Le chômage progresse de 0,6% en août

 |   |  493  mots
Les statistiques du chômage pour août sont encore une fois plombées par la progression des demandeurs d'emploi de plus de 50 ans.
Les statistiques du chômage pour août sont encore une fois plombées par la progression des demandeurs d'emploi de plus de 50 ans. (Crédits : REUTERS/Christian Hartmann)
Pas de miracle pour la nouvelle ministre du Travail Myriam El Khomri. Le chômage est reparti à la hausse en août avec 20.000 demandeurs d'emploi de plus en catégorie "A", soit une progression sur un mois de 0,6%.

Myriam El Khomri vit un difficile baptême du feu. Pour ses premières données mensuelles sur le nombre des demandeurs d'emploi en tant que ministre du Travail, elle doit annoncer... une hausse.

En août, en effet, après la légère inflexion enregistrée en juillet, la courbe est repartie à la hausse. En catégorie "A", en France métropolitaine, le nombre des demandeurs d'emploi a progressé de 0,6%, soit 20.000 personnes de plus inscrites. Ils sont maintenant 3.571.600, en hausse de... 4,4% en un an. Si l'on ajoute les DOM, ce nombre atteint 3.835.100. Si l'on ajoute aussi les catégories "B et C" (chômeurs ayant exercé une activité réduite), le nombre des demandeurs d'emploi en août se situe à 5.420.900 (5.726.300 avec les DOM), soit une hausse de 0,2% sur un mois et de 6,7% sur un an.

Forte hausse des chômeurs de plus de 50 ans

Certes, le chômage des moins de 25 ans semble se stabiliser avec une légère baisse de 0,1% le mois dernier, mais le nombre des demandeurs d'emploi de plus de 50 ans continue sa course en avant, avec une sévère progression de 1,4% sur un mois et de... 9,4% sur un an. C'est cette donnée qui plombe les statistiques.

Et, mécaniquement, le chômage de longue durée (plus d'un an) est également en hausse. Ils sont maintenant 2.404.300 à être inscrits depuis plus d'un an, soit une progression de 10,6% sur un an.

Pourtant, on aurait pu espérer une poursuite de l'accalmie le mois dernier. En effet, au mois d'août, les déclarations d'embauche des entreprises ont crû de 3,8 % par rapport à juillet, et de 6,5 % sur un an, selon l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss).

L'Intérim reprend des couleurs

En outre, d'après le baromètre mensuel de Prism'Emploi (l'organisation professionnelle qui fédère les sociétés de travail temporaire),  après une croissance de 2,6 % en juillet, l'emploi intérimaire a accéléré en août pour atteindre 4,2 %. C'est notamment l'industrie qui est porteuse (+ 3,2% du nombre d'intérimaires).

D'ailleurs, dans un communiqué, la nouvelle ministre du Travail s'accroche à ces statistique encourageantes:

Les résultats au mois le mois doivent être analysés avec prudence ; seule la tendance compte : la hausse d'août intervient après une baisse en juillet et une stabilisation en juin. Nous avons mis en place des mesures d'ampleur de soutien à l'activité (pacte de responsabilité et de solidarité, la loi activité et croissance, loi dialogue social et emploi) dont les effets se font sentir progressivement : les déclarations d'embauche et l'intérim se redressent, même si elles sont encore insuffisantes pour réduire le chômage.

Certes, mais il ne peut pas y avoir de miracle. Avec une croissance trop faible - 1% attendu en 2015 - il ne peut toujours pas y avoir d'inversion de la courbe du chômage. Myriam El Khomri, comme ses prédécesseurs, peut s'attendre à un exercice difficile à  chaque fin de mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2015 à 20:46 :
En France on fait des erreurs de gouvernance, on produit du chômage et ensuite on les efface des listes du chômage pour cacher le désastre administratif. Il y aurait des centaines de milliers de radiations. Ne fait-on pas dans le chaos administratif ? On parle de libéralisme à 57% de prélèvements, n’est-ce pas drole ? Il faudrait augmenter les prix, n’avons-nous pas des absurdités économiques et une soviétisation de la société à la mode des soviets ? Ne devrait-on mettre à terre le caos administré de la destruction de l’homme par le chômage, de l’industrie et de l’agriculture ?
Réponse de le 29/09/2015 à 3:36 :
D'où sortez vous ces chiffres sur les radiations ? Et pourquoi voulez-vous augmenter les prix mais pas les salaires ? En quoi "on" détruit l'industrie, l'agriculture ? Qui ça "on" ? Et pour quels buts ?
a écrit le 25/09/2015 à 19:26 :
Le chômage aurait augmenté et la fonction publique aussi avec 70 milliards d’impôts. Est-ce à cause de la crise que nous faisons des fonctionnaires. Ou bien les fonctionnaires détruisent l’emploi. On parle de JO au Sénat, ne fait-on pas les JO de la bêtise. Plus de fonctionnaires et plus d’impôts est-ce que cela produit plus de croissance ? Pour l’export, il augmenterait moins que nos voisins, est-ce parce qu’il manque des fonctionnaires ou alors on avale des couleuvres en économie ? On parle de Louis 14 et de Colbert, ne nage-t-on pas la brasse en économie ? La croissance française n’est-elle pas médiocre ? On publie qu’on écraserait les classes moyennes, en quoi est-ce de la croissance, ne fait-on pas de la brimade à la consommation des ménages ? Pour la question de l’ubérisation, l’Etat serait corporatiste et empêcherait le développpement de la technologie ? La papy boomers plomberaient la France ? Le but serait de plomber la société ? On parle d’une faucille et d’un marteau, est-ce un coup de faux dans les ménages et un coup de massue sur les prélèvements obligatoires ? L’encadrement des loyers, n’est-ce pas un dysfonctionnement par l’Etat ? Les prix seraient élevés en France et en Belgique, ne sommes-nous pas chez les belges économiques inflationnistes qui feraient des pénuries de logements chers ? Les prix administrés seraient augmentés et on appellerait cela de la consommation, n’est-ce pas absurde, du corporatisme dévoyé ? L’Etat n’empêche-t-il pas le développement des marchés ? On trouve en 2008 dans les questions d’assemblée en 2008, page 1719, on aurait des rapports kilométriques et des journaux pondéreux pour occuper des fonctionnaires feignants, une relance économique. On trouve que la consommation des ménages en courant aurait baissé ? N’avons-nous pas une fausse relance ? On parle d’un carcan, ne devrait-on passer une camisole de force à un Etat tentaculaire ?

