La pauvreté et les inégalités en légère baisse

 |   |  844  mots
L’évolution de la pauvreté serait principalement liée à la redistribution en faveur des ménages les plus modestes.
L’évolution de la pauvreté serait principalement liée à la redistribution en faveur des ménages les plus modestes. (Crédits : Reuters/Regis Duvignau.)
[Graphiques] Selon une première estimation de l'Insee, la pauvreté et les inégalités en France auraient légèrement reculé en 2016 en raison de mesures sociales et fiscales. A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre la pauvreté, ce constat, qui arrive comme une bonne nouvelle, doit encore être confirmé par les experts de l'institut public.

Le taux de pauvreté a légèrement baissé en 2016, à 13,9% de la population contre 14,2% en  en 2015, du fait des mesures socio-fiscales mises en œuvre, selon une première estimation publiée mardi par l'Insee. Alors que le débat sur les dernières mesures fiscales, jugées favorables aux plus riches par ses détracteurs, fait rage, il semblerait que les décisions prises sous François Hollande n'ont pas forcément aggravé les inégalités en France.

> Lire aussi : Emmanuel Macron est-il vraiment le président des riches ?

Une baisse après deux années de hausse

Ce recul du taux de pauvreté, c'est-à-dire la proportion de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté monétaire (60% du niveau de vie médian) de 1.015 euros par mois en 2015, fait suite à plusieurs années consécutives de légère hausse (+ 0,2 point en 2014 et 2015), selon les chiffres définitifs publiés par l'Insee en septembre 2016. La dernière estimation de l'institut public indique même que le taux de pauvreté en 2016 est légèrement inférieur à celui observé en 2012 au moment où François Hollande est arrivé au pouvoir. Le taux de pauvreté en 2016 serait ainsi inférieur de 0,7 point à son point haut de 2011, mais supérieur de 0,7 point à son niveau d'avant la crise de 2008.

Lecture : en 2016, 13,9 % de la population vit avec un niveau de vie au-dessous du seuil de pauvreté (taux de pauvreté). Champ : France métropolitaine, personnes vivant dans un ménage dont le revenu déclaré est positif ou nul et dont la personne de référence n'est pas étudiante.

Une légère baisse des inégalités

Du côté des inégalités, les dernière projections indiquent également une baisse. Selon les experts de l'Insee, l'indice de Gini (*) diminuerait de 0,002, pour atteindre 0,290 en 2016, après deux années consécutives de hausse (+ 0,001 en 2014 et + 0,003 en 2015). En 2016, l'indice de Gini serait ainsi inférieur de 0,015 à son point haut de 2011 et proche de son niveau d'avant la crise de 2008 mais est encore loin des niveaux atteints à la fin des années 90.

Selon les premières projections pour 2016, les inégalités de niveau de vie seraient aussi en très légère baisse, après deux années consécutives de hausse, pour les mêmes raisons. Par ailleurs, "le rapport entre la masse des niveaux de vie détenue par les 20 % les plus riches et celle détenue par les 20 % les plus modestes et le rapport interdécile D9/D1 diminueraient très légèrement (- 0,1)".  Malgré ces bonnes premières estimations d'automne, les économistes de l'institut de statistiques invitent à la prudence sur l'interprétation de ces données.

"Il faut toutefois noter que les évolutions annuelles du taux de pauvreté et des indicateurs d'inégalités présentés sont à la limite du seuil de significativité d'un point de vue statistique."

Une amélioration favorisée par des mesures socio-fiscales

La légère amélioration du taux de pauvreté "serait liée à la redistribution en faveur des ménages les plus modestes". Selon des simulations opérées par l'Insee, le taux de pauvreté calculé à partir des niveaux de vie avant redistribution serait quasi stable entre 2015 et 2016 (contre - 0,3 point après redistribution).

"Les prestations sociales (minima sociaux, prestations familiales, allocations logement et prime d'activité) ainsi que les prélèvements directs expliqueraient l'essentiel" de cette baisse, détaillent-ils. "Cet effet serait surtout dû à la création en 2016 de la prime d'activité", en substitution de la prime pour l'emploi et du RSA-activité, qui "cible davantage les actifs les plus modestes que les deux dispositifs précédents" et dont le taux de recours est "largement plus élevé" que celui au RSA activité, commente l'Insee.

Enfin, concernant le léger recul des inégalités, les auteurs de l'étude avancent des arguments relativement similaires.  "En effet, les inégalités avant redistribution augmenteraient légèrement en 2016, notamment du fait d'une progression des salaires des cadres un peu plus dynamique que celle des employés et ouvriers." Les mesures mises en application lors du dernier quinquennat feraient plus que compenser ce phénomène et entraînerait une baisse des inégalités. Avec l'instauration de la prime d'activité et la nouvelle revalorisation exceptionnelle de 2% du RSA, le niveau de vie des 20 % des individus les moins aisés augmenterait davantage en euros constants que celui des individus situés au-dessus du deuxième décile de niveau de vie. Reste à attendre la publication des données définitives de 2016 prévues ... en septembre 2018 pour tirer des conclusions plus solides sur les mesures gouvernementales de la présidence Hollande.

(**)L'indice (ou coefficient) de Gini est un indicateur synthétique d'inégalités de salaires (de revenus, de niveaux de vie...). Il varie entre 0 et 1. Il est égal à 0 dans une situation d'égalité parfaite où tous les salaires, les revenus, les niveaux de vie... seraient égaux. A l'autre extrême, il est égal à 1 dans une situation la plus inégalitaire possible.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2017 à 16:20 :
Les données Eurostat diffèrent :
En % de la population totale
2008 > 2015 >2016
R-U : 23,2 > 23,5 > 22,2
ALL : 20,1 > 20,0 > 19,7
FRA : 18,5 > 17,7 > 18,2 augmentation de 2015 à 2016
SUE : 14,9 > 16,0 > 18,3
a écrit le 19/10/2017 à 10:54 :
la reforme des impots en faveur des plus pauvres sous hollande a permie a certain D avoir plus de pouvoir d achat et je pensse que les reformes macron continueront a redonne du pouvoir d achat aux plus pauvres,s il s en tient a faire ce qu il a dit sans tenir compte des sirenes de droite comme de gauche: mais pour cela il vas falloir attendre entre deux a trois ans??? ///donon du tempt aux tenpt roccard///
a écrit le 18/10/2017 à 13:01 :
Un autre indicateur fiable serait d'observer la progression des dépenses sociales au niveau des budgets des départements. Et elle est en progression constante. Une catastrophe.
Restons les pieds sur terre. "ILs" nous racontent tellement de sornettes qu'à la fin plus grand monde n'y croit vraiment.
a écrit le 18/10/2017 à 10:03 :
Bien sûr, d'ailleurs quand on regarde tous autour de nous on peut constater que la pauvreté et les inégalités ont reculé hein ?

Ah non pas vous ? Ben pourtant les chiffres le disent voyons...

Au secours
Réponse de le 18/10/2017 à 16:36 :
Ca va les théories du complot ?
L'Insee c'est pas le bras armée de l'oligarchie que vous passez votre temps à conspuer. Ce sont des chercheurs indépendants, rigoureux, qui utilisent des milliers de donnée, et qui les analyse avec recul.
Parfois, cela déplait, mais il faut mieux se fier à une analyse faite par des experts que par son ressenti.
Vous avez jamais eu l'impression que la terre était plate ? Les chercheurs nous mentent ? Et bien, non elle est rond, meme si vu de ma porte, j'ai l'impression qu'elle est plate.
Réponse de le 20/10/2017 à 10:07 :
Ou voyez vous une quelconque théorie du complot ?

Quand c'est pas lié à votre dogme que vous venezn ous marteler à la nausée c'est soit stupide soit du complotisme.

Bien entendu j'ai signalé votre commentaire diffamant, la diffamation étant visiblement votre mode de fonctionnement.

"Vous avez jamais eu l'impression que la terre était plate ? "

Non, si cela est votre cas, allez consulter.
a écrit le 18/10/2017 à 9:28 :
En baisse, mais bien sur, l'insee dit et manipule les chiffres selon se que les monarques lui commande. Les inégalités ne font que grandir en réalité. Et c'est pas fini, le pire viendra.Mais tant que la classe moyenne haute et aisée peuvent se payer tout va bien. la classe populaire n'existe pas à leurs yeux.
Réponse de le 18/10/2017 à 16:39 :
L'insee est comamndée par Dark Vador, ce sont tous des aliens au service du capitalisme sanguinaire. Allez à l'INSEE, 18 boulevard Adolphe Pinard
75014 Paris, vous verrez, à la sortie ce ne sont que des Aliens qui travaillent dans ces bureaux.
Réponse de le 18/10/2017 à 19:46 :
Si je comprends bien le coefficient Gini c’est la variation entre la base de tous les ressources :
RSA , salaires smic, salaire median , et salaire cadre , salaire plus haut , la base globale c’est quoi ? Tous les salaires et l’inflation du pays ou de la valeur par rapport à l’inflation ( crise dans le monde)??
Il fallait revaloriser comme les «  prix courant ont augmenté «  avec 1% de croissance , je ne pense pas que les inégalités ont bougé de beaucoup car le fond de politiques sociales n’ont pas changé et ceci est en chute libre depuis M.Chirac.
a écrit le 18/10/2017 à 8:35 :
J'ai surtout lu et observé récemment qu'il y a en France toujours plus de riches toujours plus riches, et aussi toujours plus de pauvres tout aussi pauvres. Que les banques alimentaires ou les restos du cœur observent toujours plus d'inscriptions. Que "ma tante" ouvre des guichets dans des villes comme Poitiers, c'est nouveau. Que les dividendes sont généreux mais que les augmentations (retraites, minima sociaux ou point d'indice) sont nulles ou insignifiantes. Alors "on" me dit de penser comme ceci comme cela. Certes. Mais il suffit juste d'écouter les gens et d'ouvrir les yeux pour voir une autre réalité. A vous de juger.
a écrit le 18/10/2017 à 8:27 :
Heureusement Macron est là pour infléchir cette évolution et c'est plus facile que d'inverser la courbe du chomage
a écrit le 17/10/2017 à 21:14 :
ah, j'oubliais !!!!!!!!!!!!!!!!!! la methodologie a la con des francais! ( surtout ceux qui hurlent quand je suggere qu'on taxe forfaitairement les rentiers de la republique de 10% vu qu'ils gagnet 10% de plus que dans le prive...)
definissez les seuil de pauvrete comme etant egale au revenu median, vous aurez toujours 50% de pauvres, ca justifiera une bonne guerre civile revolutionnaire de gauche............ sinon y a d'autres indicateurs, mais bon, la c'est moins arrangeant!
a écrit le 17/10/2017 à 19:52 :
Le taux va de nouveau rapidement augmenter....grâce aux mesures Macron😂😂😂
a écrit le 17/10/2017 à 17:20 :
L Insee a le culot de publier que la pauvreté baissé du puis Sarko hollande est nôtre nouveau sir emmanolo macreuses le président de riches retraitees taxes a 1200 € de 1.7 de csg avec une mutuelle a 150€ plus un loyer 600 € restes plus EDF plus gaz ? Le future macabre de précarité vu l'UE part le président ?
Réponse de le 17/10/2017 à 18:02 :
Si vous avez payé l'impôt sur le revenu du temps de Hollande , vous avez du vous apercevoir de hausses sur votre impôt sur le revenu ( classe moyenne ).

Malgré les dires que les impôts baissaient , les miens n'ont fait qu'augmenter ...
Si le taux de pauvreté a baisser en France , je peux au moins dire pour une fois que mes impôts ont servis à la cause générale ...

Pour vous pas assez ... Je doits encore et encore être tondu comme un œuf parce que j'ai le privilège d'avoir un travail , n'est ce pas ?

L'argent que l'état distribue ne vient pas du ciel mais des impôts , Taxes et autres...
Si vous avez l'impression qu'il se moque de vous , moi j'ai l'impression d'être le dindon de la farce ...
Au fait. Je ne peux pas prendre de vacances , et vous?

Réponse de le 17/10/2017 à 20:57 :
Je payes des impots taxes de habita ! Taxe foncière mutuelle pas de vacances plus la csg j'ai travaillé toutes m'as vie ? Pour riant ?
Réponse de le 17/10/2017 à 21:15 :
La classe moyenne : trop riche et trop pauvre ..,

Trop riche pour bénéficier d'aide .,.
Trop pauvre pour ne pas payer d'impôt ...

C'est nous qui payons ...
Alors de grâce quand on nous dit que la pauvreté régresse en France , dites vous que c'est un peu grâce a nous !!!

La politique travaille pour les riches et donne aux pauvres pour éviter les révoltes ... Grâce a qui ?

Devinez Marie pour qui on travaille ?
Les riches et les pauvres !!!!

a écrit le 17/10/2017 à 17:05 :
" les inégalités avant redistribution augmenteraient légèrement en 2016, notamment du fait d'une progression des salaires des cadres un peu plus dynamique que celle des employés et ouvriers."

J'ai rarement vu l'inverse.
a écrit le 17/10/2017 à 17:02 :
pour se donner pour rassurer un point c est tout ! il parait que certains partent en vacances avec l argent du chomage §
Réponse de le 17/10/2017 à 17:32 :
Ils doivent pas aller très loin ?
a écrit le 17/10/2017 à 15:52 :
d'après Eurostat, le taux de pauvreté après transferts sociaux est de 13,6% en France en 2016 (16,5 en Allemagne, 16 au UK, 16,2 en Suède, etc...).
toujours d'après Eurostat, le taux de pauvreté avant transferts sociaux est inférieur en France à Allemagne, Danemark, Irlande, Luxembourg, Autriche, Finlande, Suède, Norvège, UK, Suisse, Belgique, Europe Sud, etc...
hausse importante du taux après transferts en Suède, ces dernières années, de 9,5 en 2005 à 16,2 aujourd'hui (les "réformes"...). la Suède est le pays développé qui a connu la plus forte hausse des inégalités en 30 ans (Morgan Stanley, 11/2015).
hausse aussi du taux de pauvreté aux Pays-Bas, du fait de l'austérité a priori (Les Echos ou Le Figaro avaient fait un article au moment des élections néerlandaises disant que les bataves en avaient marre de l'austérité, il me semble).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :