Le gouvernement prépare un troisième budget pour répondre à la crise

Le gouvernement prévoit de mobiliser 40 milliards d'euros pour soutenir les secteurs en difficulté, dans le cadre du troisième projet de budget rectificatif qui sera présenté en conseil des ministres la semaine prochaine, a annoncé jeudi le ministère de l'Economie et des Finances
(Crédits : Reuters)

L'exécutif tente d'adapter sa réponse à l'ampleur de la crise. Ce nouveau projet de loi de finances rectificatif (PLFR) est rendu nécessaire par une aggravation de la récession, avec une chute du Produit intérieur brut (PIB) de 11%, un déficit qui va se creuser à 11,4% du PIB et une dette publique qui va gonfler à 120,9%, a détaillé le ministère lors d'un point presse téléphonique.

Une aide plus ciblée sur les secteurs en difficulté

Après le plan d'urgence de plus de 110 milliards d'euros déjà débloqué depuis le début de la crise, le gouvernement a décidé cette fois de soutenir plusieurs secteurs particulièrement touchés par le confinement, comme l'automobile, le tourisme ou l'aéronautique. Ces 40 milliards d'euros regroupent à la fois des mesures budgétaires et des mesures de soutien à la trésorerie des entreprises, par exemple via des garanties de prêts.

S'il a déjà mobilisé 18 milliards pour le tourisme et 8 milliards pour l'automobile, le ministre de l'Economie doit dévoiler vendredi un plan pour le secteur de la technologie, avant celui pour l'aéronautique la semaine prochaine ainsi que des mesures sur le petit commerce.

"L'important pour nous c'est la croissance, le retour de la croissance et ne pas perdre du capital humain ni du capital physique, par des faillites ou des licenciements", défend-t-on à Bercy pour justifier ces chiffres impressionnants sur la crise que traverse l'économie française après huit semaines de confinement. Au total, ce projet de budget comptera 13 milliards d'euros de crédits budgétaires et 12 milliards d'euros de garanties publiques supplémentaires.

Fort recul de la consommation et des investissements

Malgré la reprise qui se manifeste depuis le déconfinement le 11 mai, le gouvernement anticipe notamment un recul de 10% de la consommation, de 19% de l'investissement et la constitution par les ménages d'une épargne de précaution d'environ 100 milliards d'euros. Les difficultés du secteur du tourisme vont à elles seules peser "quasiment 1 point" sur le PIB cette année, selon Bercy.

Sur le plan du commerce extérieur, le gouvernement prévoit une baisse de 12% de la demande mondiale adressée à la France. Face à cette baisse de l'activité, les recettes issues des prélèvements obligatoires (cotisations, TVA, impôt sur les sociétés, etc...) sont encore revues à la baisse de 27 milliards d'euros par rapport au précédent budget rectifié adopté en avril.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 08/06/2020 à 19:28
Signaler
Pas de consommation sans réduction des inégalités sociales. Je n'achète plus que français et souhaite acheter des produits et des services issus d!entreprise réduisant en leur sein les inégalités de revenus ( salaires et autres). Qui veut bien mettre...

à écrit le 08/06/2020 à 7:28
Signaler
Rien n'empêche de voter un budget chaque mois, voire chaque semaine; cela ne montre-t-il pas une absence totale de vision? Dans le privé, quel patron conserverait son fauteuil en montrant un tel manque d'ambition?

à écrit le 06/06/2020 à 11:12
Signaler
Un plan de développement universitaire industrie et de supelect de robotique sera entrepris. L'éducation de la robotique sera enseigné des la troisième. Un plan de recherche de motorisation de ESA sera entrepris pour des satellites de com et de sécur...

à écrit le 06/06/2020 à 8:16
Signaler
Ils vont les ramasser OU tous ces milliards distribués ?

le 07/06/2020 à 18:37
Signaler
Sur les impôts des plus pauvres comme dab

à écrit le 05/06/2020 à 23:22
Signaler
Voilà qui est de bonne augure pour une augmentation des impôts qui ne saurait tarder. L'argent magique n'existe que pour ceux qui y croient. A la fin de la séance de prestidigitation, le magicien tend toujours sa corbeille.

à écrit le 05/06/2020 à 21:25
Signaler
En parlant d'Edouard Philippe "Il est mort" : une note secrète de Le Gendre sur le remaniement provoque le bazar à LREM. "On touche le fond", grince un député. Déjà secoué par la constitution coup sur coup de deux nouveaux groupes parlementaires...

à écrit le 05/06/2020 à 21:12
Signaler
Décidément c'est la valse des milliards, tout cela devient du délire et ne sert à rien ou presque, la crise économique et monétaire approche à grands pas, avec à la clé des émeutes dans nos chères banlieues. Décidément le quinquenat de macron n'aura ...

à écrit le 05/06/2020 à 14:57
Signaler
A quand un Covid fiscal , probablement pour bientôt avec la certitude qu'il touchera encore une fois la même catégorie de contribuables. Les riches qui gagnent 2000 euros par mois.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.