Il y aurait des radiations administratives de chômeur, autorise-t-on l'Etat à radier de façon arbitraire les chômeurs afin d'éviter de réformer parce qu'on n'y comprend à l'économie à 57% de prélèvements?
Réponse de le 27/09/2015 à 10:16 :
L'erreur de raisonnement est de considérer que l'administration n'a pas de chiffre d'affaires car financée par l'impôt au motif que les services publics sont indispensables donc gratuits. Or la baguette de pain est indispensable, est-elle gratuite ? L'administration opère en réalité en France avec une forte part de marché sur les secteurs de l'économie qui sont en croissance dans le monde entier : retraites, santé, éducation, sécurité. Que les salariés qui opèrent soient ou non fonctionnaires est en réalité complètement secondaire. La seule question à se poser est la suivante : à qualité identique les français payent-ils ou non trop cher par rapport aux autres les services d'éducation, de santé, de retraite, etc...? Pour le savoir, il faut faire payer tous les services avec des unités d'œuvre appropriées et calibrer les tarifs au niveau attendu de performance des opérateurs sur leur marché en observant ce que serait ce tarif ailleurs tous opérateurs confondus (publics ou privés). L'impôt en tant que tel (prélèvement non affecté) serait alors entièrement redistribué et ne financerait plus de fonctionnaires...et là on pourrait discuter à l'infini du profil de la redistribution selon les sensibilités politiques de chacun. Tant qu'on ne fera pas cette transformation majeure de la LOLF, on fera des erreurs majeures d'appréciation.
a écrit le 25/09/2015 à 19:00 :
La DGRCCCPRF. On fait dans les sigles et la papeterie, sommes-nous à bumf economy, l’économie du gratte-papier ? On passerait la moitié du temps à brasser du papier et l’autre moitié du temps il faudrait s’en vanter ? N’est-ce pas des absurdités économiques ? Fait-on des gouvernements CAF ? Il y aurait 20600 chômeurs de plus, à quel moment on décrète un système bureaucratique comme étant dépassé par les événements ? N’avons-nous pas un cas économique à étudier ? Pour la croissance ne faudrait-il pas débureaucratiser le pays ? On pourrait imaginer une protestation pour la réforme des statuts, alors qu’à l’IREF on propose 1,5 fonctionnaires de moins ?
On pourrait imaginer des blagues sur l'économie fonctionnaire bête et lent sous un directeur bête à l'ancienneté?
a écrit le 25/09/2015 à 17:46 :
Vu cette pub à la télé: " APEC 47 agences, 500 conseillers". On pense que l'on peut trouver un emploi et conseiller les cadres en recherche d'emploi avec une agence pour 2 départements !!!!!!
a écrit le 25/09/2015 à 16:26 :
Vu à la TV, cette pub "l'Apec 47 agences, 500 conseillers". Comment peut-on trouver des emplois aux cadres avec une telle déficience de personnel?
a écrit le 25/09/2015 à 12:55 :
SI EN PLEIN MOIS D AOUT LE CHOMAGE AUGMENTE ? A LA RENTRE QUAND LES SAISONNIERS AURONS FINIE LEUR CONTRATS CA VA ETRE L ECATONBE POUR LES CHIFFRES DES CHOMEURS A QU ELQUE MOIS D ECHEANCE ELECTORALE? QUI VAS EN SUBIR LES CONSECANCES LE PS???
a écrit le 25/09/2015 à 11:18 :
Le site internet de Pole Emploi est un site victime de pollutions diverses et variées :

quelques exemples :

Le site Pole Emploi est ouvert aux cabinets de recrutement

une grande proportion de ces cabinets de recrutement se servent du site Pole Emploi pour publier des annonces dont 80% du rédactionnel de l'annonce est en réalité une publicité pour le cabinet de recrutement

une autre grande proportion de ces cabinets de recrutement se servent du site Pole Emploi pour collecter des coordonnées personnelles et se constituer des fichiers "commerciaux"

Pole Emploi ferait bien de tirer la chasse dans ces cabinets pour expulser ces fausses annonces

la DGCCRF ferait bien de projeter de lourdes sanctions dans ces cabinets pour sanctionner ces fausses annonces

La CNIL ferait bien de fermer ces sites internets qui se comportent tels des collecteurs de données personnelles détournées à des fins commerciales
Réponse de le 25/09/2015 à 19:23 :
Si seules les annonces étaient bidons chez PE, ça serait bien !
Réponse de le 26/09/2015 à 10:18 :
J'ai de multiples exemples d'offres publiées par PE qui en réalité ont été pourvues en interne, par l'entreprise, depuis plusieurs semaines.
Quel intérêt ?
a écrit le 25/09/2015 à 11:03 :
Tant que l'État massacrera les classes moyennes avec une fiscalité confiscatoire, il n'y aura pas de croissance. 57 % de la richesse nationale est prélevée sur le travail pour la redistribuer
dans un assistanat sans fin. L'épargne est la plus taxée au monde , l'IS sur les sociétés
est un des plus haut de l'UE. Comment dans ces conditions , espérer un pays tonique
ou les jeunes veulent rester?
Réponse de le 25/09/2015 à 12:15 :
Si encore c'était pour de la redistribution, cela ferait tourner l'économie locale. Mais c'est simplement pour la confisquer aux profits de quelques uns qui la place dans les paradis... fiscaux !
a écrit le 25/09/2015 à 10:51 :
Le gouvernement concentre tous ses efforts dans la lutte contre le chômage. Cette baisse négative permet d'affirmer que le retournement de la courbe est pour bientôt.
En effet, les statistiques publiées par L'INSEE permettent d'affirmer que les chômeurs entre 45,5 ans et 47,5 sont de moins en moins touchés par le fléau du chômage. Le chômage baisse aussi chez les jeunes grâce aux mesures positives prises par le gouvernement.
La tendance de fond est donc à la baisse du chômage et la politique de croissance engagée par ce gouvernement a été pleinement validée par les experts de l'OCDE et du FMI et des partenaires sociaux et des principaux intellectuels parisiens.

