfants...

le 23/12/2019 à 13:12
Signaler
Je n'apprécie guère Macron mais entre le mal relatif que constituerait sa réélection et le chaos absolu que constituerait l'élection de MLP ou JLM (le moindre début d'essai d'application de leurs programmes électoraux délirants nous vaudrait une débâ...

à écrit le 23/12/2019 à 9:29
Signaler
Les privilégiés ne sont pas contents, on dirait.... Et pour cause : ce n'est pas eux qui font la Révolution, c'est le gouvernement, qui ne lâche pas sur l'essentiel, et leur reprend peu à peu le pouvoir qu'ils se sont indûment octroyés. Au détrimen...

le 23/12/2019 à 11:56
Signaler
ils vont trouver un arrangement pour le passage de leur statut,mais vous garderez la retraite a 64 ans...

à écrit le 23/12/2019 à 8:34
Signaler
Cette grève se résume par cette expression les TPMG ( les tous pour ma gueule) refusent d’avoir une retraite calculée sur des bases communes avec l’ensemble de la population, ils veulent rester une sorte d’aristocratie du monde du travail

le 23/12/2019 à 9:33
Signaler
Tel n'est pas la perception majoritaire par nos concitoyens.Et si on en croit les médias, les deux tiers des conducteurs de train ne seraient pas impactés par la reforme (nés avant 1985). Difficile dans ces conditions de leur reprocher de ne penser q...

à écrit le 23/12/2019 à 8:06
Signaler
Heureusement il y a de l'espoir. Bientôt des trains rouleront avec des entreprises privées et une délégation de service public entre Marseille et Nice. Puis viendra le tour des hauts de France et du Grand Est !!! Là, moins de grève, un vrai service, ...

à écrit le 22/12/2019 à 23:16
Signaler
Mais ne vous occupez donc plus des grévistes ! Laissez-les à leur sort de jusqu'au-boutistes d'un autre siècle. Nous on apprend à vivre sans les nuisibles de la RATP et de la SNCF ; le temps qu'on les réquisitionne ou qu'on remplace ces deux entrepri...

le 23/12/2019 à 9:52
Signaler
Pour parodier Chevallier et Laspalès "Y en a qu' ont essayé: ils ont eu des problèmes". Plus sérieusement privé ou public il y a des chemins de fer qui fonctionnent bien. Mais ils ont tous en commun d’être très largement subventionnés. Et le plus so...

le 23/12/2019 à 13:26
Signaler
Le grave est que leur compteur mental est resté bloqué en 1995, où ils avaient effectivement réussi à tout bloquer. En 2003 l'essentiel de la réforme Fillion est passé, malgré quelques concessions obtenues par la CFDT, et en 2010 (passage à 62 ans) ...

à écrit le 22/12/2019 à 21:46
Signaler
Qunad j'entends M Mélanchon dire qu'il faut poursuivre la grève Je suis atterré !! Dire qu'il a failli êtr Président de la République!! AvecChavez comme Modele sans doute!! En cas d'echec il aurait accusé le Crif et Israel de son echec !! Je ne p...

le 23/12/2019 à 13:43
Signaler
Mélenchon dans la plus pure tradition des Marcel Déat et autres Jacques Doriot...

à écrit le 22/12/2019 à 20:37
Signaler
F Asselineau rappelle ce soir qu' aucun syndicaliste n'explique aux Français que ce sont les instances européennes qui exigent depuis plusieurs années la suppression des régimes spéciaux de retraite en France, l'instauration d'une retraite par poi...

le 23/12/2019 à 10:06
Signaler
On s'en fiche de l'UE en France. L'UE sans la France n'existe pas donc il suffit d'y défendre nos propres intérêts. Respecte-t-on déjà les règles globales que la France a imposées à tout le monde en 1992 alors que c'était à peu près le seul pays à vo...

le 23/12/2019 à 13:47
Signaler
L'effondrement du modèle social français, bien réel, ne doit malheureusement rien à la construction européenne mais tout à son poids.

le 23/12/2019 à 13:55
Signaler
@Theophile : je ne suis pas convaincu par votre analyse de la capacité de la France à continuer longtemps à faire ce qu'elle veut -le référendum de 2005 a considérablement affaibli la voix de la France dans l'UE. Vous aurez remarqué qu' A. Merkel, p...

à écrit le 22/12/2019 à 18:52
Signaler
Les vacanciers ont trouvé des solutions pour partir en vacances d'hiver, les revendications s'accumulent : 1 - le projet retraite est rejeté par la majorité des Français 2 - les personnels des hopitaux et des maisons de retraites méritent to...

le 23/12/2019 à 0:40
Signaler
Dans votre liste, vous oubliez : - les policiers, (manque de personnels, équipements absents ou obsolètes,..), - la justice (manque de personnels et de place de prisons), - etc.. Bien sûr, un changement de gouvernement et de président règlerait l...

le 23/12/2019 à 9:06
Signaler
Réponse a Alan8544 Mais on ne peut se satisfaire du nouveau système qui finalement paiera des avantages sur ceux qui n'en n'ont pas.... Autrement dit, les citoyens au smic. Donc de fait, avec les coûts a terme dans l'assurantiel, il n'y a plus...

