Le moral des ménages au plus haut depuis près de deux ans

L'indice de confiance des ménages en France est reparti à la hausse en novembre après s'être stabilisé durant deux mois, a indiqué ce mercredi l'Insee.
Grégoire Normand
Malgré l'importante hausse du pouvoir d'achat cette année, du fait des mesures prises par le gouvernement en réponse au mouvement des gilets jaunes, cela ne s'est pas encore traduit dans la consommation des ménages, ceux-ci ayant préféré épargner.
Malgré l'importante hausse du pouvoir d'achat cette année, du fait des mesures prises par le gouvernement en réponse au mouvement des "gilets jaunes", cela ne s'est pas encore traduit dans la consommation des ménages, ceux-ci ayant préféré épargner. (Crédits : Reuters/Philippe Wojazer)

L'optimisme est au plus haut en cette fin d'année. Selon les dernières données de l'Institut national de statistiques publiées ce mercredi 27 novembre, l'indicateur qui mesure le moral des Français sur la situation économique a gagné deux points pour passer de 104 à 106 et se situe ainsi bien au dessus de sa moyenne de long terme (100). Après avoir chuté tout au long de l'année 2018, le moral des consommateurs retrouve des niveaux similaires à ceux enregistrés au cours de l'année 2017 où l'économie française affichait des performances favorables avec un PIB à 2,3%.

Les Français, optimistes sur l'avenir

Dans le détail, l'enquête menée par l'organisme de statistiques indique que les Français sont en proportion plus optimistes sur leur situation financière future. Le solde d'opinion gagne deux points. Par ailleurs, la part des ménages qui estime que c'est le bon moment de faire des achats importants augmente un peu (un point) par rapport aux résultats communiqués au mois d'octobre.

Les taux d'intérêt pour les prêts immobiliers ont atteint un plus bas historique le mois dernier à 1,13% selon les dernières données de l'Observatoire du crédit logement. Pour le 17e mois consécutif, les taux restent inférieurs à l'inflation. "Une telle situation, sans précédent depuis la Libération, s'explique par le contexte de surabondance des ressources disponibles pour financer l'économie", rappelle l'organisme.

taux des crédits immobiliers

L'épargne toujours à un niveau record

Dans le même temps, la proportion de Français jugeant qu'il est opportun d'épargner est en baisse. À la fin de l'année 2018, le taux d'épargne des Français avait atteint un record supérieur à 15%. La crise des gilets jaunes a entraîné une baisse du climat des affaires dans les entreprises en fin d'année 2018 et favorisé une épargne de précaution chez les ménages. Pour cette année, les économistes ne voient pas de retour à un niveau plus faible de l'épargne.

"En moyenne sur l'année 2019, le taux d'épargne en France serait supérieur à 15%. L'Insee s'attend à ce que le taux d'épargne remonte en fin d'année, compte tenu du choc positif attendu de pouvoir d'achat en cette fin d'année 2019 avec la deuxième étape de réduction de la taxe d'habitation. On s'attend en effet à ce que ce surcroît de pouvoir d'achat ne passe pas immédiatement dans la consommation. Il n'est donc pas exclu que le taux d'épargne des ménages remonte au quatrième trimestre 2019 (15,3%)", avait récemment expliqué le chef du département de la conjoncture à l'Insee, Julien Pouget, à La Tribune.

Les craintes sur le chômage au plus bas

L'indicateur qui mesure l'opinion des foyers français à l'égard du chômage est au plus bas depuis août 2017. Sur le front de l'emploi, le taux de chômage au sens du bureau international du travail (BIT) a atteint 8,6% de la population active à la fin du troisième trimestre. Il est en baisse quasi régulière depuis 2015 grâce notamment à des créations d'emplois soutenues dans le secteur privé même si cette baisse a connu un léger coup d'arrêt à la fin du mois de septembre.

> Lire aussi : Le chômage repart à la hausse

L'embellie des créations d'emplois, en prenant en compte le secteur non marchand, a connu une amorce timide à partir de 2015 (104.000 emplois créés, avant d'accélérer en 2016 (242.000) pour atteindre un sommet en 2017 (357.000) avant de retomber en 2018 (196.000), selon des chiffres de l'Observatoire français des conjonctures économiques. Pour 2019, l'Insee anticipe que près de 260.000 emplois seraient créés. En revanche, la plupart des instituts de statistiques prévoit une chute drastique des créations d'emplois (autour de 80.000) pour l'année prochaine. Malgré cette dynamique moins vigoureuse et le coup de frein de l'économie, le ralentissement de la population active pourrait prolonger la baisse du chômage.

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 28/11/2019 à 15:20
Signaler
"Le moral des ménages au plus haut depuis près de deux ans" Pour la peine, j'en profiterai pour continuer d'augmenter le prix du gaz ,ah ben, c'est fait. Nouvelle hausse en vue pour les utilisateurs de gaz. Les tarifs réglementés de vente (TR...

à écrit le 28/11/2019 à 14:29
Signaler
Comment peut-on concilier vision optimiste de l'avenir et augmentation du taux d'épargne? L'optimisme irait plutôt de pair avec une augmentation de la consommation et, donc, avec une baisse du taux d'épargne !!!!???…

à écrit le 28/11/2019 à 14:18
Signaler
Retraité, on ne m'a pas restitué mais 1,7% de CSG - je ne bénéfice pas de la réduction sur ma taxe foncière et avec Macron en 2023, maintenant, j'en doute. Je n'ai bénéficié d'aucun avantages accordés aux Gilets Jaunes. Je suis à la retraite et ne...

le 28/11/2019 à 14:38
Signaler
Ouin ouin le pôôôvre retraité à qui on a pris 1,7% de CSG et qui se retrouve au bord de la banqueroute...vous pensez faire pleurer dans les chaumières avec cette fable ? Taux de pauvreté des retraités en France =6%, soit moitié moins que le reste de ...

le 28/11/2019 à 16:40
Signaler
Clairvoyant a raison. La majorité des retraités ne sont pas à plaindre. Et ceux qui sont à plaindre n'ont pas à payer la hausse de 1.7% dont vous parlez. Cela concerne les retraites dont la retraite ne dépasse pas : - 22 579 € pour une personne ...

à écrit le 28/11/2019 à 14:15
Signaler
Un non évènement.Il suffit de regarder la croissance,les créations d'emplois et les réformes qui avancent:il est évident que le moral des français est bien plus optimiste.

le 28/11/2019 à 15:37
Signaler
Oui, oui, regardons ! La france a des politiques de mobilité, de l'éducation / enseignement, énergétiques, industrielles, agricoles, sociales, environnementales... qui étaient jusqu'à présent dignes d'un pays moyenâgeux. Avec le notoire incompétent é...

le 28/11/2019 à 16:50
Signaler
"les réformes qui avancent"... Problème, elles avancent... en marche arrière. Tout comme La République En Marche ... Arrière ! Les français ont choisi (quoique... pour choisir, faut avoir des neurones en état de fonctionnement et en quantité suffisan...

à écrit le 28/11/2019 à 12:20
Signaler
Comment peut-on accorder du crédit à tous ces chiffres aussi bidons qu'arrangés ?... Ecoutez, je vais essayer d'être correct mais ne peux m'empêcher de vous demander si vous n'avez pas l'impression de vous foutre un peu de notre gueule... Oh ! pardon...

à écrit le 28/11/2019 à 12:16
Signaler
LOL !

à écrit le 28/11/2019 à 11:45
Signaler
L’INSEE devrait aller sur terrain plutôt que tripatouiller ses pourcentages bidons. N’importe quoi !!! Mais c’est la période des fêtes donc il faut bien donner le change

le 28/11/2019 à 17:24
Signaler
Et sur le terrain vous avez trouvé les chiffres que les statisticiens de l'INSEE sont incapables de révéler. Heureusement que l'on vous a Reve; votre connaissance du terrain vous permet de juger de savante façon, la réalité économique française bien...

à écrit le 28/11/2019 à 11:44
Signaler
Sondage réalisé dans le 16eme arrondissement sur un échantillon représentatif de 10 personnes ...

à écrit le 28/11/2019 à 11:32
Signaler
Cette info de l'Insee est une pure intoxe ; ya trop de fonctionnaires désœuvrés à l'Insee, commençons par vidanger cette institution de l'ancien monde -) les Français ne veulent plus cette overdose de fake news

à écrit le 28/11/2019 à 11:08
Signaler
Mais cela change tout les jours visiblement!! Et, on ne voit pas l'intérêt de diffuser une telle information a moins de vouloir nous créer un monde "bisounours" a bon escient!

à écrit le 28/11/2019 à 10:57
Signaler
Les consommateurs "autruches", dopés par les télés idéologiques néolibérales des milliardaires, ne veulent pas voir les indices de la crise qui a déjà commencé, ceux qui ont les chiffres de l'activité réelle dans les entreprises le savent bien. ça ...

le 28/11/2019 à 14:07
Signaler
Comme vous savez tout de l'avenir vous devriez avoir gagné des millions d'euros dans les dernières années.

le 28/11/2019 à 15:17
Signaler
Oui votre analyse est aussi la mienne. Si l'on ajoute aussi le transfert ou les ventes des biens publiques sera d'autant plus difficile que les participations de l'état ne pourrons pas peser, il ne restera que peu. Car sur la question économique...

le 28/11/2019 à 17:24
Signaler
Réponse à Gonzague: Devons nous appeler cette prophétie une analyse? Est-ce le marc de café ou le marc de raisin qui rend devin?

à écrit le 28/11/2019 à 9:54
Signaler
oui c'est cela ça s'améliore..........8.6% vs 3.5%

à écrit le 28/11/2019 à 9:53
Signaler
Les faits sont têtus, il est plus facile de s'arranger avec les statistiques" Mark Twain Tout va bien.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.