Il ne faut donc pas écouter les mensongers propagés par les gens animés par la haine, sectaires et bouffis et aigris et malhonnêtes.

La dette baisse, le chômage baisse, le PIB augmentera cette année de 4%, il faut voter utile, il faut se montrer solidaires et aimants.
a écrit le 25/09/2015 à 10:38 :
En y regardant de plus précisément, toutes catégories, chiffre officiel est de :
" le nombre d'inscrits à Pôle Emploi en août est en hausse de 0,2% ou 8 400 personnes"
Raté pour l'impartialité et le sérieux de cet article au titre faussé: "0,6%"
Du simple au triple, presque rien!
a écrit le 25/09/2015 à 10:21 :
L'envahissement du chômage est une pollution de la vie économique, c'est la conséquence du bilan désastreux du gouvernement Valls,

Rebsamen avait trafiqué les statistiques du chômage durant tout son ministère, comme les constructeurs automobile qui trafiquent les mesures de pollution

ce bilan désastreux est aussi celui des Fillon Sarkozy Wauquiez Pécresse Bertrand Raffarin

il convient d'ajouter les 1 million d'auto entrepreneurs sans activité réelle ce qui porte les chômeurs A et B à plus de 8 millions

In finé, les gouvernement Valls Sarkozy c'est comme les constructeurs automobiles,