à écrit le 22/12/2019 à 18:49
Signaler
Pas de nouveau projet du Président après les négociations, pas de trêve. Soyons logiques. Les syndicats représentatifs sont co-gérants paritaires de la Caisse Nationale d'assurance vieillesse (CNAV) par ordonance de 1967.

à écrit le 22/12/2019 à 18:18
Signaler
Les syndicat demandent de poursuivre la gréve. Si les français passent les fetes sans trop d'encombre, les grévistes devront tenir encore au moins 15 jours jusqu' a la vrai reprise du 7 janvier. Puis décider la "vraie" grève. Les fêtes étaient le ch...

le 23/12/2019 à 8:41
Signaler
Cela fonctionne a mon avis, vous allez comprendre que l'alignement des planète est la !

le 23/12/2019 à 9:33
Signaler
depuis le temps que les planètes sont alignées... ça va remettre en cause les lois de Képler. ;-)

à écrit le 22/12/2019 à 18:18
Signaler
"Bon ok puisque vous êtes toujours pas contents je vais me couper un bras ! Après ça sera bon quand même non ?!" Pas facile de s'adapter aux nouveaux prototypes de politiciens...

le 23/12/2019 à 8:40
Signaler
Du fait, le système produit l'absolutisme de décision, donc aujourd'hui nous sommes avec un président qui est plutôt un homme d'affaires.... A ce point, qu'il y en a plus que sarkozy, et pourtant ce qui va venir a mon avis dira comme l'ami ouattar...

le 23/12/2019 à 8:56
Signaler
"Il y a un gros bug démocratique en perspective ! " Ah parce que vous voyez une démocratie quelque part vous ? Non nous sommes en oligarchie, la seule différence avec avant c'est qu'avant nous n'avions pas internet, nous nous doutions que l'on no...

à écrit le 22/12/2019 à 17:53
Signaler
Tout le monde semble surpris ! Bon disons que c'est mal comprendre ce qui se passe. Alors un peu de prospective, sachant que l'économie de fait sera le lourd tribu a payer. De nouvelles habitudes se font jour, le jour d'après? Donc a Noêl nous ...

à écrit le 22/12/2019 à 17:41
Signaler
Espérons que les régimes spéciaux avec retraite chapeau ne seront pas touchés.

le 22/12/2019 à 18:31
Signaler
Par définition ils ne font pas partie du système de retraite universelle, ils le supplémentent pour ceux font de la fraternité-solidarité à un certain rang social. Ces retraites chapeau ne sont pas garanties.

à écrit le 22/12/2019 à 17:22
Signaler
de la part des politiciens recourir a un habile subterfuge pour tromper ! échec! voila maintenat des groupes d artistes et d intéllectuels qui veulent soutenir financierement les grèvistes .. les français ne sont pas dupe chez nos politicie...

à écrit le 22/12/2019 à 17:21
Signaler
de la part des politiciens recourir a un habile subterfuge pour tromper ! échec! voila maintenat des groupes d artistes et d intéllectuels qui veulent soutenir financierement les grèvistes .. les français ne sont pas dupe chez nos politicie...

à écrit le 22/12/2019 à 17:20
Signaler
Ceux qui font grève aujourd'hui ont des conditions de travail beaucoup moins difficiles que des chauffeurs routiers (qui ont à gérer le flux de circulation autour d'eux, au lieu d'être "sur des rails"...), des ostréiculteurs (qui vivent toute l'année...

à écrit le 22/12/2019 à 17:15
Signaler
de la part des politiciens recourir a un habile subterfuge pour tromper ! échec! voila maintenat des groupes d artistes et d intéllectuels qui veulent soutenir financierement les grèvistes .. les français ne sont pas dupe

à écrit le 22/12/2019 à 17:12
Signaler
6220€ brut de retraite de PR quand on a eu ce niveau de responsabilité à la tête de l'entreprise France, c'est ridiculement peu, la plupart des entreprises du CAC 40 offrent beaucoup mieux. PAs étonnant qu'on ne trouve plus de candidats de valeur pou...

le 22/12/2019 à 18:07
Signaler
La retraite par répartition n'est pas un produit financier. S'il l'était ce serait un fonds Ponzi ou Madoff : la cotisation des entrants sert à payer le revenu des anciens onvestisseurs. C'est un mécanisme de fraternité solidarité qui ne concerne vra...

le 23/12/2019 à 9:06
Signaler
@Boule : je parlais de la retraite de président qui me parait beaucoup trop faible en regard des responsabilités exercées.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.