Industrie : comment enrayer le déclin de l'emploi dans les territoires

Face aux milliers de destructions de postes, la Fabrique de l'industrie préconise, dans une note, de combiner et mobiliser les ressources locales pour favoriser des dynamiques à l'échelle d'un territoire. Fruit de nombreux échanges avec des acteurs du programme Territoires d'industrie, ce travail passe au scalpel les recettes qui semblent fonctionner pour redynamiser l'emploi.
Grégoire Normand

5 mn

Malgré la multiplication des avertissements et le volontarisme affiché des différents gouvernements, la désindustrialisation n'a cessé de s'accélérer en France et la pandémie a déjà mis à terre de nombreux sites industriels sur le territoire tricolore.
Malgré la multiplication des avertissements et le volontarisme affiché des différents gouvernements, la désindustrialisation n'a cessé de s'accélérer en France et la pandémie a déjà mis à terre de nombreux sites industriels sur le territoire tricolore. (Crédits : Reuters)

Masques, gel hydroalcoolique, médicaments, vaccins... la pandémie a jeté une lumière crue sur l'extrême dépendance de la France aux pays industriels. En seulement quelques semaines, le gouvernement a dû affronter une salve de critiques sur les pénuries de produits sanitaires de base. Malgré la multiplication des avertissements et le volontarisme affiché des différents gouvernements, la désindustrialisation n'a cessé de s'accélérer en France et la pandémie a déjà mis à terre de nombreux sites industriels sur le territoire tricolore. En parallèle, si une partie de l'emploi industriel a été externalisé dans les services, plusieurs centaines de milliers de postes dans l'industrie ont été détruits en quelques décennies.

Face à ce terrible constat, la Fabrique de l'industrie vient de dévoiler une note ce mardi 18 mai sur les territoires qui cherchent à se réindustrialiser dans le cadre des "territoires d'industrie". Cette initiative, lancée par le gouvernement en novembre 2018 en grande pompe sous la coupole du Grand Palais, est censée booster l'industrie sur 148 zones spécifiques identifiées au préalable. Le travail, rendu public par ce laboratoire d'idées proche du patronat, est le fruit d'une quinzaine de rencontres et réunions avec des acteurs du monde économique, universitaire et politique.

"La réindustrialisation des territoires est possible. Même des régions qui souffrent montrent du dynamisme. Les ressorts du territoire viennent d'eux-mêmes. La capacité des acteurs locaux à travailler ensemble est indispensable" a déclaré, Louis Gallois, co-président de la Fabrique de l'industrie, lors d'un point presse.

> Lire aussi : Les territoires d'industrie, l'autre réponse à la crise des "Gilets jaunes"

"Pas de recette unique", une combinaison de ressources

L'un des enseignements de ce travail est "qu'il n'existe pas de recette unique à appliquer pour l'ensemble des territoires", a déclaré Caroline Granier, économiste et co-auteure de la note. La diversité des territoires dans l'Hexagone et leur histoire spécifique empêche de tirer des conclusions tranchées. Au fur et à mesure de leurs échanges autour de huit territoires, les chercheurs ont voulu montré que la combinaison de ressources spécifiques était un atout majeur pour favoriser l'implantation de sites industriels.

"Nous mettons en évidence l'importance des ressources naturelles. Les sites se développent souvent à côté des ressources naturelles. L'importance des ressources matérielles est également visible avec la présence d'infrastructures. L'autre ressource matérielle nécessaire est le foncier. Enfin, les ressources financières sont également un facteur très important", a ajouté Caroline Granier.

Une main-d'œuvre et des compétences indispensables

A cela s'ajoute la présence de main-d'oeuvre et de compétences sur ces zones parfois délaissées par les populations en raison notamment d'une longue désindustrialisation. Les délocalisations opérées depuis des années ont parfois entraîné des pertes de compétences à l'échelle de tout un territoire. En outre, le déclin démographique peut jouer un rôle majeur sur la décision d'un industriel d'implanter un nouveau site de production. "Il ne peut y avoir de développement industriel sans compétence [...] La pénurie de main-d'oeuvre est liée à la pénurie d'écoles, de services publics, de postes pour les conjoints. Les territoires doivent également améliorer la qualité de vie pour attirer les travailleurs", a déclaré la chercheuse.

Certaines collectivités tablent désormais sur leurs agences d'attractivité pour attirer des familles en essayant de mettre en avant les atouts d'un territoire. Ce qui fait parfois grincer des dents au regard des budgets alloués pour déployer ces outils de communication. "Des territoires attirent par leur image", a ajouté Louis Gallois.

Sans appui local, l'action publique sera inefficace

Les différentes étapes de décentralisation menées depuis le début des années 1980 ont amené les collectivités locales à devoir assumer de plus en plus de responsabilités et de compétences. La dernière grande réforme des régions menées sous le quinquennat de François Hollande est à cet égard particulièrement marquante. La fusion des régions a considérablement accru les compétences économiques de ces grandes collectivités, sans toujours permettre de réaliser les économies annoncées.

Pour la Fabrique de l'industrie, "l'action publique ne peut exister qu'en appui d'une dynamique locale. Sans appui des acteurs locaux, l'action publique de l'Etat ne suffira pas. Dans certains territoires, il peut y avoir des attitudes victimaires, d'autres territoires attendent tout de l'Etat. Enfin, certains territoires refusent l'implantation d'industrie par peur de perturber les équilibres locaux", a signalé Louis Gallois. Sur ce dernier point, les économistes ont rappelé la nécessité d'impliquer les citoyens dans les processus de décision, surtout dans le contexte de la transition écologique.

> Lire aussi : François Hollande : « La réforme des grandes régions s'est installée, mais il faut aller plus loin dans la décentralisation »

Des territoires d'industrie plutôt là pour accompagner

Les "territoires d'industrie" lancés par l'exécutif n'ont pas vraiment fait l'objet d'évaluation quantitative précise depuis leur mise en place. L'approche de la Fabrique permet néanmoins de constater que l'Etat est plutôt là pour accompagner des dynamiques territoriales déjà préexistantes. "Un territoire industriel est à la fois l'héritage et le fruit d'un travail concerté d'acteurs, de la construction et du maintien de ressources locales, de la capacité des acteurs à agir ensemble. Il est ainsi logique que le programme Territoires d'industrie constitue avant tout un moyen de consolider ou d'accélérer la mise en place d'actions ou de projets préexistants plutôt qu'un outil supposé engendrer des implantations industrielles à partir de rien", indiquent les auteurs dans leurs travaux.

"L'action publique peut favoriser les conditions d'attractivité du territoire, notamment par le biais des infrastructures comme les autoroutes, le très-haut-débit dans certains territoires, les systèmes de formation du CFA jusqu'au BTS, en passant par les universités et des laboratoires de recherche. La présence des services publics est essentielle. Les maires m'ont alerté sur l'absence de bureau de Poste, de gare SNCF, de crèche... Il va falloir refaire un réaménagement du territoire", défend Louis Gallois.

Grégoire Normand

5 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 18/05/2021 à 21:09
Signaler
Ça devient pénible tous ces articles qui ne servent à rien, ces études, rapports, commissions , think thanks qui ne servent à rien. Toutes les élites françaises, de tous bords, ont décidé il y a cinquante de détruire l'emploi industriel, de précarise...

à écrit le 18/05/2021 à 17:26
Signaler
Pendant ce temps : Bayer va tailler dans l'emploi en France. En pleine "transformation", le géant allemand de la chimie va supprimer 474 postes. Face la crise engendrée par la pandémie, "nous avons plutôt bien résisté par rapport à d’autres secteu...

à écrit le 18/05/2021 à 17:01
Signaler
comme ca on pourra accuser les regions du manque de resultat! sinon, on rappelle que tout un chacun est oblige de respecter le droit francais ubuesque, de subir l'urssaf et le fisc et d'etre a la merci des lois florange dailymotion ecocide et consor...

à écrit le 18/05/2021 à 14:08
Signaler
On doit se spécialiser dans l'armement, faire que ça !

à écrit le 18/05/2021 à 13:47
Signaler
Ne le prenez pas mal mais quand j'ai lu le chapeau je me suis dit, tiens, Grégoire il fait ses articles au pipotron

à écrit le 18/05/2021 à 13:47
Signaler
Il n'y aura pas d'industrie sans un état fort.

à écrit le 18/05/2021 à 13:45
Signaler
Pas dans les territoires, mais en France !

le 18/05/2021 à 14:05
Signaler
donc à Paris et banlieue (c'est "ça" la France, tout y converge, les trains (aller de Chambéry à Cahors -> Paris)).

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.