ils trafiquent les mesures des pollutions
a écrit le 25/09/2015 à 10:00 :
Le chômage est la conjonction de deux faits .Le manque de croissance et derriere le manque de consommation d'ou la baisse des commandes aux entreprises et de la faiblesse de certains secteurs de l'économie .La France est mal positionnée sur un certain nombre de produits moyens bas de gamme et est rattrapée sur ces produits par les pays à bas cout .Les charges sociales ne sont rien d'autres que le socle de notre protection sociale commune avec deja un fort allegement jusqu'à 1.7 SMIC, allegement supporté par les salaires au dessus .La seule solution pour sauvegarder notre protection sociale est l'inovation et surtout la montée en gamme de nos produits là ou les allemands ont compris ce qui leur permet de gagner à l'exportation (l'affaire Wolswagen n'a rien à voir ).IL y a une France qui gagne et qui exporte (et qui embauche )comme l'aéronautique par exp ce qui demontre bien que que la haute technologie ne peut etre que notre planche de salut sinon notre protection sociale d'une maniere ou d'une autre baissera .
Réponse de le 25/09/2015 à 11:15 :
Non on n'a pas fait le tour des possibilités de réduire les charges. Il est tout à fait possible de déporter toutes les cotisations SS (y compris la retraite par répartition) vers les impôts à large assiette que sont la TVA et la CSG. Il est également possible de subventionner les bas salaires en annulant les prélèvements directs par un mécanisme d'impôt négatif. Enfin il est sans doute possible d'activer les dépenses de l'Unedic (créer des emplois dans le secteur non marchand au besoin au lieu de verser des allocations et financer ces emplois par diminution des transferts ou crédits d'impôts ers les personnes morales plutôt que par des cotisations).
a écrit le 25/09/2015 à 9:27 :
Une politique déflationniste a toujours créé du chômage
Réponse de le 25/09/2015 à 10:48 :
Et le surendettement provoque quoi sur le long terme? La déflation de court terme dans le cadre de réformes structurelles est la voie à suivre. Le problème c'est que ce gouvernement ne réforme pas ou fait semblant....
a écrit le 25/09/2015 à 9:06 :
La fabrique à chômeurs française, une armée mexicaine de politiciens inutiles et coûteux, sénat, députés, ministres,conseillers généraux, maires, trop de fonctionnaires et de grosses institutions genre rectorat ,trop de charges et d'impôts pour payer le train de vie de l'état dans son ensemble, bref un boulet pour les entreprises privées ruinant
leurs avantages dans la compétitivité Européenne et mondiale.
Réponse de le 25/09/2015 à 19:25 :
Tant qu'ils gagnent, ils restent ! La place est bonne
a écrit le 25/09/2015 à 8:45 :
Si le chômage "progresse", c'est donc un progrès. Les femmes et les hommes de progrès au pouvoir doivent se réjouir. Ils ont d'ailleurs tout fait, alors que la situation est meilleure presque partout en Europe, pour faire progresser le chômage en France. Sous Sarko, la France faisait mieux que le reste de l'Europe malgré la grande crise de 2008. Si les anti-sarkozystes n'avaient pas fait leur propagande pour donner la place à Hollande, que serait le taux de chômage aujourd'hui? Grande question à laquelle certain ne préfèreront pas répondre...
Réponse de le 25/09/2015 à 10:02 :
Voilà le mal français faire de la propagande pour Pierre Paul ou Jacques, si nous enlevons la part de la crise au bilan de M. Sarkozy il n' a pas été meilleur que M. Hollande ne pas oublier que les impôts (72 millairs entre 2008 et 2014) et taxes (22 nouvelles sous M. Sarkozy) ont été également le moyen et le seul de la gouvernance du précédent Président comme celui d'aujourd'hui. Sa RGPP une grande fumisterie tout comme la réforme des retraites type SNCF qui aujourd'hui coutent plus cher qu'hier. Nos politiciens sont des clones bien loin des réalités de l'économie et du monde ui bouge.
a écrit le 25/09/2015 à 8:25 :
Ce n est pas un vrai problème pour ceux qui nous gouvernent , le tout est qu'une remontée soit engagée lorsqu'ils repasseront devant les électeurs. Et c est vrai qu'à force d'atteindre le fonds , il y aura des remontées "techniques". Cynique , sinistre mais implacable.
a écrit le 25/09/2015 à 7:19 :
Les politiques, de droite (750000 du temps de la grande "gueule" M. Sarkozy ) de gauche (plus de 600000 depuis l'élection du mou M. Hollande) peuvent se contorsionner dans tous les sens l'inversion durable donc la baisse du chômage ne se fera pas tant que les décisions prises pour favoriser!!!! l'emploi sont complexes CICE, Pacte de Responsabilité, aide aux bas salaires....... On ne peut pas dépenser environ 56 pour cent de la richesse pour faire du social même ci celui ci est indispensable. le politique distribue à des fins électorales la production qui n'existe pas car pour financer les aides il faut passer par l'emprunt qui lui plombe le budget. Il faut également avoir le courage d'une meilleure gestion de l'Etat qui commence non pas par supprimer les fonctionnaires mais de savoir qui doit être fonctionnaire ou assimiler, il faut également passer par la suppression pure et simple de comités, très politiques, Théodule, également des agences de l'Etat qui foisonnent à chaque coin de rue. Revoir le politique dans sa quantité et sa fonction etc etc alors que cela soit la droite ou la gauche en dehors de contorsion verbale le chômage ne baissera pas en dernier et non des moindre les partenaires sociaux devraient cesser de faire de la com comme les politiques et se dire OUI nous avons notre part de responsabilité dans se désastre économique et allons œuvrer pour remettre ce pays dans al compétition internationale à condition que les citoyens le veuillent et la aussi il y du travail à faire dans la tête. En conclusion chacun à sa part de responsabilité dans cette catastrophe humaine.
a écrit le 25/09/2015 à 6:51 :
Encore une hausse négative...Pfff !!! comme tout le reste.
a écrit le 25/09/2015 à 4:58 :
sur les trois derniers mois cumulés la courbe du chomage s'est inversée,personne ne peut le nier!le chomage en France est inférieur a celui des USA si l'on prend en compte la population active exclue des statistiques américaines!ce qui rend optimiste:la montée en puissance de la loi Macron,le cop21 qui devrait booster le tourisme,l'euro 2016 idem,la forte poussée de l'intérim,de l'embauche dans les collectivités locales.Nous sommes de plus dans une crise mondiale,ou seul Hollande a su tirer les marrons du feu!
Réponse de le 25/09/2015 à 7:17 :
Je ne vois pas le raport entre la COP21 et l'Euro 2016. L'un dit qui ne faut pas gaspiller les ressources naturelles, type pétrole et matériaux. L'autre est le symbole du gaspillage énergétique, alimentaire, gaspillage de matériaux pour construire des stades bien inutiles. De plus le gouvernement souhaite lutter contre la prostitution, le marché noir. Pour réussir cette mission il organise un Euro qui est une vitrine pour les mafias. Bref si je lis bien votre propos la COP21 sert au tourisme. Je pense que vous ne savez pas à quoi sert ce machin.
Réponse de le 25/09/2015 à 14:17 :
Je parie que vous êtes M. Sapin ! Toujours le même humour ^^^
a écrit le 24/09/2015 à 23:40 :
@ BONSOIR ; Alors Monsieur HOLLANDE cette courbe du chômage vous l'inversez quand ???? : comme celle de l'insécurité et de la misère .........OUI CETTE INVERSION C EST POUR QUAND ???????
Réponse de le 25/09/2015 à 6:43 :
Je ne peux pas tout faire. Je m'occupe des migrants
Réponse de le 25/09/2015 à 8:39 :
@bobard
Et vous, que faites vous?
Vous n'êtes certainement pas un créateur, et pas plus un développeur ou un chercheur!
Exportez vous des produits ou des services?
Etes vous dans le négoce international?
Quel est votre apport à la croissance française? Votre valeur ajoutée?
a écrit le 24/09/2015 à 22:47 :
Le diagnostic a pourtant été posé depuis 2007 par François Asselineau par des alertes journalières comme celle du 24 septembre 2015 « Chômage : Tels Néron se délectant de l’incendie de Rome qu’il avait provoqué, les européistes préfèrent détruire la France et les français plutôt que de sortir de l’UE et de l’euro. » sur son site upr.fr. La conclusion s’impose : sortir de l’UE, de l’Euro et de l’Otan par l’article 50 du TUE car ce sont bien les traités européens qui sont la cause du chaos actuel : article 63 du TFUE = Délocalisation ; Article 17 du TUE = Confiscation de la démocratie par la commission européenne ; article 42 du TUE= France vassal des USA dans l’OTAN ; article 48 du TUE = Impossibilité de renégociation des traités et donc d’une autre Europe.
Réponse de le 24/09/2015 à 23:09 :
C'est faux ! Les délocalisations existent depuis au moins les années 50, soit bien avant l'euro ou l'UE !
Réponse de le 24/09/2015 à 23:14 :
Le probleme est chez nous!

Bricoler la monnaie et faire du protectionisme n'apporterait que de la récession
Réponse de le 25/09/2015 à 11:23 :
La TVA sociale et l'impôt négatif procurent les mêmes avantages qu'une dévaluation sans les inconvénients : la France a toutes les cartes en main dans les règles actuelles pour redresser une situation dans laquelle elle s'est mise elle-même depuis 30 ans
Réponse de le 25/09/2015 à 14:57 :
@Réponse de vérité: NON. On investissait à l'étranger (Voir l'exemple de Peugeot en Iran sur le site de l'UPR) pour développer localement le marché. Aujourd'hui, délocalisation veut dire que l'on produit à moindre coût à l'étranger pour venir ensuite revendre chez nous: se tirer une balle dans le pied, non?
@Réponse de non: J'en conclus que nous ne sommes pas en récession. Sans doute n'êtes-vous pas chômeur, ou étiez vacataire ou contractuel dans les collectivités territoriales?
Toutefois si vous une source qui prouve le contraire, n'hésitez pas.
@Réponse de Théophile: Avec l'article 63 du TFUE, je vois difficilement des jours meilleurs. Rendez-vous les mois prochains pour vérifier si une nouvelle ville n'est pas au chômage.
a écrit le 24/09/2015 à 22:47 :
3 ans qu'on nous raconte des salades tous les mois
3 ans qu'on ne fait rien pour changer les choses
Encore 2 ans !!!
Le plus triste est que la droite de Sarko est du même niveau
Réponse de le 25/09/2015 à 10:52 :
3 ans..., vous plaisantez ou quoi ? Depuis le début des années 80 le chômage de masse est présent en France et dans tous les pays occidentaux. Et vous pensez, j'en suis sur, que demain, grâce aux prochaines élections la situation va s'améliorer ? Comme disait le général vous faites partie de cette classe de veaux qui rend si heureux les 1% qui nous gouvernent.
a écrit le 24/09/2015 à 22:31 :
Heureusement qu ils ont modifié les calculs sinon ils explosaient les scores
Tout le monde roupille tranquillement
Réponse de le 25/09/2015 à 0:24 :
Ah bon !! vous avez des renseignements secrets que personne ne connait!! les stat du chomage sont truquées??? elles sont pires?? Déjà que ce n'est pas terrible et que c'est effrayant pour Hollande qui mise tout sur l'inversion. Vous pensez que c'est encore plus terrible que ca et que l'on nous cache tout, vous qui avez manifestement une fine analyse de la situation!! Ou alors c'est le fameux grand complot quoi!! Tout le monde ment sauf la "sauveuse" Marine qui va tout arranger!! faut vraiment arrêter le vin rouge là!!
Réponse de le 25/09/2015 à 0:24 :
@ BONSOIR ; non tout simplement que le gouvernement se sert du mode de calcul du Bureau International du Travail comme par exemple ne prend pas en compte les jeunes sortant du système scolaire etc......
Réponse de le 25/09/2015 à 1:25 :
On a modifier le mode de calcul !!
Réponse de le 25/09/2015 à 6:46 :
Et les migrants, ils sont dans les statistiques des chômeurs ?
a écrit le 24/09/2015 à 21:59 :
Cette clique de doctrinaires opportunistes incapables a tout fait pour envoyer la France dans le fossé. Et maintenant ils plastronnent et pérorent..... A leur place je serais déshonoré mais pas eux. Sont sans foi ni loi ! A désespérer de ce pays qui produit de telles "élites".
a écrit le 24/09/2015 à 21:27 :
Sapin et Hollande, ce duo inséparable , c'est comme la croissance de la dette et la croissance du chômage.
a écrit le 24/09/2015 à 21:04 :
Certains de nos économistes et prédicateurs sont « ramollis de la tétine » (Men in Black)
Ce n’est pas parce qu’il y avait des signes de reprise qu’il fallait promettre la Lune !
Sachant que l’environnement économique en sortie de cette longue double crise ne pouvait être comparé aux environnements des précédentes crises.
………..
> Crise mondiale très longue et principalement financière, avec une défiance des investisseurs, consommateurs, et une coordination des politiques économiques mondiales inexistante ou bordélique. (Ce n’est ni une guerre, ni un continent ou un secteur qui aurait décroché)
> Trop de liquidité, taux d’intérêt très bas, et encéphalogramme plat sur les investissements, avec une course européenne à l’austérité et à la baise des coûts.
> Une économie chinoise qui se dégonflait doucement depuis un certain temps, avec un gouvernement qui appliquait des rustines
> Crash à l’Est avec 4 grosses économies figées, Russie, Biélorussie, Ukraine, Kazakhstan, et les répercussions sur l’économie mondiale.
> Peur du grexit, qui a d’ailleurs certainement mangé quelques dixièmes de croissance à l’UE cet été !
> Des investissements qui accélèrent, mais entre le moment ou la décision est prise et la création des emplois, le temps s’écoule ! A l’extrême, 2 ou 3 années peuvent être nécessaires pour construire une usine ou un centre de R&D, et commencer à former des équipes.
> Des secteurs en sureffectifs (plusieurs centaine de milliers de poste, dont les plus pointus qui sont utile et nécessaires pour l’amorçage d’une reprise).
> Le moral d’une partie des particuliers et des entrepreneurs dans les chaussettes !
Nombre ont tellement la trouille, qu’ils perdent toute lucidité ou logique !
> Et une population qui augmente de 350000/an, avec un nombre plus bas de nouveaux actifs, mais tout de même un flux annuel conséquent !
……………..
Donc, pour au minimum toutes ces raisons, un retournement spectaculaire de la courbe du chômage en 3 ou 4 mois était impossible !
Et comme je suis constant, rendez-vous début 2016 pour une inversion du nombre de demandeurs.
Pour l’instant le taux de chômeurs s’est inversé, ce qui n’est déjà pas si mal ! Ou plutôt moins pire !
En attendant :
………
PRISMEMPLOI, intérim :
Evolution des contrats, de septembre 2014 à août 2015:
09/14 : -2,0%
10/14 : -2,9
11/14 : -2,7
12/14 : -4,1
01/15 : +1,2
02/15 : +3,7
03/15 : -0,2
04/15 : +2,7
05/15 : +6,0
06/15 : +1,6
07/15 : +2,6
08/15 : +4,2%
……….
Le renforcement observé en août s’explique d’abord par l’accélération dans le secteur industriel à hauteur de +3,2 % (+1,4 % au mois de juillet).
Un autre élément marquant est la moindre dégradation du BTP : la baisse de 3,2 % est moins prononcée qu’au cours des mois précédents (-7,5 % en juin et -7,7 % en juillet). L’évolution tend donc vers une stabilisation à un niveau bas.
Le mois d’août, perturbé par les congés, reste un mois atypique dont les tendances doivent être interprétées avec prudence. La reprise est globalement perceptible depuis le mois de janvier 2015, mais reste relativement modeste (+2,8 % sur les 8 premiers mois). Elle apparaît tout de même comme un élément encourageant pour l’emploi.
Tous les secteurs sont en hausse, à l’exception du BTP
L'emploi intérimaire progresse dans le commerce (+15,0 %), les transports (+4,8 %), les services (+4,5 %) et l’industrie (+3,2 %). En revanche, il enregistre une nouvelle baisse dans le BTP (-3,2 %).
La plupart des qualifications en hausse
L'emploi intérimaire se développe chez les employés (+11,2 %), les cadres et professions intermédiaires (+6,0 %), et les ouvriers non qualifiés (+5,4 %). Mais il recule chez les ouvriers qualifiés (-1,1 %).
La plupart des régions en hausse
Les effectifs intérimaires augmentent le plus fortement en Languedoc-Roussillon (+14,8 %), en Franche-Comté (+14,0 %) et en Lorraine (+12,6 %). Les baisses les plus significatives sont observées dans les régions Haute-Normandie (-1,7 %) et Picardie (-1,1 %).
………………………..
EMPLOIS CADRES offres confiées à l’APEC, Août :
48000 offres publiées (+11% par rapport à aout 2014) et 744300 sur 12 mois (+13%).
 30 % des offres confiées à l’APEC l’ont été par des entreprises des secteurs des Activités Informatiques et de l’Ingénierie-R&D
28 % des offres ont été confiées à l’APEC par des intermédiaires du recrutement.
42 % des offres proviennent directement des autres entreprises recruteuses.
> Commercial, marketing : 27 % de l’ensemble des offres..
> Informatique : 24 % de l’ensemble des offres.
> Etudes, recherche et développement : 13 % de l’ensemble des offres.
> Gestion, finance, administration : 12% de l’ensemble des offres.
> Services techniques : 9% de l’ensemble des offres.
> Production industrielle – travaux et chantier : 6% de l’ensemble des offres.
…………….
Progression sur 12 mois
Marketing : +21%.
Administration des ventes-SAV : +19%.
Commercial : +18%.
Direction régionale et d’agence : -9%.
Ventes en magasin : -12%.
Informatique : +10%.
- Informatique industrielle (+25%)
- Informatique web, sites et portails internet (+24%)
Etudes, recherche et développement + 10%.
- Études socio-économiques (+25 %)
- Test, essai, validation, expertise (+23 %)
Gestion, finance, administration (12% des offres) + 5% et + 29%.
- Droit, fiscalité + 23%
- Contrôle de gestion, audit +32%
- Direction gestion, finance +33%
Services techniques +13 %.
Logistique + 23%
Qualité + 22%
Maintenance, sécurité - 3 %.
Production industrielle, travaux et chantier +11 % en rythme
- Cadres de production industrielle +25 %
- Cadres de chantier +5 %.

Emplois salariés dans les SECTEURS MARCHANDS :
T4-2011 : - 22600
T1-2012 : +18300
T2-2012 : - 22400
T3-2012 : - 41700
T4-2012 : - 44600
T1-2013 : - 8300
T2-2013 : - 34600
T3-2013 : - 15600
T4-2013 : + 15100
T1-2014 : - 21700
T2-2014 : + 8300
T3-2004 : - 55200
T4-2014 : - 5100
T1-2015 : - 7100
T2-2015 : + 23800
C’est le meilleur trimestre, pas très glorieux, mais qui engendre le seul semestre positif !

SOUS-TRAITANCE INDUSTRIELLE (MIDEST)
2013 : 64,6 Md, - 5,98 % par rapport à 2012. (Après - 2,93 % en 2012)
2014 : 64,6 Md, stabilisé + 0,03%.
…………….
Secteur électronique : une hausse de 8 à 10% par rapport à 2014 est prévue.
T2-2015 : + 2,28% par rapport au T1 et + 4,24% par rapport au T2-2014.
Augmentation des effectifs de la sous-traitance électronique de France au deuxième trimestre, augmentation à la fois séquentielle (+2,35%) et sur un an (+13,64%).
...........
La meilleure nouvelle, c'est que la hausse des investissements accélère dans tous les secteurs.
Réponse de le 24/09/2015 à 22:01 :
Je vous trouve admirable. Quelle foi ! Je suis sidéré. Vous oseriez voter pour ces gens une autre fois?
Réponse de le 25/09/2015 à 7:35 :
Effectivement tous ces chiffres se retrouvent dans la baisse du chômage. Certes je vis dans une région sinistrée. Mais la reprise, les investissements, les grands contrats, je la vois pas. Les réacteurs d'avion 30 emplois de plus, le tramways 30 emplois, les collants DIM -160, les collants Gerbe -20, une menuiserie industrielle -80, un transporteur -60 . pour ce mois.
Réponse de le 25/09/2015 à 9:08 :
J'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre article qui montre enfin la vraie tendance. J'ajouterai :
- Dans le BTP (pour le voir tous les jours) l'emploi accru de personnel des pays de l'est. Sur un seul chantier 3 français pour 20 Roumains, Bulgares et Hongrois.
- Le manque d'innovation de bon nombre d'entreprises qui n'ont pas anticipé les marchés et qui de ce fait ne bénéficient pas d'une compétitivité hors coût.
- La démographie, une des plus fortes d'Europe, vous le soulignez, certes mais la comparaison devrait être plus évidente (les journalistes n'en parlent pas ou peu)
a écrit le 24/09/2015 à 20:36 :
L'effet domino du chomage, c'est l'éclatement de la bulle immobilière.

En plus, la bourse se porte mal, beaucoup d'argent à été évaporé. (personne ne gagne rien quand une action baisse) - il y a donc moins d'argent dans les poches des riches actionnaires pour acheter de l'immo. Quand la bourse se porte bien, cela peut parfois repousser l'éclatement d'une bulle immo. Mais là, rien pour sauver l'immo. Encore pire: les taux peuvent remonter en hiver: les vendeurs, déjà fatigués d'attendre, verront un manque à gagner énorme, car lorsque les taux augmentent, les acheteurs donnent une plus grosse partie de leur argent à la banque et moins au vendeur.
a écrit le 24/09/2015 à 19:50 :
il faut acheter français le plus possible pour faire baisser le chômage !!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 24/09/2015 à 20:21 :
On ne sauvera pas la France en mangeant un camembert avec du pain et du vin. Pas plus si je bois un alcool local. Pareil pour un poulet de Bresse, du foie gras, du cassoulet, de la choucroute, etc.
Difficile de se passer d'électroménager, de téléphone, ordinateur, etc .
La seule voiture française qui me plaît et que je peux me payer est fabriqué en Turquie. C'est ballot.
a écrit le 24/09/2015 à 19:27 :
On es en train de péter le plafond, on es les meilleurs! Au moins un truc où on bas des records! Cocorico!

Des solutions, il y en a plein: supprimer le chômage, le SMIC, envoyer les chômeurs au moyen orient, leurs faire planter des légumes bio, sortir de l'euro, créer 5 millions de fonctionnaires 'que l'état les embauche quoi), le salaire à vie, baisser l'age de départ à la retraite, faire les 32 heures, faciliter l'accès aux études et formations gratuite pour tous, etc etc...

Juste pour dire que tout le monde a des solutions (toutes ne sont évidement pas bonne) mais ils en ont juste rien à faire des chômeurs.
a écrit le 24/09/2015 à 19:17 :
La baisse négative amorce une inversion de la courbe prochainement. Le gouvernement est au travail. La France est plus forte avec plus de croissance.
Les aigris qui ne veulent pas voir les fruits de la croissance sont des lepenistes pas beaux. Ils distillent la haine mais ne créent pas la croissance que fabrique depuis 3 ans le gouvernement au service des exclus et des minorités et des communautés et des non inclus socialement.

Les français constatent que les résultats sont deja là : baisse de la dette, excédent budgétaire, baisse du chomage, inversion de multiples courbes, une Europe plus forte et plus ouverte, un monde plus beau et plus propre....
Réponse de le 24/09/2015 à 20:26 :
?????
Réponse de le 24/09/2015 à 21:00 :
mdr
Réponse de le 25/09/2015 à 7:56 :
mdr
vous auriez du terminer par ' nous partirons avec le sentiment du travail bien fait et des objectifs atteints'!
comme rebsamen, quoi ! :-))))))))))))))))))))))))))))))))
Réponse de le 25/09/2015 à 10:52 :
Bravo, suis encore plié de rire !
Très fin !! Mais tellement marrant...
a écrit le 24/09/2015 à 19:12 :
Propagande gouvernementale, le chômage baisse (si peu) chez les jeunes uniquement
avec les emplois aidés financés par les contribuables. Pauvre pays géré par des politiciens qui ne réforment rien, code du travail , 35 H , assistanat généralisé.
a écrit le 24/09/2015 à 19:07 :
- c'est votre problème pas celui du MEDemploi, au revoir Madame
- on ne fait pas ça, par contre on vous propose pour vous aider le FLAN (Formation Longue Aménagée Nationale) ou bien le FLANC BI (c'est la même chose mais vous êtes Baisé Immédiatement) / sourire de l’agent
- votre demande n’entre pas dans le cadre des missions de MEDemploi. Espérant avoir répondu à votre demande
- on a perdu votre dossier, au revoir Madame
- on n'est pas payé pour ça, au revoir Madame
- allez voir le psy, aller à l’AFPA, allez au CCAS, la sous-préfecture, au conseil départemental / régional, etc…
- on a des directives pour faire comme ça. C'est notre directeur qui le dit, on ne peut pas faire autrement
- suite à votre demande on ne peut rien faire pour vous car vous n’avez besoin de rien
- on n'est pas là pour vous trouver un emploi mais pour vous accompagner dans votre recherche si <>
- je porte plainte pour harcèlement si vous continuez car vous n'avez aucun droit, au revoir Madame
- nous attendons les décrets d'applications régionaux / départementaux (inexistants)
- vous devriez voir < n'importe qui > au revoir Madame, sourire de l’agent
- votre demande ne s'inscrit pas dans le cadre de votre projet professionnel. Nous regrettons de ne pouvoir satisfaire votre demande
Réponse de le 24/09/2015 à 19:21 :
- pas de réponse / RAB / ou répondre n'importe quoi
- je suis soumis à une obligation de réserve, je ne peux vous répondre
- faites un prêt bancaire pour financer votre formation, au revoir Mademoiselle
- votre demande de formation n'est pas prioritaire
- votre demande ne s'inscrit pas dans le plan quinquennal pour l'emploi / de lutte contre la pauvreté / régional de formation / plan SOART (inexistant), etc.…
- faites un courrier à ma direction
Réponse de le 24/09/2015 à 19:35 :
1. votre demande n'entre pas dans le cadre de mes attributions, je regrette de ne pouvoir y donner suite
2. contactez le Comité de Liaison Actif Français pour l'Orientation Unitaire, le Travail et l’Insertion Sociale / CLAFOUTIS (inconnu !!!)
3. dévalorisez les recherches et les démarches du chômeur car il EST RESPONSABLE
4. cette mesure sera opérationnelle dans 8 mois, pas avant, nous regrettons…
5. ne pas déranger entre 10h et 17h, on est en réunion
6. formation avec au programme : CV, LM, entretien, projet pro, PNL et communication
Réponse de le 25/09/2015 à 19:19 :
"Pour vous aider on peut vous placer sous tutelle de justice, on a un accord avec une association spécialisée". (sic)
a écrit le 24/09/2015 à 18:52 :
bientôt agrave par la fantaisie hollande et sa cop 21
que vas couter a la France sa manipulation
a écrit le 24/09/2015 à 18:51 :
Après 50 ans beaucoup laisse tomber, travailler pour payer des impôts bof ... à moins d'être en profession libérale ou entrepreneur. J'ai une tante qui travail toujours passé 90 ans dans son magasin de bibelots mais c'est un choix de vie.
a écrit le 24/09/2015 à 18:47 :
Caisse automatique, robotisation, dématérialisation de l'administratif, tout internet, et j'en passe... La productivité continue de croître mais il y a moins de travail, c'est évident. Cette productivité passe entièrement dans les poches de celui qui détient l'outil de travail ou en perçoit les dividendes. Une seule réponse au changement de société que nous sommes en train de vivre : 32 h/semaine en quatre jours !!
Réponse de le 24/09/2015 à 21:02 :
la meilleure solution est de mettre des millions de fonctionnaires et plus de chômage car cela ne coûte riencar c'est l'État qui paye.
a écrit le 24/09/2015 à 18:45 :
Et pendant ce temps gauche et droite font les fines bouches sur les réformes. Les premiers pour défendre les acquis sociaux, les seconds pour défendre les rentes.
a écrit le 24/09/2015 à 18:43 :
Les chiffres sont têtus et le commentaire est le même. Mois après mois, j’ai toujours soutenu que la hausse du chômage des seniors était liée au décalage à 62 ans de l’âge de départ à la retraite. Il fallait dans la réforme de N Sarkozy conserver l’âge de soixante ans et baisser hélas le montant des pensions servies. Les entreprises peinent à engager des seniors sachant qu’elles seront obligées de les conserver jusqu’à 62 ans. Le constat est triste mais il n’y a plus assez de travail en France et on a masqué cette évidence par une redondance de postes dans la fonction publique, d’élus en grand nombre, et de dispositifs de pré retraites .De plus pour atténuer les statistiques, on gomme les chiffres de l’Outre-mer où la situation est encore plus critique. Le comble c’est la proposition de certains d’allonger à 67 ans l’âge de départ alors que la sociologie française est différente des autres pays d’Europe, cette thèse n’est soutenue que par des pseudos experts qui viennent de la fonction publique et n’ont aucune idée du vrai monde de l’entreprise ou de cadres supérieurs qui n’ont qu’une envie « durer ».
Réponse de le 24/09/2015 à 19:03 :
Il y a aussi un coupable que personne ne nome et qui pourtant fait des ravages...le progrès technologique remplace de plus en plus les interventions humaines dans tous les domaines et lui n est jamais malade ne fait jamais grève travaille 24/24 sept jours sur sept et de plus il n est pas taxé.Il laisse sur la route beaucoup de gens et enrichi une minorité ...
Réponse de le 25/09/2015 à 7:25 :
Vous avez raison tous les deux. Il faut raisonner "chomage+retraite" et tenir compte de la productivité liée à l'usage de l'énergie. C'est l'énergie qui doit financer le chomage et les retraites. Merci.
a écrit le 24/09/2015 à 18:43 :
Tiens je croyais que la baisse du chômage était enclenchée. Me serais-je trompé ? Ou m'aurait -on menti ?
Réponse de le 24/09/2015 à 21:27 :
Faut demander à Tonton Gattaz qui ne devrait pas tardait à reclamer un nouveau CICE qui, c'est promis jure portera ses fruits celui ci. D'ailleurs on ne devrait pas tarder à revoir le badge un million d'emploi de Tonton Gattaz...c'est un signe ca.
a écrit le 24/09/2015 à 18:39 :
les chiffres avaient déjà été magouillés en juillet pour ne pas faire de peine à REBSAMEN lors de son pot de départ; ils n'ont pas osez refaire le coup en aout pour l'arrivée de la nouvelle ministre car là, ça aurait quand meme paru un peu gros !!
a écrit le 24/09/2015 à 18:30 :
nous contestons les chiffres pure intoxication a des fins electorales
a écrit le 24/09/2015 à 18:17 :
champagne!!!!!!!!!!
marrant mais ce que je disais sur le soi disant retour de la croissance, ca a l'air de coller hein? ah, les bons fruits de la politique montebourg/ayrault/duflop qui commence a porter ses fruits, ca rejouit tt le monde!
vive le decouragement generalise!
et au passage on serait curieux de connaitre combien il y a eu d'emplois de fonctionnaires ou 'emplois d'avenir' crees en catimini mais qui ne masquent plus la realite! oui parce que vu que depuis le debut, si on rajoute les emplois aides, les fonctionnaires et les magouilles diverses, c'est 1.5 million de personne en plus chez Paul (emploi)
va falloir songer a se poser les VRAIES questions, au lieu de demotiver tt le monde a grands couts(!!) d'impots et d'insultes!
a écrit le 24/09/2015 à 18:13 :
La mauvaise langue que je suis est surprise que le gouvernement n'est pas maquillée les chiffres du chômage. Cette hausse du chômage au mois d'août est celle que je vois ou entends tous les jours.
Mais le gouvernement ne publie toujours pas les catégories D et E. Pourquoi? Ses personnes ne méritent pas le respect d'être considéré? Que nous cache-t-on? Je sais bien que le gouvernement doit avoir les mêmes bases pour pouvoir se comparer aux autres pays. Mais nous devons savoir le nombre de français et françaises sans de contrat de travail de type CDI, CDD ou intérim.
Réponse de le 24/09/2015 à 21:21 :
Les gouvernements, l'INSEE, la BdF, Pole Emploi publient depuis des années les chiffres qui sont accessibles à tous.
Ce que les portes paroles, la presse et les ministres en font, c'est une autre histoire!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :