La reprise économique est-elle vraiment là en France ?

 |   |  750  mots
Selon les statistiques compilées par l'Insee, le PIB de la zone euro avec laquelle les entreprises tricolores réalisent près de 60% de leurs échanges internationaux, ne progressera que de 1,4% cette année.
Selon les statistiques compilées par l'Insee, le PIB de la zone euro avec laquelle les entreprises tricolores réalisent près de 60% de leurs échanges internationaux, ne progressera que de 1,4% cette année. (Crédits : Charles Platiau)
Selon l'Insee, le PIB devrait progresser de 1,2% cette année. C'est bien évidemment une bonne nouvelle. Mais peut-on réellement parler de reprise ?

Enfin une bonne nouvelle ! Selon l'Insee, le PIB progressera de 1,2% cette année. Soit 0,2 point de PIB de plus que ce que le gouvernement prévoit.

Cette " performance " est bien évidemment à saluer. Mais peut-on néanmoins affirmer que l'économie française a enfin tourné la page de la crise de 2008-2009 ? En 2009, année la plus sombre de l'économie française depuis 1945, le PIB avait reculé de 2,9%. En 1975, l'impact du premier choc pétrolier avait été moins brutal. En effet, après avoir bondi de 4,3% en 1974, l'activité s'était repliée cette année-là de 1%. En 1976, le PIB progressait à nouveau... de 4,3%.

Plusieurs éléments invitent à relativiser cette bonne nouvelle. Plusieurs éléments invitent à relativiser cette bonne nouvelle. Faut-il rappeler que l'Insee a révisé en mai la croissance 2014 ? L'année dernière, le PIB a progressé de 0,2% et non pas de 0,4% comme l'avait initialement annoncé l'Insee et le gouvernement.

Autre inconvénient de cette « reprise », elle n'est pas assez puissante pour faire reculer le taux de chômage. Certes, les créations d'emplois accélèreront cette année et ce, pour la première fois depuis trois ans. Après avoir créé seulement 6.000 emplois au premier semestre, le secteur marchand non agricole créerait 35.000 emplois au second semestre.

Mais ces créations de postes ne seraient pas assez nombreuses pour compenser les destructions d'emplois et réduire le stock de demandeurs d'emplois, du fait notamment de la progression de la population active. Actuellement, Pôle emploi recense environ 3,5 millions de chômeurs dans la catégorie A. Celle-ci se compose des demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi et qui n'ont exercé aucune activité (même à temps partiel) le mois précédent.

Toujours le même modèle de croissance

Deuxième inconvénient, le modèle de croissance économique tricolore est immuable ! Seule la demande intérieure stimule l'activité, empêchant tout rééquilibrage de la balance commerciale dans le rouge depuis 2003. Dans ce contexte, les importations progressant toujours plus vite que les exportations, le commerce extérieur continue de peser sur la croissance.

Certes, l'investissement des entreprises redémarre doucement. Mais là encore, il ne progresse pas assez vite pour prendre le relais de la demande. Par ailleurs, continuera-t-il à progresser si les taux d'intérêts actuellement historiquement bas remontent, si le prix du baril de brut continue d'augmenter et si l'euro voit sa valeur s'apprécier face au dollar ?

Concrètement, la remontée presque spectaculaire du taux de marge des entreprises, qui devrait atteindre 31,2% de l'excédent brut d'exploitation à la fin de l'année - contre 29 ,5% fin 2014 - les protège-t-elle d'une dégradation de la conjoncture ?

Rien n'est moins sûr. Pour que cette résistance aux aléas se produise, il faudrait que l'économie française bénéficie d'un environnement porteur. Est-ce le cas? Selon les statistiques compilées par l'Insee, le PIB de la zone euro avec laquelle les entreprises tricolores réalisent près de 60% de leurs échanges internationaux, ne progressera que de 1,4% cette année.

Si Bercy fait profil bas, Jean-Marie Le Guen exulte

Dans ce contexte, tout optimisme doit être mesuré. De ce point de vue, le gouvernement fait preuve d'une certaine humilité, surtout à Bercy, directement concerné par le sujet. En revanche, Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, déborde d'enthousiasme.

"Le gouvernement prévoit 1,7% de croissance pour 2016 et peut-être même une pente plus importante. C'est le résultat des efforts qu'ont fait les Français et le gouvernement depuis deux, trois ans. Les choses sont en train de monter de façon positive", a-t-il déclaré sur iTélé, précisant toutefois qu'il "peut y avoir des accidents aussi".

Pour expliquer ce léger rebond de la croissance, Jean-Marie Le Guen a jugé que la croissance était due à l'investissement, "avant même les efforts de la réforme Macron", qui sera appliquée "dès début août". Il a ajouté que le gouvernement voulait "accélérer" sur la loi Macron, en comparant la réforme à "un symbole de la reconquête de notre économie".

Interrogé sur l'emploi et désavouant l'Insee, il a assuré que "la courbe du chômage allait s'inverser dans les mois qui viennent", ajoutant que, même si "la croissance ne porte pas autant d'emplois que jadis", "les surplus de croissance iront à l'emploi". "Il y a une dynamique", a poursuivi le secrétaire d'Etat..

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2015 à 12:21 :
Voilà un article à la fois bien écrit, bien charpenté et dont la cohérence économique et sociale est exemplaire. On aimerait lire des "papiers" semblables sur d'autres sites mais ce n'est pas le cas notamment en ce qui concerne les publications émanant du site "Les Echos". Bravo continuez .....
a écrit le 23/06/2015 à 11:26 :
Une armée de polytechniciens et d'énarques pour donner des petits coups de barre à droite puis à gauche pour qu'enfin, l'économie après des années de stagnation reparte un peu ...
a écrit le 23/06/2015 à 8:28 :
La prétendue reprise économique est un pur mensonge de la Vallsitude.

Nul besoin de disserter sur le sujet,

les seuls évolutions visibles sont envahissantes :
le déclin industriel,
les travailleurs précaires,
les travailleurs pauvres,
la misère,
la malbouffe,
les malades qui ne peuvent plus se soigner
les sans dents,

les plans sociaux énormes qui cachent d'autres plans sociaux diffus constants en progression
Réponse de le 23/06/2015 à 9:26 :
Mais non, mais noon, la reprise est bel et bien là, je la vois depuis ma fenêtre ! des nouvelles échoppes d'alimentation viennent d'être inaugurées dans mon quartier, tous mes copains qui étaient au chômage viennent d'être embauchés pour de bon, full-time, avec des excellents salaires, moi-même, grâce à l'augmentation de mon salaire je vais m'offrir cette grosse cylindrée dont je rêve depuis longtemps….. alors si ce n'est pas la reprise, c'est quoi déjà ??

Il vous faut arrêter d'aller au soleil, les pessimistes, ça vous fait délirer…
a écrit le 23/06/2015 à 1:53 :
La repris économique ? c'est comme l'Arlésienne, tout le monde en parle mais personne ne l'a vue !
a écrit le 22/06/2015 à 22:42 :
En tout cas, 10000 chômeurs de plus pour les mois à venir, avec tout ces soi-disants réfugiés que l'Europe a décidé de nous faire subir.
Ces 1,2% ne sont que les impôts qui progressent et sont considérés comme des augmentations d'activité d'ou le mot taxe sur la valeur ajoutée (TVA).
La preuve sur votre facture EDF qui finit par taxe finale de consommation électrique (merci Sarko et Fillon)
On se dit ouf!, c'est fini
ben non!
tva dessus
ça veut dire que cette taxe injuste (TCE) donne de la richesse et de la valeur au courant électrique, de super électrons rien de moins, à mon avis 400000 km/s.
On devrait mettre une taxe sur la TVA de 10% appelée taxe d'enrichissement de la France et des Français (TEFF) What else?
a écrit le 22/06/2015 à 19:33 :
corrigé des +0,5% de variation de stock ça donne un PIB à +0.1% la reprise annoncée n'existe pas, on est même en récession si on retire les 0,2% d'inflation, alors que l'investissement et les exportations diminuent.... mais j'oubliais qu'on annonce la reprise de la croissance dans les médias depuis 2010.... c'est que vraiment ils tiennent à vous le faire croire
a écrit le 22/06/2015 à 16:19 :
Quand il n'y a avait pas de croissance en France, on relativise, quand il y en a on relative aussi. A force de relativiser, on regarde passer les trains pendant que les autres pays foncent.
Réponse de le 22/06/2015 à 17:36 :
Quels sont les pays qui foncent??
Réponse de le 22/06/2015 à 20:42 :
Allemagne 1.6%, Irlande : 4.8%, RU : 2.8%, Esp
Réponse de le 23/06/2015 à 9:45 :
Patriot pour relativiser une piste . A machine égale c est la longueur de la rame qui fait la différence .
a écrit le 22/06/2015 à 15:58 :
La révision de 0,4 à 0,2 % pour 2014 n'a rien d'extraordinaire.
Je ne vois pas l'intérêt de ce rappel.
Ces révisions en + ou en - de quelques dixièmes sont courantes dans toutes les économies.
Eventuellement si le 1,2 était obtenu en 2015, puis ensuite révisé à 1,0, la reprise ne disparaitrait pas pour autant.
......
"Mais ces créations de postes ne seraient pas assez nombreuses pour compenser les destructions d'emplois et réduire le stock de demandeurs d'emplois, du fait notamment de la progression de la population active."
Je pense que tout le monde a compris ce phénomène qui doit être absorbé avant de voir le chômage diminué en nombre (après la diminution du taux).
.........
"Seule la demande intérieure stimule l'activité, empêchant tout rééquilibrage de la balance commerciale dans le rouge depuis 2003. Dans ce contexte, les importations progressant toujours plus vite que les exportations"
Faux, le déficit de la balance commerciale diminue depuis plusieurs années et ce mouvement va continuer grâce:
Toujours à l'aéronautique et le spatial et aux médicaments.
La reprise des exportations autos.
Le carnet de commandes des exportations défense qui double déjà ce premier semestre par rapport à 2014, de 8 vers une quinzaine de milliards.
La demande céréalière qui devrait augmenter et sauf graves intempéries la France devrait pouvoir
Les exportations ferroviaires, machines-outils, outils qui paraissent bien orientées.
Le tourisme.
Le luxe qui ne connaît pas la crise.
Les usines et centres de recherche, étrangers et français, qui s'implantent en France, et finiront par exporter.
Etc.............
...........
Le chemin à parcourir est encore long, la France avait pris tellement de retard.......
Mais plutôt que de semer le doute il serait plus judicieux et productif de réaliser une critique objective, signifiant tous les points négatifs à résoudre, mais reconnaissant aussi les avancées réelles, les initiatives, chiffres, intentions et contrats qui tirent dans le bon sens.
......
Exemple, ci-dessous," Marousan" analyse et propose dans un style propre et compréhensible.
Nous sommes dans un pays ou nous disposons d'une certaine liberté de communiquer, d'échanger et de nous chamailler. Profitons-en positivement et correctement.
Libre à chacun délivrer ses critiques, ses avis et ses propositions, mais de grâce, halte au bashing débile et contre productif.
............
C'est en partie, le bashing politique, médiatique et idéologique, intra et extra national, qui aura cassé le moral en France et figer l'économie et les initiatives, en plus de manque de visibilité de la politique gouvernementale en 2012-2013 et de son allégeance à Bruxelles depuis une dizaine d'années.
..........
Trolls, mais aussi des hommes politiques haut placés et d'éminents éditorialistes ou économistes, nous prédisaient une France HS qui terminerait comme la Grèce. Il fallait tout de même oser.
Réponse de le 22/06/2015 à 20:56 :
Humilité mon grand, HU MI LI TE. en effet votre "Faux, le déficit de la balance commerciale diminue depuis plusieurs années", si vous savez lire qq chiffres je vous invite à consulter eurostat. déficit français: 2011: 3%, 2012:3.3%, 2013: 3.1%, etc...cessez votre pseudo savoir, il se dégonfle, quant à la croissance française c'est une des pires européennes. battue en 2014 par Allemagne, RU, Irlande, Belgique, Bulgarie, République tchèque et quasiment TOUS les autres, cessez de fanfaronner et lisez un peu des chiffres simples, juste pour vous; merci de votre attention et bonne lecture. Bashing?? tu parles.....relisez vous un peu et voyez vos ......es.(censure)
Réponse de le 22/06/2015 à 22:10 :
Déficit 2013, vous citez le passé.
Mais néanmoins, avec "2011: 3%, 2012:3.3%, 2013: 3.1%" vous démontrez bien que la tendance s'est inversée en 2013. Bravo
C'est aussi le cas pour les investissements étrangers en France en 2013:
> 2011 : - 4% (540 projets)
> 2012 : - 13% (471)
> 2013 : + 9% (515)
> 2014 : + 18% (608)
D'après , Ernst & Young, nous avons progressé l'année dernière plus fortement que le Royaume-Uni et l'Allemagne.
Et pour l'investissement français en 2014, vous avez certainement de meilleures sources que celles de l'AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) qui cite:
Capital-investissement en 2014: 8,727 milliards, soit + 35% par rapport à 2013.
.......
Je vous renvoie donc le:
"tu parles.....relisez vous un peu et voyez vos ......es.(censure)"
Répondez moi, svp, que je puisse à nouveau avoir le plaisir de démonter votre non-argumentation.
Marco
Réponse de le 22/06/2015 à 22:42 :
Et j'avais cité la diminution du déficit de la balance commerciale, pas le déficit national. Vous mélangez tout.
Marco
Réponse de le 23/06/2015 à 8:49 :
vous plaisantez j'espère? dire que le déficit diminue à 4% en 2014 (baisse du pétrole, baisse de l'OAT, baisse de l'euro) pour arriver à un déficit de 4%, alors que l'Allemagne a un excédent budgétaire, NOUS en France avons UNE TAXATION record pour un résultat LA MEN TA BLE (déficit de QUATRE POUR CENT). Lorsqu'on a pas d'arguments sur le déficit, la dette, la croissance nulle on digresse on parle d'investissements, mais dites vous racontez nawak. Travaillez vous un peu, oui dans quel secteur, certainement pas l'industrie. Au fait ns sommes derniers quasiment dans tous les domaines, chômage, dette, déficit, croissance, un peu moins mauvais dans les 'IDE, MAIS PARTOUT AU FOND.
Réponse de le 23/06/2015 à 8:59 :
dernier point je dis bien DEFICIT de la balance commerciale FRANCAISE 3.1% en 2013. 2014 2.5% malgré la baisse de l'euro, baisse des taux. Dites vous ne comprenez pas tous vos chiffres, essayez vous verrez, vous allez arriver, le copié collé sans comprendre n'est pas intéressant, et de plus l'idéal est de travailler avec l'extérieur, ça ouvre l'esprit même pour ne fana socialo.
Réponse de le 23/06/2015 à 13:47 :
@8:49 et @8:59
"DEFICIT de la balance commerciale FRANCAISE 3.1% en 2013. 2014 2.5%"
C'est bien, vous confirmer l'inversion.
"Malgré la baisse de l'euro"
La baisse de l'euro n'a des effets que très relatifs parce qu'elle n'a impacté que le 2ème semestre très légèrement.
A cause des tensions en Ukraine, la France avait rempli ses cuves au maximum, au prix fort, pour prévenir l'hiver.
La France importe aussi beaucoup de matières, de provenance hors zone euro.
Donc impact global très relatif même si la facture a baissé.
Apparemment, cette baisse du gaz et du pétrole ne profite pas à l'Allemagne qui est pourtant bien plus grosse consommatrice que nous.
Croissance 4Tr-2014 > 1Tr-2015:
UE28 : +0,4 > +0,4
ZE19 : +0,3 > +0,4
ALL : +0,7 > +0,3
ANG : +0,6 > +0,3
FRA : +0,1 > +0,6
?
....................
indices (tendanciels) composites économiques base 100, OCDE:
(Conçus pour anticiper les points de retournement de l'activité)
ZE: 100,7
Allemagne: 99,9
Grande-Bretagne: 100,0
France: 100,8
............
Mon domaine: industrie, innovation, export (créateur de richesse). Et vous?
..............
Production industrielle :
2013 : - 0,3%
2014 : - 0,3%
2015, 1er Trim. : +0,9%
Production manufacturière :
2013 : - 0,5%
2014 : + 0,3%
2015, 1er Trim. : +0,8%
........................
Pour les IDE, relisez les chiffres plus haut, merci
........................
Dernière nouvelle ce jour, INDICES PMI flashs (Markit):
Composite, janvier > mai :
49,3 > 52,2 > 51,5 > 50,6 > 52 > 53,4. Un plus haut de 46 mois.
…….
Services, janvier > juin :
49,4 > 53,4 > 52,4 >51,4 > 52,8 > 54.1. Un plus haut de 46 mois.
……….
Industrie manufacturière, avril > juin :
48 > 49,4 > 50,5. Plus haut de 14 mois.
a écrit le 22/06/2015 à 15:55 :
La révision de 0,4 à 0,2 % pour 2014 n'a rien d'extraordinaire.
Je ne vois pas l'intérêt de ce rappel.
Ces révisions en + ou en - de quelques dixièmes sont courantes dans toutes les économies.
Eventuellement si le 1,2 était obtenu en 2015, puis ensuite révisé à 1,0, la reprise ne disparaitrait pas pour autant.
......
"Mais ces créations de postes ne seraient pas assez nombreuses pour compenser les destructions d'emplois et réduire le stock de demandeurs d'emplois, du fait notamment de la progression de la population active."
Je pense que tout le monde a compris ce phénomène qui doit être absorbé avant de voir le chômage diminué en nombre (après la diminution du taux).
.........
"Seule la demande intérieure stimule l'activité, empêchant tout rééquilibrage de la balance commerciale dans le rouge depuis 2003. Dans ce contexte, les importations progressant toujours plus vite que les exportations"
Faux, le déficit de la balance commerciale diminue depuis plusieurs années et ce mouvement va continuer grâce:
Toujours à l'aéronautique et le spatial et aux médicaments.
La reprise des exportations autos.
Le carnet de commandes des exportations défense qui double déjà ce premier semestre par rapport à 2014, de 8 vers une quinzaine de milliards.
La demande céréalière qui devrait augmenter et sauf graves intempéries la France devrait pouvoir
Les exportations ferroviaires, machines-outils, outils qui paraissent bien orientées.
Le tourisme.
Le luxe qui ne connaît pas la crise.
Les usines et centres de recherche, étrangers et français, qui s'implantent en France, et finiront par exporter.
Etc.............
...........
Le chemin à parcourir est encore long, la France avait pris tellement de retard.......
Mais plutôt que de semer le doute il serait plus judicieux et productif de réaliser une critique objective, signifiant tous les points négatifs à résoudre, mais reconnaissant aussi les avancées réelles, les initiatives, chiffres, intentions et contrats qui tirent dans le bon sens.
......
Exemple, ci-dessous," Marousan" analyse et propose dans un style propre et compréhensible.
Nous sommes dans un pays ou nous disposons d'une certaine liberté de communiquer, d'échanger et de nous chamailler. Profitons-en positivement et correctement.
Libre à chacun délivrer ses critiques, ses avis et ses propositions, mais de grâce, halte au bashing débile et contre productif.
............
C'est en partie, le bashing politique, médiatique et idéologique, intra et extra national, qui aura cassé le moral en France et figer l'économie et les initiatives, en plus de manque de visibilité de la politique gouvernementale en 2012-2013 et de son allégeance à Bruxelles depuis une dizaine d'années.
..........
Trolls, mais aussi des hommes politiques haut placés et d'éminents éditorialistes ou économistes, nous prédisaient une France HS qui terminerait comme la Grèce. Il fallait tout de même oser.
Réponse de le 22/06/2015 à 21:33 :
une question simple à un gars qui sait tout. Lorsque vous allez dans des salons en Allemagne, GB, Italie, etc voyez vous beaucoup de constructeurs français de machine-outils?, si oui je vous donne ma bal afin de m'informer, car ceux que je fais sont désertés par les Français.
Réponse de le 22/06/2015 à 22:36 :
Pas super votre argumentation, peu mieux faire.
Vous oubliez de dire que l'Allemagne n'est plus le n°1 mondial de la machine-outil et s'est vendue à la Chine.
Vous oubliez de dire que FIVES, groupe international français gagne des parts de marché dans le monde de la machine-outils, le process,, les robots, notamment dans les secteurs auto, aéronautique, énergies et spatial.
..........
Quel sont les satellites que l'Allemagne conçoit et exporte?
Et je pourrais citer bien d'autres domaines ou l'Allemagne ne fait pas le poids comme le luxe, le BTP, les jeux vidéos, ou transformation des produits de l'agriculture, et même maintenant le ferroviaire ou les navires de croisière, le nucléaire évidement. Il parait aussi que l'automobile n'est pas en très grande forme, notamment en Chine, sauf pour Mercedes.
Réponse de le 23/06/2015 à 8:55 :
derrière votre bureau de fonctionnaire vous lisez, compulsez des ouvrages, BIEN, mais c'est du factuel SALONS en Europe. Jeux vidéo, là il fallait le faire, Dites parlez nous du chômage allemand, de leur excédent budgétaire, de la baisse de leur dette, de leur pouvoir d'achat très largement sup. au nôtre. Excusez moi, mais je ne suis fonctionnaire je dois aller travailler, VRAI TRAVAIL.
Réponse de le 23/06/2015 à 13:11 :
L'Allemagne a arnaqué l'Europe pour sauver ses retraites et a fait perdre 7 années de croissance à toute l'UE.
Mais l'arnaque ne dure qu'un temps, le rimmel est en train de dégouliner.
Expliquez moi pourquoi la championne est si peu performante pendant, et en sortie de crise?
Comment ce fait-il, qu'avec un chômage si bas donc un coup social très faible, des entreprises si performantes et super exportatrices alors que nous sommes en déficit sur notre balance commerciale, un dette si basse comparée à la notre, l'Allemagne ne soit pas à + 4 ou + 5 % de croissance?
Une explication sérieuse?
Comment se fait-il que durant cette crise les grandes entreprises allemandes auront perdu plus de place que les nôtres (qui auront le mieux résisté)?
Fortune 500, 500 premières entreprises mondiales, de 2011 à 2013:
1- USA : 132 > 128 entreprises
2- Chine : 73 > 95
3- Japon : 68 > 57
4 -France : 32 > 31
5- Allemagne : 32 > 28
...................
Comment se fait-il que la magnifique Allemagne, crée de la pauvreté plus que nous:
EUROSTAT de 2008 à 2013, progression personnes en risque de pauvreté ou d'exclusion sociale :
ITA : 25,3 > 28,4% de la population totale.
ESP : 24, 5 > 27,3%.
POL : 30,5 > 25,8%. Bravo
R-U : 23,2 > 24,8%.
ALL : 20,1 > 20,3%.
DAN : 16,3 > 18,9%
AUT : 20,6 >18,8%
FRA: 18,5 > 18,1%.
...........................................
Comment se fait-il que l'Allemagne ne fera certainement pas mieux que la France en terme de croissance sur ce premier semestre?
..........................
Comment se fait-il que (proportionnellement à la population), la France a attiré plus d'investissements étrangers que sa voisine en 2014, et surtout à un rythme de progression plus élevé, et l'accélération se confirmera en 2015.
............
Comment se fait-il que tous les organismes se seront plantés sur la croissance de la France cette année, prévoyants 0,9 ou 1 en début d'année?
1er trimestre, corrigé en mai, par rapport au trimestre précédent, OCDE:
UE28 : +0,4 > +0,4
ZE19 : +0,3 > +0,4
ALL : +0,7 > +0,3
FRA : +0,1 > +0,6
..............................
Etc.
Marco
a écrit le 22/06/2015 à 15:32 :
Le "candide" LE GUEN bon socialiste devrait savoir plusieurs choses avant de dire n'importe quoi : la croissance économique pour un chef d'entreprise c'est en tout premier lieu: un carnet de commandes qui se remplit, ensuite des investissements si ce n'est pas qu'une embellie passagère, et ensuite seulement des embauches.
a écrit le 22/06/2015 à 15:15 :
Vous ne devez pas penser autrement. D'ailleurs, vous ne devez pas penser. La loi sur l'obligation au bonheur pour tous qui sera débattue prochainement à l'Assemblée comprend plusieurs amendements pour interdire sous peine d'emprisonnement l'usage de son cerveau si on critique le gouvernement.
a écrit le 22/06/2015 à 14:15 :
Voici des années que Hollande prédit l'inversion de la courbe du chômage, ainsi que le retournement économique, et autres foutaises de campagne électorale. Sapin fit de même, à présent Rebsamen. On voit chaque jour les résultats. Sans compter, que ces "élites"s'apercevront (ou feront mine de découvrir) les ravages humains et sociétaux du chômage de masse de longue durée. Un cancer sociétal qui nie la dignité
a écrit le 22/06/2015 à 13:43 :
Bonjour,
Il est dommage de constater que l'on se pose encore se genre de question.
L'amélioration en France est éminemment conjoncturelle et certainement pas structurele :
- LE pétrole peu cher permet cela
- La baisse des taux de la BCE permet cela
- Le CICR permet cela
- Les abattements de cotisations et les exports massifs d'armes et de haute technologie permettent cela
- L'amélioration des contrôles contre la fraude aux cotisations permettent cela
Néanmoins, il reste bon nombre de problèmes à résoudre :
- Remettre à l'équilibre le régime de la CPAM en luttant contre les 20 milliard de fraude aux cotisations et intégrer dans les cotisations le cout du papy-boom en cours.
- Remettre à plat le régime des fonctionnaires en mettant en place un plan décennal de réduction de 1 million de fonctionnaire afin de passer de 5,5millions de fonctionnaires à 4,5 millions dans 10 ans (le papy-boom aidant cela devrait-être assez aisé) + aligner le système de pensions de réversions de la fonction publique sur le système général.
- Réformer l’hôpital public en privilégiant le recours au médecin traitant 7j/7j afin de désengorger les urgences. Pour cela il faut favoriser le regroupement des officines médicales afin qu'il y ait des consultations possible 7j/7j en journée. Mettre également en place une bonification tarifaire incitative ainsi qu'une prime à l'installation pour combler les zones blanches du territoire national. En cas de déficit organiser des tirages au sort pour des contrats de 5 ans dans les zones blanches pour les nouveaux diplômés de médecine afin de résoudre ce problème des zones blanches durablement.
- Ne plus autoriser d’abattement d'impôts aux entreprises de plus de 1500 salaries afin de rétablir les comptes de la Nation.
- Soumettre les budgets de chaque commune à l'approbation de la cour des comptes et interdire l'emploi de crédits privés pour les communes et départements publiques. L’État devra emprunter sur les marchés et prêter aux communes et départements Après validation des budgets par la cour des comptes. Cela permettra un contrôle strict de l'endettement des régions et l'octroi de prêt bonifiés à très faible taux fixe. L'incidence sera extrêmement importante en terme de regain de pouvoir d'achat au travers de la baisse de la fiscalité locale qui ne sera plus assujetie à des emprunts illégitimes liés à des rêves de grandeurs de certains maires narcissiques.
- L'obligation pour tous les ministres, maires et préfets en France de loger chez eux par leur propre moyens via la charges mensuelle qui leur est octroyée afin de ne plus peser sur les comptes de la Nation au travers de logements de fonctions extrêmement consommateurs de budgets.
- Intégration du don des entreprises et particuliers pour la rénovation des monuments de France, au système de défiscalisation. Cela permettra d'alléger la charge de l’État sur la rénovation de ces trésors et de réaffecter une partie des ressources de l'ISF et de l’impôt sur les société à la rénovation des trésors départementaux. Par contre il faudra être résident du département pour cela afin d’éviter la systématisation de la défiscalisation. Cela forcera également communes et département à penser à l'entretien des bâtiments de France sur le long terme via un budget spécifique lié à des cotisations volontaires.
Etc ..
a écrit le 22/06/2015 à 13:30 :
Le Gen est un farceur politique qui fait du wishfull thinking pour plaire à son pote "Non-candidat-qui-l'est-tout-le-temps". Il s'y connait en économie comme une huitre fait des haltères, ce n'est qu'un haut parleur sans importance de plus, dans le désert de compétence du pouvoir socialiste, et d'ailleurs les trois municipalités passées à droite durant le weekend, dans le silence assourdissant des VRP médiatiques du pouvoir, sont là pour le prouver. "Mon plan pour 2017" prend un coup dans l'aile.
a écrit le 22/06/2015 à 13:14 :
Il est un indicateur fiable, les ventes d'emballages industriels, ils sont en bais de 14 à 25 % selon les entreprises.

Il n'y a pas de reprise, personne ne croit aux mensonges des Vallsiens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :