La rupture, désormais officielle, entre Manuel Valls et le PS

Cette fois, la rupture est nette: Manuel Valls rend sa carte du PS et continue de draguer la majorité présidentielle. L'ancien Premier ministre et député de l'Essonne entend siéger à l'Assemblée nationale dans le groupe de La République en Marche. Des sources parlementaires ont indiqué qu'il serait "apparenté" au groupe sans en être un membre à part entière.

2 mn

Manuel Valls a quitté sa formation politique d'origine et devrait être apparenté à la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale.
Manuel Valls a quitté sa formation politique d'origine et devrait être apparenté à la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale. (Crédits : Reuters/Charles Platiau)

"Je quitte le Parti socialiste...ou le Parti socialiste me quitte". Manuel Valls s'est montré on ne peut plus clair, ce mardi matin, au micro de RTL. L'ancien Premier ministre a souhaité mettre fin aux dernières ambiguïtés dans l'espoir de rejoindre la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale. Suite à sa déclaration, des sources parlementaires ont confié à Reuters que la candidature de Manuel Valls serait "apparentée" au groupe La République en Marche (LREM) ce qui l'en mais ne lui reconnaît pas le statut de membre à part entière.

"Je veux siéger dans la majorité par cohérence. Une partie de ma vie politique s'achève", a-t-il poursuivi. Le député de l'Essonne a été réélu en s'auto-proclamant "candidat de la majorité présidentielle" alors qu'il n'avait pas reçu officiellement l'étiquette du chef de l'Etat. La République en Marche avait fait le choix cependant de ne pas présenter de candidat face à lui.

"Je voterai la confiance au gouvernement"

Quelques jours après les résultats des législatives, le Parti socialiste a d'ores et déjà décidé que son groupe parlementaire, composé d'une trentaine de députés, n'allait pas voter la confiance du gouvernement. Un argument supplémentaire pour justifier le départ de Manuel Valls:

"Je ne siégerai pas dans un groupe où il y aurait des ambiguïtés et où l'on ne voterait pas la confiance au gouvernement. Moi, je voterai la confiance au gouvernement le 4 juillet prochain", a ajouté l'ancien Premier ministre sur RTL.

(vidéo Digiteka)

(avec Reuters)

2 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 29/06/2017 à 9:04
Signaler
Candidate dans la 1re circonscription de l'Essonne face à Manuel Valls, Farida Amrani n'a toujours pas reconnu sa défaite aux élections législatives, dénonçant depuis l'annonce des résultats des irrégularités. Le mercredi 28 juin, celle qui concourra...

à écrit le 28/06/2017 à 14:30
Signaler
Aujourd'hui: Farida Amrani, la candidate de la France insoumise, qui a perdu au second tour face à Manuel Valls à près de 100 voix, dépose son recours au conseil constitutionnel. Elle conteste la victoire de l'ancien Premier ministre depuis dix jo...

à écrit le 27/06/2017 à 20:14
Signaler
On reproche souvent aux professionnels de la politique d'avoir des égos qui leur font parfois passer l'intérêt général au second plan. On leur reconnait, aussi souvent, une grande combativité et une grande constance. Certains trouvent, là, des at...

à écrit le 27/06/2017 à 18:46
Signaler
Ah bon, il était au PS, première nouvelle.

à écrit le 27/06/2017 à 18:02
Signaler
C'est logique, on se demandait même ce qu'il faisait au PS. Mais n'est il pas de droite ? On peut se demander quelles valeurs il peut encore porter ? En surcompensant la faiblesse de Hollande il a précipité la déroute du PS, faisant parfois passer...

à écrit le 27/06/2017 à 15:56
Signaler
pour quelle raison le groupe en marche vas t'il eberge un traite qui a toujours fayote pour avoir le pouvoir allant jusqu' a saborder le ps en apliquant une politique de droite extreme ayant recourt a des article comme le 49.3 pour eviter le dia...

à écrit le 27/06/2017 à 12:23
Signaler
Manuel Valls est un homme exceptionnel qui a plusieurs avenirs plus dans son profil et sa vrai nature ; 1er avenir possible dans la France dont en réalité il a une extrême détestation pour les Français : que Valls fonde avec Wauquiez un parti de d...

à écrit le 27/06/2017 à 12:02
Signaler
De vrais caméléons sans vergogne ces socialistes, ils se font élire par des gogos de gauche et à la première okaze quittent le Titanic socialiste ,qu'ils ont eux mêmes contribué à saborder ...! pour aller vers le radeaux des médusés en marche...5...

à écrit le 27/06/2017 à 12:01
Signaler
De vrais caméléons sans vergogne ces socialistes, ils se font élièrent par des gogos de gauche et à la première okaze quittent le Titanic socialiste ,qu'ils ont eux mêmes contribué à saborder ...! pour aller vers le radeaux des médusés en marche.....

à écrit le 27/06/2017 à 11:53
Signaler
le prince du mensonge et de la traitrise jette le masque, c'est au moins plus de clarté dans le débat politique. Cela facilitera le combat pour sauver ce qui reste de démocratie dans notre douce France.

à écrit le 27/06/2017 à 11:51
Signaler
la trahison prospere en politique.. il parait que le pouvoir rend fou(relevé dans la presse )

à écrit le 27/06/2017 à 11:14
Signaler
On se demande surtout ce qu'il faisait dans un parti centriste alors qu'il est de droite affirmé. Les partis politique c'est devenu vraiment n'importe quoi, vous me direz tant que les médias valident leurs délires...

à écrit le 27/06/2017 à 9:57
Signaler
Un bon choix de la part de M.Valls même si ses relations avec le Président 'ont pas été les meilleures. Il aurait pu être un "Emmanuel Macron" en son temps, il n'est pas allé au bout de sa démarche, manque de carrure? trop tôt... Il sera plus utile...

le 27/06/2017 à 11:21
Signaler
C'est une blague ?

le 27/06/2017 à 11:54
Signaler
Entièrement d'accord avec vous, quant à M. Mélenchon à part critiquer il ne propose absolument rien de réaliste et cela dure depuis 40 ans.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.