Le pass vaccinal entre en vigueur ce lundi, tandis que l'OMS entrevoit la fin de la pandémie de Covid-19

Après le feu vert du Conseil constitutionnel, le pass vaccinal sera désormais demandé en France pour accéder à de nombreux lieux. Une mise en application et un durcissement qui interviennent alors qu'au même moment, l'Organisation mondiale de la Santé prédit une immunité globale avec le dernier variant Omicron.

4 mn

L'OMS table alors sur une période de calme avant peut-être le retour du Covid-19 vers la fin de l'année, mais pas nécessairement le retour de la pandémie.
L'OMS table alors sur "une période de calme avant peut-être le retour du Covid-19 vers la fin de l'année, mais pas nécessairement le retour de la pandémie". (Crédits : Reuters)

La France ouvre une nouvelle page de sa stratégie sanitaire, avec l'entrée en vigueur ce lundi 24 janvier  du "pass vaccinal" remplaçant le pass sanitaire. Désormais, pour les personnes de plus de 16 ans, il faudra attester d'un schéma vaccinal complet pour accéder aux activités de loisirs, aux restaurants et débits de boisson (à l'exception de la restauration collective), aux foires, séminaires et salons professionnels et aux transports publics interrégionaux (avions, trains, cars).

Les non-vaccinés ne pourront obtenir le pass mais des dérogations sont prévues pour ceux ayant été contaminés ou débutant la vaccination. Aussi, pour les non-vaccinés sur lesquels le gouvernement d'Emmanuel Macron a choisi de mettre la pression, il sera possible d'obtenir son pass vaccinal dès la première dose, une disposition destinée à encourager la vaccination. Mais il faudra alors justifier d'un test négatif de 24 heures pour qu'il soit valide et s'engager à recevoir une seconde dose dans le mois qui suit.

Parmi les nouveaux points du dispositif, la possibilité pour les restaurateurs et propriétaires de bars de contrôler l'identité d'un client "en cas de doute" sur le pass vaccinal présenté.

Lire aussi 4 mnPass vaccinal : le Conseil constitutionnel donne son feu vert, la possibilité de contrôler l'identité entérinée

Combien de Français privés de pass ce lundi ?

Pour les Français ayant déjà été vaccinés (2 doses), à partir du 15  février, il faudra effectuer une dose de rappel quatre mois - et non plus sept - après sa deuxième dose pour que le pass reste valable.

Face à cette multitude de situations diverses, il est donc difficile d'estimer le nombre de personnes qui seront privées de pass vaccinal dans la mesure où cela supposera à la fois de ne pas être vacciné et ne pas avoir eu le Covid dans les derniers mois. Depuis le début de la campagne de vaccination, 53,8 millions de personnes ont reçu au moins une injection et 52,5 au moins deux.

Déjà, faute de rappel de vaccin anti-Covid-19, des dizaines de milliers de pass sanitaire (560.000) devraient être désactivés le 15 janvier.

Un pass pour "une fin de la pandémie"

Ce durcissement des mesures en France intervient alors qu'une sortie de la pandémie de Covid-19 pourrait se profiler en Europe, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Omicron pourrait avoir contaminé 60% de la population européenne d'ici à mars, a estimé dimanche l'OMS.

"Il est plausible que la région se rapproche d'une fin de la pandémie", a dit le directeur de l'OMS Europe Hans Kluge, appelant toutefois à la prudence du fait de la versatilité du virus.

"Une fois que la vague Omicron sera calmée, il y aura pendant quelques semaines et quelques mois une immunité globale, soit grâce au vaccin, soit parce que les gens seront immunisés en raison de l'infection, et aussi une baisse en raison de la saisonnalité", a-t-il estimé.

L'OMS table alors sur "une période de calme avant peut-être le retour du Covid-19 vers la fin de l'année, mais pas nécessairement le retour de la pandémie".

Pas question pour autant de parler dans l'immédiat d'"une ère endémique", ce qui permettrait de traiter le virus au même titre qu'une grippe saisonnière, a prévenu le responsable onusien.

En Europe, c'est pourtant le choix qu'a fait l'Espagne en assouplissant sa politique sanitaire et les restrictions. Le Royaume-Uni s'engage également vers la levée des restrictions.

"Endémique signifie (...) que l'on peut prévoir ce qui va se passer, ce virus a surpris plus d'une fois. Nous devons donc être très prudents", d'autant plus qu'Omicron a jusqu'à présent été dominant dans les pays disposant d'une forte couverture vaccinale, a insisté M. Kluge.

(Avec AFP)

Lire aussi 6 mnCovid-19 : ce que va changer le pass vaccinal en cinq points

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 25/01/2022 à 10:49
Signaler
Il faut dire que si le vaccin était efficace, la contrainte serait inutile!

à écrit le 25/01/2022 à 10:34
Signaler
V0tre 'g0uvernement' est de plus en plus r1d1cule.

à écrit le 25/01/2022 à 10:06
Signaler
Pendant ce temps : " 9 millions de Français» n’ont pas reçu leur dose de rappel, indique Olivier Véran . . Ils risquent de perdre leur pass au 15 février, met en garde le ministre. « Il y a une appétence * pour la vaccination », assure-t-il. « Si ...

à écrit le 25/01/2022 à 2:44
Signaler
Bientôt les vaccinés seront plus piqués que les drogués...

à écrit le 24/01/2022 à 16:14
Signaler
Pendant ce temps : Ils n’auront pas pu respirer l’air frais bien longtemps. Trois singes de laboratoire qui avaient profité d’un accident de la route pour s’échapper du camion qui les transportait dans le nord-est des États-Unis ont été retrouvés ...

à écrit le 24/01/2022 à 13:28
Signaler
"il faudra attester d'un schéma vaccinal complet pour accéder aux activités de loisirs, aux restaurants et débits de boisson (à l'exception de la restauration collective), aux foires, séminaires et salons professionnels et aux transports publics inte...

à écrit le 24/01/2022 à 10:37
Signaler
Y a -t-il une personne qui peut nous expliquer quand on a le pass sanitaire complet comment concrètement on se retrouve avec un pass vaccinal? Faut-il le réimprimer? Celui que l'on a enregistré sur notre téléphone se transforme-t-il automatiquement? ...

à écrit le 24/01/2022 à 10:17
Signaler
Les propos d’Emmanuel Macron, qui a "très envie d’emmerder les non-vaccinés", continuent de faire grincer des dents certains Français. Et le mot est faible pour une Bretonne de 52 ans. Comme le relate Le Point, samedi 22 janvier, cette dernière, auto...

le 24/01/2022 à 10:43
Signaler
C'est vrai qu'emporté dans leur élan de bêtise et d'impuissance ils ont clairement débordé afin d'aller chercher les clients pour les labos avec les dents mais pas de bol Omicron a débarqué et va nous débarrasser du virus. Vaniteux jusqu'au bout pas ...

à écrit le 24/01/2022 à 9:33
Signaler
Moins de danger sanitaire et plus de contraintes sécuritaires alors que même l'extrême droite est gênée par autant d'autorité. 13% de confiance nos politiciens qui ne représentent plus rien si ce n'est la peur de ceux qui possèdent et détruisent le m...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.