Le climat des affaires s'envole au dessus du niveau d'avant-crise

La perspective de la réouverture des magasins et des restaurants au 19 mai a porté l'indicateur de la confiance à des niveaux plus connus depuis plus d'un an. Il a même atteint 108 points ce mois-ci, contre 105 avant la crise sanitaire, indique l'Insee.

1 mn

Pour la première fois depuis février 2020, avant le début de l'épidémie de Covid-19, le climat des affaires, qui reflète l'évaluation de l'activité par les chefs d'entreprise, repasse au-dessus de sa moyenne de longue période.
Pour la première fois depuis février 2020, avant le début de l'épidémie de Covid-19, le climat des affaires, qui reflète l'évaluation de l'activité par les chefs d'entreprise, repasse au-dessus de sa moyenne de longue période. (Crédits : Reuters)

Le climat des affaires en France a fortement progressé au mois de mai pour atteindre un niveau supérieur à celui d'avant la crise sanitaire, a rapporté mercredi l'Insee.

Ce rebond est porté par les bonnes perspectives du commerce de détail, grâce notamment à la réouverture des magasins "non essentiels" le 19 mai, et par celui "extrêmement vif" du secteur de l'hôtellerie-restauration, précise l'Institut national des statistiques.

Pour la première fois depuis février 2020, dernier mois avant le début de l'épidémie de Covid-19 en France, le climat des affaires, qui reflète l'évaluation de l'activité par les chefs d'entreprise, repasse au-dessus de sa moyenne de longue période, qui est de 100 points.

Il atteint même 108 points en mai, contre 105 avant la crise sanitaire, détaille l'Insee.

Un bond dans le secteur des services

L'ensemble du secteur des services fait un bond de 92 à 107 points entre avril et mai, tandis que l'industrie continue sa progression à partir d'un niveau déjà plus élevé, passant de 104 à 107 points, grâce à "la hausse des soldes d'opinion sur les perspectives de production et les carnets de commandes".

Le bâtiment est lui aussi orienté à la hausse sur les trois prochains mois avec des "carnets de commandes jugés bien remplis" et des "tensions importantes sur l'appareil productif".

Enfin, le climat de l'emploi retrouve sa moyenne de longue période, alors qu'il était encore en retard de huit points (92) en avril.

Lire aussi 5 mnIndustrie : comment enrayer le déclin de l'emploi dans les territoires

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 26/05/2021 à 16:25
Signaler
Pas de crise pour les essentiels et pour les non essentiels, les essentiels s’en tapent.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.