La Liga espagnole peut-elle concurrencer la Premier League anglaise ?

Le président de la LFP espagnole, Javier Tebas, a pris la parole hier lors du Sports Business Summit de Londres pour évoquer les sujets d’actualité concernant le championnat espagnol de Liga BBVA. Le patron du football professionnel ibérique s’est montré très optimiste quant aux perspectives de développement économique de la division une espagnole. Explications…

4 mn

La Liga espagnole, avec ses clubs phares, comme le Real de Madrid, peut-elle générer plus de recettes à l'international que la Premier League ?
La Liga espagnole, avec ses clubs phares, comme le Real de Madrid, peut-elle générer plus de recettes à l'international que la Premier League ? (Crédits : TYRONE SIU)

Lors du Sports Business Summit de Londres, Javier Tebas a pris la parole pour évoquer les différents sujets entourant l'actualité du championnat de Liga. Le président de la LFP espagnole est tout d'abord revenu sur l'annonce du départ de BBVA en tant que sponsor titre de la compétition phare du football espagnol à la fin de l'exercice actuel.

« Pour être honnête, le jour de l'annonce du départ de BBVA, nous avons reçu trois appels téléphoniques provenant de grosses multinationales internationales évoquant leur intérêt pour remplacer notre partenaire. Nous aurons donc bien un contrat de sponsoring titre en Liga la saison prochaine et c'est une bonne nouvelle pour le football espagnol » a ainsi indiqué Javier Tebas.

La stratégie payante de la Premier League

Le président de la LFP a ainsi écarté l'hypothèse de l'arrêt des accords de sponsoring titre, décision adoptée en Premier League suite à l'annonce de Barclays de stopper sa collaboration. Le Board de la Premier League a alors profité de ce retrait pour soustraire les droits de sponsoring titre de son offre afin de revaloriser ses autres partenariats.

Cette option ne convient pas à Javier Tebas et il l'a fait savoir. Etant donné l'intérêt croissant des marchés internationaux pour la Liga BBVA, Javier Tebas compte bien obtenir une offre supérieure aux 25 M€ par an versés par BBVA pour obtenir les droits de sponsoring titre. Néanmoins, le prochain acteur ne devrait pas être une entreprise espagnole. Selon différents médias ibériques, le constructeur automobile Mazda se serait déjà entendu avec la LFP pour signer un accord dès mercredi prochain.

Trois régions prioritaires

Suite au sujet du sponsoring titre, Javier Tebas a ensuite enchaîné sur l'intérêt international croissant des marchés internationaux pour le championnat espagnol. Selon le patron du football professionnel espagnol, la Liga devrait parvenir à générer autant de recettes télévisuelles internationales que la Premier League d'ici trois à quatre saisons. Pour parvenir à un tel objectif, Tebas a défini trois régions prioritaires de développement : la Chine, les Etats-Unis et l'Afrique. D'ailleurs, le Board de la LFP espagnole compte énormément sur cette dernière région. Le LFP a notamment prévu l'ouverture à la fin du mois de nouveaux bureaux à Johannesburg, en Afrique du Sud. Une antenne régionale qui sera située à quelques encablures du siège de SuperSport, groupe de télévision payante qui a dernièrement acquis les droits TV du championnat espagnol pour une vingtaine de pays d'Afrique australe.

La menace du streaming

Si Javier Tebas se montre très optimiste sur l'avenir économique de la Liga BBVA, il a néanmoins conclu sa conférence en évoquant les différents risques pesant sur la Liga BBVA. Si la menace d'un départ du FC Barcelone du championnat lié aux velléités indépendantistes de la Catalogne n'est pas à l'ordre du jour selon le patron de la LFP, il ne néglige pas en revanche le piratage des droits de diffusion TV via le streaming sur le net. La LFP dépense ainsi chaque année 3 M€ en procédures judiciaires et développements techniques pour lutter contre ce phénomène.

Enfin, il a également indiqué que toutes les ligues européennes mènent des actions de lobbying auprès du parlement européen pour éviter la création d'un marché télévisuel unique au sein de l'UE, remettant complètement en cause le processus de vente des droits TV par pays actuellement pratiqué par toutes les compétitions sportives.

Ecofoot.fr

Site spécialisé dans l'actualité foot-business, Ecofoot.fr traite quotidiennement des sujets économiques, marketing, stratégiques et organisationnels liés à l'univers footballistique. De la renégociation de droits TV aux stratégies d'expansion commerciale à l'international, en passant par les changements actionnariaux à la tête des clubs...

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/10/2015 à 12:10
Signaler
Une ligue n’est pas une junte ! On trouve dans les rapports publiés que la France importerait 2/3 des fraises consommées dans le pays. La fraise française qui serait très chère, il faudrait que tout soit cher ? On relancerait la demande par l’embauch...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.