La hausse de salaire des soignants avancée dès la fin de l'année

 |  | 450 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Reuters)
Promise lors du Ségur de la Santé, la deuxième augmentation générale des salaires pour les personnels hospitaliers (hors médecins) prévue normalement en mars 2021 sera finalement versée cette fin d'année. En parallèle, les soignants renonçant à leurs congés de la Toussaint recevront une « indemnité » de 110 à 200 euros brut par jour.

Dans le flot de mesures annoncées jeudi 15 octobre, le Premier ministre Jean Castex n'a pas oublié le personnel hospitalier. Le gouvernement a décidé de lâcher du lest pour remotiver les soignants, fortement sollicités depuis le début de la crise liée au Covid-19. Et cela passe notamment par leur rémunération.

Après une première augmentation générale des salaires (hors médecins) de 90 euros net au 1er septembre, la seconde hausse de 93 euros net prévue au 1er mars 2021 sera finalement versée « avant la fin de l'année », a indiqué Jean Castex, sans plus de précision toutefois quant à une date exacte. Le calendrier du "Ségur de la santé", qui s'est conclu pour rappel en juillet par 33 mesures pour « accélérer la transformation du système de santé », va ainsi être déployé plus rapidement.

Lire aussi : Lits «à la demande», Ehpad, télémédecine: les engagements du Ségur de la santé

En parallèle, à moins de deux jours des vacances scolaires, le chef du gouvernement a également promis « une indemnité compensatrice de congés annuels non pris, allant de 100 à 200 euros brut par jour » pour les soignants qui renonceront à leurs vacances. Cette prime vise à « reconnaître par avance l'engagement des agents qui seront mobilisés par nécessité de service dans les jours et semaines à venir », à commencer par les vacances de la Toussaint.

La situation sanitaire toujours tendue

Ces décisions ont été prises « au regard de la situation », alors que près d'un tiers des lits de réanimation du pays sont occupés par des malades du Covid-19 - et même 48% en Île-de-France selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de santé - et qu'une nouvelle journée de grève et de manifestation était organisée jeudi par la CGT-Santé et ses alliés.

Lire aussi : Deux mois après le Ségur de la Santé, les hôpitaux toujours confrontés au manque de lits et d'effectifs

La France a enregistré 30.621 cas supplémentaires de contamination par le nouveau coronavirus en 24 heures, un record depuis le début de l'épidémie et une première au-dessus du seuil des 30.000, montrent les chiffres publiés jeudi 15 octobre par Santé Publique France. Le taux de positivité des tests sur la semaine dernière s'établit à 12,2%, en augmentation par rapport au taux consolidé de la semaine précédente (9,2% en soit +3 points).

88 décès supplémentaires ont été enregistrés en 24 heures, 505 sur l'ensemble de la semaine (+12% par rapport à la semaine précédente). Le bilan de l'épidémie dans le pays s'élève ainsi à 33.125 morts.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :